Site Associatif ANRPFD

Adhérer à l’ANRPFD en 2022

ANRPFD TV

nl

RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français

Nos Moyens de Communications

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Revue et Chronique SWL Nationale

nl

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Propagation

Relais Radioamateur

Grey Line

Relais Radioamateur

Associations Partenaires de l’ANRPFD

DXWATCH-Cluster

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

Twitter

Prévisions Météo

Spectre

Ofcom Business Update

Dans ce numéro Appel à manifestation d’intérêt pour les licences de diffusion sonore FM « La Cyber ​​Smart Week 2022 » arrive… Appel à manifestation d’intérêt pour les licences de diffusion sonore FM. Des candidatures ont été reçues pour les licences de spectre de diffusion FM suivantes : Southshore (Christchurch City) 94,1 MHz , licence ID 239134, prix de réserve : 6 448,77 $ TTC.
« GST Waterworks Road » (Buller) 106,1 MHz, licence ID 239133, prix de réserve : 3 698,29 $ incl. GSTRadio Spectrum Management sollicite des manifestations d’intérêt pour ces licences FM commerciales, qui se clôtureront à 17 heures le 1er novembre 2022.
Suite à cela, des décisions seront prises pour déterminer si les licences peuvent être attribuées par vente directe ou par un processus d’attribution concurrentiel.  ICI En savoir plus sur le processus de manifestation d’intérêt.
La Cyber ​​Smart Week 2022 arrive… Saviez-vous que le CERT NZ organisera sa semaine annuelle de sensibilisation à la Cyber ​​Smart du 10 au 16 octobre de cette année. L’objectif principal de la campagne est de permettre à tous les Néo-Zélandais d’améliorer leur sécurité en ligne afin ils sont moins vulnérables aux cyberattaques. ICI
Cyber ​​Smart Week 2022 — CERT NZ ICI

Notre association sœur allemande DARC rapporte que le législateur va réviser les règlements concernant le Radioamateurisme.
La plus importante est la création d’une Licence de Base. Celle-ci aura la dénomination de Classe N.
L’examen suivra un processus, tel que connu par exemple de l’examen pour les Radioamateurs aux Etats Unis. Ici, on passe d’abord l’examen de classe N, qui contient déjà toutes les questions des domaines de la connaissance opérationnelle et de la réglementation. Ensuite, l’examen technique pour la classe E et ensuite la classe A peut être passé.
Les catalogues d’examens élaborés par le DARC pour les trois classes sont structurés de manière à ce que les contenus et les questions ne se répètent pas, c’est-à-dire que les contenus déjà testés dans une classe inférieure ne joueront plus de rôle dans l’examen d’une classe supérieure.
Tous les futurs Radioamateurs passeront les examens pour la classe N, E et A. Il devrait être possible de passer tous les examens en un seul jour. Source UBA ICI

Premier contact SSB 40 MHz entre le

Royaume-Uni et l’Afrique du Sud

Paul G7PUV a tweeté une vidéo de son contact SSB 40 MHz avec Willem ZS6WAB à Polokwane, Afrique du SudLe samedi 17 septembre 2022, Paul a tweeté ceci à propos de son contact de propagation transéquatoriale :
En contact avec Willem ZS6WAB plus tôt cet après-midi via TEP sur 40 MHz et le premier contact ZS-G utilisant SSB. #8M #hamradioAttached était une vidéo du contact que vous pouvez regarder ICI  . Paul est l’un des nombreux Radioamateurs britanniques qui ont demandé à Ofcom une licence pour utiliser le 40 MHz ICI . En Afrique du Sud, la bande 40 MHz (8 m) est incluse dans la licence Radioamateur standard. Les Radioamateurs ont une allocation primaire de 40,675 à 40,685 MHz et peuvent fonctionner jusqu’à 400 watts de sortie.
La liste de diffusion non-operational-licences 8m (40 MHz) sur Groups IO ICI

DARC clarifies la situation du 50 MHz!

En raison de nombreuses questions sur le sujet de la puissance d’émission dans la gamme 50,0-50,4 MHz, le DARC a publié une clarification.
Une traduction du message se lit comme suit :
Actuellement, la réglementation de max. 100 W PEP pour classe E et max. 750 W PEP pour la classe A s’applique jusqu’à la fin de l’année le 31 décembre 2022. Rien n’a changé. En pourparlers avec l’utilisateur principal, la Table ronde des Radioamateurs (RTA) et le département de gestion des fréquences du DARC s’efforcent de convertir ces licences temporaires dans un état permanent. En raison des restrictions liées à Covid sur le déploiement du personnel, en particulier pour les mesures d’intensité de champ sous divers paramètres de propagation tels que Sporadic-E, on ne peut pas supposer qu’une décision finale à ce sujet sera prise avant le nouveau DV AFuG [règlement Radioamateur] est adopté.
En supposant le consentement de l’utilisateur principal, au moins en 2023, cela restera une tolérance temporaire.
En fin de compte, cela n’a aucun effet sur le fonctionnement pratique.
Source DARC  ICI

Nouvelle répartition des bandes de fréquences spécifique

au « temps de crise » au 31 août 2022

TNRBF 07 septembre 2022

La Première ministre a arrêté le 31 août 2022 des modifications au tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF) relatives aux situations en temps de crise, proposées par la délibération n°2106-02 du conseil d’administration de l’ANFR le 17 juin 2021.
L’ANFR a élaboré ces dispositions particulières en concertation avec les affectataires des fréquences désignés au TNRBF, sur le fondement de l’arrêté du 30 août 2018, publié au Journal Officiel du 31 août 2018, qui fixe les objectifs à atteindre par l’ANFR pour l’application des régimes d’exception prévus par l’article L. 1111-2 du code de la défense, à savoir la guerre, l’état de siège, la mise en garde et, depuis la loi n° 2015-1501 du 20 novembre 2015, la déclaration de l’état d’urgence. L’arrêté de la Première ministre approuve l’insertion d’une nouvelle annexe 2 du tableau qui vise à accorder une priorité aux ministères des Armées et de l’Intérieur, pour l’attribution de fréquences, disponibles et inutilisées, au sein de certaines bandes de fréquences, pour répondre aux besoins supplémentaires nécessités par ces circonstances. Le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) a été étroitement associé à ces travaux.
La nouvelle annexe 2 du tableau définit les modifications à apporter au tableau national de répartition des bandes de fréquences dans des circonstances de temps de crise. Elle ne définit pas les conditions d’entrée en vigueur de ces modifications. Ces conditions relèveront le cas échéant de décisions prises par le pouvoir exécutif, dans l’exercice de ses attributions constitutionnelles, pour la mise en œuvre de l’article L. 1111-2 du code de la défense.
Elle précise notamment pour les ministères des Armées et de l’Intérieur (le Haut-commissaire de la République en Région 3) les services ouverts dans les bandes visées pour lesquels ils sont ajoutés en tant qu’affectataires autorisés dans ces circonstances. Lorsque la catégorie d’attribution est secondaire, elle devient alors primaire. Les Armées dans les 3 Régions (Tableau 1), l’Intérieur en Régions 1 et 2 et le Haut-commissaire de la République (HCR) en Région 3 (Tableau 2) prennent le statut « prioritaire » (PRIO) dans ces bandes, sauf quand ils ont déjà le statut « exclusif » (EXCL). L’Intérieur en Régions 1 et 2, le HCR en Région 3, obtiennent également l’accès à des bandes de fréquences supplémentaires qui seront coordonnées par le ministère des Armées dans ces circonstances de temps de crise (Tableau 3).
Le statut prioritaire conféré à ces affectataires régaliens permettra un déploiement accéléré des matériels dans ces circonstances. La protection des assignations existantes est maintenue, conformément aux règles en vigueur pour la gestion des assignations de fréquences (voir le chapitre 2 du TNRBF). L’entrée en vigueur des modifications préserve les dispositions de l’annexe 4 du TNRBF concernant les fréquences pour la détresse et la sécurité. Il convient en outre de souligner que les modifications proposées au TNRBF ne constituent pas des réquisitions, qui sont mises en œuvre le cas échéant dans un cadre distinct prévu aux articles R.1334-5 à R.1334-14 du code de la défense.
L’ANFR a élaboré ces dispositions particulières en concertation avec les affectataires des fréquences désignés au TNRBF, sur le fondement de l’arrêté du 30 août 2018, publié au Journal Officiel du 31 août 2018, qui fixe les objectifs à atteindre par l’ANFR pour l’application des régimes d’exception prévus par l’article L. 1111-2 du code de la défense, à savoir la guerre, l’état de siège, la mise en garde et, depuis la loi n° 2015-1501 du 20 novembre 2015, la déclaration de l’état d’urgence. L’arrêté du Premier ministre approuve l’insertion d’une nouvelle annexe 2 du tableau qui vise à accorder une priorité aux ministères des Armées et de l’Intérieur, pour l’attribution de fréquences, disponibles et inutilisées, au sein de certaines bandes de fréquences, pour répondre aux besoins supplémentaires nécessités par ces circonstances. Le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) a été étroitement associé à ces travaux.
La nouvelle annexe 2 du tableau définit les modifications à apporter au tableau national de répartition des bandes de fréquences dans des circonstances de temps de crise. Elle ne définit pas les conditions d’entrée en vigueur de ces modifications. Ces conditions relèveront le cas échéant de décisions prises par le pouvoir exécutif, dans l’exercice de ses attributions constitutionnelles, pour la mise en œuvre de l’article L. 1111-2 du code de la défense.
Elle précise notamment pour les ministères des Armées et de l’Intérieur (le Haut-commissaire de la République en Région 3) les services ouverts dans les bandes visées pour lesquels ils sont ajoutés en tant qu’affectataires autorisés dans ces circonstances. Lorsque la catégorie d’attribution est secondaire, elle devient alors primaire. Les Armées dans les 3 Régions (Tableau 1), l’Intérieur en Régions 1 et 2 et le Haut-commissaire de la République (HCR) en Région 3 (Tableau 2) prennent le statut « prioritaire » (PRIO) dans ces bandes, sauf quand ils ont déjà le statut « exclusif » (EXCL). L’Intérieur en Régions 1 et 2, le HCR en Région 3, obtiennent également l’accès à des bandes de fréquences supplémentaires qui seront coordonnées par le ministère des Armées dans ces circonstances de temps de crise (Tableau 3).
Le statut prioritaire conféré à ces affectataires régaliens permettra un déploiement accéléré des matériels dans ces circonstances. La protection des assignations existantes est maintenue, conformément aux règles en vigueur pour la gestion des assignations de fréquences (voir le chapitre 2 du TNRBF). L’entrée en vigueur des modifications préserve les dispositions de l’annexe 4 du TNRBF concernant les fréquences pour la détresse et la sécurité. Il convient en outre de souligner que les modifications proposées au TNRBF ne constituent pas des réquisitions, qui sont mises en œuvre le cas échéant dans un cadre distinct prévu aux articles R.1334-5 à R.1334-14 du code de la défense.
Pour en savoir plus :
Le nouveau TNRBF (du 31 août 2022) ICI
Modifications du TNRBF au temps de crise ICI
L’arrêté de la Première ministre en date du 31 août 2022 ICI

Allocations de 5 MHz en Afrique australe

SARL News rapporte que la Namibie, le Swatini, le Mozambique et le Zimbabwe ont tous l’attribution de la bande WRC-15 5 MHz, tandis que le Kenya a 5275-5450 kHz.
Allocations de 60 mètres en Afrique australe L’Afrique du Sud a une allocation de 5350 kHz à 5450 kHz et 5290 kHz pour les balises WSPR.
La Namibie, Swatini, le Mozambique et le Zimbabwe ont l’attribution WRC-15 de 5351,5 kHz à 5366,5 kHz en utilisant 15 W EIRP.
Le Kenya a 5275 kHz à 5450 kHz sur une base secondaire.
Dennis, ZS4BS a demandé une confirmation officielle du Botswana, du Lesotho, de l’Angola, de la Zambie, du Malawi et de la Tanzanie sur leurs attributions de 60 mètres.

L’Ofcom va libérer le spectre de 700 MHz pour le PSNI

Ofcom propose de mettre le spectre à la disposition du service de police d’Irlande du Nord (PSNI). Le spectre permettra une nouvelle technologie qui modernisera les systèmes de communication du PSNI.
Le PSNI gère son propre réseau de communication radio qui prend en charge environ 20 000 utilisateurs, y compris la police, les pompiers et les services d’ambulance.
Le réseau PSNI existant a une capacité de données limitée et ne peut pas correspondre à la bande passante offerte par la technologie moderne des communications mobiles. Par conséquent, le PSNI cherche à passer à une nouvelle technologie pour permettre des communications rapides, sûres et sécurisées à utiliser dans des situations réelles et des urgences. à 791 MHz) et 2 x 4 MHz dans les bandes 800/900 MHz (en particulier 876 à 880 MHz couplés avec 921 à 925 MHz) disponibles pour une utilisation par le PSNI.
Ces bandes sont actuellement inutilisées en Irlande du Nord, et nous considérons que d’autres utilisations dans ces bandes sont peu probables.
Notre consultation sur ces propositions se termine le 17 novembre 2022 ICI

Allemagne : nouvelle classe de licence

d’entrée de gamme ‘ N ‘ en route

Le DARC rapporte l’introduction prévue d’une licence Radioamateur d’entrée de gamme, elle sera limitée à seulement 10 w EIRP dans les bandes 144 et 430 MHz, mais ils peuvent construire leur propre équipement A traduction du message DARC se lit comme suit :
Aujourd’hui [7 juin], le ministère fédéral des Affaires numériques et des Transports a présenté le projet d’un nouveau règlement sur les Radioamateurs qui apportera quelques innovations pour tous les Radioamateurs. Le président du DARC e. V. et  de la table ronde (RTA)Radioamateur, Christian Entsfellner, DL3MBG était satisfait : « Le nouveau règlement met en œuvre les exigences de longue date du DARC et de la table ronde Radioamateur. Le fonctionnement à distance sera enfin autorisé à l’avenir. Le ministère a également mis en œuvre notre demande d’une classe pour débutants, qui existe depuis 2008. Cela facilite grandement l’initiation Radioamateur. Alors que les classes E et A existantes sont montées en niveau en raison de l’introduction de nouveaux sujets issus du numérique, la classe N se concentre sur les connaissances opérationnelles, la réglementation et les connaissances de base de la technologie. Les titulaires de la nouvelle classe N seront autorisés à transmettre sur 2m et 70cm avec une puissance maximale de 10W EIRP. ‘La nouvelle classe d’entrée de gamme devrait offrir un accès chez les Radioamateurs, en particulier aux jeunes et aux personnes âgées, conformément aux exigences internationales’, explique Ronny Jerke, membre du conseil d’administration de la DG2RON. Le droit d’auto-construction stipulé par la loi n’est pas limité, de sorte que même les débutants peuvent développer, configurer et mettre en service eux-mêmes des appareils Radio ou des hotspots. L’examen suivra un système cumulatif, par ex. B. est connu du test de radio amateur américain. Tout d’abord, l’examen pour la classe N est passé, qui contient déjà toutes les questions des domaines des connaissances opérationnelles et de la réglementation. L’épreuve technique pour la classe E puis pour la classe A peut alors être passée. « Les catalogues d’examens élaborés par le DARC pour les trois classes sont structurés de manière à ce que le contenu et les questions ne soient pas répétés, c’est-à-dire. H. Le contenu qui a déjà été examiné dans une classe inférieure ne joue plus de rôle dans l’examen pour une classe supérieure. Ainsi, tous les futurs Radioamateurs passent les examens de la classe N, en passant par E jusqu’à la classe A. Il devrait être possible de passer tous les examens en une journée. Le fonctionnement à distance auparavant non réglementé a été inclus dans la nouvelle réglementation des Radioamateurs. Les titulaires d’une licence de classe A peuvent à l’avenir exploiter à distance des stations de radio amateur et également permettre à d’autres radioamateurs d’utiliser la classe A. Une autre innovation importante concerne le fonctionnement de la formation Radio, qui sera possible à l’avenir sans indicatif d’appel de formation séparé. Au lieu de cela, l’ajout du préfixe ‘DN/’ fait de tout indicatif d’appel de classe E ou de classe A un indicatif d’apprentissage. La RTA dispose désormais de 4 semaines pour commenter le projet de règlement. Le conseil d’administration et les départements du DARC ont déjà commencé à examiner en détail le texte de l’ordonnance et feront rapport rapidement. Le communiqué de presse du ministère fédéral des Affaires numériques et des Transports peut être consulté  ICI
Joint au communiqué de presse est un projet de la deuxième ordonnance modifiant l’ordonnance Radioamateur. Cela peut être trouvé sous forme de fichier PDF ICI 
Source DARC  ICI

Plus de pays africains arrivent sur 60 m

Word vient d’arriver via la South African Radio League (SARL) que trois nouveaux pays africains ont rejoint les rangs des opérateurs 5 MHz/60 m. Il s’agit du Botswana, du Lesotho et de Swatini (anciennement connu sous le nom de Swaziland). Chacun a la nouvelle allocation secondaire amateur WRC-15 de 5351,5 à 5366,5 kHz, ce qui fait un total de 89 pays maintenant sur la bande dans le monde entier.

Merci ZS4BS, SARL

73Paul Gaskell, G4MWOEditor, The 5 MHz Newsletter

La Nouvelle-Zélande agit sur l’importation

d’émetteurs-récepteurs portables.

Le journal « Northern Advocate » rapporte qu’un homme du Northland qui a enfreint la loi sur les radiocommunications encourt une amende pouvant aller jusqu’à 30 000 dollars. Il s’agit de l’importation de deux types d’émetteurs-récepteurs portables qui n’auraient dû être vendus qu’à des Radioamateurs agréés. La Nouvelle-Zélande a des réglementations spécifiques concernant l’utilisation des Radios bidirectionnelles. Les inquiétudes à leur sujet ont conduit à l’introduction d’un avis en 2018 interdisant l’importation, la vente et la distribution de radios bidirectionnelles sans licence spéciale approuvée. a récemment comparu devant le tribunal de district de « Whangārei », plaidant coupable d’avoir enfreint la loi de 1989 sur les Radiocommunications en important des Radios interdites sans restriction 2 sans licence. Prévu pour être condamné plus tard cette année, il encourt une amende pouvant aller jusqu’à 30 000 $. L’accusation est liée à un envoi de 50 radios bidirectionnelles Baofeng UV-5R et 2 Baofeng UV-82, qui a été adressé au domicile de l’homme et intercepté par Customs. Radio Spectrum Management avait précédemment émis des avis d’avertissement et d’infraction à l’homme pour avoir proposé des appareils similaires à la vente via Trademe. L’accusé a continué d’ignorer ces avis qui ont abouti à l’interception des émetteurs radio illégaux et aux accusations subséquentes. violé-la-loi-sur-les-radiocommunications-face-à-une-amende-de-jusqu’à-30k ICI.

Bande 1240 MHz: l’USKA suisse assiste à la réunion

L’USKA suisse a participé à la réunion de trois jours de la CEPT ECC-SE40 avec le régulateur suisse des communications OFCOMA traduction du message de l’USKA se lit comme suit: Un point à l’ordre du jour est prévu pour la prochaine Conférence mondiale des Radiocommunications WRC en 2023 qui traitera de les interférences possibles des Radioamateurs avec les systèmes de navigation par satellite tels que Galileo. Le groupe de travail SE-40 du « European Communication Committee ECC » est l’organe qui s’occupe de la coexistence technique entre les systèmes de navigation et le Radioamateur. Sa 77e session de travail du 25 au 28 juillet 2022 a eu lieu à l’OFCOM à Bienne, et l’USKA a pu participer aux réunions en tant qu’observateur.
Les intérêts des Radioamateurs en Europe étaient représentés par Barry Lewis, G4SJH, président de la Comité de liaison du spectre et de la réglementation à la région 1 de l’IARU.
De l’USKA Urs HB9BKT et Bernard HB9ALH étaient présents. L’accent a été mis sur une étude théorique destinée à montrer que même les plus petites performances dans un rayon de quelques kilomètres peuvent altérer le fonctionnement régulier des appareils de navigation. La tâche de l’IARU était de s’opposer aux informations inexactes et de proposer des formulations appropriées. Dans la bande 23 cm, nous, les Radioamateurs, avons un statut secondaire et les systèmes de navigation sont primaires.
Des restrictions concernant la puissance d’émission maximale (dans HB9 aujourd’hui 1 kW) et des ajustements dans le plan de bandes sont probablement inévitables afin d’assurer la coexistence à long terme des Radioamateurs et de la navigation par satellite dans cette bande. Cependant, l’objectif est de pouvoir recevoir au moins un segment , par exemple, 500 kHz pour EME et por les contests avec la puissance la plus élevée possible. C’est d’autant plus important que l’IARU, qui est représentée dans de nombreux comités à l’UIT , la CEPT et d’autres organisations ayant le statut d’observateur, peuvent représenter avec compétence les intérêts des Radioamateurs. Pour ce faire, elle s’appuie sur le soutien actif (y compris financier) de ses associations nationales membres. Les représentants de l’IARU dans ces organes sont souvent des personnes qui ont déjà acquis une expérience pertinente dans leur carrière professionnelle et sont donc bien en réseau. Pour être accepté sur la « scène internationale », il est très important qu’autant de radioamateurs que possible soient membres de leur associations nationales.
C’est la seule façon dont ils peuvent prétendre représenter les intérêts des radioamateurs de manière représentative.
En tant que membre de l’USKA, vous soutenez la défense de nos fréquences des ondes courtes jusqu’à la gamme des gigahertz élevés !Bernard Wehrli, HB9ALH et Urs Lott HB9BKT
Source USKA  ICI
Summary of SE40 #77 meeting ICI 
Documents ICI

Deux nouvelles bandes pour les Radioamateurs Canadiens

Rapports du RAC Le 28 juillet 2022, Innovation, Science et Développement économique Canada (ISDE) a publié une mise à jour d’un document très important pour les Radioamateurs canadiens : ‘RBR-4 – Normes pour l’exploitation des stations de Radio dans le Service Radioamateur’.
Le document précise sur quelles fréquences nous pouvons opérer et avec quelles largeurs de bande. Il y a deux nouveaux ajouts majeurs à notre spectre :• 472 à 479 kHz, également appelé 630 mètres : sur cette nouvelle bande, nous sommes autorisés à fonctionner un maximum de cinq watts EIRP, en utilisant des émissions avec une bande passante maximale de 1 kHz. • 5351,5 à 5366,5 kHz dans la bande des 60 mètres : il s’agit d’une nouvelle allocation mondiale. Les amateurs canadiens sont autorisés à utiliser un maximum de 100 watts ERP, en utilisant des émissions avec une bande passante maximale de 2,8 kHz. La nouvelle bande de 60 mètres s’ajoute à nos attributions de fréquences fixes existantes à 5332, 5348, 5373 et 5405 kHz. La nouvelle attribution à l’échelle de 15 kHz chevauche notre autorisation existante d’utiliser 5358,5 kHz.
Les amateurs canadiens sont les seuls à avoir le pouvoir d’utiliser 100 watts ERP sur les quatre fréquences ponctuelles et sur le nouveau segment mondial de 15 kHz. Les amateurs dans la plupart des pays sont limités à 25 watts ou moins et ne peuvent opérer que dans le nouveau segment de 15 kHz.
Veuillez noter que les Radioamateurs sont en un service de Radio secondaire sur ces bandes. Les Radioamateurs ne peuvent pas causer d’interférences nuisibles aux utilisateurs principaux et nous ne pouvons pas réclamer de protection contre les interférences des utilisateurs principaux. Il y a d’autres petits changements dans RBR-4 qui alignent les règlements canadiens Radioamateurs avec les changements convenus lors de plusieurs conférences mondiales des radiocommunications (WRC) précédentes. de l’Union internationale des télécommunications (UIT).Radio Amateurs du Canada tient à remercier l’ancien agent de réglementation Richard Ferch, VE3KI, pour son travail dévoué pendant plusieurs années afin de faire avancer ces changements.
Vous pouvez trouver RBR-4 ICI  :
Dave Goodwin, VE3KGAgent des affaires réglementaires RadioAmateurs du Canada
Source RAC ICI
Twitter ICI

Copyright © 2022. All Rights Reserved.ANRPFD

Nouvelle-Zélande : Utilisation du WLAN dans la bande 6 GHz

La Nouvelle-Zélande a désormais rendu 5925–6425 MHz disponible pour le réseau local sans fil (WLAN) suite à une action similaire au Royaume-Uni et en Australie. RSM a maintenant rendu la bande de fréquences 5925–6425 MHz disponible pour la zone locale sans fil Services réseau (WLAN) dans le cadre de l’utilisation intérieure à faible puissance (LPI) et des régimes intérieur et extérieur à très faible puissance (VLP) via l’avis 2022 du Règlement sur les radiocommunications (licence radio utilisateur générale pour les appareils à courte portée).
En adoptant des conditions comparables, cela aligne avec les approches adoptées en Australie et au Royaume-Uni. Cette décision fait suite à notre consultation de juin 2021, au cours de laquelle nous avons invité les parties intéressées à soumettre des commentaires sur notre document de consultation WLAN »Use in the 6 GHz Band »sur l’utilisation future de la bande de fréquences 5925 – 7125 MHz. De plus, nous avons apporté des corrections aux conditions applicables à la bande 5150 -5350 MHz et avons également étendu la bande 57 – 66 GHz à 57 – 71 GHz. Il s’agit d’aligner nos dispositions sur celles d’autres régions, notamment l’Australie, l’Europe et l’Amérique du Nord.
En savoir plus sur l’utilisation du WLAN dans la bande 6 GHz ICI
Lisez l’avis 2022 du Règlement sur les radiocommunications (licence radio utilisateur générale pour les appareils à courte portée) ICI

Copyright © 2022. All Rights Reserved.ANRPFD

Une info qui commence à faire du bruit sur Internet :

Le 144-146 MHz Bande primaire exclusive Radioamateur (IUT) sera utilisée par les JOP. Ce qui est surprenant que l’IUT autorise cela
ANFR : ICI
Utilisation du spectre des fréquences dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024
La France s’apprête à accueillir sur son sol les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris en 2024.
L’Agence nationale des fréquences est en charge de l’élaboration du plan de fréquences et de l’attribution des fréquences dans le cadre des Jeux.
A cet effet, elle a œuvré avec tous les affectataires afin d’évaluer la quantité de spectre nécessaire à l’organisation et à la diffusion planétaire des Jeux. Dans ce contexte des bandes non dévolues de manière primaire aux utilisations PMR, PMSE audio et vidéo et à la gestion du score et du temps ont été identifiées, comme lors de précédentes éditions des JOP d’été, afin de répondre au besoin conséquent en ressources spectrales.
L’ARCEP, affectataire de la bande 144 – 146 MHz a ainsi autorisé, pendant les JOP qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août puis du 28 août au 8 septembre 2024 que celle-ci puisse être utilisée par le diffuseur officiel des Jeux et ses prestataires, entre autres parties prenantes. La bande permettra ainsi d’accueillir le service PMR voix (walkie-talkie) en canalisation simplex de 6.25 et 12.5 kHz, jusqu’à 1 W. Cette utilisation de la bande par les JOP de Paris a été autorisée sur les sites de compétitions et de non compétitions soit une quarantaine de sites situés majoritairement en France métropolitaine, sur le territoire francilien (Paris, Elancourt, Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines, Saint Denis, Le Bourget, La Courneuve, Clichy Sous-Bois, Villepinte, Vaires-sur-Marne), mais également en province à Lille, Lyon, Saint-Etienne, Marseille, Nice, Bordeaux, Châteauroux et Nantes. Des épreuves se dérouleront également en Polynésie Française sur le site de Teahupoo.
Par ailleurs, sur ces sites, les fréquences de la bande 430 – 440 MHz seront également utilisées pour accueillir le service PMR voix (walkie-talkie) en canalisation simplex de 6.25 et 12.5 kHz, jusqu’à 1 W.
La bande 1240 – 1260 MHz, ouverte au service d’amateur à titre secondaire, accueillera des équipements PMSE Audio de puissance inférieure ou égale à 50 mW et de canalisation inférieure ou égale à 200 kHz.
Enfin, dans les bandes entre 2300 – 2483.5 MHz, dont une partie est ouverte au service amateur à titre secondaire également, des liaisons vidéo mobiles jusqu’à 10 W pour une canalisation maximum de 20 MHz seront déployées.
Les fréquences seront mises à disposition du comité d’organisation des JOP de Paris 2024 pendant la période allant d’un mois avant la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques à une semaine après la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques, soit du 26 juin au 15 septembre 2024. Afin qu’elles soient utilisables dans de bonnes conditions, il nous paraît essentiel qu’à proximité des sites, leur usage par les Radioamateurs soit modéré durant cette période. Nous comptons pour cela sur tous les membres de la communauté des Radioamateurs.

Tableau national de répartition des bandes de fréquences
Annexe à l’arrêté du Premier ministre du 4 mai 2021
(publiée au Journal officiel du 7 mai 2021)
Version consolidée après la modification du 15 juillet 2022
(publiée au Journal officiel du 16 juillet 2022)

Nouvelles attributions dans l’ex bande CB :

  •  
  •  
  • AUXILIAIRES DE LA MÉTÉOROLOGIE 27,500