Consultation DGE 2018

Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2018

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

Faire un don

QTR UTC

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Votre Revue Nationale ANRPFD 2017

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Archives

Twitter infos

Cluster Dx Fun

Propagation Bandes HF

Twitter

Spectre

Publication: nouvelle version du guide des bonnes pratiques d’installation des sites radioélectriques

Une nouvelle version du guide technique ANFR/DR 17 est publiée aujourd’hui.
Ce guide est mis à disposition de toute personne concernée par une installation radioélectrique comme par exemple les exploitants de réseaux de radiocommunications, les gestionnaires d’immeubles et les collectivités. Il rassemble des règles pratiques d’installation des sites radioélectriques et définit des périmètres de sécurité autour des stations.
A l’extérieur de ces périmètres de sécurité, le niveau d’exposition du public aux champs électromagnétiques émis par les installations radioélectriques est toujours inférieur aux valeurs limites réglementaires fixées par le décret n° 2002-775 du 3 mai 2002.
A titre d’exemple, le périmètre de sécurité d’une antenne relais de téléphonie mobile longue portée de type «macro» installée en hauteur, par exemple sur un toit ou sur un pylône, s’étend dans la plupart des cas entre 5 et 15 mètres en face de l’antenne et entre 3 et 6 mètres sur ses côtés en fonction de ses caractéristiques (puissance, technologies supportées).
Pour les petites antennes de moyenne portée de type «micro» installées en intérieur ou en extérieur généralement en façade ou sur du mobilier urbain pour renforcer la couverture dans des zones à forte densité de population, les distances de sécurité sont de l’ordre de quelques dizaines de centimètres autour des antennes.
Enfin, certaines antennes ne nécessitent pas de périmètre de sécurité du fait de leur faible puissance. C’est le cas notamment des petites antennes généralement utilisées pour améliorer la couverture à l’intérieur d’un bâtiment (antenne de type «pico») ou chez des particuliers (antenne de type « femto »), ou encore les antennes des réseaux locaux de type Wifi par exemple.
Par rapport à l’édition précédente, les évolutions ont porté sur la téléphonie mobile avec principalement la prise en compte de la bande 700 MHz de la 4G et la mise à  jour des configurations traitées.

Pour en savoir plus : le guide technique ANFR/DR 17-5 ICI

L’Ofcom attribue huit nouvelles licences de radio communautaire

L’Ofcom a annoncé l’octroi de huit nouvelles licences de radio communautaire en Angleterre et en Écosse.

Les licences ont été attribuées à:

  • 2tr, Lecture
  • Buchan Radio, Peterhead
  • East Leeds FM, à l’est de Leeds
  • Groove City Radio, Glasgow
  • Leeds Dance Community Radio, Leeds
  • Revival FM, Glasgow
  • Le Flash, Waterlooville
  • Vanny Radio, Coventry

Un communiqué de presse avec plus d’informations est disponible ICI

 

Ofcom Recherche sur les hauts débits et les services de smartphones!

L’Ofcom a publié aujourd’hui des rapports annuels sur les vitesses de transmission à large bande et sur les différentes manières dont les gens utilisent leurs smartphones.
Les rapports complètent notre recherche sur la disponibilité des communications à travers le Royaume-Uni, en offrant une image détaillée de l’expérience des gens de l’utilisation de ces services.
Performance des services à large bande résidentiels
Le rapport annuel Home Broadband Performance de l’ Ofcom révèle les vitesses réelles du haut débit que les consommateurs résidentiels ont connues en novembre 2017. Cette étude complète utilise un panel représentatif de plus de 4 000 volontaires au Royaume-Uni qui ont connecté des unités de surveillance à leurs routeurs.
Les conclusions du rapport comprennent:
Les vitesses moyennes à large bande ont considérablement augmenté. Les vitesses de téléchargement moyennes ont augmenté de 28% à 46,2 Mbit / s au cours des 12 derniers mois. Les vitesses de téléchargement moyennes ont augmenté de 2 Mbit / s à 6,2 Mbit / s. Le principal moteur de ces augmentations a été le passage à des services ultra-rapides.
L’effet du ralentissement du réseau en période de pointe a été moins marqué en 2017 qu’en 2016. Les vitesses moyennes pendant la période de pointe de 20 h à 22 h étaient de 92% du maximum moyen en novembre 2017, comparativement à 86% en 2016. qui a fourni des vitesses ultra-rapides (30 Mbit / s ou plus) pendant cette période occupée est passée de 41% à 54%. Cependant, il existe toujours une différence significative entre les zones urbaines et rurales – 59% ont reçu des vitesses de pointe très rapides dans les zones urbaines (contre 46%), contre seulement 23% dans les zones rurales (contre 14%).
Parmi les forfaits comparés, le service de câble «jusqu’à 200 Mbit / s» de Virgin Media a atteint les vitesses de téléchargement les plus rapides. Ce paquet faisait en moyenne 193,6 Mbit / s sur une période de 24 heures et 184,3 Mbit / s pendant la période de pointe de 20 à 22 heures. Les services haut débit à bande passante jusqu’à 76 Mbit / s ont enregistré les vitesses de téléchargement les plus rapides, avec une moyenne de 16,4 Mbit / s sur 24 heures et pendant les périodes de pointe.
De nombreux ménages pourraient bénéficier de meilleures vitesses à large bande en améliorant leur forfait, parfois sans frais supplémentaires. Bien que le très haut débit soit disponible dans 93% des établissements britanniques, environ deux foyers britanniques sur cinq encore abonnés à un service « ADSL » standard en novembre 2017. Les services standards ont une moyenne d’environ 10 Mbit / s, alors que les services Mbit / s. La plupart des clients peuvent passer à des services ultra-rapides s’ils ne les ont pas déjà, parfois sans frais supplémentaires.
Expérience mobile ……

L’application haut débit et mobile de l’Ofcom permet aux utilisateurs de vérifier facilement la disponibilité et la performance des services mobiles haut débit dans leur région.

 

Kirghizistan délivrera des licences 2 et 70 cm

La SARL News rapporte qu’un amateur sud-africain travaillant au Kirghizstan est friand de VHF indique que le pays obtiendra bientôt des licences de 2m et 70 cm.
L’amateur est Charles Kelley, ZS6AJZ et il vit au Kirghizistan. Son nouvel indicatif d’appel pourrait être EX0CK. Les fonctionnaires ont recueilli sa demande jeudi et il est prévu que les licences seront émises avant le 7 mai 2018. Son ancien indicatif d’appel était EX0 / ZS6AJZ, maintenant il est émis avec un indicatif  local.
Charles a informé Pieter, V51PJ que le gouvernement est en train de finaliser les licences des amateurs là-bas. Avec l’enthousiasme d’être sur VHF et au-dessus, il s’est intéressé aussi à VHF et UHF. La graine plantée en lui se propage maintenant dans un pays qui n’a jamais eu avant de privilèges VHF disponibles pour les amateurs. Alors oui, le rêve de l’Afrique n’est pas impossible. Nous devons rester positifs et actifs.
L’Afrique a beaucoup d’orages et de pluie, ce qui la rend parfaite pour la rétrodiffusion, la foudre et la pluie ainsi que les super saisons de Sporadic-E et Meteor Scatter. Mais comment obtenir leur intérêt?
Pieter Jacobs, V51PJ, dit qu’il a des amis dans le département en communication depuis la Namibie qui ont un contact personnel avec les gens dans les départements de communication dans les États africains. Ils se réunissent régulièrement et discutent des règlements de l’UIT pour l’Afrique.
Pieter les contactera la semaine prochaine et verra ce qu’ils peuvent trouver. C’est là que ça doit commencer. Parce que l’UIT a donné des fréquences pour les amateurs, mais certains pays ne délivrent pas de licences parce que personne n’a demandé  à utiliser les fréquences amateur. Ils ne collent qu’en HF!

Source SARL Nouvelles ICI

L’ANFR coopère avec la start-up SDR Technologie et les radioamateurs pour suivre en temps réel le redéploiement des fréquences de la TNT vers le très haut débit mobile  
Dans le cadre du support qu’elle propose aux start-up utilisatrices de fréquences, au sein de l’espace French Tech Central de Station F, l’ANFR a rencontré  la société SDR Technologies. Cette start-up, fondé en 2016, propose des outils de supervision des infrastructures de radiocommunication, de radiodiffusion ou de télédiffusion. Elle a notamment développé récemment une solution originale de capteurs radio connectés à internet, paramétrables à distance et permettant la consolidation des analyses en temps réel pour laquelle elle est à la recherche d’une  validation expérimentale.
Les réaménagements de fréquences allouées à la TNT programmés dans la nuit du 23 au 24 avril dans le nord des Alpes (phase 5) sont rapidement apparu comme une belle opportunité de montrer le potentiel de la solution. Celle-ci a en effet  permis de suivre, à distance et en quasi-temps réel,  les opérations de bascule : plusieurs fréquences de télévision jusqu’alors actives ont été libérées pendant que d’autres fréquences précédemment inoccupées ont été mises en service. Cette reprogrammation prévue de longue date permettait de tester en situation réelle la capacité de la solution à détecter ces changements (disparition d’émission, apparition de nouvelles émissions par exemple).
Pour être en mesure de suivre cet évènement, il fallait mettre au point les différents paramétrages  et installer des capteurs à proximité des émetteurs de télévision concernés par les réaménagements,  dans un délai très court. Défi difficile à relever pour une jeune startup sans aide externe…

 

L’Allemagne obtiendra une attribution  temporaire sur 70 MHz à nouveau en 2018!
Une nouvelle décision du BNetza pour le service allemand de Radioamateur; L’admission temporaire sera accordée entre 70.150 et 70.180 MHz, du 2 mai au 31 août 2018.
Celle-ci sera publiée le 2/05/2018 au Journal officiel n ° 8/2018, sous la référence 93/2018.

Cordialement Ed DD5LP

 


Lancement d’une consultation sur les services d’amateurs et les conditions de l’interconnexion  24/04/2018
Consultation publique
Le projet de décret définit les conditions de la connexion à un réseau ouvert au public d’une installation radioélectrique des services d’amateurs et découle de l’article L. 33-2 du code des postes et des communications électroniques.
Le projet d’arrêté précise les conditions d’utilisation dans les collectivités d’outre-mer (COM) des installations des services d’amateur et celles d’obtention des certificats d’opérateur, d’attribution et de retrait des indicatifs desdits services.
Ce projet d’arrêté a pour objectif :

  • D’harmoniser les règles applicables dans les COM avec celles applicables en métropole et dans les départements d’outre-mer ;
  • De moderniser les règles relatives aux certificats et aux indicatifs afin de tirer les conséquences du transfert de compétences du ministre des postes et des communications électroniques à l’ANFR en matière de délivrance des certificats et des indicatifs et de leur adaptation à des nouvelles pratiques.

La consultation publique vise à recueillir l’avis de l’ensemble des personnes concernées par ces projets de décret et d’arrêté ICI . Celle-ci est accessible ICI
Donnez votre avis
Les contributions sont à adresser d’ici le 14 mai 2018, soit :

  • de préférence à l’adresse électronique suivante : ICI 
  • ou, à défaut, par voie postale à l’adresse suivante :
    Direction générale des entreprises
    Service de l’économie numérique
    SDCEP
    Consultation publique relative au projet de décret pris en application de la loi n°2016-1321
    67, rue Barbès – BP 80001
    94201 IVRY-SUR-SEINE CEDEX 

Les réponses seront considérées comme publiques et seront mises en ligne sur le site internet de la Direction générale des entreprises (DGE), à l’exception des éléments dont la confidentialité sera explicitement demandée.

Source ANFR/DGE

Pékin autorise 60m à partir du 1er juillet 2018

Le CRAC rapporte que le Ministère de l’Industrie et de la Technologie de l’Information à Beijing a annoncé qu’à partir du 1er juillet 2018, les Radioamateurs auront accès à la bande 5 MHz (60m) de la WRC-15
Une traduction Google du site Web CRAC lit:
Le 18 avril 2018, le Ministère de l’industrie et des technologies de l’information a publié la dernière version du « Règlement sur la Division des radiocommunications de la République populaire de Chine » sous la forme du Décret 46. Cette révision a été faite conformément au Règlement des radiocommunications de la République populaire de Chine. l’édition 2016 du Règlement des radiocommunications adoptée par la Conférence mondiale des radiocommunications de l’UIT 2015 et du développement de notre service de radio.
Selon le nouveau Règlement de la Division Radiofréquence de la République populaire de Chine, depuis le 1er juillet de cette année, les Radioamateurs  en Chine pourront installer des stations de radioamateurs dans la bande de fréquences 5351,5-5366,5 kHz, sera utilisé comme un service secondaire conditionnel.
Source ICI
Site du CRAC dans Google « English » ICI

Changements de licence Radioamateur en Norvège

L’organisme norvégien de régulation des communications, Nkom, consulte sur les modifications à apporter au règlement relatif aux radiocommunications.
Parmi les changements prévus, on compte 1 kW de sortie en VHF / UHF pour les opérations EME ou Météor Scatter. La limite précédente pour les bandes VHF / UHF était de 100 ou 300 watts.
Il est également proposé d’ajouter la puissance maximale autorisée pour les transmissions d’avions de modelisme, d’hélicoptères télécommandés ou de drones avec une pire de 10 mW dans la bande 2300-2450 MHz et d’une pire de 25 mW dans la bande 5650-5670 MHz.
La date de clôture des réponses à la consultation est le 2 mai ICI
PDF des modifications de licence ICI 

Canada – attribution d’une nouvelle tranche de 100 MHz pour les Radioamateurs

Le Canada a mis à jour son tableau national d’attribution des fréquences pour indiquer une nouvelle allocation ERP 5351,5-5366,5 kHz de 100 watts (CMR-15), mais les amateurs ne sont pas encore autorisés à l’utiliser
Le nouveau FAT dit:
C21 (CAN-18) Les opérateurs de services d’amateur peuvent émettre dans la bande de fréquences 5 351,5-5 366,5 kHz et sur les quatre fréquences centrales suivantes: 5 332 kHz, 5 348 kHz, 5 373 kHz et 5 405 kHz. Les stations d’amateur sont autorisées à fonctionner avec une puissance apparente rayonnée maximale de 100 W dans chaque canal et sont limitées aux modes d’émission et aux indicateurs suivants: téléphonie (2K80J3E), données (2K80J2D), RTTY (60H0J2B) et CW (150HA1A). Les transmissions dans n’importe quel canal peuvent ne pas occuper une bande passante supérieure à 2,8 kHz. Cette utilisation n’est pas conforme aux attributions internationales de fréquences.
Les Radioamateurs canadiennes ne doivent pas causer de brouillage aux opérations fixes et mobiles au Canada ou dans d’autres pays et, si de telles interférences se produisent, le service d’amateur doit cesser ses émissions.
Le service d’amateur au Canada ne peut prétendre à la protection contre les brouillages causés par les opérations fixes et mobiles d’autres pays.
Vous pouvez télécharger la table de fréquence PDF ICI
Un graphique d’attribution de spectre ICI

L’Ofcom confirme le début de la phase d’attribution des enchères du spectre

L’Ofcom a confirmé l’appel d’offres pour la phase d’attribution de sa vente aux enchères afin de libérer des ondes pour la téléphonie mobile 4G et les futurs services 5G qui viennent de commencer.
L’Ofcom a annoncé les résultats de l’étape principale de la vente aux enchères la semaine dernière, qui a déterminé les ondes – ou spectre – gagnées par chacune des différentes compagnies.
Nous sommes maintenant passés à l’étape de la ‘cession’, qui est la dernière étape de l’enchère. Il s’agit d’un processus court de quelques jours, qui permet aux entreprises qui ont obtenu des licences pour le spectre dans la phase principale de faire une offre pour déterminer où se situeront dans les bandes de fréquences leur nouveau spectre.
Après la fin de la phase d’attribution, nous attribuerons aux soumissionnaires gagnants des licences pour utiliser le spectre pertinent, avant de publier les résultats des enchères finales peu de temps après.

 ANFR : Brouilleurs GPS : L’ANFR sensibilise aux dangers!

L’ANFR intervient régulièrement pour des perturbations liées aux brouilleurs GPS. Ce matériel est en effet interdit en France car il rend inopérant les systèmes de géolocalisation par satellite, comme le GPS ou Galiléo, pourtant de plus en plus utilisés dans de nombreux secteurs d’activité : les transports (terrestres, fluviaux, aériens ou maritimes), le guidage des machines agricoles, les services de téléphonie et d’internet mobiles, la radiodiffusion ou encore les services ayant besoin d’une référence de temps, comme par exemple les transactions effectuées par les banques.
Une récente intervention de l’ANFR a porté sur un brouillage de l’aviation civile à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry: le GPS est utilisé par les pilotes d’avions lors du décollage et de l’atterrissage. Or, un simple brouilleur de GPS se déplaçant sur une route peut perturber un avion volant à 2000 m au-dessus du véhicule. Dans le cadre de leur mission légale de contrôle des fréquences radioélectriques à proximité de l’aéroport, des agents assermentés du Service Régional de Lyon ont détecté l’usage d’un brouilleur GPS installé dans un camion. Ce chauffeur ne souhaitait en effet pas être «tracé» par son employeur.
L’ANFR a informé le Parquet des faits et demandé l’assistance d’un officier de police judiciaire, pour constater l’infraction et faire saisir le brouilleur. Une enquête a été diligentée. Le propriétaire du véhicule a été convoqué par les gendarmes. L’ANFR était présente et a apporté son expertise pour mesurer les émissions de l’équipement incriminé. Le chauffeur a reconnu les faits et son brouilleur GPS a été saisi: il devra s’expliquer en avril devant la justice.
Une affaire similaire avait déjà eu lieu en avril 2017 à l’aéroport de Nantes, où un brouilleur GPS laissé en marche sur l’allume-cigare d’une voiture en stationnement avait provoqué des perturbations du trafic aérien. Le Service Régional de l’ANFR à Donges était intervenu pour mettre fin aux brouillages et l’auteur avait été condamné par le Tribunal Correctionnel au paiement d’une amende de 2000 € et à la confiscation du matériel.
Au-delà de ces interventions curatives, l’ANFR lance une action de sensibilisation aux risques des brouilleurs GPS. Une brochure pédagogique a été mise en ligne et sera diffusée aux principaux acteurs concernés. Elle rappelle l’importance des systèmes de géolocalisation et de datation par GPS et les conséquences préoccupantes des effets d’un brouilleur GPS sur tous les récepteurs GPS du voisinage.
Découvrez la brochure dédiée
Contrairement à ce que pensent souvent ceux qui les utilisent, la carrosserie ne confine pas l’effet d’un brouilleur de GPS à l’habitacle de leur véhicule. Le rayon d’action de ces appareils est beaucoup plus important : il peut perturber tous les GPS à plusieurs centaines de mètres alentour !
Rappel de la réglementation applicable qui interdit la détention et l’utilisation des brouilleurs et prévoit de lourdes sanctions.
L’importation, la publicité, la cession à titre gratuit ou onéreux, la mise en circulation, l’installation, la détention et l’utilisation des brouilleurs sont, hormis pour les besoins de l’ordre public, de la défense et de la sécurité nationale, ou du service public de la justice, strictement interdites et punies de peines pouvant aller jusqu’à 30 000 euros d’amende et six mois d’emprisonnement – articles L33-3-1 et L39-1 du CPCE (Code des Postes et Communications Electroniques).
Le CPCE réprime de la même manière le fait de perturber les émissions d’un service autorisé. De plus, toute intervention des personnels de l’ANFR pour rechercher et constater un brouilleur conduit à l’application d’une taxe administrative de 450 euros pour frais occasionnés.

Source ANFR actualités ICI

L’Ofcom attribue huit nouvelles licences de radio communautaire

L’Ofcom a récemment annoncé l’octroi de huit nouvelles licences de radio communautaire en Angleterre, en Irlande du Nord et en Écosse.

Les licences ont été attribuées à:

    • BE FM, Belfast
    • Cumbernauld FM, North Lanarkshire
    • Jus, Belfast
    • Maldon Community Radio, Essex
    • Pride FM Tyneside, Newcastle et Gateshead
    • Radio Saltire, Tranent, Wallyford et Musselburgh, East Lothian
    • Radio Tyneside, Newcastle et Gateshead
    • SWU.FM, Bristol

Un communiqué de presse avec plus d’informations est disponible ICI .

ANFR/CMR 2019 : Les amateurs à la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019!

En radio, les amateurs, c’est très sérieux. Comme le précise l’article 1.56 du Règlement des Radiocommunications, le service amateur est le « service de radiocommunication ayant pour objet l’instruction individuelle, l’intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c’est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s’intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire ». Le service amateur, comme tout autre service de radiocommunications, dispose de bandes de fréquences allouées par le Règlement des radiocommunications et le Tableau National de Répartition des Bandes de Fréquences. En outre, l’ANFR est responsable de la délivrance du certificat de Radioamateur, indispensable pour pratiquer cette activité qui passionne des milliers de personnes en France.
L’ordre du jour des conférences mondiales inclut traditionnellement au moins un point concernant l‘accès au spectre pour les Radioamateurs. Pour la CMR -19, il s’agit du premier point à l’ordre du jour, le 1.1 :

  • il s’agit d’attribuer tout ou partie de la bande 50-54 MHz au service amateur en Région 1, ce qui permettrait à la communauté des Radioamateurs de bénéficier d’une attribution mondiale dans cette bande, déjà attribuée à titre primaire en Région 2 et 3. En France, les Radioamateurs disposent déjà d’une attribution à titre secondaire dans la bande 50-52 MHz. La bande 50-54 MHz fait partie de la « bande I » de la radiodiffusion qui fut utilisée en France pour la télévision et reste utilisée par le CSA pour certains besoins ponctuels en radiophonie. Quelques pays de la Région 1, comme la Russie, utilisent encore cette bande pour de la télévision et s’inquiètent à ce titre d’une attribution au service amateur.

Le recul de la radiodiffusion dans la bande I s’est faite au profit d’autres utilisateurs. On peut citer par exemple quelques radars « profileurs de vent » en Europe et des autorisations de l’Arcep pour des communications mobiles ferroviaires dans les gares. Mais ce sont surtout les forces armées qui utilisent de plus en plus cette gamme de fréquences, qui présente l’intérêt de permettre des communications de mobile à mobile de plusieurs dizaines de kilomètre sans relais. Lorsqu’une infrastructure plus développée n’est pas disponible, la possibilité de communiquer grâce à des terminaux dans ces bandes devient vitale.
C’est l’enjeu principal de ce point à l’ordre du jour. En effet, des utilisations comme la radiodiffusion ou les radars profileurs de vent, connues à l’avance, peuvent être protégées par les radioamateurs. Ce n’est en revanche pas le cas des utilisations mobiles militaires, où les distances de brouillages évaluées par l’ANFR peuvent atteindre quelques centaines de kilomètres.
Il s’agit donc de trouver le juste équilibre entre les besoins vitaux de la défense et la demande d’accès à une partie de la bande 50-54 MHz par les amateurs. La réglementation française, qui répondait déjà en partie à ce besoin, sera le point de départ de notre position à la CMR . Il reste à déterminer s’il est possible d’aller plus loin, par exemple en étendant l’attribution secondaire à l’ensemble de la bande 50-54 MHz. 

Source ANFR ICI

Politique Européenne du Spectre : les Etats membres

adoptent leur programme de travail pour 2018-2019

Les Etats membres coopèrent au sein du groupe européen pour la politique du spectre (RSPG) et recommandent des orientations sur la politique du spectre à la Commission Européenne et aux décideurs nationaux et européens. Ils partagent également les bonnes pratiques, en particulier  sur les autorisations des réseaux mobiles. Le RSPG regroupe l’ensemble des gestionnaires des fréquences nationaux indépendamment de l’organisation et de la répartition nationale des compétences sur les fréquences. L’ANFR y représente la France. Il couvre l’ensemble des politiques de l’Union qui ont recours à des fréquences, au-delà des communications électroniques.
Le programme de travail RSPG pour 2018-2019 a fait l’objet d’une consultation publique. Il portera sur six thèmes principaux.

  1. La priorité 5G
  2. La préparation de la position de l’Union européenne pour la Conférence Mondiale des Radiocommunications en 2019 ( CMR -19)
  3. Une stratégie à l’horizon de 10 à 30ans
  4. Le Code Européen des Communications Electroniques et ses conséquences
  5. Revue des pairs et coopération des Etats membres sur les procédures d’autorisations
  6. Bons Offices

……