Site Associatif ANRPFD

ANRPFD TV

nl

RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français

Nos Moyens de Communications

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

CLUSTER F8BDX

nl

QTR UTC

Revue et Chronique SWL Nationale

nl

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Grey Line

Relais Radioamateur

Associations Partenaires de l’ANRPFD

DXWATCH-Cluster

Twitter – Facebook

Catégories

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

IUT/ITU/UIT/BEREC/ECC/CEPT

    • Saga CMR-23 – point 9.1b : Actualités ANFR
    • La protection de Galileo vis-à-vis des usages amateur 1200/1300MHz
    • La protection de la radionavigation par satellite (Galileo) dans la bande 1240-1300 MHz vis-à-vis des stations du service amateur ;

Le point 9.1b de l’ordre du jour de la CMR-23 doit permettre de déterminer si des dispositions doivent être prises pour garantir la protection du service de radionavigation par satellite (espace vers Terre) vis-à-vis des attributions au service d’amateur et au service d’amateur par satellite dans la bande de fréquences 1240 -1300 MHz.Cette bande (voir Figure 1) est attribuée au service de radionavigation par satellite (SRNS) à titre primaire. Elle est ainsi utilisée par divers systèmes du SRNS mondiaux ou régionaux (GALILEO, GLONASS, COMPASS, GPS, QZSS…) et pour diverses applications, notamment les services de localisation de haute précision utilisés par les récepteurs Galileo.

Toutefois, cette bande est aussi attribuée à titre secondaire aux services d’amateur et d’amateur par satellite. Le plan d’utilisation des bandes de l’Union internationale des radioamateurs (IARU) fait ainsi apparaître un éventail de types d’émissions à bande étroite et à bande étendue (Figure 1).

FIGURE 1

Relations entre les diverses utilisations des systèmes du SRNS dans la bande de fréquences 1 240-1 300 MHz et les plans de fréquences des services d’amateur et d’amateur par satellite.

Réunion #29 du Groupe de travail 5A de l’UIT‑R et les mesures de coexistence de la bande 23 cm et du RNSS

(service de radionavigation par satellite) relatives à la CMR-23 AI 9.1b

Du 9 au 19 mai 2023, les travaux préparatoires du point 9.1b de l’ordre du jour de la CMR-23 se sont poursuivis au sein du Groupe de travail 5A de l’UIT‑R (WP5A). Deux livrables sont en discussion :
1) Projet de rapport UIT‑R M.[AMATEUR_CHARACTERISTICS] – ce rapport sur les paramètres techniques et les caractéristiques opérationnelles spécifiques du service amateur  de la bande 23 cm utilisés dans les études maintenant publiées dans le rapport UIT‑R M.2513 – 0.
2) Projet de Recommandation UIT‑R M.[AS_GUIDANCE] – il s’agira de recommander des orientations que les administrations nationales peuvent suivre pour faciliter la protection du service de radionavigation par satellite contre les brouillages préjudiciables causés par les stations de Radioamateur.Avant cette réunion du WP5A, l’équipe mondiale WRC-23 9.1b de l’IARU dirigée par G4SJH a développé et soumis deux contributions, une pour chaque livrable ci-dessus. Comme d’habitude, l’IARU a participé à la réunion pour présenter les contributions et prendre part aux discussions et négociations en cours. La contribution de l’IARU à la recommandation d’orientation proposait des limites spécifiques pour le fonctionnement EME dans la gamme 1296 – 1300 MHz. La proposition a été largement adoptée mais uniquement dans la gamme 1298 – 1300 MHz. La contribution de l’IARU au rapport ‘caractéristiques’ proposait une annexe contenant une étude de type Monte Carlo évaluant l’impact d’une gamme de transmissions amateurs sur une population de récepteurs SRNS autour de la station amateur. Des contributions ont également été fournies par un certain nombre d’administrations nationales et un rapport de synthèse de la réunion peut être téléchargé ICI .
L’élaboration de la recommandation s’avère difficile, bien que de nombreuses propositions de l’IARU restent dans le projet de document pour une discussion plus approfondie. Des défis découlent d’autres propositions qui pourraient être jugées comme allant au-delà du mandat initial du travail. En outre, certaines propositions de mesures techniques et opérationnelles semblent irréalisables tant du point de vue de l’administration de la station d’amateur.
L’étude proposée pour le rapport sur les caractéristiques a été acceptée pour l’instant mais doit être communiquée au WP4C pour examen et révision éventuelle du Rapport UIT‑R M.2513.
Pendant ce temps, à la CEPT, les travaux de l’équipe de projet SE40 se sont poursuivis au cours de la même période (du 15 au 17 mai) avec l’élaboration d’un rapport ECC sur le même problème de coexistence. L’IARU a fourni la même étude de Monte Carlo à ce groupe où elle se trouve maintenant dans le projet de livrable.
À l’UIT_R, les travaux sur ce sujet se poursuivront lors de la prochaine réunion du groupe de travail 5A de l’UIT‑R en septembre, avec une certaine urgence pour finaliser les deux éléments livrables avant la CMR.

La Secrétaire général de l’UIT (KD2JTX)
célèbre la Journée mondiale  Radioamateur

Doreen Bogdan-Martin, Secrétaire générale de l’UIT (KD2JTX) célébrant la Journée mondiale des Radioamateurs en honorant les nombreuses réalisations du service de Radioamateur. Opérant à partir du ITU International Amateur Radio Club 4U1ITU, Son Excellence a eu son premier contact via QO-100 Satellite. ‘Humain … Source UIT

Veille de Tempête Géomagnétique

De fortes tempêtes géomagnétiques de classe G3 sont possibles aujourd’hui, le 11 mai, lorsqu’une CME devrait frapper le champ magnétique terrestre au cours des tempêtes de classe G3, des aurores ont été aperçues aux États-Unis aussi loin au sud que l’Oregon, le Nebraska et la Virginie. Alertes Aurora :
Voici le CME quittant le soleil aux heures tardives du 9 mai :

À l’époque, le CME roulait à plus de 1 000 km/s (2,2 millions de mph). Les ondes de choc à son bord d’attaque ont accéléré les protons à une vitesse proche de celle de la lumière ; ils émaillent la haute atmosphère de notre planète depuis deux jours. Ce sont les signes d’une CME puissante, parfaitement capable de provoquer une tempête géomagnétique lorsqu’il atteint la Terre
Selon le dernier modèle de prévision de la NOAA, l’impact devrait se produire le 11 mai vers 1200 TU. Un modèle de la NASA prédit 1800 UT. La différence donne une idée de l’incertitude dans les deux modèles. Chaque fois que le CME arrive, les abonnés à notre service d’alerte météorologique spatiale recevront un message texte instantané l’annonçant.  Source Spaceweather.com.

 

Nouveau Directeur du Bureau Europe Centrale de la CEPT

Le 1er avril, Thomas Ewers prend la direction de l’Office européen des communications (ECO). Il était auparavant chef du département de la réglementation technique et de la normalisation à l’Agence fédérale des réseaux. « Nous sommes heureux que M. Ewers, un collègue de l’Agence fédérale des réseaux, occupe ce poste international important. Nous lui souhaitons plein succès dans sa nouvelle fonction », déclare Klaus Müller, président de l’Agence fédérale des réseaux.
Le Bureau Européen des Communications est le bureau de la Conférence Européenne des Administrations des Postes et des Télécommunications (CEPT). La CEPT regroupe les ministères et autorités de régulation des postes et télécommunications de 46 pays. Basé à Copenhague, ECO est composé d’une équipe multinationale d’experts pour soutenir l’organisation. Thomas Ewers a de nombreuses années d’expérience au sein de la CEPT et a été, entre 2007 et 2012, président du Comité des communications électroniques (ECC) et membre de la présidence à trois membres de la CEPT. Il a également participé à un grand nombre de conférences mondiales des radiocommunications de l’UIT dans le cadre de la direction de la délégation allemande. Source DARC.

Les simulations confirment la faible probabilité
d’interférences avec les récepteurs du RNSS :

L’IARU maintient l’opinion que la probabilité d’interférences généralisées et persistantes des activités radioamateurs aux récepteurs RNSS (par exemple Galileo) dans la bande de 23 cm est minime. Les études préparatoires de la CMR-23 menées dans les commissions d’études de l’UIT-R n’ont considéré que des estimations biunivoques statiques utilisant une approche de perte de couplage minimale. Ces études ne tiennent pas compte de l’effet d’un émetteur amateur sur une population de récepteurs du SRNS déployés autour d’une station d’émission amateur. Par AB7RG

Les simulations confirment la faible
probabilité de brouillage avec les récepteurs du SRNS
IARU contre RNSS

L’IARU maintient son point de vue selon lequel la probabilité d’interférences généralisées et soutenues de l’activité Radioamateur aux récepteurs du RNSS (par exemple Galileo) dans la bande de 23 cm est minime. Le contexte est le point 9.1b de l’ordre du jour de la Conférence mondiale des radiocommunications 2023 (CMR-23), qui vise à revoir les affectations Radioamateur dans la bande de 23 cm.
Les études antérieures en préparation de la CMR-23 de l’UIT-R ne tiennent pas compte de l’impact d’un émetteur Radioamateur sur une population de récepteurs du SRNS situés autour d’une station d’émission amateur. Seule une estimation statique 1:1 d’une approche de couplage minimal a été supposée. Les volontaires de l’IARU ont maintenant mis en place une étude ‘Monte Carlo’. En revanche, il considère des scénarios simulés en supposant une population fixe et une population mobile de récepteurs du SRNS déployés autour d’une station Radioamateur. Ceci était basé sur une station d’accueil de 100 W et une station de relais EIRP de 25 W.
Les résultats de la simulation indiquent qu’au plus environ 1 % d’une population de récepteurs fixes et mobiles du SRNS qui se trouvent à proximité de l’emplacement d’une station Radioamateur émettrice auraient une faible chance de recevoir un niveau de signal supérieur à la norme UIT-R pertinente. -Les recommandations définissent le seuil de protection RNSS. Dans la plupart des scénarios, le pourcentage est même bien inférieur à 1 %. Même dans les zones les plus denses d’activité Radioamateur et avec le modèle d’interférence le plus faible, le pourcentage reste inférieur à 5 %. Une représentation vidéo explique les scénarios de simulation ICI . Dans l’étude ‘Monte Carlo’, une station Radioamateur émettant en permanence a été supposée.
Les résultats recueillis par l’IARU montrent que même dans les communautés Radioamateurs les plus actives, la période pendant laquelle ces transmissions sporadiques sont les plus susceptibles de se produire est inférieure à 2 % du temps sur une période d’un an. Par conséquent, l’IARU maintient sa position selon laquelle le potentiel d’interférences généralisées et soutenues entre les transmissions Radioamateurs et les récepteurs du RNSS est minime. L’article de l’IARU sur l’étude de Mone Carlo est disponible sous forme de fichier PDF ICI  :  . (Source : Barry, G4SJH ; traduction du site Web de la région 1 de l’IARU)

Le groupe de travail 5A de l’UIT-R f

ait des progrès sur la bande amateur de 23 cm :

Au cours de la période du 14 au 25 novembre 2022, les travaux préparatoires pour le point 9.1b de l’ordre du jour de la CMR-23 se sont poursuivis au sein du Groupe de travail 5A de l’UIT-R (WP5A).
Le Groupe de travail 5A de l’UIT‑R progresse sur la coexistence de la bande amateur 23 cm et du RNSS (service de radionavigation par satellite).
25 novembre 2022 · Spectre · Barry, G4SJH
Du 14 au 25 novembre 2022, les travaux préparatoires du point 9.1b de l’ordre du jour de la CMR-23 se sont poursuivis au sein du Groupe de travail 5A de l’UIT‑R (WP5A). Deux projets sont en discussion :
1) Projet de rapport UIT‑R M.[AMATEUR_CHARACTERISTICS] – il rend compte des paramètres techniques et des caractéristiques opérationnelles spécifiques du service amateur et amateur de la bande 23 cm utilisés dans les études maintenant publiées dans le rapport UIT‑R M.2513–0.
2) Projet de Recommandation UIT.R M.[AS_GUIDANCE] – il s’agira de recommander des orientations que les administrations nationales peuvent suivre pour faciliter la protection du service de radionavigation par satellite contre les brouillages préjudiciables causés par les stations Radioamateur.
Depuis la précédente réunion du WP5A, l’équipe mondiale WRC23 9.1b de l’IARU dirigée par G4SJH a consulté la communauté amateur, ce qui a abouti à une contribution au projet de recommandation d’orientation. Comme d’habitude, l’IARU a participé à la réunion pour soutenir la contribution et prendre part aux discussions et négociations en cours. Des contributions ont également été fournies par un certain nombre d’administrations nationales et un rapport de synthèse de la réunion peut être téléchargé.
En général, l’élaboration de la recommandation évolue dans une direction appropriée et de nombreuses propositions de l’IARU restent dans le projet de document qui sera transmis à la prochaine réunion pour des travaux supplémentaires.
Pendant ce temps, à la CEPT, le travail de l’équipe de projet SE40 se poursuit avec l’élaboration d’un rapport ECC sur le même problème de coexistence et s’est également réuni en novembre (du 3 au 4).
Les travaux sur ce sujet se poursuivront tout au long de l’année prochaine à la fois à l’UIT-R et dans les organisations régionales de télécommunications et l’IARU s’engage à garantir que les études sont correctement interprétées et qu’il est dûment tenu compte des réalités des opérations d’amateur dans cette bande. Source UIT-R.

Réunion préparatoire de la CMR-23

La Conférence mondiale des Radiocommunications 2023, WRC-23 en abrégé, débute le 20 novembre à Dubaï.
Lors de ces conférences tous les quatre ans, le Règlement des Radiocommunications – les traités internationaux régissant l’utilisation du spectre des Radiofréquences – est révisé.
Au niveau de la CEPT et de l’UIT, des réunions de travail d’une à deux semaines sont organisées plusieurs fois par an pour préparer ces sujets Lors de la CMR-19 en 2019, en raison d’un incident connu, il a été décidé dans la Résolution 774 que des mesures techniques et opérationnelles sont à développer pour protéger le service de Radionavigation par satellite, RNSS, par exemple GALILEO, en tant qu’utilisateur principal contre les transmissions du service de Radioamateur secondaire.
Du 14 au 25 novembre, le groupe de travail ‘Working Party 5A’ s’est réuni à l’UIT à Genève, qui travaille entre autres sur ces sujets. Dans le cadre de la délégation allemande, les intérêts Radioamateurs étaient représentés par le conférencier chargé de la gestion des fréquences, Bernd Mischlewski, DF2ZC.
Incidemment, une condition secondaire du mandat de la Résolution 774 est que les Radioamateurs continueront d’exister dans cette gamme de fréquences. Ces négociations portent donc principalement sur la manière de mieux découpler les Radioamateur et le RNSS de l’un de l’autre.
L’objectif de la délégation allemande est de fournir aux administrations nationales respectives une sélection de mesures possibles parmi lesquelles choisir la plus appropriée en cas de perturbation. La prochaine réunion du groupe de travail 5A aura lieu début mai 2023.
Le consultant DARC pour la gestion des fréquences, Bernd Mischlewski, en rend compte, DF2ZC.

KD2JTX est la première femme a dirigé UIT!

Le secrétaire général actuel, le Chinois Houlin Zhao, félicite l’Américaine Doreen Bogdan-Martin pour son élection à son successeur. Copyright photo : ITU + photographe

Depuis la création de l’UIT en 1865, c’est la première fois qu’une femme dirige cette organisation qui fait partie des Nations unies depuis 1949. Lors d’un vote à bulletin secret, l’Américaine Doreen Bogdan-Martin a été élue avec 139 voix, son opposant, le Russe Rashid Ismailov, a obtenu que 25 voix.
Tous les Radioamateurs et les femmes du monde entier sont fiers de cette élection.
Mme Doreen Bogdan-Martin avec l’indicatif KD2JTX est membre de l’ARRL. Pour les femmes Radioamateurs actuelles et futures, c’est une confirmation que le Radioamateurisme n’est pas seulement pour les hommes, mais aussi pour les femmes. La technologie et les connaissances associées devraient encourager les jeunes et les femmes à opter pour un domaine d’étude technique.
Cette nomination, qui prend effet le 1er janvier 2023, est une reconnaissance par les Etats Membres de l’engagement de Doreen Bogdan-Martin envers l’UIT.
Mme Doreen Bogdan-Martin est attachée au respect et à l’intégrité au sein de l’UIT, sans programme politique.
Enfin, la nouvelle Secrétaire générale a déclaré qu’en tant que mère de 4 enfants, elle est consciente de l’urgence de parvenir à un monde numérique plus sûr et plus fort pour tous les enfants du monde.
M. Tomas Lamanauskas, de Lituanie, a été élu secrétaire général adjoint. Les radioamateurs se félicitent également de la réélection à la quasi-unanimité de M. Mario Maniewicz d’Urugay, un homme compétent et passionné par la radiocommunication. Deux autres administrateurs clés ont été élus : M. Seizo Onoe du Japon et M. Cosmos Zavazava du Zimbabwe.

Un Radioamateur élu secrétaire général de l’UIT

La Radioamateure Doreen Bogdan-Martin KD2JTX est devenue la première femme à être élue secrétaire générale de l’Union internationale des télécommunications (UIT)

Mme Bogdan-Martin KD2JTX a battu de manière décisive son rival russe Rashid Ismailov par 139 voix contre 25. Elle succèdera à Houlin Zhao, en poste depuis 2014, date à laquelle son mandat débutera le 1er janvier 2023.

Le 29 septembre, Doreen KD2JTX a tweeté : Immensément fière d’être la première femme jamais élue au poste de Secrétaire général de l’ITU. plafond de verre! – et j’espère que ce résultat inspirera les femmes et les filles du monde entier à rêver grand et à faire de ces rêves une réalité ! #Plenipot
Twitter ICI

BBC News story ICI

Une Radioamatrice américaine en lice pour le poste de chef de file de l’UIT deux candidats au poste de secrétaire de l’UIT (le poste le plus élevé) est l’Américaine Doreen BOGDAN-MARTIN, qui se trouve être également une Radioamateure KD2JTX. L’autre est un Russe, Rashid Ismailov.
Lisez le CV S22-PP-C-0004 de Doreen ! !ICI  (itu.int)•
Remerciements à Paul, G4MWO, rédacteur en chef de The 5 MHz Newsletter, pour avoir repéré cet article!

 

Les activités préparatoires de la WRC23 s’intensifient

Le président du comité de liaison du spectre et de la réglementation de la région 1 de l’IARU, Barry Lewis G4SJH, rend compte des activités préparatoires de la WRC23Sur le site de l’IARU-R1, il écrit :Alors que la WRC23 se rapproche, les activités préparatoires pour tous les points de l’ordre du jour augmentent en intensité. Le plus pressant pour la communauté amateur est le point 9.1b de l’ordre du jour sur la coexistence du service de radionavigation par satellite (RNSS) dans la bande de 23 cm. L’engagement de l’IARU se poursuit avec les études dans les institutions de réglementation ainsi que parmi la communauté amateur. Alors que des propositions détaillées commencent à émerger, la communauté amateur doit être prête à défendre ses intérêts dans cette bande. Opinions » sur les différents points de l’ordre du jour de la CMR23 utilisés par l’Union européenne pour développer ses positions sur les points de l’ordre du jour. Bien sûr, le point 9.1b de l’ordre du jour lié à la bande de 23 cm figure en bonne place dans la réponse. La réponse complète de l’IARU R1 peut être trouvée ici. Il s’agit d’une activité parallèle à la consultation de l’UE à laquelle l’IARU a répondu il y a quelques semaines (ici). Suite aux présentations faites lors de la conférence intermédiaire IARU R1 et de l’événement HamRadio2022, l’IARU a été aimablement invitée à présenter la situation de la bande 23cm à la communauté EME à la 19e conférence EME à Prague. Les réactions ont été mitigées. Cependant, l’IARU maintient son objectif de trouver une solution qui puisse faciliter toutes les applications Radioamateurs actives dans la bande aujourd’hui (y compris les opérations EME) même si certains compromis seront inévitables. rendez-vous la deuxième semaine de septembre 2022.
Lors de cette réunion, les études techniques concernant le service d’amateur et le service de Radionavigation par satellite seront approfondies. L’équipe mondiale 9.1b de l’IARU prépare des contributions et participera à la réunion. Au cours de la même semaine, la CEPT européenne sera occupée avec sa propre équipe de projet (PTA) du groupe préparatoire à la conférence (CPG) se concentrant sur les futurs points de l’ordre du jour de la WRC (donc -appelé point 10 de l’ordre du jour de la CMR). La discussion développera les points de vue de la CEPT sur les éléments que la CEPT proposera. Déjà, certains projets de propositions concernent les bandes de spectre d’intérêt pour le service amateur, c’est pourquoi les bénévoles de l’IARU participeront et apporteront également des contributions à cette réunion.
Source IARU Région 1 ICI

Bande 1240 MHz: l’USKA suisse assiste à la réunion

L’USKA suisse a participé à la réunion de trois jours de la CEPT ECC-SE40 avec le régulateur suisse des communications OFCOMA traduction du message de l’USKA se lit comme suit: Un point à l’ordre du jour est prévu pour la prochaine Conférence mondiale des Radiocommunications WRC en 2023 qui traitera de les interférences possibles des Radioamateurs avec les systèmes de navigation par satellite tels que Galileo. Le groupe de travail SE-40 du « European Communication Committee ECC » est l’organe qui s’occupe de la coexistence technique entre les systèmes de navigation et le Radioamateur. Sa 77e session de travail du 25 au 28 juillet 2022 a eu lieu à l’OFCOM à Bienne, et l’USKA a pu participer aux réunions en tant qu’observateur.
Les intérêts des Radioamateurs en Europe étaient représentés par Barry Lewis, G4SJH, président de la Comité de liaison du spectre et de la réglementation à la région 1 de l’IARU.
De l’USKA Urs HB9BKT et Bernard HB9ALH étaient présents. L’accent a été mis sur une étude théorique destinée à montrer que même les plus petites performances dans un rayon de quelques kilomètres peuvent altérer le fonctionnement régulier des appareils de navigation. La tâche de l’IARU était de s’opposer aux informations inexactes et de proposer des formulations appropriées. Dans la bande 23 cm, nous, les Radioamateurs, avons un statut secondaire et les systèmes de navigation sont primaires.
Des restrictions concernant la puissance d’émission maximale (dans HB9 aujourd’hui 1 kW) et des ajustements dans le plan de bandes sont probablement inévitables afin d’assurer la coexistence à long terme des Radioamateurs et de la navigation par satellite dans cette bande. Cependant, l’objectif est de pouvoir recevoir au moins un segment , par exemple, 500 kHz pour EME et por les contests avec la puissance la plus élevée possible. C’est d’autant plus important que l’IARU, qui est représentée dans de nombreux comités à l’UIT , la CEPT et d’autres organisations ayant le statut d’observateur, peuvent représenter avec compétence les intérêts des Radioamateurs. Pour ce faire, elle s’appuie sur le soutien actif (y compris financier) de ses associations nationales membres. Les représentants de l’IARU dans ces organes sont souvent des personnes qui ont déjà acquis une expérience pertinente dans leur carrière professionnelle et sont donc bien en réseau. Pour être accepté sur la « scène internationale », il est très important qu’autant de radioamateurs que possible soient membres de leur associations nationales.
C’est la seule façon dont ils peuvent prétendre représenter les intérêts des radioamateurs de manière représentative.
En tant que membre de l’USKA, vous soutenez la défense de nos fréquences des ondes courtes jusqu’à la gamme des gigahertz élevés !Bernard Wehrli, HB9ALH et Urs Lott HB9BKT
Source USKA  ICI
Summary of SE40 #77 meeting ICI 
Documents ICI

Deutscher Amateur Radio Club e.V. DARC : Bandes 23cm!par Tom Kamp ! ·

Suggestions pour la coexistence du service Radioamateur et de la navigation par satellite dans la bande de 23 cm
La bande de 23 cm du service de radio amateur a subi une pression. À l’ordre du jour de la CMR-23 se trouve une étude sur la protection de la navigation par satellite contre les perturbations par la radio.  C’est pourquoi le Groupe de travail 4C de l’UIT-R (WP4C) étudie la coexistence de la bande Radioamateur  sur de 23 cm et de la navigation par satellite. De nouvelles études montrent que même avec seulement 10 watts sur 23 cm, des perturbations allant jusqu’à 30 km de distance sont possibles. En attendant, il y a des propositions pour la coexistence de la bande Afu de 23 cm et de la navigation par satellite. Et la clarté ne laisse rien à désirer.
Suggestions de navigation par satellite 23 pouces
L’abolition de la distribution Radioamateur va bien au-delà du cadre de l’ordre du jour de la CMR.  Cependant, les restrictions sur l’utilisation de grandes parties de la bande de fréquences par les amateurs semblent inévitables. Les propositions comprendront deux volets : la séparation des fréquences et les limitations de performance. Il n’y a actuellement pas d’accord sur les deux propositions.
Suggestion 1 (toujours de haute performance dans les parties du groupe)

  • 100W entre 1298 et 1300 MHz, 100W pour VTT numérique entre 1250-1254 MHz, 20W pour le satellite 1260-1262 MHz. Et seulement 5 mW(! ) pour le reste de la bande de 23 pouces.
  • Proposition 2 (pas de VTT dans le groupe central GALILEO)
  • Interdiction des VTT au milieu de la bande GALILEO et mise en place d’une petite zone pour la transmission vocale FM de faible puissance à 1293 MHz.

Suggestion 3 (limite de performance de la bande complète)

  • Limite de puissance de toutes les émissions Radioamateur à moins de 1 W EIRP dans le groupe.
    JE SUIS
    L’IARU fait de son mieux pour minimiser l’impact sur le service de radio amateur. Elle continuera à travailler dessus elle-même jusqu’à la WRC-23.
  • Lire la suite dans une présentation de Barry Lewis, G4SJH :ICI
    Coexistence du 23 cm de navigation par satellite
    L’étendue du problème pour les services Radioamateur devient évidente. Par exemple, les études prédisent que même une station de 10 W dans la bande de 23 cm pourrait causer des perturbations dans les récepteurs RNSS à une distance allant jusqu’à 30 km dans la direction de l’antenne principale. Le niveau d’activité amateur et la densité des utilisateurs sont assez faibles. Surtout comparé à d’autres groupes, plus populaires. Cependant, le problème demeure que les services Radioamateurs ne sont légalement pas autorisés à causer des perturbations néfastes aux services RNSS.

Potentiel important d’interférence
Bien sûr, les études ne peuvent pas inclure toutes les options pour exacerber le problème (p. ex. B. Obstacles, aménagement paysager, etc.). Il est cependant clair qu’il existe un potentiel considérable de perturbation dans la coexistence de la fonction amateur dans la bande de 23 cm et la navigation par satellite.
L’IARU s’engage à faire en sorte que le service Radioamateur de cette bande puisse continuer à se développer et que toutes les applications Radioamateurs actuellement utilisées restent possibles. Compte tenu de la forte utilisation de la bande par les différents systèmes RNSS, il est cependant clair qu’il y aura des propositions qui donneront les possibilités d’opérer dans certaines parties de la bande et aux niveaux de performance actuels pour l’amateur « Limi ting » du service radio. L’IARU est pleinement impliquée dans la discussion de ces considérations et les poursuivra au sein de l’UIT-R (et d’autres organes régionaux).
Le rapport de synthèse de l’IARU sur la réunion du WP4C est disponible ICI :
Sources : Véron. nl