Adhérer à l’ANRPFD en 2020

RRF : Réseau Relais Français!

Calendrier des Salons Radio 2020

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Grey Line

Relais Radioamateur

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

CEM

Augmentation des niveaux de bruit RF – L’IARU soumet un document au CISPR

L’ IARU a soumis un document au Comité spécial international sur les interférences radio (CISPR) sur le problème de l’augmentation du bruit RF provenant des appareils numériques  Les spécialistes en CEM de l’IARU Tore Worren LA9QL et Martin Sach G8KDF ont soumis un document au CISPR concernant l’impact croissant des multiples signaux numériques dispositifs sur les niveaux de bruit dans le spectre radioélectrique.
Le document a été examiné par le Comité directeur du CISPR fin mai et adopté pour distribution au Comité national du CISPR pour commentaires en tant que projet de comité, en vue de devenir un rapport du CISPR.
L’IARU espère que cela aboutira à des modifications de la manière dont les normes sont élaborées, afin de reconnaître la nécessité de prendre correctement en compte l’impact cumulatif de plusieurs appareils.
Source ICI

L’ANFR publie une étude sur les niveaux d’exposition du public aux ondes
créés par les compteurs communicants Saur

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie un rapport sur les niveaux d’exposition du public aux ondes créés par les compteurs communicants Saur qui permettent la télé-relève des consommations d’eau. Les résultats montrent que ces compteurs n’émettent que quelques secondes par jour et que les niveaux relevés lors de ces émissions sont faibles.
L’Agence nationale des fréquences (ANFR) poursuit son travail sur l’évaluation de l’exposition aux champs électromagnétiques créés par les compteurs communicants. Après avoir publié des rapports de mesure sur l’exposition du public aux ondes créée par les compteurs électriques Linky, par les compteurs d’eau Suez et par les compteurs de gaz Gazpar, elle rend publique une étude sur les compteurs d’eau Saur.
Comme les compteurs d’eau Suez et les compteurs de gaz Gazpar, les compteurs d’eau Saur permettent de transmettre des données grâce à un émetteur radio de faible puissance fonctionnant sur la fréquence 169 MHz. Cet émetteur transmet des index de consommation à un concentrateur qui stocke ces données et les communique aux services de supervision de Saur par l’un des réseaux de téléphonie mobile existants.
En pratique, le compteur d’eau Saur n’émet pas la grande majorité du temps. Les modules déployés sont programmés pour transmettre les données de consommation quatre fois par jour. Ces trames, envoyées à des horaires aléatoires, sont très brèves : la transmission dure moins d’une demi seconde.
Du fait des rares émissions du compteur et de leur brièveté, les niveaux d’exposition sont inférieurs ou égaux à 0,15 V/m. Ils sont donc très inférieurs à la valeur limite réglementaire fixée par décret, qui est de 28 V/m pour la fréquence d’émission de 169 MHz.  
Pour savoir plus :
Télécharger le rapport ICI

Interférences VDSL

Le RSGB rapporte que dans de nombreuses régions du Royaume-Uni, toutes les bandes amateurs HF jusqu’à 20 m inclusivement sont affectées par les interférences du VDSL (Very High-speed Digital Subscriber Line).
Il s’agit du moyen le plus répandu de fournir des services Internet à large bande résidentiels au Royaume-Uni. L’Ofcom, qui est chargé d’enquêter sur les interférences radio, indique qu’il ne reçoit, en moyenne, que six plaintes par an sur le sujet et ne prendra aucune mesure significative.
Le RSGB exhorte tous ceux qui souffrent d’interférences VDSL à soumettre des plaintes à l’Ofcom. Beaucoup ont déjà déposé des plaintes auprès de l’Ofcom, mais ils aimeraient que davantage de personnes déposent des plaintes. L’Ofcom n’a pas encore été convaincu de prendre des mesures ICI

Les installations de panneaux solaires provoquent des interférences RF en Suisse

Le rapport de l’USKA, le magazine Photovoltaik, publie un article sur les interférences causées par les installations de panneaux solaires aux radios.
Une traduction du message de l’USKA qui dit:
Ce que nous, Radioamateurs, savons depuis longtemps, a maintenant été publiquement et bien rapporté.
Le magazine spécialisé Photovoltaik a consacré son édition 02/2020 au sujet des interférences radioélectriques des systèmes photovoltaïques. Le déclencheur a été les Radioamateurs Suisse qui s’étaient inscrits au magazine.
Le rédacteur en chef Heiko Schwarzburger, lui-même ingénieur diplômé MA, a écrit trois articles très perspicaces basés sur des entretiens avec des experts sur le sujet et les personnes concernées.
Le premier article est une interview de Heinrich Häberlin, HB9AZO, professeur émérite à l’Université des sciences appliquées de Burgdorf et opérateur de son propre système photovoltaïque. En tant qu’éditeur d’un ouvrage standard complet sur le photovoltaïque et de nombreuses autres publications, il est une voix importante dans l’industrie.
Le deuxième entretien a été réalisé par le rédacteur en chef Schwarzburger avec dipl. El-Ing. ETH Emmanuel de Raemy de l’OFCOM, responsable des questions CEM. M. de Raemy participe régulièrement aux réunions entre l’OFCOM et l’USKA, qui ont lieu deux fois par an. Il explique également clairement que les perturbations des systèmes PV sont un problème pour tous les services radio. Cependant, ce sont généralement les Radioamateurs qui sont les premiers à découvrir et peuvent les assigner grâce à leurs connaissances techniques.
Dans la troisième interview, un Radioamateur a parlé, qui a eu tellement de mal avec le service fourni par le fabricant inintelligible parce que des défauts considérables ont été trouvés.
Nous remercions le rédacteur en chef Heiko Schwarzburger pour les contributions très informatives et bien fondées sur le sujet des interférences CEM des systèmes photovoltaïques, et espérons que la prise de conscience du problème sensibilisera les installateurs et les constructeurs.
Bernard, HB9ALH  Conseil d’administration
Article du magazine USKA ICI
Source USKA post Le photovoltaïque perturbe le trafic radio ICI

L’Ofcom publie les derniers résultats de mesure 5G

L’Ofcom a publié les derniers résultats de notre programme de mesure du spectre , y compris six sites mobiles 5G supplémentaires. 
Après le lancement de la 5G au Royaume-Uni l’année dernière, nous avons publié les résultats des mesures des champs électromagnétiques (CEM) sur 16 sites britanniques, en février. Nous avons poursuivi notre programme de tests depuis lors et avons maintenant publié une version mise à jour de notre rapport de mesure 5G – montrant les niveaux de CEM sur un total de 22 sites 5G dans 10 villes du Royaume-Uni. 
Sur chaque site, les émissions représentaient une petite fraction des niveaux inclus dans les directives internationales – fixées par la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP).
Le maximum mesuré sur n’importe quel site mobile était d’environ 1,5% de ces niveaux – y compris les signaux provenant d’autres technologies mobiles telles que la 3G et la 4G. Le niveau le plus élevé des signaux 5G en particulier était de 0,039% du maximum fixé dans les directives internationales.
Nous continuerons de publier régulièrement les données de notre programme de mesure, y compris sur d’autres sites 5G.

Le bulletin de mars de l’IARUMS est maintenant disponible

La dernière newsletter du système de surveillance IARU-R1 comprend une analyse d’un signal du mode de débit de données élevé OFDM russe
Le bulletin du 1er mars 2020 du Système de surveillance de l’Union internationale des radios amateurs (IARUMS) ICI
Les enregistrements des transmissions militaires sont disponibles sur le Wiki du guide d’identification des signaux ICI
Surveillez les bandes d’ondes courtes en ligne avec un récepteur SDR basé sur le Web ICI

Interférence des installations de panneaux solaires

La société nationale suédoise Radioamateur, SSA , rend compte des travaux visant à identifier et à résoudre les interférences radio causées par les installations de panneaux solaires
Une traduction de leur message dit:
En collaboration avec l’Agence suédoise de l’énergie, l’Autorité suédoise de la sécurité de l’électricité examine depuis un certain temps les installations solaires à travers le pays. Nous avons écrit à ce sujet en décembre de l’année dernière ici sur notre site.
L’Autorité suédoise de la sécurité électrique constate que ce sont principalement les installations avec des soi-disant optimiseurs qui provoquent des interférences radio. Certaines usines, en revanche, ont de très bonnes propriétés CEM, vous ne devez donc pas catégoriquement accuser les systèmes photovoltaïques d’interférer, selon l’ESA suédois.
Des Radioamateurs dans la région de Kungsbacka ont signalé des perturbations qui, selon eux, proviennent d’installations avec des panneaux solaires et l’Autorité suédoise de sécurité électrique a récemment été sur place et a effectué des mesures. L’autorité est heureuse de recevoir plus de rapports d’interférences radio pouvant être dues à des installations avec des panneaux solaires. Contrairement aux interférences en général et qui peuvent éventuellement provenir d’émissions de radio, vous devez en informer PTS.
Selon la réglementation radio de l’UIT, les Radioamateurs n’ont pas considérée comme un « service de sécurité », c’est pourquoi vous ne pouvez pas prétendre à des interférences dans toutes les situations. De fortes perturbations occasionnelles peuvent également être tolérées, alors qu’elles sont plus graves si des plages de fréquences entières sont totalement éteintes.
Afin de prendre soin du voisin, il est toujours bon de communiquer avec le voisin avant une notification. Par conséquent, si vous suspectez une installation spécifique, vous devez d’abord demander au voisin de fermer votre usine pour confirmer les soupçons.
Lorsque vous signalez un dysfonctionnement suspect d’une installation photovoltaïque à l’ESA, il doit être détaillé. Décrivez si la perturbation est continue ou comment elle se produit par intermittence. Veuillez joindre un fichier audio et des images de votre affichage de fréquence. Indiquez où et quand les observations ont été faites et de préférence un peu sur votre équipement. Pensez-vous que vous savez où se trouve la source de la perturbation et qui en est responsable, vous pouvez également le préciser. N’oubliez pas non plus que tout ce que vous écrivez à une autorité devient une action publique. Envoyez votre candidature ICI :
SM6ZEM Hans-Christian
Source SSA  ICI

Compatibilité électromagnétique – évaluation des règles de l’UE

La Commission européenne a annoncé une initiative publiée sur la compatibilité électromagnétique – évaluation des règles de l’UE
La région 1 de l’IARU dit:
La première étape de ce processus est une feuille de route qui fournit des informations en retour à la Commission. Elle est ensuite suivie d’une consultation publique qui permet des soumissions plus détaillées.
L’IARU a rédigé quelques commentaires généraux et les a soumis comme commentaires par le Comité des relations politiques de l’IARU.
L’IARU est parfaitement conscient des préoccupations des sociétés membres et des Radioamateurs au sujet de la menace de l’augmentation des niveaux de bruit et des interférences nuisibles et c’est une réponse dans une série d’autres initiatives .
Initiative de compatibilité électromagnétique de la CE ICI 
Réponse de IARU ICI
Region 1 post ICI

L’URE prend des mesures contre les interférences radio

La société nationale Radioamateur espagnole URE a annoncé la création d’un groupe de travail pour lutter contre le danger posé à notre passe-temps par les interférences radio provenant d’appareils tels que les systèmes de recharge des véhicules électriques
Une traduction de l’annonce URE dit:
URE, l’association espagnole de radioamateur membre de l’IARU, collabore avec le Comité de Compatibilité Electromagnétique (CEM, Comité C7) de l’IARU R1.
Compte tenu du danger que représente pour notre passe-temps l’augmentation progressive du niveau de bruit radioélectrique auquel nous assistons, et puisque dans un proche avenir, une autre importante sera ajoutée – l’installation et la mise en service de systèmes de recharge de véhicules électriques à induction; WPT (Wireless Power Transmission) -, URE, suivant la ligne de travail , renforce actuellement l’équipe Interference / EMC Vocalía avec la création d’un groupe de travail.
Ce groupe de travail est formé par des partenaires URE ayant des compétences en matière de CEM et de RFI, tels que Carles EA3WS, Salvador EA5Y et Fernando EA5GVZ, qui collaboreront au sein de la « Vocalía » en fournissant des informations techniques et réglementaires, ainsi que des mesures pour lutter efficacement contre les RFI dans notre propre pays des stations Tadioamateurs.
De même, une section dédiée à la CEM / RFI a été créée sur le site de l’URE dans laquelle ledit contenu sera publié.
Vous pouvez visiter la section CEM de notre site Web ICI
Source URE dans Google English ICI

L’ANFR publie une étude sur les niveaux d’exposition

du public aux ondes créés par un Equipement Radio Linky

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie un rapport sur les niveaux d’exposition du public aux ondes créés par un Equipement Radio Linky (ERL).
Ce module optionnel, proposé par les fournisseurs d’électricité, peut être installé à la demande des particuliers sur le compteur Linky pour transmettre en temps réel, via le réseau Wifi, les données du compteur vers les appareils situés à l’intérieur du domicile. Les mesures réalisées indiquent des niveaux faibles (0,18 V/m), très inférieurs aux valeurs limites réglementaires (61 V/m).
Ce rapport complète les études de l’ANFR publiées1 en 2016 sur les niveaux de champs électromagnétiques créés par les compteurs Linky, qui utilisent la technologie CPL (courant porteur en ligne) pour transmettre les données de consommation à Enedis. Les mesures réalisées en laboratoire ainsi que chez des particuliers avaient mis en évidence des niveaux d’exposition très faibles : le champ magnétique était compris entre 0,01 μt et 0,05 μT (valeur limite réglementaire 6,25 μT) et le champ électrique entre 0,25 V/m et 1 V/m (valeur limite réglementaire 87 V/m pour la bande de fréquences utilisée).
Ce nouveau rapport présente les mesures d’exposition réalisées sur des Equipements Radio Linky (ERL), petits émetteurs radioélectriques qui permettent de transmettre en temps réel, via le réseau Wifi, les données du compteur Linky vers les appareils situés à l’intérieur du domicile (téléphone, tablette). Ces ERL sont optionnels et proposés aux particuliers par les fournisseurs d’énergie.
Les émissions de l’ERL ne sont pas permanentes : pour le cas étudié (une clé Atome proposée par Direct Energie), il n’émet qu’environ 1 % du temps. Les relevés ont montré une transmission des données toutes les 1,6 secondes sur une durée d’environ 0,01 seconde, à 0,1 seconde d’intervalle. 
Les mesures montrent que le niveau d’exposition moyenné sur une durée de 6 minutes est faible : 0,18 V/m. Pendant les émissions, qui sont très brèves, un niveau instantané maximal de 5 V/m  a été relevé. Les niveaux mesurés sont donc bien en-deçà de la valeur limite réglementaire située à 61 V/m dans cette bande de fréquences (bande Wifi). Le niveau moyenné est ainsi 15 fois inférieur au niveau mesuré par l’ANFR à proximité d’une box Wifi en activité, qui est de 2,8 V/m en niveau moyenné sur 6 minutes (source : la « maison ANFR2 »).  

Consulter le rapport (PDF – 1,2 Mo)
 —-(1) ICI
       (2) La « maison ANFR » est une application qui permet de circuler entre différentes pièces d’une maison et de constater l’émission réelle d’ondes d’objets du quotidien ICI  .

Interférences radio provenant de panneaux solaires

VERON rapporte que l’agent de régulation des communications des Pays-Bas, Agentschap Telecom, a donné des conseils sur la prévention des interférences provenant de panneaux solaires.
Une traduction de Google se lit comme suit:
Les Radioamateurs savent depuis longtemps que des installations PV (panneaux solaires) peuvent interférer. Depuis plus de 10 ans, le VERON met en garde contre les effets des équipements émettant des rayonnements RF indésirables. Cela a commencé avec les dispositifs de communication par courant porteur.
Cela facilite la connexion Ethernet via le secteur sans avoir à installer de câble UTP. Très populaire auprès des fournisseurs Internet pour connecter un deuxième téléviseur à moindre coût.
Mais ça ne s’arrête pas là. Il y aura également des installations photovoltaïques (panneaux solaires) dont les convertisseurs et les optimiseurs génèrent des interférences sur nos réseaux HF et même au-dessus. Tous les équipements sont désormais équipés d’alimentations à découpage jusqu’à notre éclairage LED. Le comité EMC-FEM de VERC n’a pas oublié cela.
L’Agentschap Telecom souhaite mieux comprendre les causes et prévenir les interférences de panneaux solaires. C’est pourquoi Agentschap Telecom a contacté divers acteurs du marché. Pour trouver des solutions solides ensemble. Un certain nombre de conseils sont disponibles sur le site Web de l’Agence des télécommunications pour éviter les interférences. Y compris l’utilisation d’installations photovoltaïques agréées CE, la pose de câbles côte à côte, l’utilisation de ferrite, etc. Lisez l’article complet [en Google Anglais] sur le site Web de Agentschap Telecom à ICI
Jaap PA3GYM a eu une mauvaise surprise à Amersfoort. Les voisins immédiats ont placé des panneaux solaires sur leurs toits. La conséquence; à Jaap, les compteurs d’intensité du signal de ses récepteurs se sont révélés saturés. Il a beaucoup souffert d’interférences. Il a sollicité l’aide de la Commission VERON EMC-EMF. Et un processus d’échec en solution a été lancé. Le comité VERON EMC-EMF a discuté de ces résultats avec l’AT lors de la fréquente consultation amateur. L’AT a vu ici une bonne occasion de considérer la situation de Jaap comme un « terrain d’essai ». Nous vous sauvegardons tous les détails qui peuvent être lus via ce lien  ICI
C’est à propos du résultat. L’interférence a été considérablement réduite, voir ce lien ICI

VERON ICI 

Compatibilité électromagnétique des appareils grand public : BNetzA répond

L’Agence fédérale allemande des réseaux a envoyé une lettre de réponse à la table ronde des Radioamateurs après sa réponse au projet de plan de l’agence pour 2019
Une traduction de Google du message DARC se lit comme suit:
L’Autorité a saisi l’avis du CRJ comme une occasion de compléter la section sur la protection des consommateurs. Ils souhaitaient inclure les commentaires sur la surveillance du marché – en mettant particulièrement l’accent sur le commerce en ligne. En ce qui concerne le point « Compatibilité électromagnétique », l’autorité avait déjà défini des signes clairs et demandé, par exemple, de repenser les distances de protection antérieures et de prendre en compte plusieurs sources de brouillage dans la normalisation nationale et internationale.
En conclusion, l’agence fédérale des réseaux confirme qu’elle a bien travaillée avec les Radioamateurs pendant des années. On a apprécié l’expertise professionnelle de ce cercle.
La lettre est disponible en texte intégral après la connexion sur le site Web du CRAD ICI
DARC  ICI

La feuille de route du Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques définitivement adoptée!

Maisons-Alfort, le 21 mars 2019 – Hier s’est tenu à l’Agence nationale des fréquences (ANFR) le 2ème Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques rassemblant une soixantaine d’acteurs. Au cours de cette séance, la feuille de route du Comité a été validée.
Dans la continuité de l’installation du Comité, présidé par Monsieur Michel Sauvade, maire de Marsac-en-Livradois, qui avait eu lieu le 12 décembre dernier, cette nouvelle session a permis d’approfondir plusieurs sujets identifiés lors de la 1ère séance. 
Les dossiers à l’ordre du jour ont porté sur :

  • l’exposition créée par des constellations de satellites;
  • l’implantation de relais mobiles et l’exposition dans les logements sociaux;
  • le bilan des points atypiques recensés en 2018 et leur trajectoire de résorption;
  • l’évaluation de l’exposition découlant de la généralisation de la 4G dans une zone urbaine très dense;
  • les équipements 5G (antennes et terminaux). 
  • Les échanges ont été denses et ont permis à chacun, associations, opérateurs, constructeurs, collectivités et services de l’Etat, de faire valoir son point de vue sur différents aspects de l’exposition du public, qu’il s’agisse des hypothèses de simulation, des méthodes de mesure, de la démarche pour identifier des points d’attention ou de l’information locale des parties prenantes. 
     

Part ailleurs, la feuille de route du Comité a été définitivement adoptée. Elle propose 5 axes de travail : 

  • les évolutions technologiques, avec une priorité qui sera donnée à la 5G;
  • l’exposition créée par les stations radioélectriques et les objets communicants;
  • les points atypiques : leur recensement et la trajectoire des résorptions;
  • l’exposition créée par les terminaux;
  • les protocoles de mesures et les indicateurs d’exposition.

Le prochain Comité national de dialogue aura lieu le 19 juin prochain. Un premier état des travaux actuellement menés dans le cadre des pilotes 5G autorisés en France sera présenté.
Pour plus d’informations :

Source ANFR ICI

RF Microwave 2019 ICI

DARC: le radar rend la bande de 5 MHz «inutile»

Selon le DARC allemand: Une fois encore, nous avons des problèmes avec les radars à ondes courtes. Presque tous les soirs sur  5310-5410 kHz, le radar russe « Tournesol » est diffusé. Cela rend également notre nouvelle minibande inutile.

Une traduction Google de leur message se lit comme suit:
Le système est situé près de la ville de Makhachkala sur la mer Caspienne. Sur le plan acoustique, nous le percevons comme un bourdonnement profond. Il émet en modulation de fréquence sur impulsion (FMOP) à 43 balayages / s et capture les avions à une distance maximale de 450 km.
Au-dessus de l’eau, les navires sont reconnus. Même les avions furtifs peuvent être classés. Le système connaît un tel succès que les Chinois exploitent plusieurs « tournesols » sur la côte est. Les OTH chinois (radars hors horizon) travaillent presque tous les jours dans la bande des 20 mètres.
Le matin, nous pouvons souvent les recevoir avec une force de champ élevée. Ils envoient des blocs de plusieurs secondes et sautent sur de larges plages de fréquences. Le radar, très apparent, ressemble à un son de corne de brume (66,6 balayages / s). Les pires « balais QRM », cependant, sont les radars à large bande des Chinois. Ils fonctionnent avec 10 ou 20MHz balayages / s et une largeur de signal de 160 kHz.
Le matin, on les trouve dans la bande des 20 m et le soir également dans la bande des 40 m. Ils sont particulièrement visibles lorsque la ligne de transmission est dans l’obscurité. Pour le moment, nous avons des problèmes extrêmes avec le nouveau radar russe. Il fonctionne comme un radar au-dessus de l’horizon dans FMOP avec 40 balayages / s et une largeur de signal d’environ 40 kHz, souvent pendant des heures dans la bande des 20 m. Ces derniers jours, nous voyons deux systèmes côte à côte sur nos écrans SDR.
La station est située au nord de Penza et non loin de Saransk. Sur le S-mètre nous voyons S9 + 40 dB et parfois +50 dB. Le DARC-Bandwacht a informé le BNetzA-Konstanz [Agence fédérale des réseaux].
S’il vous plaît visitez le site Web « Bandwacht » à plusieurs reprises et cliquez sur l’intrus actuel  ICI
Les newsletters sont également recommandées. Le matériel d’image qu’il contient devrait également servir à la formation continue.
Le site Web du Bandwacht et du système de surveillance ICI
Ceci est rapporté par Wolf Hadel, DK2OM, du DARC-Bandwacht.
DARC ICI