Adhérez à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2018

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

Faire un don

QTR UTC

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Votre Revue Nationale ANRPFD 2017

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Twitter – Facebook

Catégories

Archives

Twitter infos

Cluster Dx Fun

Propagation Bandes HF

Twitter

Spectre

« Absolute Radio » cherche à réduire la couverture AM

L’Ofcom a publié une consultation sur une proposition de modification de la licence nationale de radio analogique « Absolute Radio ».
« Absolute Radio » cherche à réduire sa couverture des ondes moyennes (AM) à travers le Royaume-Uni, de 90% à 85%.
La station continuera à être accessible aux auditeurs dans les zones touchées via la radio numérique DAB, via la télévision sur les plateformes Freeview, Sky et Virgin Media, et via Internet.
Nous sollicitons maintenant les points de vue des parties intéressées ou concernées qui doivent être soumises avant le 26 février 2018. Nous prendrons en compte toutes les réponses avant de prendre une décision finale. ICI

La République tchèque obtient l’allocation WRC-15 PLUS 12 canaux existants

Une communication de Petr, OK1RP , indique qu’il est heureux d’annoncer qu’après des discussions approfondies avec son organisme de réglementation, l’Office tchèque des télécommunications (CTU), un accord a été conclu par lequel les Radioamateurs tchèques peuvent accéder à la nouvelle allocation secondaire amateur du 60m WRC-15. 5351,5 – 5366,5 kHz et leurs 12 canaux 60m existants.
L’attribution de 5351,5 – 5366,5 kHz du WRC-15 Amateur Secondaire 60m est disponible sur la base d’un permis individuel avec un max. puissance de 15W EIRP, suivant  le plan de bande IARU 60m recommandé. L’autorisation est valide pour 5 ans.
La raison pour laquelle il existe un système de Licence est due au fait que jusqu’à ce que le nouveau « décret (règlement) sur les conditions techniques et d’exploitation du service  Radioamateur » – remplaçant l’ancien 156 / 2005Sb – soit fait (y compris l’attribution WRC- 15 ), approuvé et publié – dans l’attribution de la bande de la CMR-15 qui est accessible SEULEMENT avec une licence de la CMR-15 délivré individuellement sur la base d’une demande envoyée à la CAT!
Les 12 canaux existants sont également disponibles à 100W EIRP à titre secondaire, toujours par licence individuelle. Cette autorisation est valide pour 1 an. Dans ce cas, seuls CW et SSB sont autorisés.
« Grâce aux efforts et à la volonté du personnel de l’UTC, nous avons convenu de la solution qui permet aux Hams OK d’utiliser la nouvelle attribution de bande de la WRC-15 comme les anciens canaux 12 expérimentaux utilisés dans le passé.
Des informations supplémentaires peuvent être obtenues auprès de Petr’s 60m Blogspot  ICI
Les 12 chaînes existantes ICI
Tnx: OK1RP, CTU

Mise à jour Ofcom sur l’autorisation de 700 MHz

L’Ofcom a publié ses dernières mises à jour sur le programme pour supprimer du spectre dans la bande de 700 MHz la télévision et le PMSE, de sorte qu’il peut être utilisé pour les services de données mobiles à l’avenir.
La bande 700 MHz est actuellement utilisée pour la diffusion de la télévision numérique terrestre (TNT), communément appelée Freeview, ainsi que pour les communications sans fil destinées à la programmation et aux événements spéciaux (PMSE).
Pour rendre la bande disponible pour le haut débit mobile, ces services sont déplacés vers d’autres fréquences. Aujourd’hui, nous avons publié des détails sur les fréquences que le réseau TNT utilisera dans le cadre du programme de dédouanement ICI .
Nous avons également publié les détails de l’activité du programme de dédouanement qui doit être terminée au premier trimestre de 2018 ICI .
Des activités de dédouanement auront lieu dans chaque région du Royaume-Uni à différents moments, le programme devant être achevé en 2020.

5 MHz (60m) en Nouvelle-Zélande

Il semble que les radioamateurs de la Nouvelle-Zélande auront bientôt accès à deux chaînes dans la bande des 5 MHz (60 m)
La base de données SMART du régulateur montre que deux fréquences de 60 m, 5.354400 et 5.363400 MHz, pourraient être disponibles en Nouvelle-Zélande avec un niveau de puissance de 10 dBW pour les émissions avec un code de désignation 2K80J3EJN (SSB).
Il est entendu que les amateurs devront télécharger et remplir un formulaire et retourner au siège de NZART avant d’être autorisés à utiliser ces canaux à titre secondaire.
Consultez le site web de NZART pour le numéro spécial d’Infoline qui sera publié prochainement et qui contiendra de plus amples informations ICI
Code de désignation d’émission de l’UIT ICI

Ofcom: Enchère des bandes 2,3 et 3,4 GHz

L’Ofcom a publié une déclaration et a élaboré un règlement (un instrument réglementaire) qui définit le processus d’attribution de la mise aux enchères du spectre dans les bandes de 2,3 et 3,4 GHz.
Ofcom avait prévu de tenir l’enchère pour ce spectre à l’automne 2017, mais il a été retardé par un procès intenté par Three et BT / EE. Suite à un processus judiciaire accéléré reconnaissant le fort intérêt du public à procéder aux enchères, la Haute Cour a confirmé la décision de l’Ofcom et a rejeté les deux demandes le 20 décembre 2017. Trois autres ont maintenant demandé l’autorisation de faire appel devant la Cour d’appel. La Cour d’appel accélère également cet appel, qui sera entendu les 13 et 14 février 2018.
L’Ofcom estime qu’il est dans l’intérêt public que la vente aux enchères ait lieu le plus tôt possible. Ceci est à la lumière de la forte demande d’accès au spectre et des avantages immédiats et directs pour les consommateurs de services de données mobiles plus rapides et de meilleure qualité.
Nous avons donc décidé de procéder à la mise aux enchères de ce processus d’attribution de fréquences, afin que nous puissions procéder le plus rapidement possible à la tenue de l’enchère une fois que le jugement de la Cour d’appel aura été rendu.
Les règlements publiés aujourd’hui en vertu de la « Wireless Telegraphy Act » entreront en vigueur le 31 janvier 2018. Si nous devons modifier l’un des règlements à la lumière du jugement de la Cour d’appel, nous le ferons le plus rapidement possible afin de minimiser les retards processus d’enchères.
Nous avons également publié des formulaires de demande et des conseils pour les soumissionnaires potentiels qui souhaitent participer à l’enchère. Une fois les règlements en vigueur, nous confirmerons la date à laquelle nous accepterons les demandes.
Déclaration ICI
Attribution du spectre de 2,3 et 3,4 GHz aux enchères ICI

L’Islande met à jour la Règlementation Radioamateur.

Le site « Iceland Radio Amateurs (IRA) » indique que le régulateur PFS a mis à jour le règlement sur les Radioamateurs.
Il semblerait que les amateurs islandais aient gagné la nouvelle allocation WRC-15 60m 15 kHz large (5351.5-5366.5 kHz) limitée à 15 watts, mais nous avons perdu l’allocation large de 150 kHz (5260-5410 kHz) qui permettait 100 watts EIRP et était disponible par permis spécial.
Il y a une erreur pour 7.1-7.2 MHz qui donne la puissance maximum pour « G » licence comme 100 watts, les PFS ont reconnu qu’il devrait lire 1000 watts.
Télécharger l’annonce PFS ICI

Site IRA dans Google anglais ICI

Accord signé entre la France et l’Allemagne 

Les administrations de la France de l’Allemagne ont signé le 20 décembre 2017 à Maisons Alfort un accord aux frontières pour définir le nouveau plan de fréquences TNT et de permettre la libération de la bande 700 MHz.
 Vous pouvez retrouver ces accords sur la page dédiée aux accords entre l’Allemagne ICI

L’avenir de la Réglementation Radioamateur!

Un élément clé de notre mode de fonctionnement est connu sous le nom de « Australian Condition and Communications Authority (ACMA) ».
Le conseil d’administration de WIA a reçu des demandes de renseignements sur la soumission de l’ACL à la suite des trois sondages de consultation de  juin 2017.
Il y avait plus de 1100 répondants de la communauté Radioamateur .
Le premier sondage a montré que les futures licences Radioamateur  ne doivent pas être inférieures à ce qui est dans les licences  actuelles.
Les répondants voulaient voir une réglementation réduite et une plus grande autodétermination.
En ce qui concerne les niveaux de puissance autorisés – il doit être revu de manière raisonnable et pragmatique pour tous les niveaux de licence en tenant compte de la sécurité personnelle et des émissions électromagnétiques.
La seconde enquête montre le besoin de modèles numériques pour les licenciés « Fondation » de base et l’accès à plus de groupes pour ces licenciés.
La prise en charge de la licence standard inclut l’accès à davantage de bandes et à une puissance supérieure.
Pour l’harmonisation des licences avancées en 160 m et 80 m, nouvelle attribution du  5,3 MHz, statut primaire à 50-52 MHz, attribution à 5,3 MHz, état primaire à 50-52 MHz, accès à 70-70,5 MHz et à la fréquence 918-925 MHz Bande ISM.
Il y avait un soutien écrasant pour un assouplissement des bandes passantes autorisées et une augmentation de la puissance à 1000 W pour la licence avancée.
Il y avait aussi un soutien écrasant pour l’équilibre entre les trois catégories de licences.
Le troisième sondage visait à régler les problèmes en suspens liés aux conditions d’autorisation.
La première question portait sur la clarification de l’interférence, l’identification de la station, la retransmission et le fonctionnement des répéteurs.
Le WIA va pousser pour accélérer la mise en œuvre des recommandations LCD.
L’ACMA devrait commencer son examen de l’écran LCD plus tard cette année.

Jim Linton VK3PC Institut sans fil d’Australie WIA ICI

L’IARU regarde les développements du WPT
Le rapport WIA continue de susciter un vif intérêt dans la technologie de transfert d’énergie sans fil (WPT), reflétant la préoccupation considérable quant à son potentiel de provoquer des interférences des fréquences radios.
Les études se poursuivent à l’approche de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 avec le point 9.1.6 de l’ordre du jour – Transmission sans fil (WPT) pour les véhicules électriques.
Les applications WPT s’étendent aux appareils mobiles et portables, aux appareils ménagers et aux équipements de bureau. L’industrie automobile se tourne vers les applications de véhicules électriques dans un proche avenir.
Les niveaux de puissance vont de milliwatts à des centaines de kilowatts et les plages de transmission typiques sont en hausse d’environ 30 centimètres. Mais les nouvelles de l’Inde sont que les scientifiques utilisant un nanogénérateur peuvent récolter de l’énergie mécanique, comme des personnes marchant sur un sentier, et le convertir en énergie électrique. L’électricité est transférée sans fil sur une distance de trois mètres vers un dispositif de stockage comme une batterie.
Les utilisateurs de la radio s’inquiètent du fait que, bien que la distance prévue puisse être faible, il est inévitable qu’une certaine énergie soit couplée à d’autres conducteurs agissant comme des antennes non voulues. Cela peut causer des interférences nuisibles aux services en place par la radiation des harmoniques.
Le système WPT est reconnu comme ayant des avantages potentiels, mais il doit se développer de manière à éviter les brouillages préjudiciables aux services en place dans la ou les bandes de fréquences à prendre en considération. La protection des services de radiocommunication intra-bandes en place ainsi que des bandes adjacentes et harmoniquement liées aux rayonnements non essentiels et hors bande doit également être assurée.
Institut sans fil d’Australie ICI

Je vous informe que je viens de mettre à jour la base de données des questions d’Exam1.
Pour télécharger directement la base de données, cliquez sur ce lien ICI 
Et pour ceux qui n’ont pas encore installé Exam1, ICI  : .
Consultez la notice (fichier « Presentation.pdf » tout en bas de la page) puis téléchargez et installez le logiciel et enfin décompressez la base de données des questions.
Pour clore l’année 2017, 22 nouvelles questions (10 en technique et 12 en réglementation) ont été ajoutées dans cette mise à jour. Un grand merci aux 5 contributeurs de ce trimestre !
Rapide bilan de 2017 : 76 nouvelles questions et 22 comptes rendus reçus (sans compter les simples messages de remerciement reçus). Avec près de 200 examens passés dans les centres ANFR (205 selon mon estimation à partir du n° d’épreuve que m’indiquent certains contributeurs), cela fait 11% des épreuves et ce n’est déjà pas si mal… En revanche, compte tenu du taux d’échec (environ 60% les années précédentes), le nombre de nouveaux radioamateurs ne comble pas le nombre de ceux qui nous quittent. Petite note d’espoir : le nombre d’examens passés tend à augmenter et devrait repasser au dessus de la barre symbolique de 200/an en 2017.
Alors, pour retourner définitivement la tendance en 2018, n’hésitez pas à faire la promotion de notre activité passionnante et inoculez le virus de la radio autour de vous ! Tous les outils sont disponibles pour ceux qui voudraient rejoindre notre communauté.

Enfin, pour ceux qui auraient loupé l’information : une nouvelle version du TNRBF a été publiée au JO le 16/12/17. Cette mise à jour prend en compte les modifications apportées par la CMR de 2015 (il y a deux ans ! ) et notamment l’attribution de la bande des 60 mètres au service amateur. Le nouveau TNRBF complet (4 Mo et 280 pages !) ICI : (les mises à jour concernant le 60 mètres sont les pages 54 et 55 du document). Mais ne vous emballez pas trop vite : vous aurez largement le temps de préparer vos antennes pour cette nouvelle bande car il ne faut pas espérer la publication de l’arrêté d’homologation d’une décision de l’ARCEP autorisant cette nouvelle bande avant l’été (je n’ai pas précisé lequel…). Bien entendu, aucune question d’examen ne peut porter sur cette bande tant qu’elle n’est pas autorisée pour le trafic.
Je profite de ce message pour vous présenter mes meilleurs vœux de bonheur, de prospérité et de réussite dans tout ce que vous entreprendrez en 2018.
73 de F6GPX Jean Luc

Un voyage d’étude en Asie a été organisé par la présidence sortante du RSPG afin que ses trois derniers présidents (Ph.Marnick, Jonas Wessel et Gilles Brégant) rencontrent les principaux décideurs en matière de spectre, au sein de l’administration et de l’industrie. A l’ordre du jour, les principaux sujets où Europe et Asie sont dans une course à l’innovation : la technologie mobile 5G, l’internet des objets, la voiture connectée et les transports terrestres.
La première journée, à Hong-Kong, a été l’occasion d’une rencontre avec le dirigeant de l’opérateur local, HK Telecom, ainsi qu’avec des représentants de Huawei et de l’autorité des télécommunications (OFCA). Les entretiens ont essentiellement porté sur les stratégies de déploiement de la 5G sur Hong-Kong et en Chine.
La deuxième journée, à Séoul, a permis d’échanger avec les responsables du ministères des sciences et des technologies de l’information (MSIT) ainsi que de l’agence nationale de la recherche en radiocommunications (RRA), qui joue un rôle actif dans la défense des intérêts coréens dans les conférences internationales. Côté industrie, les stratégies de Samsung et de Korean Telecom (KT) ont été exposées à la délégation RSPG. L’avance de la Corée en termes de déploiement micro-cellulaire, avec environ 100 000 antennes-relais pour un territoire 5 fois plus petit que la France ou des relais 4G espacés de 150 à 200 m en zone urbaine, constitue un avantage pour l’utilisation de bandes de fréquences plus élevées. La couverture dans les bandes millimétriques et l’offre de services 5G à forte capacité vont être grandement facilitées par cette maturité du réseau. Le calendrier apparaît ambitieux avec une première expérimentation à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver, en février 2018, et une couverture 5G quasi-complète du pays en 3 ou 4 annés. L’intérêt des développements dans la bande 26,5-27,5 GHz, commune à l’Europe et à la Corée pour la 5G, a été souligné. 
Les deux dernières journées, à Tokyo, ont permis une rencontre avec le Directeur assistant du ministère des affaires intérieures et des communications ainsi qu’avec le Directeur général du département radio. Des réunions ont également été organisées avec NTT DoCoMo et SoftBank. La situation au Japon est très similaire à celle de la Corée : comme le réseau 4G commence à être congestionné dans certaines zones, la 5G s’y déploiera rapidement grâce à la densité du réseau existant, qui permettra de multiplier les points d’accès à la 5G, y compris dans les bandes millimétriques. Des services commerciaux devraient être proposés à temps pour les Jeux Olympiques d’été en 2020.

Nouvelle table de fréquences nationale française publiée

L’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) a annoncé la publication d’un nouveau Tableau National des Fréquences qui prend en compte les changements apportés par la Conférence Mondiale des Radiocommunications 2015 (CMR-15)
Le tableau comprend une attribution Radioamateur 60m à 5351,5 – 5366,5 kHz mais les associations nationales françaises REF disent que le 60m n’est pas disponible pour utilisation. L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) devra procéder à des changements de licence qui peuvent prendre un certain temps.
Télécharger le PDF de la table de fréquences ICI
Annonce de l’ANFR ICI

Allemand Classe E obtenir des bandes de 2,3 et 5 GHz

Le DARC signale que les détenteurs d’une licence allemande de catégorie E (CEPT Novice) sont maintenant autorisés à utiliser les bandes 2320-2450 MHz et 5650-5850 MHz
Le DARC note que les nouvelles attributions permettront aux détenteurs de classe E de participer au réseau multimédia radioamateur à haute vitesse HAMNET. La limite de puissance est de 5 watts PEP identique à l’allocation existante de classe E 10 GHz. Il semble que les nouvelles attributions entrent en vigueur immédiatement mais sont limitées jusqu’au 31 décembre 2018.
Le régulateur allemand, l’Agence fédérale des réseaux BNetzA, a également apporté des modifications à la réglementation relative aux bandes de radioamateurs 1,8 MHz et 50 MHz.
Lisez le post DARC « Neue Duldungsregelungen für den Amateurfunkdienst » ICI
BNetzA Notifications ICI 
HAMNET  ICI

TNRBF : Nouvelle répartition des bandes de fréquences arrêtée par le Premier ministre au18/12/2017
 

Le Premier ministre a arrêté, le 14 décembre, le nouveau tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF). Cette version avait été adoptée par le conseil d’administration de l’ANFR  le 28 novembre 2016 et prend notamment en compte les modifications apportées par la Conférence mondiale des radiocommunications de 2015 ( CMR -15). La partie introductive du TNRBF, en particulier le chapitre 2 portant sur la gestion des assignations de fréquences, a par ailleurs été revue et modifiée dans le détail.
La modification du TNRBF consistant à réaffecter l’ensemble de la bande 1452-1492 MHz (« bande L ») au bénéfice de l’ARCEP, dans les Régions 1 et 2 au sens de l’Union internationale des télécommunications, faisait l’objet d’une délibération séparée compte tenu du besoin de saisine de  la Commission de modernisation de la diffusion audiovisuelle (CMDA) qui, selon la loi de 1986, est « consultée préalablement par le Premier ministre sur tous les projets de réaffectation des fréquences affectées au Conseil supérieur de l’audiovisuel et de modernisation de la diffusion audiovisuelle ». Cette modification du TNRBF permet de matérialiser le transfert de la bande L du  secteur audiovisuel vers le secteur des télécommunications.
Le nouveau TNRBF met également à jour les droits assurant la pérennité de la diffusion du signal horaire sur la fréquence 162 KHz sous la responsabilité désormais du ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Ce signal était diffusé depuis 1975 à partir du site TDF d’Allouis avec le signal du programme France Inter en grandes ondes, dont Radio France a décidé de mettre fin le 31 décembre 2016.
On soulignera également une modification relative à l’introduction de services de sécurité (PPDR) en bande 700 MHz (bandes 698-703 MHz, 733-736 MHz, 753-758 MHz et 788-791 MHz affectées progressivement au ministère de l’Intérieur). La modification de la note afférente (F45g) précise la finalité des usages permis pour l’accès à cette bande par les titulaires d’autorisations délivrées par l’ARCEP et par le ministère de l’Intérieur.
Concernant les aspects liés à la CMR -15, on notera par exemple de nouvelles attributions pour les services scientifiques, les satellites de communications, le secteur aéronautique (notamment pour la mise en œuvre du suivi mondial des vols avec le système Global Flight Tracking et pour l’utilisation de systèmes avioniques sans fil à l’intérieur des avions), et le secteur maritime.
Le CSA avait émis des avis favorables sur le projet de nouveau TNRBF et sur la modification relative à la bande L, respectivement les 4 janvier et 29 mars 2017. L’Arcep a émis un avis favorable sur la modification relative à la bande L, le 16 mars 2017. Elle a en revanche émis un avis défavorable au projet de nouveau TNRBF, le 30 novembre 2017, en lien avec la modification de la note relative à la bande 700. De son côté, la CMDA avait rendu un avis positif le 11 avril 2017 sur la modification du TNRBF relative à la bande L.

Pour en savoir plus :

Analyse technique de la coexistence de la télévision et de la bande de 700 MHz

L’Ofcom a publié une mise à jour sur une analyse technique de la coexistence entre les futurs services mobiles dans la bande 700 MHz et la télévision numérique terrestre (TNT) dans la bande 470-694 MHz
En novembre 2014, l’Ofcom a annoncé que la bande de 700 MHz, actuellement utilisée pour les applications de microphone TNT et sans fil, appelée «programmation et événements spéciaux» (PMSE), serait réutilisée dès que possible pour les données mobiles.
Cette année, nous avons également présenté les résultats de notre travail initial sur les problèmes de coexistence.
En mai de cette année, nous avons consulté sur notre évaluation plus détaillée de la nature et de l’échelle des risques de brouillage potentiels entre les nouveaux services mobiles dans la bande 700 MHz et la TNT. Nous avons également discuté des aspects techniques de certaines solutions potentielles pour atténuer les risques.
La mise à jour confirme que les conclusions techniques présentées dans notre consultation de mai sont exactes et robustes et constituent une base solide pour la poursuite des travaux sur les options stratégiques de gestion des risques de coexistence liés à la bande des 700 MHz.
Coexistence de nouveaux services dans la bande 700 MHz avec la télévision numérique terrestre ICI