Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2019

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

QTR UTC

Faire un don

News ANRPFD depuis 26/02/2017

WIMO

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

CEM

Interférences radio provenant de panneaux solaires

VERON rapporte que l’agent de régulation des communications des Pays-Bas, Agentschap Telecom, a donné des conseils sur la prévention des interférences provenant de panneaux solaires.
Une traduction de Google se lit comme suit:
Les Radioamateurs savent depuis longtemps que des installations PV (panneaux solaires) peuvent interférer. Depuis plus de 10 ans, le VERON met en garde contre les effets des équipements émettant des rayonnements RF indésirables. Cela a commencé avec les dispositifs de communication par courant porteur.
Cela facilite la connexion Ethernet via le secteur sans avoir à installer de câble UTP. Très populaire auprès des fournisseurs Internet pour connecter un deuxième téléviseur à moindre coût.
Mais ça ne s’arrête pas là. Il y aura également des installations photovoltaïques (panneaux solaires) dont les convertisseurs et les optimiseurs génèrent des interférences sur nos réseaux HF et même au-dessus. Tous les équipements sont désormais équipés d’alimentations à découpage jusqu’à notre éclairage LED. Le comité EMC-FEM de VERC n’a pas oublié cela.
L’Agentschap Telecom souhaite mieux comprendre les causes et prévenir les interférences de panneaux solaires. C’est pourquoi Agentschap Telecom a contacté divers acteurs du marché. Pour trouver des solutions solides ensemble. Un certain nombre de conseils sont disponibles sur le site Web de l’Agence des télécommunications pour éviter les interférences. Y compris l’utilisation d’installations photovoltaïques agréées CE, la pose de câbles côte à côte, l’utilisation de ferrite, etc. Lisez l’article complet [en Google Anglais] sur le site Web de Agentschap Telecom à ICI
Jaap PA3GYM a eu une mauvaise surprise à Amersfoort. Les voisins immédiats ont placé des panneaux solaires sur leurs toits. La conséquence; à Jaap, les compteurs d’intensité du signal de ses récepteurs se sont révélés saturés. Il a beaucoup souffert d’interférences. Il a sollicité l’aide de la Commission VERON EMC-EMF. Et un processus d’échec en solution a été lancé. Le comité VERON EMC-EMF a discuté de ces résultats avec l’AT lors de la fréquente consultation amateur. L’AT a vu ici une bonne occasion de considérer la situation de Jaap comme un « terrain d’essai ». Nous vous sauvegardons tous les détails qui peuvent être lus via ce lien  ICI
C’est à propos du résultat. L’interférence a été considérablement réduite, voir ce lien ICI

VERON ICI 

Compatibilité électromagnétique des appareils grand public : BNetzA répond

L’Agence fédérale allemande des réseaux a envoyé une lettre de réponse à la table ronde des Radioamateurs après sa réponse au projet de plan de l’agence pour 2019
Une traduction de Google du message DARC se lit comme suit:
L’Autorité a saisi l’avis du CRJ comme une occasion de compléter la section sur la protection des consommateurs. Ils souhaitaient inclure les commentaires sur la surveillance du marché – en mettant particulièrement l’accent sur le commerce en ligne. En ce qui concerne le point « Compatibilité électromagnétique », l’autorité avait déjà défini des signes clairs et demandé, par exemple, de repenser les distances de protection antérieures et de prendre en compte plusieurs sources de brouillage dans la normalisation nationale et internationale.
En conclusion, l’agence fédérale des réseaux confirme qu’elle a bien travaillée avec les Radioamateurs pendant des années. On a apprécié l’expertise professionnelle de ce cercle.
La lettre est disponible en texte intégral après la connexion sur le site Web du CRAD ICI
DARC  ICI

La feuille de route du Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques définitivement adoptée!

Maisons-Alfort, le 21 mars 2019 – Hier s’est tenu à l’Agence nationale des fréquences (ANFR) le 2ème Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques rassemblant une soixantaine d’acteurs. Au cours de cette séance, la feuille de route du Comité a été validée.
Dans la continuité de l’installation du Comité, présidé par Monsieur Michel Sauvade, maire de Marsac-en-Livradois, qui avait eu lieu le 12 décembre dernier, cette nouvelle session a permis d’approfondir plusieurs sujets identifiés lors de la 1ère séance. 
Les dossiers à l’ordre du jour ont porté sur :

  • l’exposition créée par des constellations de satellites;
  • l’implantation de relais mobiles et l’exposition dans les logements sociaux;
  • le bilan des points atypiques recensés en 2018 et leur trajectoire de résorption;
  • l’évaluation de l’exposition découlant de la généralisation de la 4G dans une zone urbaine très dense;
  • les équipements 5G (antennes et terminaux). 
  • Les échanges ont été denses et ont permis à chacun, associations, opérateurs, constructeurs, collectivités et services de l’Etat, de faire valoir son point de vue sur différents aspects de l’exposition du public, qu’il s’agisse des hypothèses de simulation, des méthodes de mesure, de la démarche pour identifier des points d’attention ou de l’information locale des parties prenantes. 
     

Part ailleurs, la feuille de route du Comité a été définitivement adoptée. Elle propose 5 axes de travail : 

  • les évolutions technologiques, avec une priorité qui sera donnée à la 5G;
  • l’exposition créée par les stations radioélectriques et les objets communicants;
  • les points atypiques : leur recensement et la trajectoire des résorptions;
  • l’exposition créée par les terminaux;
  • les protocoles de mesures et les indicateurs d’exposition.

Le prochain Comité national de dialogue aura lieu le 19 juin prochain. Un premier état des travaux actuellement menés dans le cadre des pilotes 5G autorisés en France sera présenté.
Pour plus d’informations :

Source ANFR ICI

RF Microwave 2019 ICI

DARC: le radar rend la bande de 5 MHz «inutile»

Selon le DARC allemand: Une fois encore, nous avons des problèmes avec les radars à ondes courtes. Presque tous les soirs sur  5310-5410 kHz, le radar russe « Tournesol » est diffusé. Cela rend également notre nouvelle minibande inutile.

Une traduction Google de leur message se lit comme suit:
Le système est situé près de la ville de Makhachkala sur la mer Caspienne. Sur le plan acoustique, nous le percevons comme un bourdonnement profond. Il émet en modulation de fréquence sur impulsion (FMOP) à 43 balayages / s et capture les avions à une distance maximale de 450 km.
Au-dessus de l’eau, les navires sont reconnus. Même les avions furtifs peuvent être classés. Le système connaît un tel succès que les Chinois exploitent plusieurs « tournesols » sur la côte est. Les OTH chinois (radars hors horizon) travaillent presque tous les jours dans la bande des 20 mètres.
Le matin, nous pouvons souvent les recevoir avec une force de champ élevée. Ils envoient des blocs de plusieurs secondes et sautent sur de larges plages de fréquences. Le radar, très apparent, ressemble à un son de corne de brume (66,6 balayages / s). Les pires « balais QRM », cependant, sont les radars à large bande des Chinois. Ils fonctionnent avec 10 ou 20MHz balayages / s et une largeur de signal de 160 kHz.
Le matin, on les trouve dans la bande des 20 m et le soir également dans la bande des 40 m. Ils sont particulièrement visibles lorsque la ligne de transmission est dans l’obscurité. Pour le moment, nous avons des problèmes extrêmes avec le nouveau radar russe. Il fonctionne comme un radar au-dessus de l’horizon dans FMOP avec 40 balayages / s et une largeur de signal d’environ 40 kHz, souvent pendant des heures dans la bande des 20 m. Ces derniers jours, nous voyons deux systèmes côte à côte sur nos écrans SDR.
La station est située au nord de Penza et non loin de Saransk. Sur le S-mètre nous voyons S9 + 40 dB et parfois +50 dB. Le DARC-Bandwacht a informé le BNetzA-Konstanz [Agence fédérale des réseaux].
S’il vous plaît visitez le site Web « Bandwacht » à plusieurs reprises et cliquez sur l’intrus actuel  ICI
Les newsletters sont également recommandées. Le matériel d’image qu’il contient devrait également servir à la formation continue.
Le site Web du Bandwacht et du système de surveillance ICI
Ceci est rapporté par Wolf Hadel, DK2OM, du DARC-Bandwacht.
DARC ICI

Le gouvernement fédéral répond à la question de la gauche sur la compatibilité électromagnétique CEM

Le parti politique allemand « The Left (Die Linke) » a soulevé la question de la pollution électromagnétique causée par des appareils grand public tels que les blocs d’alimentation à découpage et l’éclairage à LED.
Une traduction de Google sur un rapport DARC se lit comme suit:
Dans l’imprimé 19/7649, le gouvernement fédéral a publié la réponse à la question du groupe « Die Linke [La gauche] » sur le thème « Exposition de l’environnement électromagnétique par des équipements électriques ». La réponse est disponible sous forme de fichier PDF sous le lien suivant: ICI
Le DARC avait précédemment rapporté dans les médias suite à l’enquête, sur son portail ICI
Entre autres choses, le gouvernement fédéral examine la question de savoir quelles normes sont utilisées pour l’évaluation des niveaux de bruit dans l’environnement électromagnétique lors de décisions de proportionnalité conformément à l’article 27, paragraphe 3, de l’EMVG.
Source DARC ICI

2018 Interférences radio provenant d’appareils grand public soulevées au Bundestag ICI

Mise à jour du téléphone LOGICOM M Bot 60 à la suite d’un dépassement de la limite réglementaire du DAS « tronc »

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) prend acte de la mise à jour par la société LOGICOM du téléphone portable LOGICOM M Bot 60, afin de respecter la valeur limite de DAS localisé « tronc ».
L’Agence nationale des fréquences (ANFR) prend acte de la mise à jour par la société LOGICOM du téléphone portable LOGICOM M Bot 60, afin de respecter la valeur limite de DAS localisé « tronc ».
Téléphone Logicom M Bot 60Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR a contrôlé le téléphone Logicom M Bot 60.
Des mesures ont été réalisées auprès d’un laboratoire accrédité afin de vérifier la conformité de ce téléphone aux  exigences européennes concernant le DAS localisé « tronc ». Ces exigences impliquent que les terminaux soient   évalués à une distance maximale de 5 mm et doivent respecter la valeur  limite réglementaire de 2 W/kg. Les mesures de l’ANFR ont révélé des valeurs dépassant cette limite. 
En application de l’article L43 II bis du code des postes et des communications électroniques, l’ANFR a mis en demeure la société Logicom, responsable de la mise sur le marché de ce téléphone, de prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à la non-conformité constatée sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés……

L’éclairage LED peut perturber les communications radio

La société  Radioamateurs néerlandaise VERON rapporte que la norme actuelle sur la compatibilité électromagnétique, développée au cours du siècle dernier, ne suffit plus
Une traduction Google de l’article VERON dit:
Les journaux en ligne tels que Telegraaf, NOS et NU.nl contiennent des articles sur l’éclairage à LED émettant trop de radiations électromagnétiques.
Les voyants LED défectueux perturbent les connexions sans fil dans et autour de la maison. L’Agence des radiocommunications ouvre donc une enquête sur 50 fournisseurs de lampes à LED.
Mais le comité EMC-FEM du VERON n’a pas non plus été inactif. Les membres du comité ont eux-mêmes mené une étude modeste dans un laboratoire CEM.
Elektor magazine a envoyé 16 lampes à LED

Dans le numéro d’avril 2018, Elektor a appelé ses lecteurs à envoyer des lampes à LED perturbatrices. Le comité VERON EMC a proposé à Elektor de tester ces lampes dans un laboratoire CEM. Elektor et VERON publieront prochainement les résultats de cette recherche. Mais nous pouvons déjà « éclairer » une partie du voile.
CEM dépassé
Cette petite étude ne porte pas sur un fournisseur spécifique ni sur une lampe à LED. Mais c’est un mélange sauvage de lampes à LED. De petits et grands fournisseurs. Et une partie des lampes à LED dans ce test semble avoir des dépassements de la norme CEM.
Un certain nombre de lampes ne semblent pas satisfaire à la norme CEM. Surtout dans le groupe de l’aviation. Le superviseur AT (Agence des radiocommunications) effectue les tests de compatibilité électromagnétique formels. Le VERON transmet à l’AT les numéros et marques de l’éclairage LED dérangeant. Ceci peut ensuite être inclus dans leur recherche sur les LED.
Est-ce que seules les ampoules à LED perturbent?
Non, absolument pas. Ce n’est pas non plus la LED elle-même qui dérange. Mais le circuit de la lampe à LED permettant d’adapter la tension d’alimentation à la LED est souvent la cause. Sur la photo de droite, vous pouvez voir que le réseau de filtres a été omis dans une source d’alimentation à LED. Cela économise seulement quelques euros. Mais sur une production de plusieurs millions d’appareils, les économies pour le fabricant sont énormes. Il ne s’agit donc que d’une simple décision économique. Les installations de panneaux solaires provoquent aussi régulièrement des perturbations dans le spectre de fréquences. Surtout s’ils sont également équipés de soi-disant optimiseurs.
Ces radioamateurs ne sont-ils pas durs?
Dès avril 2002, VERON publiait des articles sur les perturbations du spectre de fréquences. Et « nokokennislink » a déjà signalé des problèmes avec CEM. Il s’agit de « Rijkswaterstaat » qui rencontrent des problèmes lors du test des bouées. Les Radioamateurs opèrent principalement près du niveau de bruit. Et chaque perturbation est donc immédiatement perceptible. Les fréquences / bandes radioamateurs sont exclusivement attribuées aux Radioamateurs. Et ne peuvent donc être utilisés que par eux (également à l’international). Ceux-ci ne peuvent donc pas être dérangés par des tiers.
Les radioamateurs assurent une communication d’urgence en cas de catastrophe majeure
Qu’il s’agisse du Mexique, de Sulawesi, d’Hawaï, des Philippines, du Japon, du Pérou, de l’Inde, du Népal ou de Sint Maarten. Les radioamateurs entrent en action au moment où l’infrastructure de communication du pays est affectée. En faisant appel aux radioamateurs et à leurs équipements, un réseau de communication d’urgence alternatif peut être mis en place très rapidement. Les radioamateurs, par exemple, veillent à ce que les opérations de sauvetage, les secours et les évacuations commencent et restent. Mais en raison de la perturbation croissante, cette alternative est également menacée.
La norme CEM actuelle ne suffit plus
La norme CEM actuelle a été élaborée dans les années 70 du siècle dernier. Au cours de cette période, la faute a été causée par un aspirateur ou un moulin à café électrique. Il a été supposé que la perturbation avait été causée en dehors de l’environnement de la maison. Avec le matériel actuel, le dysfonctionnement se produit directement dans votre propre environnement. En conséquence, les normes actuelles sont sérieusement obsolètes. Et cela doit donc être adapté au 21ème siècle. Mais l’industrie n’attend pas un ajustement (resserrement) de cette norme. Parce que cela a des conséquences économiques pour la production de dispositifs.
La politique doit intervenir
Les politiciens doivent assumer leurs responsabilités avant qu’il ne soit vraiment trop tard. La normalisation doit être adaptée à la gamme de produits actuelle. Que se passe-t-il si les aéroports décident d’équiper les pistes d’atterrissage de ces lampes à LED perturbantes? Avec les normes en vigueur, les communications VHF et transpondeur peuvent également être perturbées.
Manifestation à la Chambre des représentants
Au Bundestag, notre organisation sœur, la DARC, a organisé une démonstration de la CEM. Voyant DEL « allumé », il n’y a plus de réception sur la radio DAB +. Les parlementaires allemands ne savaient pas ce qu’ils avaient vu. C’est pourquoi VERON aimerait beaucoup faire une démonstration similaire à la Chambre des représentants. Afin de montrer à nos parlementaires néerlandais de leurs propres yeux quelles peuvent être les conséquences de la CEM.
Voitures électriques rechargeables sans fil
L’industrie travaille actuellement sur une technique permettant de recharger les voitures électriques sans fil. Cette technique s’appelle WPT-EV (transfert de puissance sans fil – véhicule électrique). Et cela fonctionne comme les brosses à dents électriques. Seulement, nous ne parlons pas d’une lumière LED de 7 watts. Ces installations WPT-EV ont une capacité de 3 à 20 kilowatts. C’est comparable avec 400 à 3000 lampes LED ensemble. Des discussions ont déjà eu lieu sur les conséquences du rayonnement électromagnétique provenant de pylônes à haute tension. Mais que se passe-t-il si un champ magnétique aussi important dans votre cour avant charge votre voiture?
L’IARU s’est engagé dans la normalisation WPT-EV
L’IARU (Union internationale des radio-amateurs) est en consultation avec divers organismes internationaux dans divers groupes de travail. Tels que le CEPT, le CISPR et l’UIT-R de l’ONU. Il s’agit d’établir des normes pour ce nouveau développement avant son installation dans nos rues néerlandaises. C’est pourquoi nous travaillons sur un point de l’ordre du jour pour la prochaine WRC2019.

VERON dans Google Anglais ICI

Lampe à LED polluante retirée des magasins Jula

La SSA annonce que le détaillant de bricolage suédois Jula a accepté de retirer une lampe à LED qui pollue le spectre RF, provoquant des interférences avec les communications radio
Une traduction de Google lit:
Une lumière dans le noir pour nous Radioamateurs. Après l’ELSA, Jula a décidé de retirer les projecteurs par mesure volontaire. Connectez 427633 et 427632 quand il a été constaté qu’ils émettaient des interférences électromagnétiques. La décision a été approuvée par l’Agence de sécurité suédoise le 25 septembre. Les clients sont invités à retourner les phares à n’importe quel grand magasin et Jula remplacera la valeur de l’article même sans reçu ICI
Lorsque le produit est rappelé, la personne qui a acheté le projecteur doit cesser de l’utiliser jusqu’à ce que l’affaire soit résolue conformément aux instructions ou pour s’assurer que le produit est détruit et traité comme un déchet, informe l’Autorité suédoise de la sécurité incendie.

Source SSA ICI

Camp de la CEM à Hackaday

Jenny G7CKF écrit à Hackaday à propos du camp sur les champs électromagnétiques (CEM) qui se déroule du 31 août au 2 septembre au parc Eastnor Castle Deer à Herefordshire
EMF/CEM est un festival de camping britannique à but non lucratif pour ceux qui ont un esprit curieux ou qui s’intéressent à la création d’objets: pirates, geeks, radioamateurs, scientifiques, ingénieurs, artistes et artisans.
L’événement mettra en vedette un village Radioamateurs, le village d’AMSAT-UK et le village de High Altitude Balloon.
Lisez l’article de Hackaday ICI
Camp de la CEM  ICI

IARUMS-MONITORING-SYSTEM

DARC : IARUMS-R1 Intruders du 13/08/2018 de DK2OM

Système de Contrôle IARUMS-R1

Observez les copies d’écrans, des commentaires et leurs crédits!
Nouveaux Intrus

  • Persistant : Noir
  • Récent : Bleu
  • Nouveau : Rouge

Les appareils importés d’Extrême-Orient perturbent la radio

Christian Entsfellner DL3MBG, membre du conseil d’administration de la DARC, a expliqué aux députés le développement des Radioamateurs.
Dans une installation de test simple avec une lampe de table LED bon marché et une radio DAB et moderne, on pourrait signaler les problèmes actuels chez les radioamateurs, mais aussi les services de radio commerciale.
Les appareils électriques bon marché importés d’Extrême-Orient, qui ne sont pas soumis aux normes européennes, posent de plus en plus de problèmes aux radioamateurs et autres services de radio aux auditeurs radio DAB, car ils perturbent massivement la réception radio 
Dans de nombreux cas, l’autorité fédérale compétente, les mains sont liées, car les entreprises en Extrême-Orient ne sont pas tangibles.

L’ANFR publie de nouvelles mesures de DAS (débit d’absorption spécifique) sur 14 téléphones portables prélevés dans des points de vente en France. Ces mesures, inférieures à 2W/kg, sont conformes à la réglementation.
Cette publication s’inscrit dans la continuité des résultats de mesures de DAS publiés en juin puis octobre 2017. Ils contribuent à l’information du public sur l’exposition due aux téléphones portables. 
Ces mesures ont ainsi permis de vérifier la conformité des téléphones aux nouvelles exigences européennes concernant le « DAS tronc », devenues plus restrictives et qui s’appliquent progressivement depuis le 25 avril 2016. En effet, tous les appareils dont le dossier de mise sur le marché est postérieur à cette date sont désormais évalués à une distance maximale de 5 mm, au lieu d’un maximum de 25 mm auparavant.
Pour les nouvelles mesures réalisées : 

  • la valeur moyenne des « DAS tronc » mesurés est de 1,3 W/kg, les niveaux variant de 0,8 à 2 W/kg ;
  • la valeur moyenne des « DAS tête » mesurés est de 0,4 W/kg, les niveaux variant de 0,2 à 0,65 W/kg. 

L’ANFR publie également l’intégralité des rapports techniques de mesures de DAS réalisés depuis 2012, correspondant à 440 appareils prélevés sur le marché français. Pour accompagner la publication de ces rapports et faciliter leur compréhension, vous pouvez retrouver une version commentée, ainsi qu’une vidéo illustrant la méthode utilisée par les laboratoires certifiés pour mesurer le DAS. 
Retrouvez l’ensemble des résultats des mesures DAS en open data et les rapports techniques associés sur notre site ICI .
Pour en savoir plus :

Source ANFR

Le communiqué de presse actuel « la pollution de l’environnement invisible ne brille pas »

En ce moment tout tourne en Allemagne autour de l’air propre. Mais qui est avec la pollution électromagnétique de l’environnement qu’on ne sent pas immédiat ou se voit ? « , demande Christian Entsfellner. Le Radioamateur est actif dans la direction DARC et qui  connaît avec la position de loi actuelle ce qui lui prépare de grands soucis. » Après l’analyse de la nouvelle loi sur le caractère conciliant électromagnétique, nous n’établissons avec l’horreur que malgré les objections et les prises de position de nos experts ainsi que d’une pétition et les lettres rappelant d’importances  de savants de la part du gouvernement et aucuns n’est clairs…

La pollution de l’environnement électromagnétique progressive, et autres aussi faites par des lampes LED qui non concordantes avec l’EMV (CEM), n’est pas visible, certes, mais est perceptible distinctement en particulier pour les écouteurs de Radio  et les Radioamateurs « , ils sont à juste titre indignés.

Les Radioamateurs se font depuis déjà des années des soucis sur  l’utilité radiotechnique de l’environnement électromagnétique. Non seulement le service Radioamateur est menacé, aussi d’autres systèmes basés sur la radio sont concernés. Ainsi les effets sur la radio-réception ne correspondent en aucun cas, par exemple, à l’état(au stand) de la technique.

Aussi la radio bavaroise critique le DAB qui dérange de plus en plus + des émissions sur sa page Web technique. Là on dit « des lampes LED sont les sources lumineuses épargnant le courant et trouvent, ainsi, l’emploi(l’application) de plus en plus large. Donc, ils sont fréquents aussi ceux-ci…

OFCOM : Rapport d’interférence VDSL BT « Opencomach »
Incroyable, Ofcom prétend avoir trouvé « aucune preuve » d’interférences nuisibles du haut débit VDSL
ISP Review dit:
Une nouvelle étude du régulateur britannique des télécommunications a trouvé « aucune preuve » pour étayer les réclamations faites par la « Radio Society of Great Britain » (RSGB), qui se plaignait que le haut débit à base de « Fiber-to-the-Cabinet » (FTTC) Openreach (BT) La technologie avait « entraîné des interférences dans la réception de la radio ».
Dans ce cas, le RSGB, qui représente principalement les Radioamateurs autorisés, a mis en évidence trois exemples au régulateur, où il croyait que le déploiement de VDSL2 d' »Openreach » entraînait une interférence pour ses membres dans des bandes de 1.8-14MHz et à des distances comprises entre 20m et 160 mètres .
Lisez l’histoire complète ICI
L’étude ICI
Le RSGB a tweeté: « le RSGB est en discussion avec Ofcom sur l’exactitude de certains aspects de ce rapport  » ICI
Une publication de M0JAV dans la section CEM du Forum RSGB a déclaré:
« Ofcom a effectué des mesures à 5 m des fils avec un bruit amplifié d’antenne de 30 cm limité à> 30dBuV / m qui est S9 + 18dB à 3.6MHz. Tout ce qui est inférieur à celui qui n’est pas détectable ».  ICI