Adhérer à l’ANRPFD en 2020

RRF : Réseau Relais Français!

Calendrier des Salons Radio 2019

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Spectre

Actualités JA – Changements 160 / 80m

Yoshi, JG7AMD , rapporte qu’il y a des changements à venir sur 160 / 80m pour les opérateurs JA.
Il déclare: « Le 11 mars, le ministère des Affaires intérieures et des Communications a répondu aux commentaires du public concernant l’extension de la bande passante de 160 et 80 mètres.
« Le plan de bande actuel de JA pour 160m est le suivant:

  • 1810-1825 kHz CW et 1907,5-1912,5 kHz CW et DATA

L’addition sera:

  • 1800-1810 kHz All Mode et 1825-1875 kHz All Mode Oui, All mode signifie non seulement les données mais aussi le téléphone. Plus besoin de grand QSO divisé avec FT8. La date de début n’a pas encore été annoncée, mais je suppose avant le CQWW cette année. « 

OPDX

Le Brésil tient une consultation sur les bandes 430 et 1240 MHz

Une consultation publique est en cours au Brésil sur les bandes Radioamateur 430 MHz et 1240 MHz
Le 23 mars, l’Agence nationale des télécommunications Anatel a publié une proposition de consultation publique no. 14/2020 sur les exigences techniques et opérationnelles pour l’utilisation des bandes de fréquences de 430 MHz à 440 MHz et de 1240 MHz à 1300 MHz, par les stations du service privé limité (SLP) pour les applications de radiolocalisation.
La société nationale Radioamateur « LABRE » dit
« La communauté Radioamateurs est préoccupée par la possible interférence, en particulier dans la bande des 70 cm »
Lire l’article LABRE traduit  ICI

Les Radioamateurs en Arabie saoudite ont accès à la bande des 50 MHz

La société des Radioamateurs de la « Saudi Amateur Radio Society (SARS) » a annoncé que le régulateur des communications CITC a convenu que les Radioamateurs peuvent utiliser 50-54 MHz.
Les premiers contacts sur le groupe ont eu lieu le jeudi 2 avril. Voir le fil Twitter du SRAS ICI
La « Saudi Amateur Radio Association » a annoncé qu’un prix serait décerné pour le premier contact vocal dans la bande des 50 MHz à partir du jeudi 2 avril à 13h00. Ceux qui réclamaient le prix devaient envoyer un enregistrement vidéo ICI
Les Radioamateurs en Arabie Saoudite sont limités à 50 watts sur des fréquences supérieures à 30 MHz. Vous pouvez télécharger les documents de licence en anglais à partir de la page suivante, il n’est pas nécessaire de vous connecter. Pour le moment, le PDF des conditions techniques n’a pas été mis à jour pour montrer le nouveau groupe  ICI
Société saoudienne de Radioamateur  ICI

Les États-Unis mènent leur premier examen Radioamateur en ligne

Le premier examen de licence de technicien Radioamateur en ligne à distance a été effectué aux États-Unis le 26 mars 2020
Marcel Stieber @ AI6MS a tweeté:
Hier , notre groupe de travail a organisé pour la première fois de son histoire un examen de licence de technicien Radio amateur « tout virtuel »! Merci à @ W5YI d’avoir soutenu cet effort. Restez à l’écoute, nous espérons avoir bientôt une solution évolutive pour une utilisation plus large! ICI
Joseph Talbot a passé l’examen et son indicatif de licence de technicien FCC KJ7NNU a été accordé le 27 mars 2020. Son entrée dans la base de données FCC peut être consultée ICI
Depuis 2010, d’autres sessions d’examens ont été effectuées à distance, mais un surveillant en personne a assisté à la session d’examens. Il s’agissait de la première session d’examen de technicien en ligne à distance réalisée avec tout le monde en ligne.
Le 15 mars, Sam Hulick avait tweeté Ajit Pai, président du régulateur américain des communications FCC, demandant:
Veuillez ouvrir les examens / licences Radio amateur à distance. Les gens ne devraient pas suivre de cours physiques pour pouvoir obtenir une licence.
ICI
Le président de la FCC, Ajit Pai, a rapidement tweeté sa réponse à peine 14 minutes plus tard
Merci pour la suggestion. Permettez-moi de me pencher sur cela – restez à l’écoute Twitter ICI
Le 24 mars, Stirling Mann @ N0SSC a annoncé que le groupe de travail sur les tests à distance était en cours ICI
L’ARRL rend compte des premiers examens à distance  ICI  et ICI  et ICI

Nouvelle répartition des bandes de fréquences arrêtée par le Premier ministre

Le Premier ministre a arrêté le 16 mars 2020 des modifications au tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF), sur la base de deux délibérations du conseil d’administration de l’ANFR.
Ces modifications engagent le processus réglementaire en vue de l’introduction de services mobiles en bande 700 en Polynésie française, avec un arrêt de la radiodiffusion prévu d’ici fin octobre 2020, et en Nouvelle-Calédonie, avec un arrêt de la radiodiffusion prévu d’ici le 1er janvier 2023.
Pour en savoir plus

  • Le TNRBF consolidé (version du 16 mars 2020) ICI
  • Modifications (16 mars 2020) ICI
  • L’arrêté du Premier ministre en date du 16 mars 2020 ICI
  • Les avis du CSA  : Avis n° 2019-11 et  Avis n° 2019-13

Modification du Tableau de Fréquences Radioamateurs au 09/03/2020

Suite à la dernière Décision n° 2019-1412 de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 24 septembre 2019, la bande 5351,5 – 5366,5 kHz est attribuée aux stations radioélectriques du service d’amateur en Régions 1 et 2 à titre secondaire avec une puissance rayonnée maximale de 15 W (PIRE).

Source ANFR

L’Ofcom finalise les règles de la vente aux enchères des ondes mobiles

L’Ofcom a confirmé comment ils publieront des ondes importantes pour améliorer le haut débit mobile et soutenir le déploiement de la 5G!
Pour aider à améliorer les services mobiles et permettre à plus de personnes d’accéder aux réseaux 5G, nous publierons plus d’ondes mobiles via une vente aux enchères. Après consultation, nous avons confirmé aujourd’hui les règles de fonctionnement de l’enchère.
L’enchère impliquera des sociétés faisant une offre pour le spectre dans deux bandes de fréquences différentes.
• La bande 700 MHz. Nous libérons 80 MHz de spectre dans la bande 700 MHz. Ces ondes sont idéales pour fournir une couverture mobile de bonne qualité, à la fois à l’intérieur et dans de très vastes zones, y compris la campagne. Aujourd’hui, nous avons également publié une mise à jour sur les travaux visant à éliminer la bande de ses utilisations actuelles pour la télévision numérique terrestre et les microphones sans fil.
• La bande 3,6-3,8 GHz. Nous publions 120 MHz de spectre dans la bande 3,6-3,8 GHz. Ces ondes importantes font partie de la bande principale de la 5G et sont capables de transporter de nombreuses connexions gourmandes en données dans des zones concentrées.
Semblable à notre enchère de spectre 2018, l’enchère de cette année comprendra deux étapes:
• Scène principale. Les entreprises font d’abord une offre pour les ondes hertziennes dans des «lots» séparés afin de déterminer combien de spectre chaque entreprise gagne.
• Étape d’affectation. Il y a ensuite un tour d’enchères pour déterminer les fréquences spécifiques auxquelles les soumissionnaires retenus seront attribués.
Pour donner aux opérateurs mobiles la possibilité de créer des «blocs» de spectre prêt pour la 5G plus continus, l’étape d’attribution permet aux gagnants du spectre 3,6-3,8 GHz de négocier entre eux leur placement dans la bande. Et pour aider à maintenir une forte concurrence sur le marché britannique du mobile, nous imposerons un plafond de 37% sur le spectre global que toute entreprise de téléphonie mobile pourra détenir après la vente aux enchères.
Suite à la confirmation par le gouvernement de l’accord avec les quatre opérateurs de réseaux mobiles pour mettre en place le réseau rural partagé afin d’améliorer la couverture mobile, nous n’inclurons pas d’obligations de couverture dans notre enchère.
Annonce de l’Ofcom ICI 

Les Radioamateurs portugais demandent des changements de licence

Le 26 février, les associations Radioamateurs du Portugal ont soumis une proposition conjointe de législation pour le service amateur et les services par satellite amateur au secrétaire d’État.
Une traduction d’un article ARLA se lit comme suit:
Révision de DL 53/2009
Comme informé, les représentants élus par les associations de radio-amateurs (AR), ont été, le 26 février 2020, reçus au secrétariat d’État.
La réunion a été guidée par la cordialité et l’échange d’informations Radioamateurs, le processus législatif qui suit et, surtout, la première analyse conjointe de nos propositions.
Il s’ensuit donc quelques phases procédurales, où il sera nécessaire de discuter d’options différentes des nôtres auxquelles nous serons confrontés et, comme d’habitude et habituel, il devrait se terminer par une consultation publique élargie.
Le pas franchi aujourd’hui est un premier pas important sur le chemin tracé démocratiquement par les Radioamateurs affiliés à différentes associations Radioamateurs.
Il est rappelé que nos propositions comprennent, entre autres, les points suivants:
• Insister sur la reconnaissance de la qualité d’association des Radioamateurs.
• Exempter les jeunes jusqu’à 16 ans inclus, des frais d’examen.
• Établir que les jeunes de 17 à 25 ans, inclusivement, paieront 25% des frais d’examen.
• Appliquer le programme CEPT aux examens amateurs.
• Établir 3 catégories – au détriment des 6 actuelles – en faisant l’équivalence entre les anciennes classes A, B et C et les catégories actuelles 1, 2 et 3.
• Établir qu’après six mois d’octroi du code de catégorie 3, le Radioamateur peut postuler à un examen pour l’une des catégories suivantes.
• Attribuer, pour la formation et l’enseignement, à la catégorie 3, des sous-bandes dans les bandes 80, 40, 10 m, en plus des bandes 2 m et 70 cm, le service amateur par satellite étant exclu.
• Exclure la surveillance de l’utilisation des stations de radiodiffusion amateur, à l’exception des Radioamateurs de moins de 16 ans.
• Supprimer l’âge minimum d’entrée dans la catégorie 3.
• Rendre possible la réaffectation des indicatifs d’appel (IC) tant qu’ils sont disponibles (préfixe et suffixe).
• Éliminer l’affectation de préfixes par classes (CT, CS et CR).
• Réaffectation des préfixes CU1 à CU9 aux Açores, en ligne avec l’île où se trouvent les stations.
• Délivrance d’un certificat HAREC à tous les Radioamateurs des catégories 1, A et B qui en ont besoin.
• Assimilation des stations de signalisation analogiques ou numériques aux stations à usage commun (EUC) fonctionnant sous la responsabilité d’un amateur, avec une puissance inférieure à 5W PAR.
• Attribuer une licence d’exploitation aux stations relais (EUC) à installer, quel que soit le mode d’émission, après une période d’essai d’un an, sans réclamation.
• Activer l’attribution d’ICO jusqu’à 30 jours.
• Consigner ICOA gratuitement lorsque requis par une association Radioamateurs.
• Gardez le régime actuel des frais inchangé
Bien que nous soyons un peu en avance sur le calendrier convenu, il suivra, de la part de l’AR, une invitation aux associations qui ne font pas partie du processus d’adhésion.
Le processus législatif, qui aboutira à la publication d’une nouvelle législation, sera long, mais il est nécessaire de le poursuivre jusqu’à l’abrogation de la législation actuelle.
Les amateurs le méritent!
Source ALRA  ICI

Autorisation spéciale requise pour utiliser la bande radioamateur de 13 cm

La société nationale suisse Radioamateur USKA rappelle aux amateurs souhaitant utiliser le 13cm dans le cadre du Swiss Activity Contest (SwAC) qu’ils doivent demander une autorisation spéciale pour utiliser le groupe.
Une traduction du message USKA se lit comme suit:
Pour la bande de 13 cm, l’autorisation de OFCOM doit être obtenue pour pouvoir y trafiquer. Marco HB9OCR a préparé une application en 3 langues pouvant servir de modèle et pouvant être utilisée dans le cadre du SwAC Contest.
Page SwAC  ICI
Page Es’hail-2 (QO 100) ICI
USKA dans Google anglais ICI

Le Tableau national de répartition des bandes de fréquences 06/03/2020
 

Le Premier ministre a arrêté le 30 janvier 2020 des modifications au tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF).
Le TNRBF est révisé pour :
prendre en compte la fin du transfert de la bande 700 ;
renforcer les droits pour l’affectataire TTOM en Région 3 dans la bande 2 GHz ;
et aligner l’annexe 7 sur les appareils de faible portée avec les décisions communautaires couvrant des nouvelles bandes pour des nouvelles applications.
Ces modifications préparées par l’ANFR dans le cadre de la Commission pour l’évolution du spectre (CES) avaient été adoptées par une délibération du conseil d’administration de l’ANFR le 27 juin 2019. Le site ANFR mis à jour donne accès à la nouvelle version du TNRBF : ICI .
Plus précisément, les modifications adoptées portent sur les points suivants :

  • utilisation de la bande 700 en Régions 1 et 2 ;
  • utilisation de la bande mobile 2 GHz en Région 3 ;
  • ajout de nouvelles dispositions réglementaires pour appareils de faible portée (AFP), incluant :
    les fréquences en-dessous de 9 kHz,
    la bande 442,2-450 kHz pour applications de détection de personnes et de prévention des collisions,
    la bande 430-440 MHz pour applications médicales spécifiques,
    la bande 5 855-5 875 MHz pour applications des systèmes de transport intelligents (non liées à la sécurité) ;
  • mise à jour du cadre réglementaire pour équipements à bande ultralarge (UWB), incluant l’ajout de dispositions pour systèmes d’accès aux véhicules (clef électronique) et l’élargissement de la réglementation pour applications d’analyse ou détection de matériaux, permettant notamment de couvrir des applications d’imagerie médicale.

Utilisation de la bande 700 en Régions 1 et 2
Le processus de migration de la radiodiffusion audiovisuelle en bande 700 en métropole est arrivé à son terme au 1er juillet 2019. La note F45g du TNRBF, dans sa version jusqu’alors en vigueur, précisait les nouvelles attributions applicables dans la bande 694-791 MHz à compter du 1er juillet 2019 et stipulait que l’attribution de la bande 694-790 MHz au service de radiodiffusion (RTV) pour le CSA serait alors supprimée.
La modification adoptée consiste en premier lieu à mettre à jour les tables d’attributions en Région 1 (R1) en conformité avec les dispositions prévues dans la note F45g. Cet exercice a déjà été réalisé en 2015 pour la Région 2 (R2), la bande 700 n’étant alors déjà plus utilisée. Les notes F45g et F45h, applicables respectivement en R1 et R2, sont par ailleurs modifiées afin de conserver :
la référence au principe d’accord entre le ministère de l’Intérieur et l’Arcep relatif aux possibilités et conditions d’autorisation par l’Arcep pour permettre l’établissement et l’exploitation de réseaux PPDR ;
les dispositions relatives à la protection de la radiodiffusion en dessous de 694 MHz.
La mention de l’utilisation du service mobile terrestre (mbr) par l’Arcep dans la bande 694-790 MHz pour des équipements auxiliaires sonores de conception de programmes et de radiodiffusion n’est plus pertinente au-delà du 1er juillet 2019, conformément au dispositif de transition prévu (décision Arcep n°2015-0830 modifiée). La référence aux annexes 7 et 8 du TNRBF doit être maintenue dans cette gamme de fréquences, en R1 et R2, uniquement pour les bandes 470-694 MHz et 823-832 MHz. Le contenu de ces annexes est par ailleurs ajusté afin de refléter ces évolutions.
Sur la base des modifications apportées dans les tables, l’Arcep a accès, en R1 et R2, aux bandes 694-698 MHz, 703-733 MHz, 736-753 MHz et 758-788 MHz pour le service mobile (MXA), avec le statut « exclusif » (EXCL). Le ministère de l’Intérieur a accès, en R1 et R2, aux bandes 698-703 MHz, 733-736 MHz, 753-758 MHz et 788-791 MHz, avec le statut exclusif.
Utilisation des bandes 1 920-1 980 MHz et 2 110-2 170 MHz en Région 3
Des modifications sont adoptées au TNRBF en cohérence avec l’utilisation de systèmes mobiles dans les bandes 1 920-1 980 MHz et 2 110-2 170 MHz en Région 3. L’affectataire TTOM[1], en charge des télécommunications dans les territoires français de la Région 3, prend le statut « exclusif » (EXCL) pour l’accès au service mobile à titre primaire dans ces bandes.
Annexe 7  du TNRBF : appareils de faible portée (AFP)
Plusieurs modifications à l’annexe 7 du TNRBF sont apportées afin de prendre en compte des nouveaux besoins en fréquences pour appareils de faible portée (AFP) étudiés au niveau européen :
La décision 2006/771/CE relative à l’harmonisation du spectre radioélectrique en vue de l’utilisation de dispositifs à courte portée (i.e. la décision CE sur les AFP) a été modifiée par la décision (UE) 2019/1345 du 2 août 2019 sur la base des propositions présentées dans le rapport CEPT 70 (mars 2019).
Des dispositions réglementaires pour l’utilisation des fréquences en-dessous de 9 kHz par des AFP, non couvertes par le rapport CEPT 70, ont été incorporées dans la recommandation ERC 70-03 suite à la réunion du WG FM (CEPT) de février 2019.
Par ailleurs, les travaux récents au niveau européen de revue détaillée et de mise en cohérence de la recommandation ERC 70-03 et de la décision CE sur les AFP, ont donné une base solide pour un travail de consolidation de l’annexe 7 du TNRBF. Les principales modifications apportées à l’annexe 7 du TNRBF portent ainsi sur les points suivants :
Alignement de la structure de l’annexe 7 du TNRBF avec celle de la recommandation ERC 70-03, avec en particulier :
Mise en cohérence des tableaux 1 à 13 de l’annexe 7 du TNRBF avec les annexes 1 à 13 de ERC/REC 70-03,
Déplacement de certaines bandes de fréquences.
Mise à jour des références réglementaires aux textes européens pertinents (UE et CEPT).
Mise à jour des conditions techniques dans certaines bandes de fréquences en cohérence avec les textes européens.
Ajout de nouvelles bandes de fréquences en cohérence avec les textes européens.
Des nouvelles bandes de fréquences incorporées dans la décision 2006/771/CE modifiée (i.e. bandes n° 75a, 75b, 85, 86, 87, 88 et 89) sont ainsi intégrées dans l’annexe 7 du TNRBF, dans les tableaux suivants :
1.a Equipements non spécifiques : 862-863 MHz.
2. Localisation, suivi et acquisition de données : 442,2-450 kHz.
3. Équipements de transmission de données large bande et systèmes d’accès sans fil, y compris les réseaux locaux radioélectriques : 57-71 GHz.
5. Systèmes télématiques pour la circulation et applications pour les transports : 5 855-5 875 MHz.
13. Acquisition de données médicales : 430-440 MHz.
Les nouvelles dispositions pour l’utilisation des fréquences en-dessous de 9 kHz par des AFP sont également intégrées dans l’annexe 7 du TNRBFdans les tableaux 9 (matériels à boucle d’induction) et 10 (microphones sans fil incluant les aides à l’audition, et dispositifs audio sans fil et de multimédia en continu).
Annexe 7  du TNRBF : équipements à bande ultralarge (UWB)
La décision (UE) 2019/785 de la Commission du 14 mai 2019 relative à l’harmonisation du spectre radioélectrique pour les équipements utilisant la technologie à bande ultralarge dans l’Union et abrogeant la décision 2007/131/CE a été publiée au Journal officiel de l’Union européenne du 16 mai 2019.
Cette décision met à jour le cadre réglementaire européen pour équipements à bande ultralarge (UWB), sur la base des propositions présentées par la CEPT dans le rapport CEPT 69.
Les livrables CEPT correspondants, soit la décision ECC (06)04 révisée sur la réglementation générique UWB  et la décision ECC (07)01 révisée sur les capteurs UWB, ont été adoptés pour publication par l’ECC lors de sa réunion de mars 2019.
Ces évolutions réglementaires portent principalement sur 2 innovations :
La mise à jour de la réglementation générique UWB, en ce qui concerne les installations à bord de véhicules routiers ou ferroviaires, consiste à spécifier des conditions d’utilisation LDC (« Low Duty Cycle ») relâchées dans les bandes 3,8-4,2 GHz et 6-8,5 GHz pour permettre des systèmes de clef électronique (« vehicular access systems »).
La modification de la réglementation pour applications UWB d’analyse de matériaux permet un élargissement des applications d’imagerie UWB autorisées, c’est-à-dire non limitée en pratique aux seules applications historiques de type BMA (« Building Material Analysis ») ou ODC (« Object Discrimination and Characterisation »). Elle permet notamment de couvrir des applications d’imagerie médicale.
Des précisions sont apportées afin de mettre en évidence que les conditions applicables à l’utilisation générique de la bande ultralarge devraient aussi pouvoir être applicables aux applications de détection de matériaux.

[1] TTOM est représenté par l’OPT en Nouvelle-Calédonie et par la DGEN en Polynésie française.

60m pour le Sénégal

Au Sénégal, Yves F5PRU / 6W1TA a été informé par l’ARTP, l’autorité sénégalaise de régulation des télécommunications, que la nouvelle allocation secondaire amateur WRC-15 :  5351,5 – 5366,5 kHz est désormais autorisée dans le pays.
Le plan de bande  doit être utilisé avec une limite de puissance maximale disponible de 15W EIRP.
Yves vit au Sénégal depuis 18 mois. Il est principalement QRV autour de 5354 kHz en mode CW et parfois sur 5357 kHz FT8 Mode. Il vit près de Dakar et bien qu’il souffre de QRM en début de soirée, cela diminue plus tard dans la nuit.
Paul G4MWO

Télévision TNT – Mise à jour du dégagement 700 MHz

Début février, l’Ofcom a publié une mise à jour sur Moving Freeview pour rendre plus d’ondes disponibles pour les mobiles – le «700 MHz Clearance Program»
La mise à jour dit:
Les derniers changements ont lieu entre février et avril de cette année. Lorsque des changements se produisent dans leur région, les téléspectateurs concernés doivent vérifier s’ils ont perdu le service sur les chaînes Freeview, y compris leurs chaînes de télévision locales ou de télévision haute définition.
Lorsque des chaînes de télévision locales sont diffusées, elles sont disponibles sur la chaîne numéro 7 ou 82 sur la télécommande de votre téléviseur. Les chaînes haute définition sont disponibles à partir du canal 101 (disponible pour les téléviseurs portant le logo Freeview HD et certains autres fournisseurs de télévision numérique terrestre tels que YouView et BT TV). Si des services sont manquants après les modifications, la plupart des téléspectateurs devraient pouvoir les restaurer en réglant à nouveau leurs téléviseurs ou décodeurs.
Une très petite minorité de téléspectateurs – estimée à moins de 1% des ménages peut avoir besoin de remplacer leur antenne sur le toit pour continuer à recevoir les services. La prise en charge des téléspectateurs concernés est disponible (voir les informations ci-dessous). Certains services, principalement des chaînes +1 et des diffusions simultanées HD de chaînes SD, cesseront de diffuser à partir de l’émetteur de Sheffield une fois l’autorisation accordée à ce groupe d’émetteurs.
Lisez la mise à jour complète  ICI
Ofcom Projets en cours – UHF: 700 MHz ICI

Nouveau groupe de discussion sur la planification de la bande HF
L’ARRL a créé un nouveau groupe de discussion sur la planification des bandes d’ondes décamétriques ouvert aux membres et aux non-membres.
L’ARRL dit:
Le président du comité de planification de la bande HF Mike Raisbeck, K1TWF, animera le groupe, qui se concentrera sur les recommandations du comité de planification de la bande HF ARRL et d’autres activités de planification de la bande.
Plus tôt ce mois-ci, le comité de planification de la bande HRL ARRL a sollicité les commentaires et suggestions de la communauté des Radioamateurs sur son rapport au conseil d’administration de l’ARRL. Lors de la réunion du Conseil en janvier, le comité a présenté ses recommandations spécifiques sous forme graphique pour chaque bande HF et chaque classe de licence américaine, dans le but d’améliorer l’harmonie sur les bandes HF, en particulier entre CW et les utilisateurs numériques. Ceux qui répondent à l’appel initial pour commentaires et suggestions sont encouragés à publier leurs remarques au nouveau groupe de discussion sur la planification des bandes d’ondes décamétriques.
Le groupe de discussion  ICI
D’autres groupes de discussion ICI
Source ARRL ICI

ARRL Nouveau projet de plans de bande  HF

Le comité de planification de bande HF a examiné les segments du mode numérique HF et a publié un nouveau projet de plan de bande
Dans son rapport, le comité dit:
« Des conflits sont apparus au sujet des interférences entre les segments numériques des plans de bande HF. La situation a été renvoyée au Comité de planification de bande HF pour examen et recommandations pour accroître l’harmonie. »
« Le groupe a examiné diverses positions sur ces questions et a élaboré les recommandations ci-dessous. En général, le Comité convient que la popularité récente et extrême des modes numériques devrait se poursuivre ou s’accélérer. Le FT8 en tant que mode est l’affiche de la augmentation rapide et extrême de la popularité qui est possible avec les nouveaux modes numériques. Nous attendons plus de cette évolution à l’avenir. Parallèlement aux modes numériques, il y a eu une augmentation des stations numériques à commande automatique (ACDS). Nous pensons que cette tendance se poursuivra ainsi . »
« De manière générale, la commission est d’avis qu’il est justifié que davantage d’espace soit disponible pour les modes numériques, ainsi que pour l’exploitation de stations numériques sous contrôle automatique. »
Lisez le rapport du HF Bandplanning Committee ICI
Projet de plan de bande HF – Cliquez ICI

Nouvelle répartition des bandes de fréquences arrêtée par le Premier ministre 03/02/2020

Le Premier ministre a arrêté le 30 janvier 2020 des modifications au tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF), proposées par une délibération du conseil d’administration de l’ANFR le 27 juin 2019.
Ces modifications ont notamment pour objet une mise à niveau des attributions du TNRBF en bande 700, en cohérence avec la fin du processus de migration de la radiodiffusion audiovisuelle arrivé à son terme en métropole avant le 1er juillet 2019, et dans les bandes 1920-1980 MHz et 2110-2170 MHz en Région 3, au bénéfice du développement des services mobiles à 2 GHz. Le cadre réglementaire pour appareils de faible portée (AFP) est également mis à jour, avec par exemple de nouvelles dispositions pour équipements utilisant des fréquences en-dessous de 9 kHz ainsi que pour des applications innovantes à bande ultralarge (UWB) dans les secteurs de l’automobile et du médical.
Pour en savoir plus