DGE Réunion 22/06/2018

Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2018

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

Faire un don

QTR UTC

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Votre Revue Nationale ANRPFD 2017

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Archives

Twitter infos

Cluster Dx Fun

Propagation Bandes HF

Twitter

Administrations de Tutelle

Nouvelle Utilisation du 70,5 MHz et 71,5 MHz NoV!

Le but de cet avis de modification est d’autoriser le titulaire à utiliser la station entre 70,5 MHz et 71,5 MHz pour l’expérimentation numérique.
L’accès à cette partie du spectre sera  limité à 12 mois et disponible uniquement pour les détenteurs d’une licence complète.
Veuillez lire les informations supplémentaires ci-dessous avant de télécharger le NoV car il existe des limites géographiques qui peuvent vous empêcher d’utiliser les nouvelles fréquences à partir de l’adresse de votre station principale.
Notez que l’objectif de l’Ofcom dans l’attribution de cette nouvelle partie du spectre était d’encourager les amateurs à expérimenter et à tester de nouveaux schémas et systèmes de communication plutôt que de prévoir « plus de la même chose ».
Cliquez ici pour plus d’informations
Avant de commencer votre demande de NoV, assurez-vous de disposer des éléments suivants:

  • Votre indicatif d’appel
  • L’adresse et le code postal de votre gare
  • Votre référence de licence (le numéro de votre licence de radio amateur complète valide)

Démarrer l’Application Notes ICI

OFCOM – RSGB Accord pour un trafic expérimental 70.5-71.5MHz!

Suite à un accord avec l’Ofcom ICI , le RSGB est heureux d’annoncer qu’un nouveau processus en ligne beaucoup plus rapide est maintenant disponible pour tous les détenteurs de licences Full pour accéder à la bande expérimentale 70.5-71.5MHz.
Les demandes peuvent maintenant être faites en ligne ICI pour un nouvel avis de modification renouvelable annuellement.
Il fonctionne de la même manière que le NoV 146-147MHz.
Cela remplace le précédent processus de permis de recherche spéciale et devrait stimuler l’innovation numérique à VHF.
Les candidats potentiels doivent s’assurer qu’ils lisent les informations supplémentaires et doivent respecter les restrictions de puissances et géographiques.

13 juin 2018, 12:06
Com-ITU (Comité de la CEPT pour la politique de l’UIT) nomme Cristiana Flutur à la présidence du Comité.
Mme Cristiana Flutur (Roumanie) qui a été nommée présidente de Com-ITU, le comité qui coordonne l’engagement de la CEPT avec l’Union internationale des télécommunications. En tant que présidente de Com-ITU, Mme Flutur sera également l’une des trois coprésidentes de la CEPT. Veuillez cliquer sur le titre pour lire plus de détails.

Source CEPT ICI   et  ICI

 

TNRBF :  Nouvelle répartition des bandes de fréquences arrêtée par le Premier ministre

Le Premier ministre a arrêté le 7 juin 2018 une nouvelle version du tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF). Cette version avait été adoptée par le conseil d’administration de l’ANFR  le 12 mars 2018.

Les modifications adoptées ont notamment pour objet:

  • la libération de la bande 3,5 GHz par le ministère de l’Intérieur pour les futures autorisations « 5G » de l’Arcep ;
  • l’utilisation de la bande Ku (11 / 12 / 14 GHz) en région 3 par des stations d’aéronefs pour l’internet à bord des avions ;
  • la mise à jour de l’annexe 7 du TNRBF relative aux appareils de faible portée, notamment en faveur des applications RFID, IoT, télépéage et aides à l’audition.

Pour en savoir plus :

  • Le nouveau TNRBF ICI
  • L’arrêté du Premier ministre en date du 7 juin 2018 ICI
  • L’avis du CSA ICI
  • L’avis de l’ARCEP ICI

Le plus grand défi de Morse pour les candidats intermédiaires thaïlandais

Le président des Radioamateurs de la  Société de Thaïlande, Jakkree (Jack) HS1FVL, a fourni une mise à jour des résultats de l’examen Radioamateur de classe intermédiaire de mai 2018!
Au total, 70 candidats ont participé, dont un total de 24 qui ont réussi les composantes théorie et morse. Le  Morse a semblé être le plus grand défi, avec seulement 25 candidats qui ont réussi cette composante.
Lire le rapport complet sur la réunion de juin RAST ICI
Essayez les examens Radioamateurs de Thaïlande  ICI

Ofcom examen des demandes de renseignements!

L’Ofcom a publié une consultation sur les numéros de demandes d’annuaire (118), à la suite d’un examen de la façon dont les gens utilisent ces services et du coût de leur appel.
Nous avons été préoccupés par le coût croissant des services de renseignements téléphoniques. L’an dernier, nous avons lancé un examen des coûts d’appel afin de nous assurer que les prix sont transparents et équitables.
En plus des prix élevés que demandent certains fournisseurs de services de renseignements téléphoniques, notre examen a révélé un manque de transparence et de sensibilisation à leurs coûts. Les gens paient souvent beaucoup plus que ce qu’ils attendent. En conséquence, nous proposons de plafonner le coût des services de renseignements téléphoniques à 3,10 livres sterling par 90 secondes, ce qui ramènerait les prix aux niveaux de 2013.
La consultation d’aujourd’hui se termine le 22 août 2018 et nous avons l’intention de publier nos conclusions d’ici la fin de l’année. ICI

 

Un régulateur néerlandais agit contre les abus de répéteurs

L’association du VERON rapporte que des inspecteurs de l’Agence des radiocommunications des Pays-Bas ont agi la semaine dernière contre un jeune homme qui a transmis sur PI2NOS 70cm Repeater sans licence!
Une traduction Google en anglais du message VERON se lit comme suit:
Au cours de l’enquête, diverses stations ont été trouvées qu’il n’était pas autorisé à savoir, ceux-ci ont été confisqué par  les inspecteurs et ils prépareront un rapport officiel.
Le procureur devrait infliger une amende à ce sujet et décider de l’issue des affaires confisquées. En plus de ce rapport officiel, il sera enquêté si une ordonnance de cesser et de s’abstenir peut également être imposée, de sorte que ce jeune homme peut immédiatement être condamné à une amende administrative substantielle en cas de nouvelles transmissions illégales, sans avoir à aller de l’avant avec enquête approfondie sur la Station.
Malgré le fait que de localiser des intrus ou des  pirates est une question difficile, les inspecteurs sont de bonne humeur et espèrent être en mesure de rapporter plus de succès à court terme. Informations sur ces personnes reste très bienvenue via ICI
Beaucoup d’informations utiles ont déjà été rapportées par les Radioamateurs.
VERON dans Google Anglais ICI

La CEPT discute de la bande radio 50 MHz et du transfert d’énergie sans fil
La réunion de l’équipe D du groupe préparatoire de la conférence 6 (CPG PTD # 6) se tiendra à Tallinn, en Estonie, du 12 au 15 juin
Les discussions sur 50 MHz portent sur la demande d’attribution d’un service d’amateur primaire à 50-54 MHz, le service d’amateur par satellite n’aurait pas accès.
Les documents d’entrée et d’information pour la réunion peuvent être téléchargés ICI

Une nouvelle licence débutante pourrait-elle stimuler l’activité VHF / UHF?

L’activité sur les bandes de 144 MHz est à son niveau le plus bas depuis des décennies au moment où les intérêts commerciaux sont prêts à payer 1 million de livres sterling par MHz par an pour le spectre.
En 2016, le rapport de RSGB VHF Manager notait: «Le niveau général d’activité de 432 MHz continue de susciter des inquiétudes, de nombreux répéteurs restant inutilisés pendant une grande partie de la journée ICI .
Dans de nombreuses régions du pays, même l’activité de 144 MHz a chuté de façon alarmante par rapport aux années 1990. En SSB, FM Simplex et même les répéteurs peuvent être très silencieux pendant la majeure partie du temps. Le déclin de l’activité VHF / UHF n’est pas seulement un phénomène britannique, un exercice de surveillance de 72 heures en Suède a révélé une tendance similaire, voir  ICI
En même temps que ce déclin de l’activité amateur, nous avons constaté un intérêt commercial croissant pour le spectre UHF et hyperfréquence. Les sommes que les opérateurs commerciaux sont prêts à payer sont alléchantes, jusqu’à 1 million de livres sterling par MHz et par an. Voir ICI 
Au cours des dernières années, nous avons vu des pertes importantes de spectre amateur et on craint davantage de pertes. Que peut-on faire pour sauver nos précieuses allocations VHF / UHF / uW? – Utilise le ou perd le.
Une approche possible consisterait à introduire une nouvelle classe de niveau d’entrée de gamme autorisant un fonctionnement à faible puissance (par exemple 10 watts) sur 144 MHz et toutes les bandes de fréquences supérieures.
Certains pourraient raisonnablement dire « n’est pas le niveau débutant de la licence de la Fondation? » mais quand vous lisez la Recommandation UIT-T M.1544 qui détaille les exigences minimales pour une licence d’amateur, vous pouvez voir que l’actuelle « UK Foundation » est placée à un niveau beaucoup plus élevé. Un nouveau programme et examen de la Fondation devrait être introduit dans la seconde moitié de 2019, ce qui placera la barre encore plus haut.
Nous oublions parfois combien l’examen de la » Fondation » a changé au fil des ans. Quand il a été introduit en 2002, l’examen comportait seulement 20 questions et prenait 30 minutes à compléter. L’examen actuel est de 26 questions en 55 minutes (il y a bien sûr 12 exercices pratiques à compléter aussi).
Le «fluage de la portée» dans la Fondation signifie qu’il n’est plus réaliste de suivre un cours pendant un week-end, beaucoup de soi-disant «cours de week-end» incluent maintenant une partie de vendredi ou exigent que le candidat ait fait des études avant le cours. .
Si les exigences pour un nouveau niveau d’entrée de 144 MHz et la licence ci-dessus étaient fixées au niveau minimum requis pour satisfaire à la Rec. UIT-T M.1544, il devrait être possible de l’enseigner en  absolu aux débutants en 7 heures environ, suivi d’un examen de 30 minutes. . Cela permettrait à un cours complet d’être enseigné pendant la fin de semaine des événements Jeunesse tels que le ‘Jamboree On The Air’ et les participants pourraient quitter l’événement avec la qualification nécessaire  d’une licence d’amateur.
Contrairement aux autres niveaux, il n’y aurait aucune obligation de faire ce cours avant la « Fondation », les gens pouvaient choisir à quel niveau ils souhaitaient rejoindre le hobby soit à 144 MHz et au-dessus, soit prendre la « Fondation complète » pour les groupes inférieurs. La Fondation devrait bien entendu avoir accès à toutes les bandes supérieures.
Au cours de la dernière décennie, nous avons constaté une utilisation croissante par l’Expérimentation vers le  =spectre UHF / hyperfréquence exempt de licence. Une fois, si quelqu’un souhaitait effectuer des expériences sans fil, il obtiendrait une licence d’amateur, plus maintenant, il semble que ces jours-ci, les passionnés créent leur propre équipement pour les bandes exemptées de licence, utilisant la technologie SDR dans de nombreux réseaux. Les expérimentateurs sont un groupe que nous devrions encourager à rejoindre les Radioamateurs, une licence 144 MHz et pourrait être le moyen de l’atteindre.
Qualifications minimales de l’UIT-R M.1544 pour les radioamateurs ICI
Trevor M5AKA

 

Consultation publique de l’UE RSPG WRC-19

Le groupe sur la politique du spectre radioélectrique de l’UE organise une consultation publique sur le projet d’avis du RSPG sur la Conférence mondiale des radiocommunications de l’UIT-R 2019.
La date limite pour les contributions est le 20 juillet 2018, veuillez consulter la section «consultations» du site Web du RSPG si vous souhaitez contribuer ICI    PDF  ICI

Réglementation relative aux services d’amateurs et aux conditions d’interconnexion
Consultation publique, la synthèse des réponses!
Le projet de décret présenté définit les conditions de la connexion à un réseau ouvert au public d’une installation radioélectrique des services d’amateurs et découle de l’article L. 33-2 du code des postes et des communications électroniques…

Site DGE  ICI

Signature du premier accord bilatéral avec le Bénin
 

Le Secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP) du Bénin a rencontré le Directeur général de l’ANFR, le 31 mai 2018, afin de signer le premier accord bilatéral qui unit les deux institutions et d’aborder les principaux axes de coopération à mettre en œuvre

Source ANFR ICI

La Hongrie revient sur 60m / 5 MHz

FYI:
Le régulateur hongrois des télécommunications (National Media & Infocommunications Authority – Hongrie) a publié dans la Gazette nationale hongroise n ° 7 du 29 mai 2018 une mise à jour du tableau national d’allocation des fréquences 7/2015 sur l’utilisation des bandes de fréquences (X1. 13), qui initialise l’attribution WRC-15 de 5351,5 à 5366,5 kHz avec une puissance maximale de 15W EIRP.
Auparavant, des permis spéciaux de 3 mois étaient disponibles, autorisant 5350-5450 kHz à 100W, mais ceux-ci ont été abandonnés en 2017.
(Tnx: HA3FLT, MRASZ, NMHH)
URL officiel de la Hongrie ICI    (p.52 [3752], article 99)
73 Paul Gaskell G4MWO
Éditeur,  La newsletter 5 MHz

Intervention de Gilles Brégant, DG de l’ANFR, à l’AG de l’ETSI : promouvoir l’indispensable cohérence entre cadre réglementaire radio et normes
L’Institut européen de normalisation des télécommunications (ETSI) a organisé les 17 et 18 avril sa 71ème assemblée générale et célébré à cette occasion son 30ème anniversaire. Localisé depuis l’origine à Sophia Antipolis, près d’Antibes, l’ETSI regroupe plus de 800 membres, dont près de 200 en dehors de l’espace géographique européen : équipementiers, opérateurs, administrations, fournisseurs de services, développeurs ou start-ups.
L’ETSI, à l’origine de la norme GSM (mobile 2G), constitue un acteur majeur de la normalisation européenne, reconnu par la Commission européenne qui lui confie des travaux, mais aussi au-delà de l’Europe, avec la production de normes au cœur de l’innovation numérique. Il structure, via l’action de ses membres, la normalisation des systèmes mobiles, centrée aujourd’hui sur la 5G.  Par ailleurs, en réponse aux mandats de la Commission européenne, l’ETSI élabore des textes qui, publiés au JOUE, ont le statut de normes harmonisées et permettent d’établir une présomption de conformité aux Directives équipements radio (RED) ou  compatibilité électromagnétique (CEM).
Afin de garantir une utilisation optimale du spectre et d’éviter les brouillages, les normes harmonisées, applicables pour la mise sur le marché des équipements radio (RED), doivent être cohérentes avec le cadre réglementaire d’utilisation des fréquences : conditions d’utilisation précisées dans les autorisations générales ou individuelles élaborées par l’Arcep. Pour atteindre cet objectif, depuis la création de l’ETSI, une coopération étroite a été mise en place avec la CEPT qui développe les conditions techniques d’utilisation des fréquences.
L’ETSI peut également demander à ouvrir de nouvelles bandes de fréquences pour répondre à de nouveaux usages. Après des études de compatibilité prenant en compte les autres utilisateurs des fréquences, la CEPT désigne alors des bandes de fréquences permettant de répondre à ce besoin, ainsi que les conditions techniques protégeant les autres utilisateurs de la bande ou les bandes adjacentes. Ces conditions peuvent être intégrées aux décisions de la CEPT ou aux normes harmonisées développées par l’ETSI, selon ce qui apparaît le plus approprié (restriction au niveau de l’utilisation ou de la mise sur le marché). L’ANFR intervient ponctuellement à l’ETSI, au nom du Ministère de l’Economie et des Finances, et contribue à certains comités techniques afin de veiller à la cohérence entre normes et cadre réglementaire radio.     
Gilles Brégant, DG de l’ANFR, est intervenu lors de cette 71ème assemblée générale afin de sensibiliser les membres de l’ETSI aux enjeux de gestion du spectre. Il a souligné l’impact des normes sur l’utilisation efficace du spectre et l’utilité de veiller à la cohérence entre normes d’équipements radio et conditions d’utilisation du spectre, en rappelant les problématiques des RLAN 5 GHz ou des futurs systèmes 5G dans les bandes 3,4-3,8 GHz et 26 GHz. Enfin, il a apporté son soutien aux amendements proposés dans les Directives ETSI afin de conforter la coopération entre l’ETSI et la CEPT.

Source ANFR ICI

Liaisons entre les satellites et les balises Argos : apporter une sécurité réglementaire

Dans la lettre d’information du mois d’avril, l’ANFR expliquait que la Conférence mondiale des radiocommunications ( CMR ) de 2019 devrait décider des solutions réglementaires pour protéger la réception des satellites de collecte de données, dont Argos fait partie, dans les bandes 399,9-400,05 MHz et 401-403 MHz.
La CMR -19 examinera un autre sujet important pour Argos. En effet, un nouveau type de balises commence à être déployé : capables de recevoir des signaux des satellites, elles peuvent ainsi être contrôlées à distance, ce qui permet d’optimiser la collecte des données. Ces communications se font dans la bande 460-470 MHz, avec un signal à étalement de spectre qui améliore la réception dans un environnement brouillé par les nombreuses stations terrestres qui utilisent cette bande.  Mais ces liaisons ne bénéficient que d’un statut secondaire, c’est-à-dire sans garantie de protection et sous réserve de non-brouillage. Argos devrait ainsi mettre fin au service si une administration se plaignait d’un brouillage par les émissions des satellites. La France a donc demandé à ce que la CMR -19 puisse améliorer le statut de cette attribution, afin de sécuriser cette nouvelle fonctionnalité, indispensable au développement et au financement d’Argos.
Il n’est pas envisagé d’imposer des contraintes particulières aux stations terrestres qui émettent dans ces bandes, qui sont en France soit des réseaux indépendants autorisés par l’Arcep, soit des applications militaires. Les balises Argos sont en effet conçues pour fonctionner dans cet environnement brouillé et il serait en outre impossible de protéger des balises susceptibles de se déplacer n’importe où. Le changement de statut ne prévoit donc pas que ces balises puissent demander de protection vis-à-vis des brouillages.
En revanche, l’ANFR a étudié, en coopération avec le CNES, des seuils de coordination, sous forme d’un masque de densité surfacique de puissance au sol protégeant les stations des services fixe et mobile. Les satellites Argos respectent cette exigence et pourront donc continuer à émettre sans avoir à se coordonner avec les administrations exploitant ces stations. L’obtention du statut primaire signifiera alors qu’aucune administration ne pourra se plaindre de brouillage d’un satellite qui respecte ce masque, fournissant ainsi un cadre réglementaire sûr pour Argos.
L’Agence poursuit désormais ses négociations à la CEPT et à l’ UIT -R afin de faire valoir la pertinence de ces conditions techniques et l’utilité d’offrir un statut primaire à ces liaisons Argos.
CLS, la filiale du CNES qui exploite Argos, a annoncé il y a quelques jours avoir sélectionné Thales Alenia Space, associé à une PME française, Nexeya, pour construire la nouvelle génération de satellites Argos, constituée de 20 nano-satellites. Les fiches de notification ont été transmises par l’ANFR à l’ UIT et la date de lancement est prévue en 2021.  L’Agence est fière de contribuer, via l’instruction de deux points de la CMR -19 concernant Argos, à une meilleure réglementation internationale qui permettra également l’aboutissement de ces projets français.

Source ANFR ICI