Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2019

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

QTR UTC

Faire un don

News ANRPFD depuis 26/02/2017

WIMO

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Spectre

La mayonnaise retombe !! Après avoir manipulé, désinformé …

Après avoir manipulé, désinformé le monde Radioamateur … alors qu’il ne suffisait que de s’informer à la source, publier les textes … et garder l’attention nécessaire à son juste niveau, certains ont voulu se faire remarquer, d’autres soulever la corde sensible …manipulation quand tu nous tiens !!!
RadioAmateurs France et ses partenaires ont, il y a 1 mois contacté l’ANFR et publié dans la revue l’intégralité du texte incriminé.
Lire : ICI 
L’ANFR nous communique :
« rien ne permet sur la base de la proposition française consolidée lors de la dernière réunion du CPG PTA de remettre en question des attributions dont bénéficient les Radioamateurs ni d’insérer des contraintes sur les attributions existantes… »
Retrouvez l’intégralité du texte dans la prochaine revue RAF à paraître le 1 sept 2019 et d’autres articles sur le sujet afin de connaître tous les enjeux, les propositions et conséquences de la CMR 2019.

Source le RAF (ANRPFD, RAF, BHAF, UIRAF, WLOTA…..)

Points saillants de la réunion préparatoire de la CITEL WRC: du 12 au 16 août à Ottawa

La CITEL , le comité des télécommunications de l’Organisation des États américains, a conclu une semaine de réunions le vendredi 16 août au Centre Shaw à Ottawa.
Ces réunions ont pour objectif principal de tenter de définir des positions communes sur les points de l’ordre du jour qui feront l’objet de mesures lors de la Conférence mondiale des radiocommunications ( CMR-19 ) qui se tiendra le lundi 28 octobre à Charm el-Cheikh, en Égypte.
Les Radioamateurs suivants étaient présents aux réunions de la CITEL et ont été chargés de surveiller les problèmes concernant le service de radioamateurs:

  • Bryan Rawlings, VE3QN – à la délégation canadienne et conseiller spécial Radio Amateurs du Canada aux conférences mondiales de Radiocommunication
  • George Gorsline, VE3YV – membre du comité exécutif de l’Union internationale des radioamateurs ( IARU-R2 )
  • Flavio Archangelo, PY2ZX – à propos de la délégation brésilienne et coordonnateur de la CITEL pour la région 2 de l’Union internationale Radioamateurs
  • Serge Bertuzzo, VA3SB, responsable des affaires internationales de Radio Amateurs du Canada
  • Jon Siverling, WB3ERA – à la délégation américaine et au responsable des relations techniques de la American Radio Relay League ( ARRL )

Voici les principaux points forts des activités de la semaine pour  les Radioamateurs:

  • Six mètres: il y a maintenant 14 signataires d’une position interaméricaine (PIA) qui n’émet effectivement aucune objection à une attribution au service d’amateur dans la bande 50 – 54 MHz dans la région 1 de l’Union internationale des télécommunications ( UIT ) (Europe, Moyen-Orient). et en Afrique).
  • Six Metres: Amateurs ont réussi à ajouter un libellé protégeant l’attribution primaire d’amateur entre 50 et 54 MHz d’une proposition américaine visant à étudier la mise en œuvre de radars de service d’exploration de la Terre basés dans l’espace afin d’exploiter une fréquence de 45 MHz ou à proximité.
  • 47 GHz: les amateurs ont réussi à faire en sorte que le Mexique supprime le segment de fréquences 47 – 47,2 GHz de leur proposition visant à étudier plusieurs gammes de fréquences supplémentaires pour le service fixe par satellite.
  • 47 GHz: un point d’accès Internet pris en charge par 11 États membres prend en charge l’absence de modification (NoC) de l’attribution existante (amateur principal) entre 47 et 47,2 GHz. En particulier, ne pas envisager de partager avec la téléphonie mobile internationale 5G.
  • WAS / RLAN à 5 GHz: un point d’accès Internet pris en charge par 12 États membres prend en charge les modifications existantes sans modification (NoC) des attributions existantes entre 5725 et 5850 MHz, tandis que 18 États membres prennent en charge l’absence de modification dans la plage de 5850 à 5925 MHz pour les points d’accès sans fil à haute puissance et extérieurs). Au Canada, l’attribution au secondaire d’amateur est comprise entre 5650 et 5925 MHz.
  • WPT (EV): Le libellé d’une contribution canadienne complétée par des ajouts de la délégation américaine a été ajouté à un point de l’ordre du jour de la CMR-19 visant à identifier les fréquences pour le chargement sans fil de véhicules électriques de moyenne et grande puissance. Le libellé souligne la nécessité de définir correctement les normes afin d’éviter les brouillages préjudiciables aux services radio des systèmes WPT (EV).

Note: La proposition française de considérer le partage 144 – 146 MHz avec le service mobile aéronautique n’était pas à l’ordre du jour de la CITEL. Il sera examiné ensuite lors d’une réunion de la CEPT à Ankara à la fin du mois d’août. Pour plus d’informations, veuillez visiter: ICI
C’était la dernière réunion de la CITEL avant la prochaine conférence de la CMR-19; Par conséquent, ce qui précède est une représentation fidèle du statut des différentes questions liées au sport amateur lors de cette réunion.
Restez à l’écoute de la page Web de la CMR-19 sur le site Web du CAR pour plus de mises à jour.
Bryan Rawlings, VE3QN
Conseiller spécial aux conférences mondiales des radiocommunications
RadioAmateurs du Canada

Trois démarrages avec 3,5 GHz pour la 5G

Le fournisseur de services Internet et de télécommunications « Hutchison 3G UK Limited » a commencé à utiliser le spectre 5G entre 3580 et 3680 MHz dans un nombre très limité de domaines.
Les signaux dans la bande 3410-3800 MHz présentent l’inconvénient de subir une atténuation supérieure à celle des basses fréquences. Même les rideaux peuvent réduire l’intensité du signal, ce qui complique l’atteinte d’une couverture fiable là où elle est le plus nécessaire – à l’ intérieur des maisons et batiments .
Le journaliste de BBC Technology, Chris Fox @thisisFoxx, a testé l’offre haut débit 5G de « Three », qui offrait une vitesse de téléchargement prétendue pouvant aller jusqu’à 250 Mbps.
Lire son rapport ICI
Graphique des fréquences de téléphonie mobile au Royaume-Uni  ICI
Auparavant, l’attribution au Royaume-Uni pour les Radioamateurs dans cette partie du spectre était comprise entre 3 400 et 3 375 MHz, mais la plus grande partie a été adjugée aux enchères par l’Ofcom. Maintenant, la bande radioamateur est seulement 3400-3410 MHz  ICI

Menace sur le groupe de radio amateur 23cm

Un document conjoint devant être soumis à la réunion de la CEPT CPG à Ankara par la France, la Lituanie, Malte, la Slovénie et les Pays-Bas attaque l’utilisation continue des bandes RadioAmateurs et de notre bande 1240-1300 MHz
Il s’agit de la réunion finale du CPG-CEPT en vue de la Conférence mondiale des radiocommunications 2019 (CMR-19) de l’UIT, qui se tiendra à Charm el-Cheikh (Égypte) du 28 octobre au 22 novembre. Cette conférence définira les points de l’ordre du jour de la CMR-23.
Document AI10 – La proposition sur le RNSS AS indique:
La capacité opérationnelle de Galileo est presque complète et ses signaux E6 dans la bande 1260-1300 MHz prend en charge de nouveaux services tels que le service Galileo High Accuracy gratuit et une authentification robuste, qui devrait être utilisée par diverses applications, notamment véhicules autonomes et l’Internet des objets (IoT).
Plusieurs cas de brouillage causé aux récepteurs Galileo E6 par les émissions du service d’amateur se sont produits récemment, parfois à une distance importante, et ont pris plusieurs heures, voire plusieurs jours, pour être éliminés. Par conséquent, il est à craindre que plus les récepteurs Galileo E6 seront lancéset et utilisés plus largement, plus le nombre de cas de brouillage causés par des stations d’amateur augmentera rapidement.
Un point de l’ordre du jour de la CMR-23 est nécessaire pour résoudre ce problème pour les raisons suivantes:
1. L’utilisation non réglementée de la bande 1240-1300 MHz par le service d’amateur est une source grave de brouillage préjudiciable pour les récepteurs du SRNS. Ceci est démontré par l’expérience.
2. Le nombre de récepteurs Galileo dans la bande 1260-1300 MHz augmentera considérablement et les cas de brouillage se multiplieront s’ils ne sont pas réglés à temps.
3. Galileo et d’autres systèmes RNSS seront déployés à l’échelle mondiale, et le scénario de brouillage entre les émissions d’amateur et les récepteurs RNSS comprend les cas transfrontaliers. La question revêt donc un caractère international et doit être traitée dans le cadre de l’UIT.
4. Galileo est un atout majeur pour l’Europe et une décision à la CMR-23 est essentielle pour être compatible avec la feuille de route du déploiement des récepteurs Galileo dans cette bande.
Télécharger le document: AI10 – Proposition sur AS-RNSS ICI
Voir également le document de l’IARU: Proposition du RNSS WRC-19 AI 10 à la même adresse URL
Janvier 2006 – Interférence potentielle de Galileo causée par des opérations sur une bande de 23 cm par Peter Blair G3LTF ICI

Données de mesure de propagation publiées par l’Ofcom

Le régulateur de communications Ofcom a publié les données de mesure de la propagation des ondes radioélectriques britanniques pour les fréquences comprises entre 449 MHz et 5850 MHz
Ces données de mesure de la propagation des ondes radioélectriques ont été collectées par l’Ofcom dans sept régions du Royaume-Uni entre 2015 et 2018. Elles représentent la topographie diversifiée du Royaume-Uni. Les mesures ont été effectuées sur six fréquences comprises entre 449 MHz et 5850 MHz. Tous les équipements ont été soigneusement calibrés, permettant ainsi de calculer la perte de transmission de base.
L’Ofcom utilise ces données pour évaluer et améliorer les performances spécifiques du Royaume-Uni et les gammes de fréquences applicables des méthodes de prévision de la propagation, y compris les Recommandations de la série P de l’UIT-R.
PDF doc – Données de mesure de la propagation des ondes radioélectriques au Royaume-Uni pour les fréquences inférieures à 6 GHz – fournit des informations sur les paramètres techniques et décrit le format des fichiers de données de mesure ICI
Fichiers CSV Spectrum Open Data ICI

19ème symposium mondial des régulateurs

Les petits satellites, les stations de plate-forme de haute altitude (HAPS) et 47 GHz ont été parmi les sujets abordés lors du 19ème Symposium mondial des régulateurs organisé par l’UIT-D à Port Vila (Vanuata) du 9 au 12 juillet 2019.
Le document de base « Préparation à la CMR-19 – Comprendre les enjeux et l’impact des décisions à prendre » figurait parmi les documents de réunion dans lesquels la bande 47,0-47,2 GHz figurait parmi les bandes candidates des IMT-2020 (International Mobile Télécommunications) et 47,2-47,5 GHz pour les systèmes HAPS.
En ce qui concerne les petits satellites, le document dit:
À la CMR-15, une proposition concernant un nouveau point de l’ordre du jour de la CMR-19, intitulée «Examiner les modifications à apporter aux procédures de réglementation pour notifier les réseaux à satellite de manière à pouvoir accueillir des missions nanosatellite et picosatellite» a été soumise. La CMR-15 a décidé de ne pas inscrire cette question à l’ordre du jour de la CMR-19, car elle avait conclu que l’UIT-R pourrait mieux traiter cette question au titre du point 7 de son ordre du jour.
Étant donné que la taille d’un satellite est indépendante de la nature du service qu’il est censé fournir, un régime de réglementation simplifié doit être mis au point pour les satellites non OSG effectuant des missions de courte durée, indépendamment de la taille du satellite.
En outre, il est important de veiller à ce que tout fonctionnement par satellite des fréquences radioélectriques évite les brouillages préjudiciables aux systèmes et services existants et autorisés. Les deux bandes de fréquences au-dessous de 1 GHz envisagées pour l’attribution nouvelle ou améliorée au SOS (150,05-174 MHz et 400,15-420 MHz) sont utilisées pour une grande variété d’applications terrestres et spatiales, y compris à des fins de sécurité du ces bandes sont fortement utilisées de manière constante. Néanmoins, si de nouvelles attributions au SOS dans ces bandes de fréquences sont envisagées, elles ne devraient pas imposer de contraintes indues aux services en place.
Téléchargez le PDF ICI
Autres documents de réunion  ICI

Défense de la bande de 23 cm par la SSA contre la menace de Galileo

La société suédoise Radioamateur suédoise, SSA, a envoyé une lettre supplémentaire au service de réglementation des communications PTS en prévision de la prochaine réunion du groupe de préparation à la conférence CEPT ECC (CPG-19)
La SSA dit:
Lors d’une précédente réunion de la CEPT (PTA), la France a proposé à la CMR-23 un point de son ordre du jour portant sur la question de la coexistence entre la navigation par satellite (Galileo, par exemple) et les Radioamateurs dans la bande 1240-1300 MHz. La proposition a été rejetée lors de la réunion préparatoire du PTA, mais la France à présent envoyé des lettres aux différentes autorités de télécommunication leur demandant de soutenir cette proposition lors de la prochaine réunion du CPG19-9. La SSA s’oppose à cela.
La SSA a donc envoyé une lettre supplémentaire à PTS à propos de notre bande amateur de 23 cm. Notre chef de section VUSHF SM6EAN explique le contexte et notre opinion sur les pages de cette section. Ici, vous pouvez également lire la nouvelle lettre à PTS.
Hans-Christian SM6ZEM
Le lien vers la lettre dans Google anglais ICI
La prochaine réunion du groupe de préparation à la conférence CEPT ECC, le CPG-19, aura lieu à Ankara, en Turquie, du 26 au 30 août 2019. Les documents de la réunion seront disponibles ICI
Janvier 2006 – Interférence potentielle de Galileo causée par des opérations sur une bande de 23 cm par Peter Blair G3LTF ICI

RSM trace une balise de localisation personnelle non enregistrée activée

Récemment, le centre de coordination de sauvetage en Nouvelle-Zélande a demandé à RSM de l’aider à localiser une balise de localisation personnelle (PLB) non enregistrée *. La PLB a été localisée avec succès en raison des capacités de l’équipe de conformité RSM.
On pensait que la balise qui était obscurcie par le ciel, les passages de satellites se déroulant sans détection. Le RCC a fixé à la PLB une tolérance de +/- 6 milles marins (10,8 km). Les aéronefs n’entendaient pas le signal de retour sur 121,5 MHz (transmis par la PLB), bien qu’ils soient proches d’un aéroport.
À environ 2 km de l’emplacement de la PLB, RSM a reçu les émissions de 406 MHz, soit une transmission de 500 millisecondes toutes les 50 secondes. Le radiogoniomètre automatique de RSM était capable de donner des repères sur ces transmissions. À environ 100 m de la PLB, le signal de prise de référence a été détecté. Cela permettait un suivi plus facile car ce signal était essentiellement allumé en permanence. Cependant, pour trouver l’emplacement exact, le PLB devait encore être suivi manuellement.
En raison de problèmes de santé et de sécurité liés à l’approche de l’adresse où la PLB a été localisée, elle a été récupérée avec l’aide de la police néo-zélandaise.
* Les PLB sont uniquement destinées aux situations de détresse. L’enregistrement de la bande de fréquence de 406 MHz est une obligation légale en Nouvelle-Zélande. Une PLB enregistrée à 406 MHz aide le RCC à trouver les coordonnées du propriétaire au cas où la PLB serait activée.
Gestion du spectre radio
Ministère des entreprises, de l’innovation et de l’emploi
PO Box 2847
Wellington 6140

Ofcom: Airwaves s’ouvre pour soutenir la révolution du sans fil

Les agriculteurs, les usines et les zones d’activités économiques font partie des groupes qui pourraient bénéficier d’une révolution dans la technologie sans fil, à la suite de la décision de l’Ofcom d’ouvrir des ondes pour permettre l’innovation et soutenir de nouveaux services.
Ofcom gère les ondes – ou le spectre – du Royaume-Uni, qui sont essentiels aux services d’alimentation tels que les téléphones mobiles, le haut débit sans fil et les appareils connectés. Pour aider à promouvoir l’innovation sans fil dans l’ensemble de l’économie britannique, nous avons décidé aujourd’hui d’ouvrir des ondes qui, auparavant, ne pouvaient être utilisées que par certaines parties.
Dans un nouveau cadre de partage, ces ondes seront disponibles pour une utilisation locale par diverses autres parties, telles que les petites entreprises ou les entreprises pionnières. Nous proposons des ondes partagées dans quatre «bandes de fréquences»:

• les bandes de fréquences partagées de 1800 MHz et 2300 MHz, actuellement utilisées pour les services mobiles;
• la bande 3,8-4,2 GHz, qui prend en charge la dernière technologie mobile 5G;
• la bande des 26 GHz, qui a également été identifiée comme l’une des principales bandes pour la 5G à l’avenir. Nous avons ajouté cette bande depuis que nous avons proposé notre approche de partage du spectre en décembre 2018.
Nous autorisons également différents groupes à accéder aux ondes hertziennes concédées sous licence à des sociétés de téléphonie mobile, mais ne les utilisent pas.
Déclaration d’Ofcom  ICI

 

Menace sur le  144 MHz: la SSA rencontre le régulateur

Le 11 juillet, la SSA , société nationale suédoise Radioamateurs, a rencontré le responsable de la réglementation des communications PTS pour discuter des menaces pesant sur les bandes amateurs.
Une traduction des messages de SSA datée du 18 juillet 2019 se lit comme suit:
Avant les préparatifs importants pour les propositions de la prochaine conférence mondiale des radiocommunications, le SSA a rencontré le PTS et lui a envoyé une lettre.
Nous abordons les menaces qui pèsent sur la bande 144 – 146 MHz et les bandes supérieures, ainsi que le niveau d’interférence redouté de lacharge sans fil avec une puissance élevée.
Mats SM6EAN décrit ces choses en détail dans nos pages de section [via le lien ci-dessous] . Ici, vous pouvez également lire la lettre au PTS.
Hans-Christian SM6ZEM
Texte intégral et liens disponibles dans Google English ICI

Nouveau règlement Radioamateur au Pérou

La région 2  signale l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation Radioamateurs au Pérou. Les novices ne sont plus obligés de se mettre à niveau dans les 3 ans.
Un article sur le site  Region 2 dit:
Par un décret suprême signé par le Président de la République, le Ministère des transports et des communications du Pérou a approuvé le nouveau règlement concernant le service Radioamateur, qui remplace le précédent qui était en vigueur depuis 24 ans.
La nouvelle réglementation contribuera à l’expansion Radioamateur au Pérou, car la plupart de leurs modifications profitent aux nouveaux arrivants.
Les Radioamateurs de la catégorie novice ne sont plus obligés de passer à la catégorie suivante dans un délai de trois ans ou perdent leur licence. Maintenant, ils peuvent rester dans cette catégorie jusqu’à ce qu’ils prennent la décision de procéder à une mise à niveau.
Un autre point important est l’attribution des bandes pour la catégorie novice. Dans ce nouveau règlement, les radioamateurs peuvent utiliser l’intégralité des bandes de 2 mètres et de 70 cm, ce qui favorise l’expérimentation et les communications par satellite. En outre, les réglementations acceptent que les QSL requises pour les mises à niveau de catégories puissent être physiques ou virtuelles.
La réglementation comprend un article faisant référence aux permis temporaires ainsi qu’à la délivrance du PRAI. De même, ils réglementent l’accréditation d’une licence Radioamateur émise à l’étranger, qui aidera les Radioamateurs disposant d’une licence dans leur pays d’origine et qui décident de venir vivre au Pérou.
Enfin, il est important de souligner que ces nouvelles réglementations ne limitent pas l’utilisation des différents modes de transmission par catégorie, comme c’était le cas auparavant. Au contraire, ils indiquent que les Radioamateurs peuvent utiliser tous les modes de transmission actuels ou futurs, quelle que soit leur catégorie de licence.
Source  R2 ICI
Le Pérou a trois classes de licence:
• Classe C – Novice – 100 watts RMS en sortie sur les bandes 160, 80, 40, 30 et 6 m, ils ont maintenant gagné 144-146 MHz en plus des 146-148 précédents et une nouvelle bande de 70 cm
• Classe B – Intermédiaire – 250 watts RMS sur les bandes de 160, 80, 40, 30, 20, 15, 10, 6 et 2 m qu’ils ont maintenant gagnées de 70 cm
• Classe A – Supérieure – 1 000 watts RMS sur toutes les bandes.
Radio Club Peruano (société membre de R2) dans Google Anglais  ICI
Un exemplaire de l’ancien Règlement de 1995 sur la radio est toujours disponible.
Cliquez ICI
Les nouveaux règlements 2019 Decreto Supremo Nº 024-2019-MTC
Cliquez ICI
Annonce du ministère des Transports et des Communications
Cliquez ICI

26 Radioclubs Radioamateurs portugais unis contre la réallocation de 144-146 MHz

Une équipe représentant plus de deux douzaines de Radioclubs Radioamateurs portugais – y compris ceux affiliés à l’IARU et à l’EURAO – a rencontré lundi 15/07/2019 l’ANACOM, l’autorité nationale de régulation des télécommunications, pour lancer un message appelant au rejet de la proposition française de réaffecter le 2 mètres amateur. au service aéronautique qui, s’ils ne s’y opposent pas bientôt, seront sur la table à la WRC2023.
Selon un communiqué rendu public plus tard dans la journée, les représentants des Radioclubs portugais ont déclaré que les responsables d’ANACOM avaient salué l’initiative et ajouté que celle-ci « contribuait à la prise de position du régulateur portugais » sur cette affaire. Bien que l’organisme de réglementation n’ait pas pris un engagement total, la réaction de l’organisme de réglementation a été perçue comme «positive et conforme aux objectifs proposés lors de la réunion du club le 6 juillet 2019».
De 17 à 26 clubs en deux semaines
Cette conférence, qualifiée d’inédite » par de nombreux observateurs, s’est déroulée le 6 juillet 2019 à Santarém et était animée par ARR, le Radioclub Radioamateur local qui fournissait le matériel de téléconférence et les locaux.
Le groupe initial de 17 clubs s’est mis d’accord sur une stratégie commune et a élu un organe représentatif composé de cinq éléments qui livrerait une déclaration écrite signée par tous lors de la réunion préparatoire de l’équipe qui représentera le Portugal à la CMR2023.
Plus tôt cette semaine-là, ANACOM avait écrit aux Radioclubs  et aux opérateurs Radioamateurs individuels qui avaient envoyé des lettres exhortant l’opposition aux Français, connue sous le nom de PTA (19) 090R1.
Dans cette réponse, le responsable Radioamateur de l’ANACOM a déclaré qu’il avait « pris note » des objections et qu’il invitait les « entités externes » à assister à une réunion préparatoire prévue le lundi 15.
En l’espace de deux semaines, le nombre de Rasioclubs Radioamateur portugais qui ont approuvé la stratégie et la proposition convenues est passé de 17 à 26, alors que de plus en plus de personnes ont pris connaissance des grandes lignes du document à livrer.
L’organe représentatif a ajouté que bien qu’il soit satisfait de la réponse d’ANACOM d’hier, il surveillera de près, dans les semaines à venir, l’évolution de la situation à cet égard.

Cession de la Bande 3,4 à 3.8 GHz pour la 5G en France

L’Arcep lance une consultation publique sur son projet de procédure d’octroi de licences 5G pour l’utilisation de fréquences dans la bande de fréquences 3 490 – 3 800 GHz, en France métropolitaine.
Les contributions à cette consultation publique, qui se déroulera jusqu’au 4 septembre, permettront à l’Arcep de finaliser cette procédure et les conditions d’attribution. L’Arcep soumettra ensuite son texte final au gouvernement dans les semaines qui suivent.
Le projet de décision de l’Arcep présenté aujourd’hui concerne les attributions de fréquences de la bande 3,4 à 3,8 GHz – identifiée en Europe comme la bande 5G «principale». Grâce à la combinaison de ses propriétés physiques et de la quantité de spectre disponible, cette bande offre un bon compromis entre couverture et vitesse. L’utilisation de cette bande centrale sera complétée par d’autres bandes aux propriétés variées, chacune d’elles permettant de libérer tout le potentiel de la 5G. Il s’agit notamment de la bande des 700 MHz, déjà attribuée aux opérateurs français en 2015, et de la bande des 26 GHz, qui sera attribuée ultérieurement.
communiqué de presse ICI 

Bande 144 MHz – Le président de RSGB écrit à Ofcom

Le RSGB rapporte que son président, Dave Wilson M0OBW , a écrit à Ofcom à propos de la récente proposition aéronautique de la CMR-23 de la Conférence mondiale de la radio

Voir le post RSGB ICI
RSGB Special Focus Issues  ICI

 Deux mètres: réallocation?

Radio Amateurs du Canada a reçu plusieurs demandes d’informations supplémentaires en réponse à des reportages sur certains sites Web et à des discussions sur des listes de courrier électronique concernant une proposition de réaffectation de 144 MHz-146 MHz du service Radioamateur au service mobile aéronautique.
Le texte suivant a été préparé par Bryan Rawlings, représentant du VE3QN RAC à la Conférence mondiale des radiocommunications et aux réunions nationales et internationales ayant précédé cette réunion.
Glenn MacDonell Président Radio Amateurs du Canada

Deux mètres: réallocation?
Il est compréhensible que la communauté des amateurs s’inquiète de la proposition française de réaffecter le service 144 à 146 MHz au service de navigation aéronautique afin de prendre en charge le nombre croissant d’aéronefs utilisant de nouvelles aides à la navigation et à la communication.

Voici un bref résumé de quoi et où cette proposition est…

L’administration française a proposé une nouvelle attribution principale au service mobile aéronautique dans la bande 144-146 MHz, soit l’intégralité de la bande de deux mètres d’amateur de la région 1 de l’UIT (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Leur proposition a récemment été examinée lors d’une réunion à Prague d’un sous-comité du Conseil européen des postes et radiocommunications (CEPT). La CEPT comprend 48 États européens.
Ce qui est spécifiquement à l’étude, c’est qu’un point de l’ordre du jour à cet effet soit inclus pour la Conférence mondiale des radiocommunications provisoirement prévue pour 2023. L’ordre du jour de la CMR-23 sera décidé à la fin de la prochaine CMR, qui commencera le 28 octobre à Charm el-Cheikh. , Egypte.
L’ Union internationale des radioamateurs (IARU) était présente en tant qu’observatrice à la réunion de Prague et s’est vivement opposée à la proposition française. En l’occurrence, seule l’Allemagne parmi les délégués s’oppose à la proposition française. La question sera maintenant abordée lors d’une réunion de haut niveau de la CEPT en août. La Belgique a apparemment rejoint l’Allemagne dans l’opposition. Si le nombre d’administrations opposées à la proposition française atteint huit, la proposition ne pourra pas avancer. L’IARU et les amateurs européens recherchent maintenant activement le soutien d’autres administrations pour s’opposer à la proposition française.
Formellement, la proposition n’est à l’ordre du jour d’aucun autre groupe régional se préparant pour la CMR-19. Le RAC a fait savoir à son organisme de réglementation que nous soutenions l’opposition de l’IARU à la proposition française et à ses actions visant à défendre l’attribution primaire mondiale Radio amateur et que nous nous opposerions à toute proposition similaire de réallocation dans la région 2 (Amériques). La Commisión Interamericana de Telecomunicaciones (CITEL) de l’Organisation des États américains se réunira à Ottawa à la mi-août. L’IARU sera à nouveau un observateur et le RAC sera représenté dans la délégation canadienne.
Ce numéro illustre bien l’importance de la vigilance des amateurs et de leurs associations nationales et de leur participation aux conférences régionales et internationales de réglementation qui peuvent déterminer le sort de nos bandes les plus chères. Pour une description plus complète de ces processus, lisez l’article « L’importance de se montrer » dans le numéro de mai-juin 2019 de The Canadian Amateur.
Bryan Rawlings VE3QN Radio Amateurs du Canada (3 juillet 2019)