Adhérer à l’ANRPFD en 2020

RRF : Réseau Relais Français!

Calendrier des Salons Radio 2020

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Grey Line

Relais Radioamateur

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Règlementation

Réglementation des télécommunications dans la région de Hull

L’Ofcom a publié aujourd’hui une consultation  ICI sur nos propositions de réglementation des marchés de gros des télécommunications fixes dans la région de Hull entre avril 2021 et mars 2026. Elle expose comment nous prévoyons de réglementer KCOM pendant cette période.
La zone de Hull représente environ 0,7% (environ 200 000) des locaux du Royaume-Uni, et les gens bénéficient ici de la disponibilité du réseau complet de KCOM. Cependant, KCOM a un quasi-monopole à la fois au niveau du gros et du détail. 
Nous pensons qu’il y a maintenant de meilleures chances que des fournisseurs concurrents pénètrent dans la zone de Hull, ce qui devrait en fin de compte offrir plus de choix au détail et des prix de détail plus bas pour les clients. Nous proposons donc d’axer notre réglementation sur l’encouragement de la concurrence au détail. Cela comprend la garantie que les concurrents continuent d’avoir accès au réseau de KCOM à des conditions équitables et raisonnables, mais également en améliorant les accords d’accès de gros existants.
La consultation d’aujourd’hui se termine le 24 septembre 2020 et nous avons l’intention de publier nos décisions avant l’entrée en vigueur du nouveau règlement en avril 2021.

Vidéos de formation intermédiaire en ligne au Royaume-Uni

La « Radio Society of Harrow » a douze vidéos de formation pour le programme intermédiaire actuel (juillet 2020).
Les vidéos peuvent être trouvées sur Youtube:

L’ICASA prolonge le délai de grâce pour le renouvellement des licences Radioamateur

À l’issue de discussions, l’ICASA a informé la SARL qu’aucune licence Radioamateur n’a expiré au 30 juin 2020. Le délai de grâce a été prolongé de plusieurs semaines pour permettre le paiement.
ICASA exploite toujours l’ancien système en parallèle avec le nouveau système en ligne qui est toujours dans sa phase de test bêta.
L’ICASA a informé la SARL que les factures avaient été postées. Bien que certains amateurs aient signalé avoir reçu une facture, il y aura des retards dans certaines régions en raison de l’énorme arriéré postal causé par le verrouillage. Il ne serait donc pas nécessaire de s’inscrire sur le nouveau système en ligne. Vous pouvez payer les frais de licence sans la facture, vous avez juste besoin de votre numéro de licence.
La Ligue des radios sud-africaines ICI

Inde: Pétition pour une licence Radioamateur

Rohit Bokade, VU3OIR , a lancé une pétition demandant une modification de la licence Radioamateur en Inde afin d’autoriser tous les grades de licence à utiliser les satellites Radioamateurs.
En Inde, les titulaires du grade de licence restreint (préfixe VU3) ne sont pas autorisés à utiliser des satellites Radioamateurs ou à communiquer avec la Station spatiale internationale.
AMSAT-UK, ANS

Bienvenue au « Solar Influences Analysis Data9 Center » (SIDC), qui est le département solaire de recherche en physique de l’Observatoire Royal de Belgique . Le SIDC comprend le Centre mondial de données pour l’indice d’activité solaire et le Centre d’alerte ISES de la Région de Bruxelles pour les prévisions météorologie spatiale.

Prévisions de l’Activité Solaire :Infos du SIDC-ON-RWC BELGIUM
du 27/06/2020 à 12h30 UTC

L’activité de fusée solaire était à des niveaux très bas. Un petit négatif au positif de taches solaires sont apparues et se sont décomposées dans l’hémisphère Nord-Ouest.
Pas de fusée éclairante importante n’a été enregistrées. L’activité solaire devrait rester à des niveaux très bas.
Aucune éjection de masse coronale dirigée vers la Terre (CME) n’a été observée les images coronographiques disponibles.
Le flux de protons supérieur à 10 MeV et l’électron supérieur à 2 MeVle flux était au niveau de fond au cours des dernières 24 heures. Ils devraient et
le resteront dans les prochaines 24 heures.
La vitesse du vent solaire près de la Terre a oscillé entre 290 et 360 km / s (DSCOVR + ACE) tandis que la densité augmentait également. Nous semblons voir l’influence du CH traversant le méridien central le 23 juin 2020. La polarité du champ magnétique interplanétaire (FMI) était principalement orienté vers le Soleil (angle phi dans le secteur négatif), passant au positif lorsque certains des traits positifs transitoires ont traversé le disque. La composante Bz a fluctué entre -8 et +9 nT. L’amplitude du champ magnétique variait entre 1 et 11 nT.
Une éruption de filaments a été observée à SDO / AIA près du pôle sud et le méridien central le 26 juin 21: 18UT. Pour les prochaines 24 heures, le vent solaire dont la vitesse devrait continuer sur cette tendance.
Des conditions géomagnétiques calmes à instables ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures (K Dourbes et NOAA Kp valeurs enregistrées 1-3). Calme à instable (K Dourbes = 3) les conditions géomagnétiques sont attendues pour les prochaines 24 heures.
Source SIDC

La recharge électrique : l’autre front du « sans fil »

Conceptualisée dès le XIXe siècle, la transmission d’énergie sans fil (Wireless Power transmission dite WPT) est en passe aujourd’hui de se banaliser. Les chargeurs sans fil se répandent, pour les smartphones comme pour les objets connectés, montres ou écouteurs Bluetooth. Mais, dans notre quotidien, les équipements à recharger prolifèrent encore plus vite : au-delà des smartphones et de l’électronique domestique grand public, les véhicules, les appareils électro-ménagers, les équipements industriels ou médicaux fonctionnement eux aussi de plus en plus sur batterie. Le WiFi a fait disparaître les câbles Ethernet ; les batteries ont aboli les fils électriques ; reste désormais à éradiquer un dernier fil : celui qui relie, quelques heures par jour, ces objets à… leur chargeur !

En quoi consiste le transfert d’énergie sans fil?
Le transfert d’énergie sans fil regroupe un arsenal de technologies qui permettent de faire passer suffisamment d’énergie à travers des ondes électromagnétiques. Champ proche ou lointain, avec ou sans utilisation de faisceaux, couplage inductif ou capacitif, résonance magnétique, magnétodynamique, micro-ondes, voire ondes lumineuses… L’idée commune à tous ces procédés consiste à coupler un émetteur, capable de convertir de l’énergie en ondes, à un récepteur, qui les capte pour en faire du courant – et alimente alors la batterie. Le système doit aussi transmettre l’information nécessaire pour bien réguler ce transfert d’énergie. L’information peut utiliser les mêmes fréquences que celles qui transmettent l’énergie ou passer par un autre canal, par exemple via le Bluetooth.

Deux technologies dominent aujourd’hui le transfert d’énergie :

Le couplage inductif, qui fonctionne à très courte distance et sans focalisation : il est largement utilisé pour les appareils grand public, et notamment pour la recharge des smartphones. Une bobine primaire et une bobine secondaire sont simplement couplées par induction électromagnétique. La difficulté avec ce procédé est que rendement de la transmission d’énergie s’effondre lorsque la distance entre les bobines augmente.
La résonance magnétique, qui permet des distances plus grandes. Cette technique repose sur une bobine et un condensateur qui fait office de résonateur. L’énergie électrique est transmise par résonance électromagnétique entre la bobine de l’émetteur et celle du récepteur. Ce procédé s’accommode ainsi de plus grandes distances. Le couplage magnétique entre les deux bobines peut en effet être faible, à condition que les fréquences de résonance se correspondent entre les deux bobines. Cette technique donne donc plus de souplesse quant à la disposition entre le chargeur et l’appareil à charger. C’est pourquoi les prototypes pour véhicules électriques la privilégient.

En termes de fréquences, les WPT dits génériques (hors véhicules électriques) se situent toujours dans des bandes de fréquences inférieures à 30 MHz. Pour les WPT destinés aux véhicules électriques (dits WPT –EV), seule la portion 79-90 kHz est prise en compte en Europe.
Une variété d’applications presque illimitée
Le système WPT peut s’appliquer à tout appareil électrique comportant des batteries. Deux grandes familles sont distinguées, entre WPT dédiés aux véhicules électriques (WPT-EV) et tous les autres (WPT génériques).

WPT génériques

Applications électronique grand public

  • De faible puissance (inférieure à 15 W) : c’est ici que se trouvent les chargeurs de smartphone, mais aussi la plupart des appareils électroniques à faible consommation.
  • De moyenne puissance (entre 30 et 800 W) : ils sont adaptés aux outils électriques portatifs, des tondeuses à gazon aux vélos électriques, en passant par les drones.
  • De haute puissance (jusqu’à 2400 W), car des grille-pain ou des machines à café sans fil sont en effet en projet !

Applications industrielles de haute puissance inférieure à 50 kW : cet usage convient par exemple à la recharge permanente d’un robot se déplaçant dans un environnement industriel le long d’une route prédéfinie.

Applications médicales

  • De faible puissance (inférieure à 0,5 mW) : le principal usage est celui des neuromodulateurs, destinés à réguler le fonctionnement de certains neurones.
  • La seconde classe, plus puissante, correspond à tous les autres dispositifs médicaux implantables, comme les implants auditifs.

WPT-EV

  • De moyenne puissance (inférieure à 22 kW) : pour les voitures particulières de tourisme.
  • Et de haute puissance (jusqu’à 200 kW) : par exemple pour des autobus ou des camions.

Vers un cadre réglementaire adapté
Étant donné l’extrême diversité des appareils à recharger, ces chargeurs sans fil seront bientôt des millions voir des dizaines de millions en France. En outre, chaque recharge suppose des heures, voire des dizaines d’heures d’utilisation… Tous ces chargeurs vont donc bientôt occuper en permanence la ressource spectrale qui leur est associée ! Le transfert d’énergie sans fil ne passera donc pas inaperçu dans le monde des fréquences, par ses émissions intentionnelles ou parasites.
En Europe ces appareils sont considérés comme des appareils à faible portée et sont donc couverts, pour leur mise sur le marché, par la directive européenne des équipements radioélectriques (Directive 2014/53/UE dite RED). Le sujet est aussi examiné par l’industrie sous l’angle de la compatibilité électromagnétique (CEM). La mise sur le marché serait alors couverte par la directive européenne concernant la compatibilité électromagnétique (Directive 2014/30/UE dite EMCD). 
L’ANFR est donc aujourd’hui engagée dans le processus de règlementation à la CEPT et le suivi de certains travaux normatifs, dont ceux de l’institut européen de normalisation des télécommunications (ETSI) et ceux de la commission électrotechnique internationale (IEC).  Cet engagement se révèle en effet indispensable pour assurer une cohérence entre le cadre réglementaire définissant les conditions d’utilisation des fréquences et les normes applicables aux équipements radioélectriques. 

 

Cinq nouveaux Radioamateurs à Bergen

Malgré l’épidémie de coronavirus, cinq candidats de la ville norvégienne de Bergen ont réussi l’examen Radioamateur de 40 questions pour leur licence CEPT de classe 1 de 1 kW, un taux de réussite de 83%.
Une traduction du post NRRL se lit comme suit:

  • Le groupe de Bergen a organisé des cours de licence plus de 15 soirées de cours pendant la période du 5 février au 6 mai. Huit participants ont terminé le cours.
  • 6 soirées de cours sont organisées à l’école Sandgotna à Loddefjord, et 9 collections de cours sont organisées par le biais de l’enseignement en ligne (Skype).

Jeudi 7 mai, 6 candidats se sont présentés au test, dont 5 ont obtenu la licence!
Les nouveaux Radioamateurs sont:

  • LB8ZI – Krystian Tomasz Buczynski
  • LB9DI – Øyvind Heggstad
  • LB9EI – Christian Egeland
  • LB9FI – Olav Torekoven
  • LB9GI – Roger Garshol

Nous félicitons les nouveaux Radioamateurs et les souhaitons la bienvenue « à l’antenne »!
Un test de licence sera ensuite organisé pour le reste des candidats. Les instructeurs étaient LB0K Peter Ebsworth et LA1TNA Per-Dagfinn Green. Un grand merci aux instructeurs!
Source NRRL  ICI

Mise à jour octroi de licences pour les films de drive-in et les services religieux

Les organisateurs d’événements cinématographiques et de services religieux pourraient se voir octroyer des licences de radio temporaires par l’ Ofcom, ce qui pourrait permettre aux cinéphiles et aux congrégations de se réunir tout en respectant la distance sociale.L’Ofcom a mis à jour ses informations de licence pour offrir des conseils aux personnes ou aux organisations qui souhaitent organiser ces types d’événements. Ils ont besoin d’une «licence de service restreinte» de l’Ofcom, afin que les gens dans leur voiture puissent entendre la bande sonore du film, ou ce qui se dit, sur leur autoradio FM.
Étant donné la pandémie actuelle de coronavirus, nous renonçons au délai de préavis habituel de 60 jours pour les demandes de licence. Nous traiterons également les demandes rapidement, dans le but de fournir une réponse aux candidats dans les deux semaines suivant leur réception.
Nous reconnaissons que ces événements peuvent être un moyen pour les communautés et les congrégations d’apprécier un film ou d’adorer, tout en respectant la distance sociale. En accordant une licence, cependant, nous n’autorisons pas l’événement lui-même. Il appartient aux titulaires de licence de s’assurer que tout événement est autorisé par les lois et les directives relatives à Covid-19.
Plus d’informations, y compris sur la façon de demander une licence de service restreinte, sont disponibles.
Informations de licence

Voix numérique pour bande marine VHF?

L’édition de mai du bulletin CEPT ECC examine l’utilisation de la voix numérique à espacement des canaux de 6,25 kHz dans la bande maritime VHF (156 MHz) au lieu des canaux FM actuels
Dans ce numéro:
• Équipement numérique dans les communications vocales VHF maritimes
• L’Europe regarde les États-Unis Les États et le Canada déploient l’authentification de l’identification de la ligne appelante
• Service fixe vers une utilisation plus efficace du spectre
Téléchargez le bulletin d’information du CEPT Electronic Communications Committee (ECC) PDF  ICI
CEPT ECC  Twitter ICI

L’Ofcom publie la liste des indicatifs des Clubs Radioamateurs

À la suite d’une demande d’accès à l’information (FoI), l’Ofcom a publié une liste des indicatifs des clubs Radioamateurs au Royaume-Uni et des dépendances de la Couronne
Au Royaume-Uni, vous ne pouvez pas dire à partir d’un indicatif de base s’il s’agit d’une licence de club ou d’une licence individuelle. En direct certains clubs peuvent choisir d’utiliser un localisateur secondaire régional spécial lorsqu’ils donnent un indicatif d’appel, mais cela est entièrement facultatif. Certains indicatifs peuvent apparaître comme «Détails masqués» dans les carnets d’appels ou sous le nom des titulaires individuels et ne donnent aucune indication qu’il s’agit d’un appel de club.
La liste de l’Ofcom, publiée le 30 avril 2020, montre qu’il y a actuellement plus de 1600 indicatifs  de club valides, vous pouvez le voir ICI
Remarque: 1600+ indicatifs de club en direct ne signifient pas 1600 clubs. Certains clubs détiennent deux indicatifs , un héritage de l’ancien système de classes du siècle dernier qui obligeait les clubs à détenir des licences de classe A et de classe B.
De plus, dans le passé, certains amateurs ont créé des clubs factices qui semblaient en pratique n’avoir qu’un seul membre actif et l’objectif ne semblait être que la tenue d’un précieux indicatif.
Étrangement, de nombreux indicatifs de club apparaissent dans les listes Live et Termined. La vérification de la base de données Ofcom du 26 mars 2020 semble montrer que ces indicatifs sont en fait très certainement en direct. On ne sait pas à quoi «Terminé» fait référence.
Base de données de tous les indicatifs d’appel attribués au 26 mars 2020 ICI 
Étonnamment Ofcom dit qu’ils le font ne détient aucun enregistrement des licences annulées avant le 1er avril 2014 ICI 
Vous pouvez soumettre une demande d’accès à l’information à Ofcom via le site Que savent-ils  ICI

Le Japon obtient des bandes étendues de 160 m et 80 m

La « Japon Jarl » rapports que le 21 Avril, les Radioamateurs japonais ont obtenu des extensions de bandes surles 1,8 et 3,5 MHz ainsi que des mains sur le fonctionnement par des personnes non qualifiées et la simplification de la procédure d’ autorisation.
Le post JARL dit:
Les bandes de fréquences qui ont été attribuées en plus cette fois -ci sont comme suit:
• 1 800 à 1 810 kHz  
• 1 825 à 1 875 kHz
• 3 575 à 3 580 kHz
• 3 662 à 3 680 kHz
Avec cette révision, les Radioamateurs japonais peuvent désormais exploiter le FT8 sur des fréquences standard internationales.
En outre, il sera également possible d’effectuer des communications téléphoniques telles que SSB et des communications d’images telles que SSTV, qui ne pouvaient pas être exploitées sur la bande de 160 m jusqu’à présent, l’attribution était auparavant de seulement 1 810-1 825 et 1 907,5-1 912,5 kHz. (La procédure de demande est requise pour le fonctionnement des communications téléphoniques telles que SSB et des communications d’images telles que SSTV dans les allocations de 160 m supplémentaires.)
Une partie des règles de procédure de licence de la station Radio a été révisée et la simplification de la procédure de demande de changement de licence liés à l’opération de connexion d’un appareil auxiliaire à la borne d’entrée externe de l’émetteur de la station amateur.
Jusqu’à présent, lors de la communication de données en connectant un ordinateur personnel, etc. au terminal d’entrée externe Radioamateur, lors de la réalisation de nouvelles communications de données, il était nécessaire de soumettre formellement des spécifications telles que les spécifications des équipements connectés (PC). Désormais, sous certaines conditions, les amateurs pourront omettre les procédures requises.
Jusqu’à présent, l’utilisation d’une station amateur par des personnes non qualifiées était limitée à certaines stations Radioamateurs, comme pour les contacts avec les écoles de la Station spatiale internationale. Cette restriction sera assouplie et étendue à toutes les stations amateurs sous certaines conditions.
En outre, en ce qui concerne l’opération par des personnes non qualifiées, la limite d’âge a été supprimée pour les jeunes et la possibilité pour de nombreuses personnes, des jeunes aux personnes âgées, de s’intéresser aux activités Radioamateurs seront élargies.
Le texte intégral de l’article JARL peut être consulté  ICI
Report « in Hamlife » ICI 

Suisse: Révision du règlement de la FMG Telecommunications Act

La société nationale suisse Radioamateur USKA a été invitée à commenter la nouvelle réglementation relative de la loi suisse sur les télécommunications FMG
Une traduction Google du message USKA se lit comme suit:
La date limite de soumission était le 25 mars 2020.
Le groupe de travail «Cadre juridique» de l’USKA a examiné ces réglementations en détail et a formulé leurs points de vue lors d’un atelier le 7 mars 2020. Notre président Willi, HB9AMC, a déjà fait rapport à ce sujet.
Le nouveau FMG entraîne un changement de paradigme dans le domaine de la radio: à l’avenir, la libre utilisation du spectre des fréquences sera un principe de base, et l’octroi de licences et de rapports (ce que l’on appelle les «licences légères») fera exception. Ce changement a déjà été pratiquement mis en œuvre ces dernières années par le biais de nombreuses exemptions de licence (radio de tous, microphones sans fil, commandes, etc.).
Les licences reçoivent toujours des services radio pour lesquels l’OFCOM est responsable de la planification des fréquences et garantit également que les connexions sur les fréquences attribuées sont garanties à tout moment.
Dans le cas du service Radioamateur, les fréquences et l’autorisation de ce service Radio sont fixées par des traités internationaux. Par conséquent, tout ce qui est nécessaire ici est un message avec un contrôle pour savoir si toutes les exigences pertinentes ont été remplies. L’OFCOM n’est pas responsable s’il y a trop de radio-amateurs sur les bandes, ce qui rend le trafic difficile.
Malgré ce changement de principe fondamental, toutes les conditions applicables aux Radioamateurs pourraient être transférées de manière appropriée dans la nouvelle réglementation, à savoir:
• L’OFCOM est seul responsable de l’acceptation du certificat.
• L’indicatif  est désormais un élément dit d’adressage, tel qu’un numéro de téléphone ou une adresse IP, et est donc réglementé par l’ordonnance sur les éléments d’adressage AEFV.
• Les Radioamateurs HB9 peuvent continuer à construire leurs propres appareils ou à modifier des appareils commerciaux. Cela est indiqué dans l’ordonnance sur les chaînes radio FAV.
En raison de cette conversion complète du système radio, l’ancienne «Ordonnance sur la gestion des fréquences FKV» a dû être complètement révisée. La nouvelle «Ordonnance sur les radiofréquences VFuF» proposée par le Conseil fédéral peut être consultée ICI :
Les passages relatifs aux Radioamateurs sont marqués en jaune.
Dans sa communication, l’USKA a proposé quelques clarifications et ajustements qui sont importants pour nous, comme suit:
• La description des modes de fonctionnement autorisés a été tirée de l’ancien FKV littéralement. Cependant, surtout dans les modes de fonctionnement numériques, il ne correspond plus aux conditions actuelles. Un nouveau libellé a donc été proposé.
• Certaines règles supplémentaires ont été proposées pour assurer un trafic Radio ordonné sur nos bandes.
• De plus, d’autres clarifications plus petites ont été proposées et justifiées.
Le libellé détaillé de la communication de l’USKA au DETEC se trouve sur notre site Web sous la rubrique « Liaison avec les autorités ».
Le nouveau règlement devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2021. Il reste à voir si les ajustements que nous proposons seront intégrés au règlement définitif. Nous n’avons plus aucune influence.
Je tiens à remercier tous les participants de l’Équipe spéciale pour leur coopération très constructive. Ce fut un effort très important pour l’USKA pour assurer à l’avenir l’existence des Radioamateur en Suisse.
73 de Bernard, HB9ALH  Administrateur responsable des autorités.
Liaison avec le régulateur OFCOM  ICI
Réponse de l’USKA à la révision de la réglementation FMG  ICI
Lien: Ordonnance sur les radiofréquences (VFuF) marquée  ICI
Source USKA  ICI
 

Coronavirus: certains radioamateurs autorisent le suffixe d’appel STAYHOME

L’ARRL rapporte que certains pays du monde autorisent les Radioamateurs à utiliser des suffixes spéciaux d’ indicatif d’appel  » STAYHOME  »
La Ligue dit:
Par exemple, écoutez les indicatifs d’appel 8A1STAYHOME d’Indonésie et A60STAYHOME / # des Émirats arabes unis.
Au Canada, Michael Shamash, VE2MXU, utilise VC2STAYHOM «pour sensibiliser à la distanciation sociale pendant la pandémie de COVID-19».
Le Canada limite les suffixes des indicatifs d’appel à sept caractères.
L’Australie a autorisé les RadioAmateurs « Society of Australia (RASA) » à utiliser l’indicatif d’appel spécial AX2020STAYHOME. Avec 14 caractères, cela pourrait établir un record pour l’indicatif d’appel le plus long du monde.
Recherchez également 9K9STAYHOME de la Kuwait Amateur Radio Society; TC1STAYHOME, l’indicatif d’appel de l’événement spécial COVID-19 de Turquie, et HZ1STAYHOME de la Saudi Amateur Radio Society.
Source ARRL  ICI

Les États-Unis mènent leur premier examen Radioamateur en ligne

Le premier examen de licence de technicien Radioamateur en ligne à distance a été effectué aux États-Unis le 26 mars 2020
Marcel Stieber @ AI6MS a tweeté:
Hier , notre groupe de travail a organisé pour la première fois de son histoire un examen de licence de technicien Radio amateur « tout virtuel »! Merci à @ W5YI d’avoir soutenu cet effort. Restez à l’écoute, nous espérons avoir bientôt une solution évolutive pour une utilisation plus large! ICI
Joseph Talbot a passé l’examen et son indicatif de licence de technicien FCC KJ7NNU a été accordé le 27 mars 2020. Son entrée dans la base de données FCC peut être consultée ICI
Depuis 2010, d’autres sessions d’examens ont été effectuées à distance, mais un surveillant en personne a assisté à la session d’examens. Il s’agissait de la première session d’examen de technicien en ligne à distance réalisée avec tout le monde en ligne.
Le 15 mars, Sam Hulick avait tweeté Ajit Pai, président du régulateur américain des communications FCC, demandant:
Veuillez ouvrir les examens / licences Radio amateur à distance. Les gens ne devraient pas suivre de cours physiques pour pouvoir obtenir une licence.
ICI
Le président de la FCC, Ajit Pai, a rapidement tweeté sa réponse à peine 14 minutes plus tard
Merci pour la suggestion. Permettez-moi de me pencher sur cela – restez à l’écoute Twitter ICI
Le 24 mars, Stirling Mann @ N0SSC a annoncé que le groupe de travail sur les tests à distance était en cours ICI
L’ARRL rend compte des premiers examens à distance  ICI  et ICI  et ICI

Nouvelle répartition des bandes de fréquences arrêtée par le Premier ministre

Le Premier ministre a arrêté le 16 mars 2020 des modifications au tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF), sur la base de deux délibérations du conseil d’administration de l’ANFR.
Ces modifications engagent le processus réglementaire en vue de l’introduction de services mobiles en bande 700 en Polynésie française, avec un arrêt de la radiodiffusion prévu d’ici fin octobre 2020, et en Nouvelle-Calédonie, avec un arrêt de la radiodiffusion prévu d’ici le 1er janvier 2023.
Pour en savoir plus

  • Le TNRBF consolidé (version du 16 mars 2020) ICI
  • Modifications (16 mars 2020) ICI
  • L’arrêté du Premier ministre en date du 16 mars 2020 ICI
  • Les avis du CSA  : Avis n° 2019-11 et  Avis n° 2019-13