DGE Suite Réunion du 22/06/2018

Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2018

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

Faire un don

QTR UTC

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Votre Revue Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Archives

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Administrations de Tutelle

Modification de la licence de radio norvégienne

Les modifications apportées à la licence Radioamateur de Norvège sont entrées en vigueur le 10 août 2018!

  • 1 000 watts sont autorisés sur l’allocation primaire 50-52 MHz.
  • 1 000 watts peuvent désormais être utilisés en VHF / UHF pour le rebond de la lune (EME) et le trafic sur météorites sans nécessiter de permission individuelle.

Les personnes non autorisées peuvent utiliser du matériel radio pour des activités Radioamateurs par l’intermédiaire d’un groupe, d’un club ou d’une association dans le cadre du recrutement et de la formation à la licence Radioamateur.
Malheureusement, il y a eu de mauvaises nouvelles: les transmissions Radioamateur des aéronefs sans équipage, par exemple les drones et les avions modèles, sont interdites.
Nouveau document de licence ICI
Nouvelles NRRL dans Google English  ICI
La Norvège a une seule classe de licence Radioamateur. On pense que le seul document d’examen de 28 questions (note de passage 21), pour obtenir l’équivalent d’une licence CEPT de classe 1 (égale à UK Full), peut être le plus court de tous les pays de la CEPT.
La société nationale norvégienne NRRL signale qu’un récent stage de formation à Bergen a nécessité 12 soirées d’étude à partir de zéro (environ 24 heures au total) et a atteint un taux de réussite impressionnant de 95%. ICI
Exemple de papier d’examen norvégien ICI

 L’Equateur sur  5 MHz 

 L’autorité de régulation équatorienne des télécommunications, ARCOTEL, a autorisé l’exploitation à 5 MHz dans le cadre de la nouvelle allocation secondaire de la CMR-15 de 5351,5 à 5366,5 kHz, avec une puissance maximale de 25 W EIRP.

4U1UN – Quel est le problème?

La page Web «DX-World.net» contient un article intéressant rédigé par James K2QI , actuel président de l’UNARC / 4U1UN, sur les raisons pour lesquelles la station 4U1UN des Nations Unies n’est pas à l’antenne.

L’article ICI

Licences de radioamateurs britanniques (autre façon de voir les choses)

En réponse à une demande d’accès à l’information, le régulateur des communications Ofcom a confirmé le nombre total d’amateurs britanniques agréés.
Stewart Baker G3RXQ avait demandé à Ofcom « À partir des données détenues sur les licences de radio amateur, veuillez fournir les informations suivantes: –
« Le nombre total de personnes détenant une ou plusieurs licences de radioamateur britanniques en date du 1/4/2018. »
La réponse de l’Ofcom …

Cher Stewart Baker,
La Liberté d’Information: Droit de connaître suite à  la demande.
Nous vous remercions de votre demande d’informations sur les statistiques relatives aux licences de Radioamateur. Cela a été reçu par l’Ofcom le 5 avril 2018 et il a été examiné en vertu de la loi sur la liberté de l’information de 2000.
Ofcom peut confirmer que le nombre total de personnes détenant une ou plusieurs licences de Radioamateur britanniques est de 9971.

Source: Que savent-ils du site  ICI
Stewart G3RXQ

Des nouvelles normes de santé en matière d’exposition en consultation 

L’ICNIRP, la commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants, met en consultation publique son nouveau guide pour l’établissement de limites d’exposition aux champs radiofréquences.

En 1998, l’ICNIRP a proposé, au vu de l’état des connaissances scientifiques disponibles, des valeurs limites d’exposition aux ondes électromagnétiques. Ces valeurs limites ont été adoptées par de très nombreux pays y compris par l’Europe dans la recommandation du 1999/519/CE du 12 juillet 1999 et en particulier par la France dans le décret n°2002-775 du 3 mai 2002 qui fixe les valeurs limites d’exposition du public en France aux ondes électromagnétiques.
Depuis, l’ICNIRP a assuré une veille continue des avancées scientifiques dans le domaine et après plusieurs années de travaux, elle a proposé le 11 juillet 2018, une mise à jour de son guide pour l’établissement de limites d’expositions dans la bande de fréquence 100 kHz – 300 GHz. Une consultation publique est ouverte jusqu’au 9 octobre 2018 pour recueillir les avis et commentaires de l’ensemble des parties prenantes.
Voici quelques éléments marquants de ce nouveau guide : ICI

  • les restrictions de base entre 100 kHz et 6 GHz restent inchangées ; 0,08 W/kg pour le corps entier, 2W/kg pour le DAS local tronc et tête et 4 W/kg pour le DAS membre ;
  • les niveaux de référence au-delà de 20 MHz restent inchangés ; en dessous de 20 MHz, les niveaux de référence sont plus élevés mais en dessous de  10 MHz, les niveaux de référence plus contraignants proposées par l’ICNIRP en 2010 pour la partie basse fréquence s’appliquent également ;
    la durée d’évaluation des limites corps entier (aussi bien la restriction de base exprimée en DAS que les niveaux de référence exprimés en champ électrique ou magnétique) passe de 6 minutes à 30 minutes ; les limites d’exposition locale sont toujours évaluées sur une durée de 6 minutes.
  • des nouvelles valeurs limites sont introduites pour les émissions de très courtes durées entre 400 MHz et 6 GHz ;
    les limites en DAS local sont valables jusqu’à 6 GHz contre 10 GHz actuellement ;
  • les limites d’exposition pour les fréquences supérieures à 6 GHz s’expriment en densité surfacique de puissance transmise et non incidente comme c’est le cas aujourd’hui et elles seraient évaluées sur une surface plus petite, 4 cm² puis 1 cm² au-delà de 30 GHz contre 20 cm² actuellement.

Pour en savoir plus : 

Lignes directrices pour l’établissement de limites d’exposition  aux ondes électromagnétiques (100 kHz – 300 GHz)

  • Annexe A : revue des études dosimétriques
  • Annexe B : littérature sur l’évaluation des risques pour la santé

Pour répondre à la consultation publique ICI

Ofcom publie des chiffres d’indicatif de Radioamateur au Royaume-Uni

En réponse à une demande d’accès à l’information, l’organisme de réglementation des communications Ofcom a publié des totaux pour les indicatifs de radio amateur en direct par préfixe
Daryl Spence M0TTY avait demandé à Ofcom « pourriez-vous s’il vous plaît me donner le nombre actuel d’opérateurs de radio amateur autorisés pour chaque type d’indicatif s’il vous plaît. »
L’Ofcom a répondu que le 5 juillet 2018, le Royaume-Uni comptait au total 87 983 indicatifs de radio amateur en direct. Ils ont fourni la répartition de préfixe suivante:

Indicatifs : Nombre de d’indicatifs par préfixe en direct:

  • 20 8612
  • 21 1596
  • G0 8615
  • G1 4910
  • G2 164
  • G3 4631
  • G4 9157
  • G5 58
  • G6 4901
  • G7 5829
  • G8 4837
  • M0 8363
  • M1 2275
  • M3 9961
  • M5 297
  • M6 13777

Grand Total 87983

Contrairement à d’autres pays, comme les États-Unis, au Royaume-Uni, vous pouvez indiquer la classe de licence à partir du préfixe d’indicatif:
• Fondation sont M3 et M6
• Les intermédiaires sont 20 et 21 (en cours d’utilisation, un localisateur secondaire régional est inséré après le 2)
• Complet sont tous les autres préfixes

En décembre 2006, la licence Lifetime a été introduite, ce qui entraîne une augmentation du nombre d’appels chaque année.

Source: Que savent-ils site ICI

5MHz Le Paraguay sur 60m

Pino, ZP4KFX rapporte que le régulateur de télécommunications du Paraguay, CONATEL, a publié l’allocation secondaire amateur WRC-15 de 5351,5 à 5366,5 kHz avec une puissance maximale de 25W PIRE.

Page web CONATEL ICI

 

RSGB va publier un nouveau programme d’examen radio amateur

RSGB a annoncé que Syllabus 2019 pour les examens de Radio Foundation, Intermediate et Advanced sera diffusé au cours du début de la semaine du 13 août 2018
Les bénévoles effectueront un travail considérable pour mettre en œuvre les changements. Il est entendu qu’il y aura un préavis d’au moins 12 mois avant la mise en œuvre des modifications du syllabus.
L’annonce sur le site de RSGB indique que le nouveau programme a été approuvé par le conseil d’administration de RSGB en juillet. Le rapport du Comité d’examen des examens de la RSGB de 2018 indique que l’Ofcom a approuvé le programme en mai.
Lire l’annonce de RSGB ICI
Publication du rapport du Comité d’examen des examens de la RSGB de 2018 ICI
Le RSGB gère un groupe d’emails sur groups.io pour permettre des mises à jour régulières, des nouvelles et le partage d’idées entre les formateurs. Pour rejoindre l’adhésion à la demande de groupe à partir de la page Web: ICI

Connectivité Wifi à bord des avions et navires : point 1.5 de la CMR-19 

La connectivité Wifi fait aujourd’hui partie de notre quotidien et devient de plus en plus indispensable. Les récentes avancées technologiques dans le domaine des satellites permettent aujourd’hui de disposer d’une connectivité Internet haut-débit lors d’un vol ou d’une croisière. Ainsi, la présence de Wifi à bord peut constituer un avantage concurrentiel pour une compagnie.
En pratique, une connexion satellite alimente une « box »  Wifi qui offre à bord la connectivité attendue par l’utilisateur. La box capte le signal satellite grâce à une antenne satellitaire moulée sur le fuselage de l’avion ou, pour un navire, fixée dans les superstructures. Ces équipements sont désignés par le vocabulaire réglementaire ESIM (Earth Station In Motion), bien connu des experts satellites.
En Amérique du Nord, plus de 5 000 avions sont déjà équipés de tels systèmes.  En Europe, le marché apparaît en forte croissance (28 par an), avec plus de 500 avions déjà équipés. Les opérateurs satellitaires y trouvent en effet un relais de croissance à fort potentiel à côté du marché traditionnel de la diffusion TV par satellite. La qualité et les débits offerts à l’utilisateur ne cessent de s’améliorer : de quelques kbit/s des années 90 via des satellites en bande L, la navigation sur internet et la messagerie connectée sont devenues possibles dans les années 2000 via des satellites en bande Ku. Aujourd’hui, grâce à des satellites en bande Ka à 28 GHz, les passagers peuvent désormais disposer de plusieurs Mbits/s.
C’est en effet dans cette bande dite « 28 GHz » (en réalité, de 27,5 à 30 GHz) que mails, données ou vidéos des passagers sont transmis de l’avion ou du navire vers le satellite. La bande dite « 18 GHz » (17,7-19,7 GHz) assure, quant à elle, la liaison inverse.
Un cadre réglementaire européen (décision ECC (05)01) permet d’exploiter la bande de fréquence 28 GHz en partage avec des liaisons terrestres fixes (faisceaux hertziens). Il a été complété en 2013 (décision ECC (13)01) pour respecter les autres utilisations du spectre dans les pays voisins. Il positionne l’Europe comme un contributeur majeur pour définir un cadre favorable à l’extension de ces applications de connectivité satellitaire au niveau mondial. Cette thématique figure à l’ordre du jour de la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019 ( CMR -19) sous le point d’ordre du jour 1.5. L’Europe souhaite promouvoir dans ce contexte un cadre international compatible avec ce cadre européen et disposer de mesures réglementaires favorables au développement du marché des ESIM.   
Lors de la conférence précédente ( CMR -15), l’ UIT a déjà élaboré certaines orientations (Résolution 156) qui devront être précisées en 2019 : résolution pour les bandes 17,7-19,7 GHz (espace-Terre) et 27,5-29,5 GHz (Terre-espace)…….

Source ANFR Actualités

Consultation Ofcom sur les notifications de fin de contrat

Les clients des services fixe, haut débit, TV et mobile doivent être informés à l’approche de la fin de leur période contractuelle minimale, selon les nouvelles règles proposées aujourd’hui par l’Ofcom.
Plus de 20 millions de clients sont en dehors de leur période contractuelle minimale, et plus de 10 millions sont sur des offres avec une augmentation automatique des prix à la fin. En conséquence, des millions de clients pourraient payer plus qu’ils n’en ont besoin. Par exemple, les clients qui regroupent leurs services fixe et haut débit payent, en moyenne, environ 20% de plus lorsqu’ils sont en rupture de contrat.
Actuellement, la plupart des fournisseurs ne rappellent pas à leurs clients quand leur période de contrat minimum arrive à son terme. Ils n’expliquent pas non plus ce qui se passera après la fin du contrat.
Nous proposons donc que les fournisseurs doivent aviser leurs clients lorsque leur contrat arrive à échéance. La notification les informerait de tout changement de leur prix ou de leurs services et les informerait de leurs options, notamment en leur permettant d’économiser de l’argent.
Les fournisseurs seraient également tenus d’envoyer une notification unique «hors contrat» à tous les clients existants dont le contrat initial a pris fin, et qui n’ont pas reçu cette information à ce moment-là.
Les alertes doivent utiliser le canal de communication préféré du client, qui peut être un message texte, un e-mail ou une lettre papier.
L’Ofcom consulte sur les propositions d’aujourd’hui jusqu’au 9 octobre 2018 ICI .

 

Mise à jour de l’Ofcom sur les licences de télévision locales

L’Ofcom a publié aujourd’hui une décision sur la poursuite du déploiement des services de télévision locaux.
À la suite d’une consultation, nous avons décidé de ne pas faire de publicité ou de republier des licences pour 13 emplacements, afin d’aider à protéger la viabilité économique du secteur dans son ensemble.
Cette décision libère Comux, qui exploite l’infrastructure de transmission pour la télévision locale, de son obligation de construire de nouveaux mâts qui auraient été nécessaires pour soutenir les services dans ces endroits particuliers. ICI

 

Préserver l’importance de PSB, maintenant et dans le futur

L’Ofcom vient de publier un rapport qui évalue avec quelle facilité les téléspectateurs peuvent aujourd’hui trouver les chaînes des radiodiffusions du service public (PSB) et les programmes TV locaux. Ceci est notre premier rapport qui remplit une nouvelle obligation en vertu de la Loi sur l’économie numérique.
Parallèlement à ce rapport, nous consultons sur la mise à jour des règles qui accordent une place appropriée aux guides de télévision à toutes les chaînes de la BBC, ITV, STV, Channel 4, Channel 5, S4C et aux chaînes de télévision locales. ICI
Le Code actuel donne aux fournisseurs de guides de télévision une grande latitude quant à l’emplacement de ces chaînes dans leurs listes à l’écran. Au fil du temps, cela a conduit à des variations significatives entre les guides, et certains canaux sont devenus moins faciles à trouver, en fonction de la plate-forme et du périphérique TV utilisé.
Nous proposons donc de réviser le code EPG pour faire en sorte que tous les canaux désignés soient facilement décelables et bien mis en évidence dans tous les guides de programmes à l’écran.
Actuellement, les règles de proéminence ne s’appliquent pas à la télévision diffusée sur Internet – par exemple, par le biais de lecteurs vidéo à la demande, de téléviseurs intelligents ou de lecteurs de streaming. Le Parlement devrait introduire une nouvelle législation, que l’Ofcom soutiendrait, pour étendre la réglementation aux plateformes et services en ligne. Notre consultation présente des idées et cherche des points de vue sur les moyens possibles de protéger la notoriété du PSB dans le monde en ligne.
La consultation est ouverte jusqu’au 5 octobre 2018 ICI .

 

ANFR Rapport annuel 2017 ICI

Concernant les Radioamateurs  en 2017:

  • Radioamateurs : 13 478 opérateurs enregistrés! (13684 en 2016)
  • Radioclubs Actifs : 344
     
  • Stations répétitrices : 900 sont identifiées (soit 64 de plus que l’année précédente 2016 )
  • Attribution des indicatifs et des certificats radioamateurs 66

Source ANFR

L’Ofcom délivre deux nouvelles licences de radio communautaire

L’Ofcom a annoncé l’octroi de deux nouvelles licences de radio communautaire en Angleterre.

Les licences ont été attribuées à:

  • Radio communautaire du patrimoine (British Muslim Heritage Centre), Whalley Range et les environs de Manchester
  • Radio2Funky (2Funky Arts Limited), Leicester

Un communiqué de presse avec plus d’informations est disponible ICI .

FCC  propose d’imposer une amende de 18 000 $ au Radioamateur

Selon l’ARRL, la FCC propose d’imposer une amende de 18 000 $ à un radioamateur à la suite de plaintes d’interférence au répéteur W5BII

Lisez l’histoire de l’ARRL ICI