Site Associatif ANRPFD

Adhérer à l’ANRPFD en 2021

RRF : Réseau Relais Français!

Calendrier des Salons Radio 2020

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Propagation

Relais Radioamateur

Grey Line

Relais Radioamateur

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Perturbations Radioélectriques

Traquer une source de pollution RF

Sur le SWLing Post Emilio Ruiz décrit comment il a retrouvé une source de pollution RF qui ruinait la réception radio.
Au début de l’année, j’étais triste parce que chez moi, un terrible bruit RFI est apparu. Les mois suivants, le bruit a augmenté jusqu’à S9 !!.
Jour et nuit, mes récepteurs et mes sentiments ont été tellement amortis par cette formidable RFI – seule la bande de diffusion inférieure (900 à 540 kHz) y était relativement immunisée.
Hier, nous avons eu une tempête et le réseau électrique s’est éteint, j’ai donc connecté une batterie de 12 volts à mon émetteur-récepteur de surplus militaire RT-749b et les signaux reçus étaient très propres comme au «bon vieux temps».
Lorsque l’électricité est revenue, la RFI l’a fait aussi !!
Lisez l’histoire complète ICI

Nouveau formulaire de rapport en ligne pour DARC Bandwatch

Le DARC allemand prend au sérieux le problème des intrus dans les bandes Radioamateur et a formé « Bandwatch » pour résoudre le problème.Une
traduction de l’article du DARC se lit comme suit:
Le DARC Bandwatch a maintenant son propre formulaire de rapport pour les intrus ICI
Vous pouvez également y envoyer une capture d’écran du diagramme de la cascade ou un fichier son. La « Bandwatch » a ouvert un autre canal de communication encore plus facile à utiliser. Tous les rapports entrants sont évalués rapidement et les mesures appropriées sont prises.
L’émetteur reçoit toujours des commentaires sur le processus. Nous nous réjouissons de vos rapports et de pouvoir vous aider.
Daniel Möller, DL3RTL, responsable de la montre DARC Bandwatch.
Source DARC  ICI

Article de protection RF Raspberry Shake

Radioamateur Andy Hansis K7FED a découvert que le « sismographe Raspberry Shake » ne disposait pas d’un blindage RF adéquat, il a donc créé une enceinte étanche RF.
J’ai trouvé que le Raspberry Shake était TRÈS sensible aux interférences radio-fréquence (RF). Même mon émetteur-récepteur basse puissance 900 MHz pour ma station météo était suffisant pour provoquer des pointes à 40 pieds du Shake quand il était dans la maison! Inutile de dire que la saisie d’une radio HF à 500 watts a un impact assez important sur les données.
Étant dans un petit lot urbain, il n’y avait pas de bon moyen de séparer le Shake des antennes avec beaucoup de distance et je voulais faire sortir le Shake de la maison pour réduire un peu le bruit urbain de la vie. Je suis également à 60 pieds d’une artère à quatre voies avec des voitures et des camions poids lourds à 40 mi / h. Je savais que le bruit de la circulation n’aiderait pas du tout.
Il était temps d’agir et d’essayer d’isoler  ma station(mon Shake) de tout ce bruit en construisant un coffre-fort!
Lisez l’article Raspberry Shake  ICI
Andy K7FED sur Twitter  ICI

RASA écrit à l’IARU pour le QRM sur 40m!

La bande de 40 m de VK souffre de QRM chronique des pirates d’Asie du Sud-Est.
«Ces stations sont reçues en continu à Darwin et chaque après-midi et soir dans le reste de l’Australie. Ils causent des interférences nuisibles aux stations amateurs légitimes », a déclaré Glenn VK4DU, président de la Radio Amateur Society of Australia (RASA).
Il y a 2 ans, RASA a écrit à la région 3 de l’IARU pour demander leur aide pour résoudre le problème. L’IARU a fait savoir qu’elle avait transmis la question à la société indonésienne Radioamateur pour action.
Malheureusement, l’ingérence s’est en fait aggravée au cours des deux dernières années; la très grande popularité des modes numériques autour de 7065-7075 kHz a poussé les pirates en dessous de 7050 kHz.
«Ce problème affecte toute notre région. Nous avons donc de nouveau écrit à l’IARU, soulignant le problème et demandant quelles actions ils entreprenaient pour le résoudre. Dit Glenn.

Le bulletin d’information IARUMS de juin est maintenant disponible

Le dernier bulletin d’information du système de surveillance IARU-R1 fait état de l’interférence continue sur diverses fréquences dans la bande de 7 MHz des émissions de propagande en russe au-dessus du radar radar à l’horizon (OTHR) en Fédération de Russie et en Chine continuent de causer des interférences chez les amateurs 14 et 21 Les bandes MHz et l’Iran exploitent un radar dans les bandes 21 et 28 MHz.
La newsletter du Système de surveillance de l’Union internationale des radios amateurs (IARUMS) du 1er juin 2020 peut être lue ICI
Les enregistrements des transmissions militaires sont disponibles sur le Wiki du guide d’identification des signaux ICI
Surveillez les bandes d’ondes courtes en ligne avec un récepteur SDR basé sur le Web ICI
IARU Monitoring System (IARUMS) ICI

IARUMS: La guerre radio russo-ukrainienne reste à un niveau d’escalade élevée

La nouvelle newsletter du système de surveillance de l’ IARU (alias «Intruder Watch») vient d’être publiée.
Les intrus les plus fréquemment signalés dans les bandes de services Radioamateurs exclusifs étaient liés à la « guerre radio russo-ukrainienne » (voir ci-dessous) ainsi qu’aux émissions quotidiennes du « Contayner » russe OTHR (Over the Horizon Radar).
« La guerre radio russo-ukrainienne est restée à un niveau d’escalade élevé en juin. Presque tous les jours, nous avons entendu des émissions massives et provocantes », a déclaré Peter Jost, HB9CET , coordinateur IARUMS R1 aI « En juin, ils ont utilisé plus de fréquences qu’auparavant, affectant ainsi nos groupes très durs. C’est une grande gêne et une grande honte!  »
Le système de surveillance IARU (montre Intruder) a peu de chances d’arrêter cette guerre radio elle-même. Nous espérons que seules les autorités nationales pourront faire quelque chose contre les plaintes internationales. Il est très important et très utile que de nombreuses autres sociétés membres observent également ces fréquences et adressent des plaintes à leurs régulateurs! « Nous devons bien coordonner cela au sein de l’IARU et agir ensemble. C’est la seule façon dont nous avons un certain pouvoir », a déclaré Peter, HB9CET.
73 Tom DF5JL IARU Région 1 HF Manager

Augmentation des niveaux de bruit RF – L’IARU soumet un document au CISPR

L’ IARU a soumis un document au Comité spécial international sur les interférences radio (CISPR) sur le problème de l’augmentation du bruit RF provenant des appareils numériques  Les spécialistes en CEM de l’IARU Tore Worren LA9QL et Martin Sach G8KDF ont soumis un document au CISPR concernant l’impact croissant des multiples signaux numériques dispositifs sur les niveaux de bruit dans le spectre radioélectrique.
Le document a été examiné par le Comité directeur du CISPR fin mai et adopté pour distribution au Comité national du CISPR pour commentaires en tant que projet de comité, en vue de devenir un rapport du CISPR.
L’IARU espère que cela aboutira à des modifications de la manière dont les normes sont élaborées, afin de reconnaître la nécessité de prendre correctement en compte l’impact cumulatif de plusieurs appareils.
Source ICI

Les enquêtes de l’ANFR : un répéteur de téléphonie mobile

pris en flagrant délit de déconfinement dans le Gers

Pendant le confinement, les agents du contrôle du spectre de l’ANFR sont restés mobilisés sur le terrain pour traiter les brouillages de fréquences radio. Leurs actions ont garanti le fonctionnement de communications sans fil devenues cruciales voire vitales durant cette période.
Un opérateur mobile a signalé à l‘ANFR un brouillage affectant son réseau mobile 3G dans la bande de fréquences 900 MHz sur la commune d’Eauze (32 800) dans le Gers. Ce brouillage dégradait la disponibilité de ses services de voix et d’internet mobiles.
Le 18 mars, un agent du service régional de Toulouse a fait les premières constatations : le signal brouilleur, bien qu’observable, apparaissait instable, tant en niveau qu’en fréquence d’émission… De retour sur place dès le lendemain, notre technicien, grâce à son véhicule laboratoire, a obtenu la direction d’où provenait l’émission grâce au gonio de son véhicule laboratoire. Ensuite, à pied, avec son analyseur portable, tout est allé très vite. Bientôt, devant son antenne directive, un local d’entreprise, fermé à double tour du fait du confinement.   Contacté par téléphone, le gérant a immédiatement reconnu avoir installé d’un répéteur de téléphonie mobile sans autorisation des opérateurs concernés. Le même jour à 11h30, l’appareil était réduit au silence, éliminant immédiatement le brouillage, ce que confirmera l’opérateur mobile.
L’ANFR est fréquemment sollicitée pour résoudre des brouillages de réseaux mobiles causés par des répéteurs de téléphonie mobile installés sans autorisation. Près de 150 brouillages de ce type nécessitent chaque année l’intervention de nos agents !
Qu’est-ce qu’un répéteur de signal mobile ?
Un répéteur de téléphonie mobile, appelé aussi amplificateur de signal mobile, permet de renforcer le signal téléphonique mobile, le plus souvent pour améliorer la réception à l’intérieur d’un bâtiment. En tant qu’équipement radioélectrique, il doit être conforme à la directive européenne 2014/53/UE du 16 avril 2014, dite RED, et donc comporter un marquage CE.
La réglementation concernant les répéteurs de téléphonie mobile.
Il est interdit d’installer et d’utiliser des répéteurs ou amplificateurs de services de téléphonie mobile GSM, UMTS et ou LTE de sa propre initiative, à moins que les opérateurs concernés aient donné leur accord. Utiliser un répéteur ou un amplificateur sans l’autorisation préalable des opérateurs, c’est utiliser de manière illégale leurs fréquences. C’est aussi une épée de Damoclès pour le détenteur du répéteur : en effet, s’il est le plus souvent correctement réglé le jour de son installation, le répéteur ne change jamais de fréquences. Or, les opérateurs, eux, ajustent régulièrement les leurs ! Le répéteur, qui ne suit pas ces évolutions,  continue à émettre imperturbablement sur les mêmes fréquences ; et se transforme en brouilleur ! Un répéteur peut ainsi, du jour au lendemain, dégrader la couverture et la qualité du service mobile dans de larges zones…..

L’ANFR publie une étude sur les niveaux d’exposition du public aux ondes
créés par les compteurs communicants Saur

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie un rapport sur les niveaux d’exposition du public aux ondes créés par les compteurs communicants Saur qui permettent la télé-relève des consommations d’eau. Les résultats montrent que ces compteurs n’émettent que quelques secondes par jour et que les niveaux relevés lors de ces émissions sont faibles.
L’Agence nationale des fréquences (ANFR) poursuit son travail sur l’évaluation de l’exposition aux champs électromagnétiques créés par les compteurs communicants. Après avoir publié des rapports de mesure sur l’exposition du public aux ondes créée par les compteurs électriques Linky, par les compteurs d’eau Suez et par les compteurs de gaz Gazpar, elle rend publique une étude sur les compteurs d’eau Saur.
Comme les compteurs d’eau Suez et les compteurs de gaz Gazpar, les compteurs d’eau Saur permettent de transmettre des données grâce à un émetteur radio de faible puissance fonctionnant sur la fréquence 169 MHz. Cet émetteur transmet des index de consommation à un concentrateur qui stocke ces données et les communique aux services de supervision de Saur par l’un des réseaux de téléphonie mobile existants.
En pratique, le compteur d’eau Saur n’émet pas la grande majorité du temps. Les modules déployés sont programmés pour transmettre les données de consommation quatre fois par jour. Ces trames, envoyées à des horaires aléatoires, sont très brèves : la transmission dure moins d’une demi seconde.
Du fait des rares émissions du compteur et de leur brièveté, les niveaux d’exposition sont inférieurs ou égaux à 0,15 V/m. Ils sont donc très inférieurs à la valeur limite réglementaire fixée par décret, qui est de 28 V/m pour la fréquence d’émission de 169 MHz.  
Pour savoir plus :
Télécharger le rapport ICI

Interférences VDSL

Le RSGB rapporte que dans de nombreuses régions du Royaume-Uni, toutes les bandes amateurs HF jusqu’à 20 m inclusivement sont affectées par les interférences du VDSL (Very High-speed Digital Subscriber Line).
Il s’agit du moyen le plus répandu de fournir des services Internet à large bande résidentiels au Royaume-Uni. L’Ofcom, qui est chargé d’enquêter sur les interférences radio, indique qu’il ne reçoit, en moyenne, que six plaintes par an sur le sujet et ne prendra aucune mesure significative.
Le RSGB exhorte tous ceux qui souffrent d’interférences VDSL à soumettre des plaintes à l’Ofcom. Beaucoup ont déjà déposé des plaintes auprès de l’Ofcom, mais ils aimeraient que davantage de personnes déposent des plaintes. L’Ofcom n’a pas encore été convaincu de prendre des mesures ICI

Les enquêtes de l’ANFR : réseaux mobiles perturbés autour d’un établissement de santé

En cette période de confinement, les agents du contrôle du spectre de l’ANFR restent mobilisés sur le terrain pour traiter les brouillages de fréquences radio. Leurs actions garantissent le fonctionnement de communications sans fil devenues cruciales voire vitales durant cette crise épidémique. Les brouillages peuvent en effet affecter les réseaux concourant au fonctionnement de l’État, à la sécurité ou à la santé.
Le 30 mars 2020, un opérateur mobile signale à l’ANFR un brouillage affectant ses services 3G dans la commune de Gagny. Ce cas est aussitôt qualifié de prioritaire : dans la zone perturbée se trouve en effet établissement public de santé de la ville d’Evrard.
Dès le lendemain, deux agents du service régional de Villejuif sont sur place avec leurs équipements pour mener l’enquête. Les relevés spectraux sont formels : l’origine du brouillage est un brouilleur de téléphonie mobile, un matériel pourtant strictement interdit, tant à la possession qu’à l’utilisation! Quelques instants plus tard, la source est circonscrite : l’émission provient d’un immeuble comportant quelques appartements au-dessus d’un local professionnel. Il s’agit désormais de savoir qui utilise ce brouilleur…
Première piste : le local de l’entreprise, situé au rez-de-chaussée et au premier étage de l’immeuble. Mais elle est hélas infructueuse! Le brouilleur se trouve donc dans l’appartement d’un particulier… La seule solution, désormais, sera de poursuivre les mesures dans la cage d’escaliers puis devant chaque porte d’appartement… Mais aucun des résidents contactés par l’interphone ne souhaite ouvrir la porte du hall! Or les agents de l’ANFR, contrairement aux forces de l’ordre, ne disposent pas de prérogatives leur permettant de pénétrer dans un espace privé. L’urgence, pourtant, est bien de faire cesser ce brouillage… Et la situation de confinement ne permet pas de requérir aussi rapidement qu’à l’accoutumée la présence désormais indispensable d’un officier de police judiciaire. Nos agents reviennent donc vers l’interphone : ils appellent chacun des résidents et expliquent à chacun que l’utilisation d’un brouilleur de téléphonie est interdite par la loi, en précisant que, dès qu’ils localiseront le fauteur de trouble, une taxe de 450€ lui sera notifiée. L’argument fait mouche: quelques minutes plus tard, la perturbation disparaît soudain de l’écran de l’analyseur de spectre!
Faute de constat visuel de l’équipement et de l’identification du contrevenant, le responsable n’a cette fois pas pu être poursuivi: pas de taxe ni de transmission d’un procès-verbal au Procureur de la République. Mais, situation d’urgence oblige, le brouillage avait cessé sur le champ: le jour même, l’opérateur a confirmé l’arrêt de la perturbation. Le lendemain, nos agents sont retournés sur place et ont inséré dans chaque boîte aux lettres un document de l’ANFR reprenant les textes sur les brouilleurs avec les sanctions correspondantes.
L’ANFR est hélas régulièrement appelée pour intervenir sur des brouillages dont la cause est l’utilisation d’un brouilleur radioélectrique. Posséder ou utiliser un tel dispositif constitue une infraction punie de six mois d’emprisonnement et de 30000 euros d’amende…..

Les installations de panneaux solaires provoquent des interférences RF en Suisse

Le rapport de l’USKA, le magazine Photovoltaik, publie un article sur les interférences causées par les installations de panneaux solaires aux radios.
Une traduction du message de l’USKA qui dit:
Ce que nous, Radioamateurs, savons depuis longtemps, a maintenant été publiquement et bien rapporté.
Le magazine spécialisé Photovoltaik a consacré son édition 02/2020 au sujet des interférences radioélectriques des systèmes photovoltaïques. Le déclencheur a été les Radioamateurs Suisse qui s’étaient inscrits au magazine.
Le rédacteur en chef Heiko Schwarzburger, lui-même ingénieur diplômé MA, a écrit trois articles très perspicaces basés sur des entretiens avec des experts sur le sujet et les personnes concernées.
Le premier article est une interview de Heinrich Häberlin, HB9AZO, professeur émérite à l’Université des sciences appliquées de Burgdorf et opérateur de son propre système photovoltaïque. En tant qu’éditeur d’un ouvrage standard complet sur le photovoltaïque et de nombreuses autres publications, il est une voix importante dans l’industrie.
Le deuxième entretien a été réalisé par le rédacteur en chef Schwarzburger avec dipl. El-Ing. ETH Emmanuel de Raemy de l’OFCOM, responsable des questions CEM. M. de Raemy participe régulièrement aux réunions entre l’OFCOM et l’USKA, qui ont lieu deux fois par an. Il explique également clairement que les perturbations des systèmes PV sont un problème pour tous les services radio. Cependant, ce sont généralement les Radioamateurs qui sont les premiers à découvrir et peuvent les assigner grâce à leurs connaissances techniques.
Dans la troisième interview, un Radioamateur a parlé, qui a eu tellement de mal avec le service fourni par le fabricant inintelligible parce que des défauts considérables ont été trouvés.
Nous remercions le rédacteur en chef Heiko Schwarzburger pour les contributions très informatives et bien fondées sur le sujet des interférences CEM des systèmes photovoltaïques, et espérons que la prise de conscience du problème sensibilisera les installateurs et les constructeurs.
Bernard, HB9ALH  Conseil d’administration
Article du magazine USKA ICI
Source USKA post Le photovoltaïque perturbe le trafic radio ICI

DARC : IARUMS-R1 Intruders du 28/03/2020 de DK2OM!
 
Système de Contrôle IARUMS-R1
Observez les copies d’écrans, des commentaires et de leurs crédits!
Nouveaux Intrus
Persistant : Noir
Récent : Bleu
Nouveau : Rouge
 
Abréviations dans Le DXNL  :
  • ARLHS Amateur Radio Lighthouse Society
  • DFCF Diplome des Forts et Chateaux de France
  • DIFM Diplome des Iles de la France Metropolitaine
  • IOTA Islands on the Air
  • LoTW Logbook of the World
  • OQRS Online QSL Request System
  • WCA World Castles Award
  • WLOTA World Lighthouse On The Air Award
  • WRTC World Radiosport Team Championship

 

 

DARC : IARUMS-R1 Intruders du 24/03/2020 de DK2OM!
 
Système de Contrôle IARUMS-R1
Observez les copies d’écrans, des commentaires et de leurs crédits!
Nouveaux Intrus
Persistant : Noir
Récent : Bleu
Nouveau : Rouge
 
Abréviations dans Le DXNL  :
  • ARLHS Amateur Radio Lighthouse Society
  • DFCF Diplome des Forts et Chateaux de France
  • DIFM Diplome des Iles de la France Metropolitaine
  • IOTA Islands on the Air
  • LoTW Logbook of the World
  • OQRS Online QSL Request System
  • WCA World Castles Award
  • WLOTA World Lighthouse On The Air Award
  • WRTC World Radiosport Team Championship

 

DARC : IARUMS-R1 Intruders du 14/03/2020 de DK2OM!
 
Système de Contrôle IARUMS-R1
Observez les copies d’écrans, des commentaires et de leurs crédits!
Nouveaux Intrus
Persistant : Noir
Récent : Bleu
Nouveau : Rouge
 
Abréviations dans Le DXNL  :
  • ARLHS Amateur Radio Lighthouse Society
  • DFCF Diplome des Forts et Chateaux de France
  • DIFM Diplome des Iles de la France Metropolitaine
  • IOTA Islands on the Air
  • LoTW Logbook of the World
  • OQRS Online QSL Request System
  • WCA World Castles Award
  • WLOTA World Lighthouse On The Air Award
  • WRTC World Radiosport Team Championship