Site Associatif ANRPFD

Adhérer à l’ANRPFD en 2021

RRF : Réseau Relais Français!

Nos Moyens de Communications

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Propagation

Relais Radioamateur

Grey Line

Relais Radioamateur

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

IUT/ITU/UIT/BEREC/ECC/CEPT

Préparation CMR-23

Les préparatifs du rapport ARRL se poursuivent de la part IARU pour représenter les intérêts des services d’amateur et d’amateur par satellite à la Conférence mondiale des radiocommunications 2023 (CMR-23)
L’Union internationale des télécommunications (UIT) parraine les CMR, généralement tous les 4 ans, pour examiner les révisions du Règlement international des Radiocommunications qui définit les attributions de fréquences pour divers services de Radiocommunication.
«En tant que service radio en place avec des allocations à intervalles sur tout le spectre radio, le service amateur est confronté à des défis à chaque CMR», a déclaré le secrétaire de l’IARU, David Sumner, de K1ZZ. «Le succès de la défense de notre accès actuel au spectre est une réalisation importante à n’importe quel CMR, mais il est parfois possible également d’améliorer nos allocations existantes. La CMR-19 a abouti à des améliorations majeures des attributions de 50 MHz dans la Région 1. Sans aucun doute, cela n’aurait pas pu se produire sans les efforts concertés de dizaines de volontaires de l’IARU au cours de plusieurs années.
Lisez l’histoire complète de l’ARRL ICI

L’Ouzbékistan obtient le  5 MHz

Des informations proviennent de Fedor, UK9AA, « RadioAmateurs of Ouzbékistan », pour nous dire que l’autorisation a été reçue pour les titulaires de licence ouzbeks de catégorie 1 d’exploiter dans la nouvelle allocation secondaire WRC-15 Amateur 60m de 5351,5 – 5366,5 kHz avec une puissance maximale de 100W .
Auparavant, Fedor avait pu obtenir un permis individuel spécial du régulateur en 2014, réalisant son premier QSO 5 MHz en 2015. Il pense avoir été le premier dans la région de la CEI à avoir reçu une licence pour 60 m.
RadioAmateurs d’Ouzbékistan ICI
73 Paul Gaskell G4MWO
Éditeur La newsletter 5 MHz
Vous pouvez trouver la dernière édition disponible gratuitement à tout moment sur Cliquez ici
et les archives de la newsletter sont Cliquez ici
plus le tableau des allocations d’amateurs de 5 MHz dans le monde de G4MWO Cliquez ici
Page Wikipédia sur la bande de 60 mètres ICI

Suisse: effet de la nouvelle loi sur les télécommunications

La société nationale suisse USKA rapporte que la nouvelle loi sur les télécommunications (FMG) entraînera l’annulation des licences d’amateur et le passage à un système de style «exempt de licence», similaire à celui des microphones sans fil, etc.
Une traduction du message de l’USKA se lit comme suit:
Dans un proche avenir, vous recevrez (ou avez déjà reçu) une lettre de l’OFCOM, selon laquelle votre obligation d’accorder une licence pour la radio amateur sera annulée en raison de la nouvelle loi sur les télécommunications FMG.
Mais ne vous inquiétez pas …
… ce qui semble au premier abord une perte est, en fait, un processus purement administratif, et a à voir avec les changements rapides des systèmes de communication d’aujourd’hui. Pour nous les Radioamateurs, en pratique, presque rien ne change.
A l’avenir, le terme «concession» sera toujours réservé aux services radio dont l’OFCOM procède à la planification des fréquences et / ou assure l’exploitation. Il s’agit notamment des fréquences mobiles mises aux enchères publiques.
Les services de radio fondés sur les accords internationaux du Règlement des radiocommunications sont désormais soumis à une procédure dite de compte rendu. Cela comprend les systèmes radio en haute mer, sur le Rhin et de vol, ainsi que Radioamateur. Cependant, les conditions d’utilisation de ces services radio restent les mêmes, c’est-à-dire qu’un certificat d’aptitude est toujours nécessaire pour les Radioamateur. L’approbation de l’examen relève expressément et exclusivement de la responsabilité de l’OFCOM.
Un indicatif d’appel est également nécessaire. L’attribution est réglementée dans le « Règlement sur les éléments d’adressage AEFV ». Il réglemente également l’attribution de numéros de téléphone ou d’adresses IP.
Le plus gros changement concerne probablement le système de frais.
La cotisation annuelle pour les Radioamateurs n’est plus que de CHF 50.- (£ 41.33)
À cet effet, les services individuels sont facturés une fois comme suit:
Attribution d’un indicatif d’appel CHF 110.- (£ 90.92)
Enregistrement des stations relais et des stations distantes CHF 70.- (£ 57.86)
Enregistrement de certains systèmes au-dessus de 1 GHz, notamment pour les systèmes satellites QO-100 CHF 70.- (£ 57.86)
Même lorsqu’il s’agit de corriger les interférences radio, rien ne change en principe par rapport à la procédure encore familière à ce jour et à ses éventuels coûts. L’article 15 du «Règlement sur l’utilisation du spectre VNF» précise que l’OFCOM facture une redevance pour l’effort d’investigation si l’installation perturbatrice n’est pas conforme à l’état de la technique, n’a pas été mise en service conformément aux règles reconnues de la technologie ou est contraire aux réglementations applicables. En d’autres termes, la cause de la faute peut être obligée de supporter les frais, mais pas la personne qui signale une faute légitime. C’était déjà le cas aujourd’hui et aucun cas n’est connu où des frais ont été facturés au radioamateur en raison de perturbations justifiées.
Le règlement le plus important sur «la gestion des fréquences et les concessions radio FKV» a été entièrement révisé dans le cadre du FMG et s’appelle désormais «Règlement sur l’utilisation du spectre VNF». Dans le cadre de la procédure de consultation, l’USKA a pu faire connaître son point de vue. Certaines améliorations ont été apportées. Nous rendrons compte de plus de détails dans la prochaine radio HB.
En principe, tout reste donc dans le cadre habituel comme auparavant. Les règles stipulent que les cartes de capacité existantes restent valides et que les indicatifs d’appel attribués aujourd’hui sont réputés «attribués». La carte au format carte de crédit reste également valable jusqu’à la fin des activités personnelles Radioamateur.
Donc: pas de souci. Le chemin vers les Radioamateurs sera toujours le même et pour les Radioamateurs déjà actifs, tout reste tel qu’il était. Seule l’ensemble de la gestion des fréquences et les termes associés ont été réorganisés.
Nous vous souhaitons beaucoup de belles connexions sur tous les groupes
USKA
Board Of Management
Department Autorités et antennes Bernard, HB9ALH
Source USKA ICI 

Suisse: Révision des règlements de la loi FMG sur les télécommunications
http://www.southgatearc.org/news/2020/april/switzerland-revision-of-fmg-telecommunications-act-regulations.htm

Allemagne: extension de la licence temporaire pour la bande 160 m Radioamateur!

      bundesnetzagentur

La licence temporaire de l’Allemagne pour la bande Radioamateur 160 m a été prolongée jusqu’à la fin de 2021.
Le site dit:
En accord avec le ministère fédéral des transports et de l’infrastructure numérique (BMVI) et le ministère fédéral de la Défense (BMVg ) et conformément au Journal officiel 24 de la BNetzA (publié le 23 décembre 2020), les écarts suivants par rapport aux règles d’utilisation sont autorisés pour l’utilisation des gammes de fréquences 1850-1890 kHz et 1890-2000 kHz Radio amateur jusqu’en 31 décembre 2021:
(1) dans les gammes de fréquences 1850—1890 kHz et 1890—2000 kHz, l’utilisation d’une puissance d’émission maximale de 750 watts PEP par les titulaires d’une licence pour participer au service Radioamateur de classe A qui est autorisée en fin de semaine.
(2) dans les gammes de fréquences 1850-1890 kHz et 1890-2000 kHz, l’utilisation d’une puissance d’émission maximale de 100 watts PEP par les titulaires d’une licence pour participer au service Radioamateur de classe E le week-end est autorisée.
(3) dans les gammes de fréquences 1850-1890 kHz et 1890-2000 kHz, la participation à des compétitions Radioamateurs (concours) est autorisée le week-end.
Le même Journal officiel contient également des extensions de licences temporaires pour les gammes 2320-2450 MHz, 5650-5850 MHz, 50-52 MHz et 70.150 – 70.200 MHz.
Source ICI

Ateliers des Fréquences #2 : lever de rideau sur la préparation de la CMR-23

La deuxième édition des Ateliers des Fréquences de l’ANFR s’est déroulée le mardi 24 novembre, réunissant plus de cent participants sur le thème de « La Conférence mondiale des radiocommunications de 2023, quels enjeux ? ». Trois ans avant l’échéance, c’était l’occasion de sensibiliser l’ensemble des acteurs à l’importance des CMR , qui  rassemblent à chaque fois plus de 3000 personnes et dont les décisions façonnent l’évolution de la règlementation et de l’utilisation des fréquences dans les domaines aussi variés que la 5G, les transports (notamment aériens), le domaine spatial, les usages scientifiques du spectre et la défense.

L’ANFR a présenté le processus et le calendrier de préparation de la CMR -23 dans le cadre national, européen ou international ( UIT -R)  ainsi qu’une description des sujets à l’ordre du jour et des positions françaises initiales. Pour cette édition, elle avait invité plusieurs personnalités à  présenter, en contrepoint, leur vision des enjeux de la CMR -23 pour leur secteur : Laurent Bodusseau (GSMA), Myriam Nouvel (GIFAS), Benoit Louvet (Thalès Alenia Space) et Bruno Espinosa (ESA).
Les échanges ont surtout permis de progresser dans la compréhension partagée de sujets pouvant être règlementairement et techniquement complexes, ce qui facilitera la coordination et la défense des positions françaises. Plusieurs intervenants ont souligné des points qui leur paraissaient essentiels, comme par exemple l’importance de la prise en compte des besoins du secteur audiovisuel dans le cadre du point 1.5 de la CMR -23. Les présentations de cet atelier sont disponibles sur le site dédié à l’événement…..

Espagne: extension de l’autorisation d’utiliser 2400 MHz

Le secrétaire d’État espagnol aux télécommunications et à l’infrastructure numérique a prolongé l’autorisation pour les Radioamateurs d’utiliser 2400,050 à 2410,0 MHz pour les communications QO-100 jusqu’au 26 décembre 2021.Une traduction du message URE se lit comme suit:
L’Union des Radioamateurs espagnols (URE) a a demandé la prolongation de l’autorisation administrative précitée au Secrétariat d’État aux télécommunications et aux infrastructures numériques (la précédente expire le 26 décembre 2020), pour une durée d’un an, ainsi que, entre autres modifications de caractéristiques, l’utilisation d’antennes de 60 cm de diamètre  et l’extension de la bande à 2410 MHz.
Ledit secrétaire d’État aux Télécommunications et aux Infrastructures numériques a prolongé jusqu’au 26 décembre 2021 l’autorisation pour les Radioamateurs d’utiliser la bande de fréquences 2400,050 à 2410,0 MHz. La PIRE maximale autorisée est de 1500 watts et des antennes directionnelles avec un gain minimum de 21,5 dBi doivent être utilisées.
L’attribution peut être utilisée par les stations radioamateurs autorisées situées n’importe où sur le territoire national pour des communications via le satellite QO-100 situé à la position orbitale géostationnaire 25,9 ° Est.
La résolution du secrétaire d’État est disponible ICI

Source URE  ICI

Derniers jours pour répondre à la consultation de l’Ofcom EMF

L’Ofcom propose des modifications significatives de la licence Radioamateur obligeant les amateurs à effectuer des évaluations EMF à chaque fois qu’ils apportent un changement à l’antenne ou à l’équipement. (Coùùe en France avec nos 5W).
Lors de la première série de consultations, le RSGB a indiqué qu’il était « profondément préoccupé tant sur le plan réglementaire que technique. approche lourde et disproportionnée adoptée par les propositions de l’Ofcom » et « Les modifications proposées auraient un effet néfaste pour les Radioamateurs au Royaume-Uni tout en apportant peu ou pas d’amélioration en termes de sécurité EMF ».
La date limite pour la consultation finale approche à grands pas, les amateurs doivent faire part de leur point de vue à l’Ofcom avant 17 heures le lundi 16 novembre.
Le RSGB a publié une ébauche de sa réponse à l’Ofcom, il note:
• de sérieuses préoccupations concernant l’utilisation de «accessible au grand public» comme critère d’identification des zones de non-conformité. Ce n’est pas l’accessibilité qui pose problème, c’est quelqu’un qui est présent lors de la transmission.
• Les exigences en matière de tenue de registres peuvent ne pas être proportionnées pour les radioamateurs dont «l’auto-formation» comprend l’expérimentation et conduit à de fréquents changements de configuration de l’équipement.
• Utilisation par l’Ofcom des mots «distance de séparation de sécurité» – Ce langage est incompatible avec les bonnes pratiques en matière de gestion des problèmes et pourrait, de manière tout à fait prévisible, soulever des préoccupations inutiles, par exemple une présomption erronée qu’à des distances réduites, les niveaux seraient «dangereux».
Lire le projet de réponse RSGB  ICI
Des informations supplémentaires sont disponibles sur la page RSGB EMF  ICI
La page de consultation de l’Ofcom contient le formulaire de réponse à la consultation qui doit être retourné avec vos commentaires, voir ICI

L’ARRL dépose des commentaires en défense des bandes de micro-ondes Radioamateurs!

L’ARRL a soumis des commentaires sur deux projets de recommandations approuvés en octobre par le Comité consultatif de la Conférence mondiale des radiocommunications (WAC) de la FCC
L’ARRL dit:
Les commentaires portent sur les projets de recommandations pour le point de l’ordre du jour (AI) 1.2 de la Conférence mondiale des radiocommunications 2023 (CMR-23). AI 1.2 envisagera l’identification des fréquences dans les bandes 3,3 – 3,4 GHz et 10,0 – 10,5 GHz, entre autres, «pour les télécommunications mobiles internationales (IMT), y compris d’éventuelles attributions supplémentaires au service mobile à titre primaire», conformément à Résolution 245 de la CMR-19. L’ARRL a demandé instamment de ne pas modifier l’attribution secondaire internationale 3,3 – 3,4 GHz au service d’amateur dans les Régions 2 (Amériques) et 3 (Océanie) de l’UIT, et de ne pas modifier l’attribution secondaire mondiale de attribution amateur-satellite.
«Les Radioamateurs utilisent largement les deux bandes», a déclaré l’ARRL dans ses commentaires. «Ils ont mené des expériences et conçu des systèmes qui protègent les principaux utilisateurs. L’absence de plaintes pour ingérence est la preuve qu’elles ont réussi à le faire. De cette manière, de nouveaux horizons du spectre sont explorés et de nouvelles techniques sont développées qui mettent le spectre à des fins productives qui, autrement, représenteraient des opportunités perdues et un gaspillage de la ressource naturelle. »
Lisez l’histoire complète de l’ARRL ICI

Malte ajoutée à la licence Radioamateur de la CEPT

À la demande de l’ EURAO (European Radio Amateurs ‘Organization) cette semaine, une modification de la recommandation CEPT T / R 61-01, également appelée licence Radioamateur CEPT, sera approuvée lors du webmeeting WGFM # 97.
La modification est considérée comme un simple amendement rédactionnel et ajoute Malte à la liste des administrations de l’annexe 2 de cette recommandation car elle a récemment (2020-01-10) mis en œuvre cette recommandation au niveau national.
Malte était déjà incluse dans la Recommandation CEPT T / R 61-02 (HAREC) depuis 2009.
Cette modification évitera des problèmes, comme celui qu’EI8GVB a eu avec LoTW dans une activité récente de la vôtre île.
EURAO   ICI 

La conférence générale en ligne de l’IARU-R1 commence dimanche

La Conférence générale de la région 1 de l’IARU , initialement prévue à Novi Sad, en Serbie, se déroule en ligne à partir du dimanche 11 octobre 2020.
Un message sur le site de la région 1 de l’IARU dit:
Profitant de l’accès en ligne, plus de 200 délégués et observateurs se sont inscrits dans près de 50 sociétés nationales. Près de 90 articles sont prévus pour discussion. La conférence sera officiellement ouverte par le président de l’IARU, Tim Ellam, VE6SH.
Les discussions se dérouleront dans quatre grands axes: organisationnel et administratif, HF, VHF + et EMC. Des réunions de filières supplémentaires couvriront les questions de spectre, de réglementation et de relations politiques et les initiatives de jeunesse.
S’exprimant avant le début de la conférence, le président de la région 1 de l’IARU, Don Beattie, G3BJ , a déclaré: «Il est décevant que nous ne nous réunissions pas en personne, mais en ces temps incertains, la technologie moderne nous donne l’opportunité de mener nos activités à distance. J’attends avec impatience une série de discussions constructives et variées sur les nombreux défis auxquels les Radioamateurs sont confrontés aujourd’hui. Nous avons également l’intention d’organiser un événement en personne en 2021 qui abordera, dans un environnement d’atelier, certains aspects clés de l’avenir des Radioamateur.
Un rapport quotidien des travaux de la Conférence sera publié au cours de la semaine à venir, à compter de dimanche soir.
Pour les dernières informations, consultez le site IARU Region 1 ICI et le fil Twitter ICI
Les documents à discuter lors de la conférence sont répartis selon les principaux comités:  
• C3 Général
• C4 HF
• C5 VHF / UHF / Micro-ondes
• C7 EMC
et ils peuvent être téléchargés ICI

Publication du Règlement des Radiocommunications de l’UIT 2020

L’UIT a rendu le Règlement des radiocommunications 2020 disponible en téléchargement gratuit.
Le Règlement des radiocommunications de l’UIT facilite l’accès équitable et l’utilisation rationnelle des ressources naturelles du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites des satellites géostationnaires. Ils assurent également la disponibilité des fréquences fournies à des fins de détresse et de sécurité et aident à prévenir et à résoudre les cas de brouillage préjudiciable entre les services de radiocommunication de différentes administrations. En outre, la réglementation facilite le fonctionnement efficace et efficient de tous les services de radiocommunication et, le cas échéant, réglemente les nouvelles applications de la technologie des radiocommunications.
Règlement des Radiocommunications de l’UIT 2020 ICI
Lien direct vers Zip des documents PDF  ICI

Les préparatifs de la CMR23 se poursuivent

Le président de la région 1 de l’IARU, Don Beattie G3BJ, rend compte de la participation de l’IARU à la première réunion de l’équipe de projet C (PTC) du Groupe préparatoire à la conférence de la CEPT WRC23 (CPG) Le
PTC sur les questions aéronautiques, maritimes et de radio-détermination abordera les points 1.1 de l’ordre du jour de la CMR-23 ( RR 5.441B (4800-4990 MHz)), 1.6 (véhicules suborbitaux), 1.7 (AMS (R) S 137 MHz), 1.8 (Résolution 155), 1.9 (Appendice 27), 1.10 (AMS non-sécurité), 1.11 (SMDSM), 9.1b (RNSS amateur à 1300 MHz) et les études au titre de la Résolution 427 (CMR-19);
Sur le site IARU-R1, Don G3BJ a écrit:
Du 1er au 3 septembre, l’IARU a participé à la première réunion de l’équipe de projet C du Groupe préparatoire de la conférence CEPT de la CMR23, où la position préliminaire de la CEPT sur les études internationales sur la coexistence des services Radioamateurs et de radionavigation par satellite a été discutée.
L’IARU continuera à jouer un rôle à part entière dans les discussions sur ce sujet.
Les documents de réunion et d’information du PTC peuvent être téléchargés  ICI
Groupe préparatoire de la conférence CEPT CMR-23 ICI

Félicitations à Ana EA7KMA pour le succès d’HAREC

L’IRTS félicite le membre EI1570 de l’IRTS SWL basé à Dublin, Ana Cañizares Bejarano de l’Université technologique de Dublin, qui a récemment passé et réussi l’examen HAREC dans son Espagne natale.
Elle a reçu l’indicatif EA7KMA. Ana a raté l’examen à Dublin alors qu’elle était en vacances d’été à la maison avec sa mère à Cordoue.
Ana attribue sa réussite à Tony EI5EM et aux membres de la page Facebook qu’il a créée pour aider les étudiants qui étudient pour l’examen HAREC. La page s’appelle « Pages et blog de ressources sur l’examen de la radioamateur irlandaise et vaut bien une visite par les apprenants et, bien sûr, par toute personne désireuse d’aider.
Félicitations également à John Murphy de Rosslare qui est maintenant EI7KW et Dubliner Garrett Kennedy ZP5BVK qui est maintenant également EI4IZB.
Tony EI5EM – Pages de ressources pour l’examen de la radioamateur  ICI
Source IRTS News ICI
Comme Eire, l’Espagne a une seule question simple de 60 questions Examen compatible HAREC permettant aux candidats d’accéder directement à une licence CEPT Classe 1 de 1 kW (équivalent à UK Full).
Documents de questions d’examen en Espagne ICI
Programme d’examen et papier d’examen Eire ICI

1240-1300 MHz discuté lors de la réunion CEPT SE 40!

La 69ème réunion du groupe de travail SEPT de la CEPT ECC , tenue du 23 au 25 juin 2020, a discuté de la bande radioamateur 1240-1300 MHz, les documents de réunion sont maintenant disponibles!
Plusieurs contributions ont été reçues pour le rapport ECC traitant de la coexistence entre la radionavigation- service par satellite et service d’amateur dans la bande de fréquences 1240 – 1300 MHz. Les contributions ont été incorporées dans le projet de rapport du CEC. Il a été pris note des dispositions du CPG pour la préparation de la CMR-23 pour le point b) de la section 9.1 d’AI.
La Fédération de Russie a noté:
1240-1260 MHz est par le système GLONASS
1260-1300 MHz sont utilisés par Galileo de l’UE, Beidou de Pékin, QZSS du Japon et devraient être utilisés par le KPS de Corée.
Parmi les documents disponibles dans Input, Info et Minutes sont:
• SE40 (20) 052 Répéteurs amateurs – IARU-R1
• SE40 (20) 051 Section 2 mise à jour WI_39 – IARU-R1
• SE40 (20) 050 Annexe Projet de rapport RNSS Amateur – Fédération de Russie
• SE40 (20) 049 Suggestions pour la compatibilité des services RNSS et amateurs – Fédération de Russie
• Info 1 Répéteurs amateurs 23 cm – IARU-R1
• Info 3 Lettre au président de SE40 sur la mise à jour de l’UIT-R M.1092 – Commission européenne
• Procès-verbal
• SE40 (20) 56A3 (1) Projet de rapport Amateur vs RNSS
Télécharger les documents de réunion ICI

Une plate-forme d’échanges AFNOR/ANFR

pour mieux répondre aux enjeux des normes ETSI radio

Depuis plus de 20 ans, le marché européen des équipements radioélectriques est déréglementé, favorisant la concurrence entre équipementiers et donc l’innovation. Ce cadre reste encore unique au monde.
Ailleurs, comme aux Etats-Unis par exemple, l’administration délivre toujours un accord préalable pour la mise sur le marché de tout équipement radio afin de s’assurer, entre autres, qu’il respecte les conditions d’utilisation des fréquences.
En Europe, l’acteur qui met l’équipement sur le marché (fabricant, importateur, distributeur) déclare simplement sa conformité aux règles applicables1. La cohérence de cette réglementation (Directive Equipements Radio – RED2) avec le cadre harmonisé d’utilisation des fréquences apparaît de plus en plus indispensable alors que l’usage des fréquences se densifie, que les utilisations en partage deviennent la règle ou que les équipements radioélectriques deviennent de plus en plus nomades, rendant les brouillages plus difficiles à traiter. Cela repose notamment sur la publication au JOUE de Normes Harmonisées (NH) ETSI radio3 élaborées par l’Institut européen de normalisation des télécoms (ETSI), situé dans la technopole de Sophia-Antipolis. Elles permettent de s’assurer que les équipements radios respectent les conditions de coexistence avec les autres utilisateurs des fréquences.
Afin de faciliter l’accès aux travaux sur les normes ETSI radio, l’ANFR et l’AFNOR ont mis en place une plate-forme d’échanges . Elle permet de mieux s’assurer au niveau national de la cohérence de ces normes avec le cadre radio et de la prise en compte le plus en amont possible des besoins des industriels.
Lors des derniers mois, l’ANFR y a exposé différents cadres réglementaires radio européens récemment publiés : appareils faibles puissance, RFID, Internet des objets, télécommandes, télémesures, bandes 5G (3,5 GHz, 26 GHz)   en soulignant en particulier les intérêts nationaux associés. Par exemple, les limites à respecter par les antennes actives (AAS) de la 5G pour protéger les radars du ministère des Armées dans la bande 3,4 GHz, du site de radioastronomie de Nançay dans la bande 2,6 GHz ou des satellites d’exploration de la Terre dans la bande 24 GHz. Pour les antennes actives, il n’est en effet plus possible de poser un simple filtre pour réduire des niveaux de rayonnements non désirés : la coexistence repose donc sur l’existence d’une norme permettant de démontrer a priori la conformité des équipements. Le contexte de coopération entre organismes de normalisation régionaux, dont l’ETSI fait partie, pour la spécification des systèmes mobiles (3G, 4G, 5G), qui repose sur le 3GPP, a aussi été exposé. L’exemple de l’effort concerté entre un industriel national et plusieurs administrations européennes pour y promouvoir le cadre radio européen pour les réseaux de sécurité et de protection civile (PPDR) y a également été décrit.
Du fait de la densification des usages des fréquences, les gestionnaires des fréquences, via la CEPT, sensibilisent de plus en plus l’ETSI sur les actions à mener pour mettre à jour les normes et tenir compte de l’évolution des usages harmonisés des fréquences. Par exemple, l’amélioration régulière des caractéristiques des récepteurs permet de les prémunir contre le risque de saturation. La plate-forme permet de mieux sensibiliser les industriels à ces enjeux et ainsi de se préparer aux débats normatifs à l’ETSI ou à l’adaptation de leurs produits. La plate-forme permet aussi de s’assurer que les normes produites par l’ETSI répondent bien aux attentes des intérêts nationaux et participent à la construction d’un climat de confiance pour tous les utilisateurs des fréquences.