Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2018

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

Faire un don

QTR UTC

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Votre Revue Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Archives

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Administrations de Tutelle

Ofcom FoI sur les interférences

Un Radioamateur Gary Myers M0PLT a soumis une demande d’accès à l’information à l’Ofcom concernant l’utilisation du contrôle des interférences provoqué par un instrument réglementaire.
Il a demandé:
Depuis que vous avez ajouté le Règlement de 2016 n ° 426 au Règlement de 2016 relatif à la télégraphie sans fil (contrôle du brouillage par les appareils), veuillez indiquer combien de fois cette loi a été utilisée pour:
1. enlever l’équipement fautif causant des interférences de radiofréquences;
2. Poursuivre en justice les utilisateurs d’équipements générant des interférences de radiofréquences.
L’Ofcom a déclaré que depuis le 18 avril 2016, 48 cas de brouillage préjudiciable causés à la télégraphie sans fil avaient été examinés et résolus.
L’Ofcom a répondu «aucun» à la deuxième question, ce qui n’était peut-être pas surprenant, car leur objectif pourrait bien être de parvenir au résultat souhaité sans recourir à des mesures juridiques.
Lisez le texte intégral de la réponse de FoI et de l’Ofcom ICI
Vous pouvez soumettre des demandes d’accès à l’information via le site « Que connaissent-ils? » ICI

Ofcom: enquête sur le spectre des licences de l’équipe

À la fin des réponses de l’Ofcom en matière d’accès à l’information, un lien est souvent négligé avec une enquête sur les licences de spectre sur les performances de l’équipe de gestion des licences.
La page de sondage dit:
Spectrum Licensing cherche constamment à améliorer l’expérience client et vous trouverez ci-dessous un court sondage qui nous aidera à apporter ces améliorations.
Veuillez noter que nous ne sommes pas en mesure de répondre aux enquêtes individuelles. Cependant, si vous avez un problème ou une plainte qui nécessite une réponse, veuillez envoyer un courrier électronique à spectrum.licensing@ofcom.org.uk
Voir l’enquête Ofcom sur  ICI

L’ANFR lance la Blockchain des fréquences LE 17/10/2018
 

Lors de sa Conférence Spectre & Innovation qui s’est tenue ce jour à Station F, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a lancé la Blockchain des Fréquences, service inédit dans le secteur public, qui permet d’expérimenter un mode innovant de gestion des fréquences adapté aux enjeux du futur.
Face aux défis de la rareté de la ressource en fréquences, de la forte croissance des nouveaux services connectés et de la diversification des acteurs, de nouveaux enjeux apparaissent pour une gestion du spectre plus dynamique et plus en phase avec les évolutions technologiques et les nouveaux besoins sociétaux.
La Blockchain des Fréquences va permettre d’expérimenter, en lien avec les affectataires de fréquences,  un nouveau mode de gestion du spectre, tourné vers le numérique, l’auto-organisation des acteurs et l’anticipation de leurs besoins, sans intervention d’un gestionnaire centralisé. 
Cette blockchain a prioritairement été développée pour une solution de réservation de fréquences dans les bandes à autorisation générale – les fréquences dites « libres de droit », comme le wifi par exemple. Ces bandes, où prévaut la liberté d’exploitation, sont de plus en plus sollicitées mais ne sont toutefois pas protégées. La densification de leur utilisation peut aboutir à en dégrader le fonctionnement. La Blockchain des Fréquences permet d’accompagner cette croissance afin d’apporter la meilleure qualité de service aux utilisateurs en garantissant la transparence, la traçabilité et l’intégrité des réservations de fréquences. Elle sera ouverte dès novembre aux gestionnaires de sites, aux organisateurs de grands événements ou demandeurs de fréquences radios qui pourront recourir à cette solution pour prévenir les risques d’interférences.
Ce service, qui fait de l’ANFR la première institution publique européenne à développer un registre de gestion des fréquences utilisant la technologie blockchain, est porté par la Direction générale des Entreprises (DGE) et soutenu par le SGMAP dans le cadre de l’appel à projets pour le développement de services publics innovants à l’intention des start-ups de la French Tech. Il a été réalisé en mode agile entre mars et octobre 2018, en partenariat avec la start-up Blockchain Partner qui en a notamment réalisé les développements techniques.
Ce lancement s’inscrit dans la ligne du programme Action Publique 2022, lancé par le Premier ministre Edouard Philippe, et fait suite aux annonces de Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances, qui souhaite placer la France en pointe des sujets blockchain.
La Blockchain des Fréquences est un exemple concret de la démarche d’innovation des institutions publiques françaises en matière de blockchain et de de leur capacité à anticiper et accompagner la transformation numérique de la société.
Contacts presse : ….
En savoir plus
Télécharger le Communiqué de presse ICI
Présentation de la Blockchain des fréquences ICI

Ofcom émet maintenant des indicatifs intermédiaires intermédiaires 2E0xx courts

Il semble que l’Ofcom émette actuellement de courts indicatifs pour ceux qui ont réussi les examens RSGB Intermédiaire (indicatif 2×2.. ) ou Avancé indicatif (1×2 ..).
Ce changement incite fortement les Radioamateurs à améliorer leur licence.Il a récemment été signalé que l’Ofcom avait mis le blocage d’appel M5xx (1×2) à la disposition de ceux qui passaient avec succès. Il a maintenant été confirmé que l’Ofcom met également le bloc d’indicatifs 2E0xx (2×2) à la disposition de ceux qui passent le niveau intermédiaire.
Les radioamateurs apprécient beaucoup les indicatifs téléphoniques abrégés, et on pense que cela pourrait amener beaucoup plus de personnes à passer les examens intermédiaire et avancés.
La nouvelle du changement pour « Advanced » a été annoncée par M5ET lors de la convention RSGB à Milton Keynes le week-end dernier. Un message sur Groups IO signalait qu’un court indicatif intermédiaire avait été émis et que l’Ofcom avait confirmé sa validité ICI .
Vous pouvez vous procurer des lettres et des indicatifcourts M5 + 3 auprès de l’Ofcom en remplissant un formulaire papier, en indiquant vos trois choix d’indicatif.
Le formulaire OfW346 peut être téléchargé à partir du site Web de l’Ofcom. ICI et ICI en pdf
15 octobre: ​​Ofcom émet M5 + deux lettres ICI
17 sept. Ofcom émet à nouveau des appels de préfixe M5 ICI

 

Ofcom Emission d’un M5 + indicatif à deux lettres!

Le régulateur britannique des communications Ofcom a émis ce qui semble être le tout premier indicatif M5 + 2 lettres – M5ET
John Gascoigne a récemment réussi son examen avancé et il dispose désormais de l’indicatif M5ET .

Félicitations John

Twetter ICI

L’ANFR organise sa 5ème édition des conférences Spectre & Innovation le 16 octobre à Station F

Cette nouvelle édition intitulée « Les fréquences au cœur de trois révolutions : 5G, Espace et Mobilité » s’articulera autour d’allocutions de personnalités, de 4 tables rondes et, nouveauté cette année, d’un espace de démonstrations mettant à l’honneur les innovations des start-ups et acteurs présents. Cette conférence donnera également lieu au lancement de la Blockchain des Fréquences ainsi qu’une consultation publique sur la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019 ( CMR -2019).
Les conférences Spectre & Innovation de l’ANFR sont des événements internationaux ayant pour vocation de sensibiliser un public large de professionnels du numérique aux enjeux des futurs usages liés au spectre des fréquences. Dans un monde toujours plus connecté, cette ressource rare et stratégique devient centrale et contribue à l’innovation, à la création de valeur ajoutée et de nombreux emplois.
La conférence s’articulera autour de quatre tables rondes qui évoqueront les thèmes de la 5G, de la nouvelle donne dans le secteur spatial, des transports connectés et des démarches d’innovation pour optimiser la gestion des fréquences. Ces débats seront ponctués d’interventions d’acteurs majeurs de l’économie numérique.
En parallèle de ces échanges, une zone de démonstrations sera ouverte aux visiteurs toute la journée dans le hall de Station F : le public pourra tester le pilotage d’un véhicule à 1600 km de distance grâce à la 5G, découvrir les fonctionnalités enrichies de la radio hybride en voiture, des nanosatellites, la box Shadow Ghost de la start-up Blade et bien d’autres innovations.
Enfin, cette manifestation sera l’occasion pour l’ANFR :
de lancer la Blockchain des Fréquences, service inédit dans le secteur public, qui permet d’expérimenter un mode innovant de gestion des fréquences adapté aux enjeux du futur; de publier la consultation publique sur les propositions françaises à la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019 ( CMR -2019). Cette conférence aura en effet à prendre des décisions essentielles pour la 5G, le spatial, les transports, les usages scientifiques des fréquences ou encore pour les projets de drones ou de ballons stratosphériques apportant la connectivité dans les zones isolées. Cette consultation vise à rassembler tous les éléments qui devront être pris en compte pour établir la position française qui sera défendue par l’ANFR.

Pour en savoir plus
Site internet de la conférence ICI
Programme complet ICI

Orientations pour les fournisseurs de communications

sur la garantie d’accès aux services d’urgence en cas de panne d’électricité

Les nouvelles directives de l’Ofcom, publiées aujourd’hui, énoncent les mesures que les fournisseurs de communications devraient mettre en place pour garantir que les clients utilisant des services de téléphonie fixe à large bande puissent toujours appeler les services d’urgence en cas de panne de courant.
En vertu des règles existantes de l’Ofcom, les fournisseurs doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour que leurs clients puissent appeler les services d’urgence. À mesure que les fournisseurs opteront pour la nouvelle technologie d’appel basée sur le haut débit dans les années à venir, les entreprises devront mettre en place des protections supplémentaires pour permettre aux clients d’atteindre les services d’urgence en cas de panne d’électricité.
L’Ofcom a donc publié aujourd’hui des lignes directrices à l’intention des fournisseurs ICI sur nos attentes en matière de dispositifs.
Les principes de ce guide consistent notamment à s’assurer que les fournisseurs prennent des mesures pour identifier les clients qui dépendent de leur ligne fixe et leur offrent une solution appropriée, gratuitement.

Conseils pour les candidats au fonds de radio communautaire

L’Ofcom a publié aujourd’hui des lignes directrices pour aider les stations qui ont l’intention de demander des subventions du Fond pour la radio communautaire.
Le guide présente les informations que le jury de sélection est susceptible de rechercher lors de l’examen des demandes de subventions.
Les subventions aux détenteurs de licences de radio communautaire sont accordées par le comité du fond de radio communautaire de l’Ofcom deux fois par an, en avril et en octobre. Le fond est alloué par le Département du numérique, de la culture, des médias et des sports.
Les candidatures aux fonds ouvriront le 9 octobre 2018 et clôtureront le 6 novembre 2018.
Orientations pour aider les stations qui envisagent de solliciter une subvention du Fond pour la radio communautaire (PDF, 202 KB)

Introduction de la licence Novice CEPT en Belgique

Lors d’une réunion avec les associations reconnues l’IBPT a, entre-autres, fait savoir son intention d’introduire la nouvelle licence Novice CEPT en Belgique. Cette licence se situe au niveau de difficulté entre la licence de base et la licence HAREC et doit se refléter au travers de différents privilèges (c. à d. bandes de fréquences, puissances d’émission, modes autorisés…).
La proposition de l’IBPT est la suivante :

Licence Novice CEPT :

  • Accès à toutes les bandes HF (sauf 60m et à 160 m seulement 1.81-1.85 MHz), le 6 m, le 2 m et le 70 cm.
  • Puissance d’émission de 100 W sur les bandes HF et 6m, 50 W en 2 m et 70 cm.
  • Tous les modes sont autorisés, sauf (D)ATV.

Licence de base :La refonte de l’accès aux bandes comparé à la situation actuelle 80 m: inchangé,

  • 40 m: inchangé,
  • 30 m: 10 kHz en plus (10.10-10.15 MHz au lieu de 10.11-10.15 MHz),
  • 20 m: 65 kHz en plus (14.00-14.15 au lieu de 14.00-14.85 MHz, 14.25-14.35 MHz inchangé),
  • 17 m: pas d’accès (actuellement 18.080-18.168 MHz),
  • 15 m: 40 kHz en plus (21.00-21.10 MHz au lieu de 21.04-21.10 MHz, 21.32-21.45 MHz inchangé),
  • 12 m: pas d’accès (actuellement 24.90-24.99 MHz),
  • 10 m: 40 kHz en plus (28.00-29.70 MHz au lieu de 28.04-29.70 MHz),
  • 6 m: pas d’accès (actuellement 50.128-52.000 MHz),
  • 2 m: inchangé,
  • 70 cm: inchangé.
  • Puissance de sortie de 10 W, l’utilisation d’équipements de 100 W est toujours autorisé,
  • Tous les modes, sauf (D)ATV.

Les puissances mentionnées sont les puissances moyennes autorisées, la puissance en crête (PEP) autorisée est plus élevée pour la CW et la SSB:

  • Puissance moyenne de 10 W = 40 W PEP en SSB, 20 W PEP en CW et 10 W PEP en FM,
  • Puissance moyenne de 100 W = 400 W PEP en SSB, 200 W PEP en CW et 100 W PEP en FM.

Ce qui précède n’est qu’une proposition de l’IBPT. Avant de pouvoir modifier les règles existantes il faudra une consultation publique, lors de laquelle les associations reconnues et chaque radioamateur pourront faire connaître leurs remarques et pourront introduire des propositions.
Le but de cette proposition doit subsister : il faut une différence de privilèges entre les détenteurs d’une licence de base, d’une licence Novice et d’une licence HAREC de façon à avoir un stimulant pour passer d’une licence à l’autre.
Traduction: ON7TK/Soumis par ON7YD  09/10/2018

Source Facebook  UBA/BE ICI

Le point 1.6 de l’ordre du jour de la CMR-19 : cadre réglementaire pour les constellations

dans les bandes 40/50 GHz (bandes Q/V)

Nous avons eu l’occasion à de nombreuses reprises de parler dans cette newsletter des projets de constellations de satellite, par exemple en novembre 2017 où nous présentions la chaîne de montage Airbus des satellites OneWeb. La multiplication de ces projets de constellations s’accompagne d’une montée en fréquences afin d’y trouver la ressource spectrale nécessaire. Ainsi, même si la plupart des projets prévoient aujourd’hui d’utiliser les bandes 20/30 GHz (bande « Ka »), ou, dans le cas de OneWeb, la bande 11/14 GHz (bande « Ku »), les bandes 40/50 GHz (bandes « Q/V ») sont envisagées par de nombreux projets. En effet plus de ressources pour les liaisons utilisateurs dans les bandes plus basses peuvent être dégagées en recourant à ces hautes fréquences pour les liaisons d’infrastructure.
Un enjeu réglementaire apparaît alors pour les projets de constellations non-géostationnaires : assurer la protection de l’orbite géostationnaire, largement utilisée pour les communications spatiales et la radiodiffusion par satellite. Au début des années 2000, le Règlement des Radiocommunications (RR) proposait un nouveau cadre réglementaire qui plaçait les satellites non-géostationnaires dans un statut secondaire par rapport aux satellites géostationnaires. Ces constellations ne pouvaient pas brouiller les réseaux géostationnaires au-delà d’un niveau fixé à l’avance. Cette limite procurait ainsi une sécurité juridique favorable au développement des constellations…..

Mise à jour sur l’interdiction des radios bidirectionnelles sans restriction en Nouvelle-Zélande

Le régulateur néo-zélandais RSM rapporte:
En août, nous avons mentionné la création d’un avis d’interdiction pour les radios bidirectionnelles sans restriction. Cela visait à limiter la disponibilité du grand public pour les radios ne répondant pas aux normes radio.
L’avis d’interdiction est prêt à être publié au Journal officiel et entrera en vigueur le 18 octobre 2018.
L’avis affectera la fourniture de radios bidirectionnelles telles que Baofeng, Pofung et Wouxun au marché amateur, mais pas à l’usine de matériel fermée aux bandes amateurs.
Les opérateurs Radioamateurs ou les fournisseurs doivent détenir une «licence pour fournir des émetteurs radio» pour importer et fournir ce matériel.
Lorsque vous avez reçu votre numéro de licence, envoyez-nous un e-mail à l’ adresse supply@rsm.govt.nz . Nous ajouterons des conditions spéciales à votre licence pour permettre l’importation et la fourniture de cet équipement. Vous devrez nous fournir des retours mensuels de vos importations et de vos ventes, y compris des retours nuls.

Demande de licence pour la fourniture d’émetteurs radio – Individuel ICI
Demande de licence pour la fourniture d’émetteurs radio – Organisation ICI

Futur système de communication rail (FRMCS) : quelle technologie ? Quelles fréquences?!

Afin de préparer l’après-GSM-R (le système de communication ferroviaire), les acteurs du rail s’investissent dans la définition du futur système. Le choix de la technologie (4G ? 5G ?) et du mode d’exploitation du réseau figurent parmi les questions en cours d’étude. Certains pays, à l’image du Danemark ou de la Slovénie, plaident par exemple pour un recours aux réseaux d’opérateurs mobiles commerciaux, compte tenu notamment du potentiel de la 5G pour répondre aux besoins des « verticaux ». S’il n’appartient pas au gestionnaire du spectre radio de répondre à ces questions, il doit dès aujourd’hui identifier les fréquences-cibles en intégrant les contraintes de migration du GSM-R vers le futur système et les enjeux d’une utilisation harmonisée à l’échelle européenne, dans un contexte d’interopérabilité ferroviaire et d’ouverture à la concurrence.

L’Agence anime depuis 2017 le groupe en charge de ces travaux à la CEPT. Avec l’ensemble des acteurs concernés (fournisseurs d’équipements radio, opérateurs ferroviaires, agence européenne du rail, union internationale des chemins de fer, etc.), ce groupe doit définir d’ici 2020 les conditions techniques harmonisées pour l’utilisation des bandes……

De nouvelles perspectives pour la 5G : les fréquences « basses » !

La préparation de la prochaine conférence mondiale des radiocommunications ( CMR -19), les initiatives de l’opérateur Vérizon aux Etats-Unis, mais aussi les récentes expérimentations en Corée lors des J. O. d’hiver ont cristallisé les débats sur la 5G dans les bandes millimétriques (au-dessus de 24 GHz). L’Europe, qui soutient l’utilisation de la bande 26 GHz pour la 5G, a déjà réorienté les débats en soulignant que la bande principale pour la 5G en Europe sera la bande 3,4-3,8 GHz.
Cependant, à l’image des autres régions du monde, l’Europe dispose d’un capital en fréquences harmonisés dans plusieurs gammes de fréquences plus basses et mieux adaptées à une couverture large et à une pénétration des bâtiments. Les conditions d’utilisation de certaines de ces bandes sont déjà « 5G-ready » : 700 MHz, 800 MHz mais également 1,5 GHz.  En pratique, les opérateurs titulaires d’autorisations dans ces bandes pourront y déployer la 5G, sans intervention du régulateur, dès que les premiers équipements seront disponibles.
Par ailleurs, l’ANFR s’engage au côté de l’industrie dans l’adaptation des conditions d’utilisation des bandes 900 et 1800 MHz, 2 GHz et 2,6 GHz afin d’y permettre le déploiement de la 5G en tenant compte des usages actuels dans ces bandes et en bande adjacente….

La seule Nomenclature  à jour  celle de l’ANFR  ICI :

  • Radioamateurs
  • Radioclubs
  • Stations Répétitrices (Balises, relais divers)

FCC Conseil de mise en application sur les radios bidirectionnelles VHF / UHF

Le 24 septembre 2108, la « Federal Communications Commission » (FCC) a publié l’avis de contrôle n ° 2018-03 visant la vente de radios VHF / UHF à deux voies non conformes aux règles de la FCC.
L’avis dit:
Le Bureau a noté une augmentation de la fabrication, de l’importation, de la publicité et de la vente de radios VHF / UHF à deux voies non autorisées conformément aux règles de la Commission. Généralement, les appareils électroniques qui émettent intentionnellement des ondes radio doivent être certifiés par la FCC ou une entité de certification tierce autorisée (organisme de certification des télécommunications) avant leur importation, publicité, vente ou utilisation. Les radios VHF / UHF bidirectionnelles nécessitent une certification FCC pour démontrer leur conformité à nos règles, à moins qu’elles ne soient admissibles à une exception limitée (voir Exception pour les Radioamateurs, ci-dessous, et exception du gouvernement fédéral à la note 4).
Cette exigence de certification garantit que l’équipement est conforme aux exigences techniques pour éviter de causer des interférences aux opérations du gouvernement fédéral, aux opérations sous licences privées et aux autres opérations ou équipements autorisés. Les équipements non conformes aux exigences techniques ne peuvent être certifiés et ne peuvent donc pas être importés, annoncés, vendus ou utilisés.
L’Exception radioamateur . Il y a une exception à cette exigence de certification: si un dispositif ne peut fonctionner que sur les fréquences que la FCC a allouées pour être utilisé par les titulaires des services Radioamateurs, il ne nécessite pas une autorisation de la FCC et un détenteur de licence amateur peut utiliser sa licence pour exploiter de telles radios. Cependant, de nombreuses radios bidirectionnelles censées fonctionner sur des fréquences d’amateur fonctionnent également sur des fréquences qui vont au-delà des bandes de fréquences d’amateur désignées. Si une radio VHF / UHF à deux voies peut fonctionner en dehors des bandes de fréquences d’amateur, elle ne peut être importée, annoncée, vendue ou exploitée aux États-Unis sans une certification de l’équipement FCC.
Même si une radio VHF / UHF à deux voies fonctionne uniquement dans les fréquences amateurs, l’opérateur doit posséder une licence d’amateur pour exploiter le dispositif et doit par ailleurs respecter toutes les règles applicables. Le Bureau prendra très au sérieux tout signalement de manquement des opérateurs de radio bidirectionnelle à se conformer à toutes les règles et exigences pertinentes lors de l’utilisation de dispositifs dans les bandes Amateurs.
Les radios bidirectionnelles avec transmission activée sur une très large plage de fréquences ont été largement disponibles auprès des détaillants aux États-Unis. Sans surprise, les gens ont tendance à les utiliser sur différentes fréquences dans ce spectre, sans se soucier du fait que les fréquences peuvent être attribuées à d’autres fins.
Un des effets de cet avis de la FCC pourrait être que les détaillants continuent à vendre ces radios au grand public mais en limitant la capacité de transmission aux bandes Radioamateurs.
Téléchargez l’intégralité de l’avis de conformité FCC 2018-03 ICI