Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2019

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

QTR UTC

Faire un don

News ANRPFD depuis 26/02/2017

WIMO

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Administrations de Tutelle

Les examens en ligne du Royaume-Uni ont été présentés à Friedrichshafen

Le président de RSGB, Dave Wilson M0OBW, a présenté le nouveau système d’examen en ligne du Royaume-Uni à la 44ème émission de radioamateur internationale Ham Radio 2019, qui s’est tenue à Friedrichshafen les 21 et 23 juin 2019.
Un rapport publié par la société nationale suédoise, la SSA, dit:
Au Royaume-Uni, les dispositifs de test sont maintenant appliqués conformément aux systèmes d’examen en ligne. L’expérience est très bonne, car elle offre plusieurs avantages à toutes les personnes impliquées dans le processus. Pas de papiers nécessaires pour les questions et réponses. Cela élimine également le risque d’erreurs de frappe et donne plus de temps pour se concentrer sur les données. Les questions peuvent même être définies sous forme graphique pour traiter la bonne réponse. La correction est faite automatiquement et le résultat du test est rapporté directement avec un message pour chaque question.

Dave Wilson M0OBW présente les examens en ligne du Royaume-Uni à Wille SA6BET – credit SSA

Dave a montré des exemples de cela et d’autres choses lorsque Wille SA6BET s’est volontairement présenté à la manifestation en tant que candidat à l’obtention du diplôme. Les essais en ligne ont lieu dans plusieurs pays et nous souhaitons qu’ils deviennent bientôt une réalité en Suède.
Hans-Christian SM6ZEM
Source SSA  ICI

Bandes 144 et 1240 MHz – Informations RSGB

Les volontaires RSGB continuent de collaborer avec l’IARU et l’Ofcom sur les questions relatives à la CMR, notamment les bandes 144 MHz et 1240 MHz, ainsi que sur les points de l’ordre du jour de la CMR-19 dans les paragraphes CEPT-PTD (50 MHz, WPT, 5 GHz) et CEPT-PT1 (24/47). GHz)
Au niveau britannique, le RSGB est membre des groupes Ofcom IFPG qui traitent de ces questions.
Le RSGB a mis à jour sa page spéciale avec les derniers documents et les procès-verbaux des réunions de la CEPT. Voir les points proposés à l’ordre du jour de la CMR-23 ICI
21 juin – RSGB Update sur les menaces de bande 144 MHz et 1240 MHz ICI 

Examen de la licence novice pour les radioamateurs

Les Pays-Bas s’orientent vers un niveau de puissance réaliste (100 watts) et de meilleures attributions de bandes pour leurs détenteurs de licence Novice
Une traduction de Google du reportage de VERON se lit comme suit:
Les associations nationales Radioamateurs VERON et VRZA ont examiné la licence Novice à la demande de – et en étroite collaboration avec – Telecom Agency. Le résultat final a été présenté à l’Agentschap Telecom sous la forme d’un rapport.
Dans une réponse officielle, l’Agentschap Telecom remercie VERON et VRZA d’avoir pris en charge et achevé ce travail difficile. Le rapport de licence Review Novice et la réaction complète de l’Agence des télécommunications à ce rapport figurent dans les deux documents ci-dessous.
La réévaluation a de nouveau examiné l’utilité et la nécessité de la licence Novice. Une enquête auprès des Radioamateurs faisait partie de l’étude.
Le rapport conclut que l’harmonisation dans un contexte européen (CEPT) devrait être poursuivie et que la licence Novice – en plus d’une licence qui va jusqu’à la licence Full – est une licence d’amateur à part entière. Agentschap Telecom souscrit à ces conclusions.
Un certain nombre de recommandations sont également formulées dans le rapport. Agentschap Telecom met tout en œuvre pour adopter les recommandations suivantes:
• Libération de toutes les bandes de fréquences d’amateur 14,00 – 14,35 MHz (20 mètres) et 7,0 – 7,2 MHz (40 mètres).
• Augmentation de la puissance d’émission autorisée de 25 à 100 watts pour les bandes de fréquences novice inférieures à 30 MHz.
L’adoption de ces recommandations prend du temps, dépend de l’approbation du ministère des Affaires économiques et du Climat et ne sera pas réalisée avant 2020. Jusque-là, rien ne change et les amateurs novices ne sont pas autorisés à utiliser d’éventuelles nouvelles parties de bande ou puissances émettrices plus importantes.
Source avec des liens vers des documents ICI

Répartition actuelle des novices aux Pays-Bas:
Puissance maximale de 25 watts sur toutes les bandes.

Appel novice = PDx. Les bandes sont:

  • 430.0-440.0 (à partir de 436 MHz secondaire)
  • 144,0-146,0 MHz
  • 28.0-29.7 MHz
  • 14.0-14.25 MHz
  • 7.05-7.10 MHz

Bandes 144 et 1240 MHz – Procès-verbaux des réunions de la CEPT

L’équipe de projet A de la CEPT, responsable de certains aspects du poste occupé par la CEPT pour la CMR-19, s’est réunie à Prague du 17 au 21 juin. Le compte rendu de la réunion est disponible au téléchargement
En ce qui concerne la bande 1240-1300 MHz, les minutes indiquent:
Le représentant de la Commission européenne (CE) a déclaré que les systèmes de SRNS sont mondiaux par nature et que le service radioamateur est attribué dans toutes les régions. Une fois que les récepteurs RNSS (y compris les récepteurs Galileo E6) seront déployés, le nombre de brouillages provenant d’émissions radioamateurs augmentera considérablement et représentera un fardeau important pour les administrations, à moins que des directives claires ne soient disponibles pour conduire la communauté des amateurs vers un usage approprié. de leur allocation.
Pour ces raisons, les CE estiment que la proposition française d’un point de l’ordre du jour de la CMR-23 est essentielle pour compléter les travaux commencés au sein de la CEPT et pour trouver une solution durable pour toutes les parties. De plus, la CE considère que la CMR-23 est le bon moment pour prendre une décision permettant de mieux réglementer la coexistence des RNSS et des amateurs au niveau international, dans la mesure où Galileo commencera à fournir des services de haute précision disponibles gratuitement dans la bande 1260-1300 MHz au niveau mondial. base à partir de 2020.
La CE a noté que certaines des 7 administrations qui se sont opposées à la contribution française sont disposées à examiner une version révisée de la proposition et estime donc qu’un soutien pertinent peut être réalisable au niveau des GPC, à la suite de nouveaux débats jusqu’à la fin août.
En ce qui concerne la bande 144 MHz, les minutes indiquent:
Le représentant de l’IARU a déclaré que l’IARU était profondément préoccupée par l’élément de la proposition de point 1.6 de l’ordre du jour de la CMR-23 figurant dans le PCE AI10, sur les études en vue d’une nouvelle attribution éventuelle du service mobile aéronautique dans la bande 144-146 MHz. Cette bande constitue une attribution principale importante et unique au monde harmonisée aux services d’amateur et d’amateur par satellite dans la gamme des ondes métriques. L’examen du RR situé au-dessus et au-dessus de la gamme 144-146 MHz suggère que d’autres propositions pourraient être développées, qui pourraient élargir le spectre des applications aéronautiques sans nuire à ce spectre du service d’amateur. La proposition ne fournit aucune justification pour traiter cette bande et l’IARU estime que le partage avec des systèmes aéroportés sera probablement difficile et créera des contraintes pour le développement des services d’amateur et de service d’amateur par satellite dans cette bande.
Comptes rendus des réunions  ICI
Voir la mise à jour des points de l’ordre du jour de la CMR-23 publiée par la Région 1 de l’IARU  ICI
Quelques informations sur les discussions précédentes du WGFM et des CPG / PTA de la CEPT sur la bande 1240-1300 MHz  ICI

Premier examen de classe C radioamateur de 2019

CRAC-China Radio Association Amateur Radio Branch

Le CRAC a annoncé que le premier examen de classe C de radioamateur de l’année avait eu lieu le 15 juin à Changchun. La classe C est la classe la plus élevée permettant une puissance de 1 kW.
L’examen a été conduit par la branche Radioamateur de la « China Radio Association et l’association de la radio Jilin à Changchun, dans le Jilin.
Il y avait 46 candidats dont certains parcouraient de grandes distances pour passer l’examen. L’une d’elles venait du Yunnan, à la frontière du Myanmar, du Laos et du Vietnam, distants de plus de 3 000 km.
Les candidats venaient de: Beijing (11), Liaoning (9), Jilin (6), Hebei (4), Shandong (4), Shanghai (2), Tianjin (2), Yunnan (1), Heilongjiang (2), Jiangsu (1) et la Mongolie intérieure (1).

Lire le rapport du CRAC ICI

Optimisation des paramètres de diffusion du signal horaire : campagne de tests
du 02/07/19 au 04/07/19

Beaucoup de sociétés ou de collectivités ont recours au signal horaire de référence diffusé sur la fréquence 162 kHz pour synchroniser des horloges. Elles peuvent notamment être liées à des systèmes de commande ou, pour les collectivités locales, à la gestion de l’éclairage public, de panneaux d’information ou encore aux horodateurs. 
Pour ajuster la puissance de ce signal horaire, l’Agence nationale des fréquences (ANFR), qui a repris depuis le 1er janvier 2019 la gestion cette diffusion, va réaliser des tests visant à optimiser les paramètres de diffusion.
Ces tests auront lieu du mardi 2 juillet (à partir de 12h00) au jeudi 4 juillet à 12h00.
Ils débuteront ainsi à la suite de l’arrêt hebdomadaire de maintenance, qui s’effectue tous les mardis de 8h00 à 12h00.
Durant cette période de tests, la puissance du signal sera ramenée de 1100 kW  à 800 kW.
Par conséquent, si vous utilisez ce signal horaire, nous vous invitons à vous faire connaître auprès de l’ANFR en remplissant le formulaire en ligne suivant : ICI
En cas de perturbation lors de ces tests (48 heures), nous vous invitons à écrire à l’adresse incident-allouis@anfr.fr ou à nous contacter au 06.80.93.88.60 en indiquant votre nom, prénom, entité, fonction hiérarchique, n° de téléphone, motif, localisation et description du problème.

ARRL dépose un rapport provisoire auprès de la FCC dans le cadre de la procédure « Débit de symboles »

ARRL a déposé un rapport intermédiaire auprès de la FCC afin de faire état de ses efforts pour trouver un terrain d’entente concernant les questions relatives à la procédure relative au taux de «symbole» ou «en bauds»,
Dossier de la FCC WT 16-239 (la FCC a publié un avis de proposition de réglementation dans WT 16-239, qui découle de la demande de réglementation présentée par l’ARRL, RM-11708).
Le NPRM est disponible en ligne au format PDF ICI   .
Le rapport intermédiaire ARRL est également disponible ICI
ARRL a souligné que le public bénéficie de la réglementation « relativement flexible » des Radioamateurs par la FCC. En particulier, des développements innovants dans la technologie numérique, y compris WSJT-X, ont été cités.
Notant que plus de 1 400 commentaires au total ont été déposés dans cette requête et dans une requête connexe relative à la réglementation (RM-11831), ARRL a souligné que, comme dans d’autres domaines réglementés par la Commission, adapter la réglementation en vigueur à une technologie en évolution rapide peut nécessiter ajustements ou clarifications de la réglementation en vigueur. Faire de tels ajustements peut être un défi pour s’assurer que des objectifs réglementaires valables continuent d’être servis sans entraver les changements technologiques et l’innovation dans le processus.
Alors qu’une réunion organisée par ARRL le 11 juin devait être réinitialisée pour accueillir les parties invitées, ARRL a réaffirmé son engagement en faveur de la protection des intérêts de tous les Radioamateurs. L’ARRL a déclaré qu’elle poursuivrait ses efforts pour traiter et réconcilier les opinions divergentes exprimées dans les deux affaires en instance devant la FCC.

Source ARRL et

144 et 1240 MHz sur la page Focus spéciale de la CMR-19

La page Focus spéciale de la CMR-19 sur la RSGB a été mise à jour avec des informations sur le contexte de la CMR-19 et les préoccupations les plus récentes concernant les propositions de la CMR-23 pour les bandes des bandes 144 et 1240 MHz.

Page RSGB WRC-19 Special Focus  ICI

Rapport ECO 2018 publié

Le Comité des communications électroniques de la CEPT (ECC) a tweeté que son bureau permanent, le CEO, avait publié son rapport annuel pour 2018
La CEPT ECC étudie et élabore des politiques relatives aux activités de communication électronique dans un contexte européen, en tenant compte des législations et réglementations européennes et internationales.
Le Bureau européen de la communication (ECO) fournit des conseils et un soutien à la CEPT pour l’aider à élaborer et à appliquer ses politiques et ses décisions de manière efficace et transparente.
Le rapport ECO de 2018 souligne:
« Nous avons également continué à diriger les activités du groupe de travail du groupe de travail FM sur les questions relatives aux Radioamateurs. Cela correspond à notre rôle de centre de coordination du cadre réglementaire de la CEPT sur les aspects relatifs aux Radioamateurs, traitant des questions de certification et de licences. »
Téléchargez le rapport annuel ECO  ICI
Les rapports précédents sont  ICI

La France propose 144-146 MHz pour le service mobile aéronautique

La prochaine réunion du groupe de préparation de la conférence CEPT WRC-19 se tiendra du 17 au 21 juin à Prague.La France a présenté un document sur le sujet, au point 10 de l’ordre du jour, une proposition révisée de point à l’ordre du jour pour les nouvelles applications mobiles aéronautiques autres que de sécurité.
Le papier dit:
« La liste des bandes qui sont proposées pour étude de nouvelles attributions possibles au service mobile aéronautique à titre primaire est révisée en ajoutant la bande 144-146 MHz , les bandes 5000-5010 MHz et 15,4-15,7 GHz étant maintenues. »
« Les décisions des conférences précédentes ont introduit certaines restrictions à l’utilisation et ont imposé des contraintes au développement d’applications mobiles aéronautiques dans le cadre d’allocations mobiles existantes utilisées traditionnellement par les applications mobiles aéronautiques.
Parallèlement, le nombre d’aéronefs avec ou sans pilote équipés de capteurs a considérablement augmenté au cours des 20 dernières années, de même que la nécessité de communications bidirectionnelles à faible à haut débit.
Les applications aéronautiques telles que la surveillance incendie, la surveillance des frontières, la qualité de l’air et l’environnement, la surveillance du trafic, la surveillance des catastrophes, la modélisation de terrain, l’imagerie (visible, infrarouge, radar, météo), la surveillance vidéo nécessitent des communications non sécuritaires entre différents types de plates-formes aéronautiques.
Par conséquent, la nécessité de communications de données autres que de sécurité entre différents types de plates-formes aéronautiques augmente, d’où la nécessité de nouvelles bandes de fréquences.  »
Télécharger PTA (19) 090 France_Proposition sur les applications mobiles aéronautiques autres que de sécurité au CPG PTA # 7 – 17-21 juin – Prague sous Meeting Docs  ICI

La transmission de l’énergie sans fil provoque une discussion au sein de la Commission d’études de l’UIT-R

La technologie de transmission de puissance sans fil (WPT) et les applications associées ont fait l’objet d’un examen plus approfondi lors de la réunion de mai / juin de la Commission d’études 1 du Secteur des radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications ( UIT-R ) et de ses groupes de travail. Les participants ont conclu lors de leurs sept jours de sessions à Genève le 7 juin avec le président de la région 1 de l’Union internationale de la radio amateur ( IARU-R1 ), Don Beattie, G3BJ, représentant l’IARU. La principale préoccupation concernant WPT est centrée sur son potentiel de brouillage.

“Les rapports WPT à 100 – 148,5 kHz pour la charge à faible consommation d’appareils portables, à WPT pour les véhicules électriques (WPT-EV) à environ 20, 60 et 85 kHz et pour le faisceau« à faisceau »à distance ont progressé. en charge », a rapporté la région IARU 1. « Toutes ces technologies risquent de causer des brouillages préjudiciables aux services de radiocommunication si elles ne sont pas gérées avec soin, en particulier les harmoniques des systèmes WPT. »
L’IARU a soumis des études officielles sur l’impact du WPT sur le service d’amateur. Celles-ci ont été incorporées dans un seul rapport complet et serviront de base à une nouvelle recommandation sur les émissions de WPT en cours d’élaboration.
Elle préconise des «limites d’émission appropriées» pour protéger les services Radio et collabore avec d’autres utilisateurs du spectre et des administrations partageant les mêmes préoccupations.
Les réunions de l’UIT ont porté sur les propositions émergentes du Comité international spécial sur les perturbations radioélectriques ( CISPR ) concernant les limites d’émission pour le WPT-EV, où il est à craindre que ces limites ne fournissent pas la protection nécessaire aux services de radiocommunication. Fondée en 1934, la CISPR établit des normes de contrôle des interférences électromagnétiques dans les appareils et équipements électriques et électroniques.
Le numéro de WPT-EV est le point 9.1.6 de l’ordre du jour de la Conférence mondiale des radiocommunications 2019 (CMR-19).
En octobre dernier, ARRL avait déposé des observations auprès de la FCC dans lesquelles elle s’opposait à une pétition de réglementation ( RM-11815 ) déposée par plusieurs constructeurs automobiles, invitant la Commission à «adopter des limites de champ permettant aux technologies de charge sans fil à plus forte puissance de fonctionner dans la bande 79 – 90 kHz». «gamme» pour permettre ce que les pétitionnaires ont appelé le transfert de puissance sans fil «nouvelle génération» pour les véhicules électriques.

Source ARRL ICI

Ofcom se prépare à rendre plus de spectre disponible pour le partage

L’Ofcom envisage de libérer davantage de spectre pour une utilisation partagée dans les bandes des 8 GHz et des 26 GHz, tout en continuant de prendre en compte les besoins des utilisateurs existants dans les deux bandes.
Spectre partagé dans la bande des 8 GHz
Dans le cadre de notre travail avec le ministère de la Défense sur le programme de libération du spectre dans le secteur public, nous avons identifié 168 MHz de spectre compris entre 7,9 GHz et 8,4 GHz répartis sur de nombreux sites pouvant être mis à disposition pour un usage partagé.
Les arrangements de partage que nous proposons protégeront les utilisateurs de MOD tout en mettant une quantité importante de spectre à la disposition des autres. Nous pensons que cela sera intéressant pour répondre à la demande de liaisons sans fil fixes afin de prendre en charge une gamme de services, notamment: infrastructure de diffusion; backhaul pour les réseaux fixes et mobiles et l’infrastructure à faible temps de latence pour les applications spécialisées.
Notre objectif est de rendre le spectre disponible le plus rapidement possible et indiquerons comment demander l’accès à la bande selon le principe du premier arrivé, premier servi, ainsi que des détails sur les conditions de la licence en temps voulu.
Spectre partagé dans la bande des 26 GHz
Nous avons également l’intention de mettre à disposition 2,25 GHz de spectre allant de 24,25 GHz à 26,5 GHz. Nous prévoyons que ce spectre supportera les applications 5G en salle, en partageant l’accès avec les services fixes sans fil et les stations terriennes de satellites existants qui fonctionnent dans la bande. Nous fournirons plus de détails dans notre déclaration sur les opportunités favorables pour l’innovation, que nous prévoyons publier cet été.
Changements dans la bande des 1,4 GHz
L’Ofcom a également l’intention de rendre la bande 1492-1517 MHz disponible pour les futurs services large bande sans fil afin de se conformer à la décision de l’UE 2018/661 . Nous avons écrit aux titulaires de licence existants dans la bande 1492-1517 MHz pour les informer de notre proposition de libérer la bande d’ici le 31 décembre 2022. Les titulaires ont jusqu’au 17 juin 2019 pour répondre à la notification de l’Ofcom s’ils le souhaitent.

Une borne WiFi installée au sommet de la tour Montparnasse brouillait le radar Météo de Trappes !

Météo France dispose de plusieurs radars hydrométéorologiques répartis sur le territoire français pour localiser et quantifier les précipitations (pluie, neige, grêle) et mesurer leur intensité. Le radar météorologique de Trappes (Yvelines) a été l’objet d’un brouillage faussant ses observations. Météo France a alors saisi les services de l’ANFR en charge du Contrôle du Spectre, pour instruire ce cas de brouillage. C’est l’équipe de contrôleurs techniques du Centre de Contrôle International de Rambouillet, antenne régionale, qui a pris le dossier en charge.
Les éléments techniques fournis par Météo France montraient que la perturbation était  intermittente, ce qui a rendu sa détection et sa localisation particulièrement complexes. Afin d’obtenir le maximum d’informations pour caractériser le signal perturbateur, l’ANFR a effectué des mesures sur le radar, qui ont permis de déterminer que l’équipement perturbateur était un émetteur RLAN (réseau local sans fil) ou WiFi émettant dans la bande des 5 GHz. Toutefois, l’équipement brouilleur peut se trouver n’importe où dans la direction de l’azimut concerné jusqu’à plus de 100 km, les radars météo étant très sensibles !
Les recherches ont débuté dans la zone urbanisée de Saint-Quentin-en-Yvelines jusqu’au premier obstacle naturel à environ 7 km, sans succès. Les contrôleurs ont poursuivi leurs recherches jusqu’à l’obstacle suivant : la forêt de Fausses Reposes. Le caractère intermittent du brouillage a contraint les agents de l’ANFR à intervenir plusieurs fois dans cette zone. Après ces interventions infructueuses, les autres obstacles possibles dans l’azimut étaient la tour UFIMEG à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) et la Tour Montparnasse (Paris). Les recherches autour de la tour UFIMEG n’ayant rien donné, les agents se sont rendus au dernier étage de la Tour Montparnasse, où ils ont pu distinctement visualiser sur leurs appareils l’adresse MAC de l’équipement RLAN incriminé. Une recherche approfondie les a menés jusqu’à un point d’accès WiFi qui s’avère être utilisé pour le transfert de données d’une borne à « selfie » positionnée sur la terrasse panoramique !            
Le jour même, les agents de l’ANFR et le propriétaire de la borne WIFI ont mis fin au brouillage. Celui-ci a été notifié d’une taxe de 450 € pour frais d’intervention suite à l’infraction commise.
A noter que le responsable d’un brouillage encourt par ailleurs des sanctions pénales qui peuvent aller jusqu’à six mois d’emprisonnement et 30.000€ d’amende en application de l’article L39-1 du CPCE.
Une partie de la bande de fréquences 5 GHz est ouverte aux réseaux locaux sans fil (RLAN) utilisés pour du transfert de données ou un accès WIFI, sans redevance et sans délivrance d’une autorisation individuelle par l’Arcep. Elle est néanmoins assortie d’un certain nombre de règles à respecter pour permettre la cohabitation des différentes applications qui utilisent la bande 5 GHz et ne pas perturber les utilisateurs autorisés de ces fréquences, en particulier les radars météo.
Retrouvez les informations détaillées dans la fiche pédagogique dédiée.

Source ANFR

Nouvelle réglementation sur la radioamateur en Belgique

La société belge Radioamateurs, l’ UBA , a publié les détails de la décision du Conseil de l’IBPT du 24 mai 2019 sur les fréquences, les puissances et les modes de transmission des Radioamateurs
Une traduction de Google se lit comme suit:
Le 27 mai 2019, la décision du Conseil de l’IBPT du 24 mai 2019 concernant les fréquences, les puissances et les modes de transmission pouvant être utilisés par les Radioamateurs a été publiée sur le site Web de l’IBPT.
Il s’agit d’une version modifiée du décret du 20 mars 2019, qui a été révoqué le 27 mars 2019 à la suite d’une objection de l’UBA.
Le nouveau décret répond aux objections de nombreux titulaires d’une licence de base contre le décret du 20 mars 2019.
Modifications apportées à la licence de base (ON3) [équivalent de 2002 UK Foundation] par rapport au décret du 20 mars 2019
1. La puissance maximale en ondes décamétriques passe de 10 W à 25 W. En ondes métriques et décimétriques, la puissance maximale est maintenue à 50 W. Pour offrir aux titulaires d’une licence de base un choix suffisant en matière d’achat d’équipements émetteurs, d’équipements avec puissance de 100 W.
2. 80 m, la gamme de fréquences a été étendue de 3500 à 3750 kHz à 3500 à 3800 kHz (bande passante de 80 m).
3. 40 m, la gamme de fréquences a été étendue de 7 000 à 7 100 kHz à 7 000 à 7 200 kHz (la totalité de la bande de 40 m).
4. 20 m, la gamme de fréquences a été étendue de 14 000-14150 et 14250-14350 kHz à 14 000-14350 kHz (la bande complète de 20 m).
5. 15 m, la gamme de fréquences a été étendue de 21 000 à 2150 et de 21320 à 1450 kHz à 21 000 à 1450 kHz (la bande complète de 15 m).
L’accès aux bandes HF « classiques » complètes est une très bonne nouvelle de la part des candidats et des chasseurs DX parmi nos ON3.
L’accès à la bande des 6 mètres n’est plus disponible, il peut éventuellement être révisé après la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019.
Modifications de la licence CEPT Novice (ON2) par rapport au décret du 20 mars 2019
1. Accès à la totalité de la bande des 160 m (1810-2000 kHz) avec une capacité maximale de 100 W.
L’accès demandé à certaines bandes SHF (GHz) avec une puissance de transmission limitée n’est pas autorisé pour le moment car l’IBPT souhaite tout d’abord mener une enquête de marché sur la disponibilité d’équipements de transmission « prêts à l’emploi » (la construction autonome d’équipements de transmission n’est pas nécessaire). permis aux détenteurs d’une licence Novice CEPT). L’UBA est disposée à participer à cette étude de marché, dans l’espoir que l’IBPT révisera ultérieurement sa décision.
Modification de la licence HAREC (ON1) par rapport au décret du 20 mars 2019
1. La puissance maximale dans la gamme de fréquences 1850-2000 kHz est passée de 10 W à 150 W.
Le décret complet est disponible sur le site web de l’IBPT ICI 
Lors de notre assemblée générale du 3 mai, nous avions déjà levé une partie du voile et les réponses des ON3 présents étaient positives. Nous espérons ainsi convaincre nos membres (et également les non-membres) que nous prenons également à cœur les intérêts des ON3, contrairement à ce que prétendent certains Dissidents
UBA dans Google anglais ICI 
Mars 2019 – L’IBPT abroge la réduction de puissance radioamateur ICI

Durant le mois de juillet, l’Agence sera présente sur le Tour de France cycliste avec un Grand Départ de Bruxelles. Cet évènement diffusé dans plus de 190 pays, implique l’utilisation de plus d’un millier de fréquences pour assurer une bonne diffusion des images et du son. Plus de 1 500 équipements radioélectriques seront mesurés et étiquetés par les techniciens de l’Agence.

Source ANFR