Adhérez à l’ANRPFD

Faire un don

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

QTR UTC

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Votre Revue Nationale ANRPFD 2017

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Calendrier activités

Twitter – Facebook

Catégories

Archives

Twitter infos

Cluster Dx Fun

Propagation Bandes HF

Twitter

ANFR ARCEP DGE

ANFR : Accueil d’une délégation du Qatar

Les experts de l’ANFR ont reçu une délégation en provenance du Qatar du 3 au 6 octobre, dans le cadre d’une formation organisée en collaboration avec l’opérateur du ministère des Armées, Défense Conseil International (DCI).
En premier lieu, les experts français ont présenté les missions de l’ANFR ainsi que le cadre légal de la gestion des fréquences en France et, en particulier, la répartition des compétences en matière d’assignation des fréquences, notamment entre l’ANFR et les affectataires de fréquences.
Ont ensuite été abordées les thématiques de la coordination et de la gestion des fréquences, accompagnées d’une présentation des outils utilisés dans ce domaine.
La délégation a enfin été reçue au Service régional de Villejuif afin de lui présenter les activités et les équipements de l’Agence en matière de contrôle du spectre.

Source ANFR ICI

Mesure de DAS : publication de nouvelles mesures de DAS réalisées par l’ANFR

sur 49 téléphones portables

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’Agence nationale des fréquences réalise des vérifications sur les téléphones portables mis sur le marché français. Elle procède à des prélèvements inopinés d’appareils sur les lieux de vente. Ces téléphones font ensuite l’objet de mesures de contrôle par des laboratoires accrédités, qui permettent à l’ANFR de s’assurer que les DAS sont conformes à la réglementation de l’Union européenne.
Pour compléter l’information du public sur cette mission, l’ANFR publie aujourd’hui les mesures de débit d’absorption spécifique (DAS) de 49 téléphones portables prélevés dans des points de vente en France entre janvier et juin 2017. Cette publication s’inscrit dans la continuité des résultats de mesures DAS publiés en juin dernier sur près de 400 téléphones portables. 
Au premier semestre 2017, les nouvelles mesures ont surtout porté sur le « DAS tronc », qui correspond à un usage du téléphone porté près du tronc, par exemple dans la poche d’une veste ou dans un sac. Ces mesures ont ainsi permis de vérifier la conformité des téléphones aux nouvelles exigences européennes concernant le « DAS tronc », plus restrictives, qui s’appliquent progressivement en France depuis le 25 avril 2016. En effet, tous les appareils dont le dossier de mise sur le marché est postérieur à cette date sont désormais évalués à une distance maximale de 5 mm, au lieu de 25 mm auparavant.
Sur les 49 téléphones contrôlés, 40 ont ainsi été testés à une distance maximale de 5 mm. Cela correspond à 82 % des téléphones vérifiés alors que les précédentes mesures publiées en juin dernier comprenaient moins de  4 %  de téléphones testés à cette distance. 9 téléphones restent évalués entre 10 et 25 mm, leur dossier de mise sur le marché étant antérieur au 25 avril 2016. Ce type d’équipement  disparaîtra progressivement des points de vente car tout réassort sur le marché européen doit désormais respecter la nouvelle réglementation.
L’ensemble des mesures réalisées sur ces 49 téléphones a montré une conformité à la réglementation, soit moins de 2 W/kg aux distances retenues. La valeur moyenne des « DAS tronc » mesurés est de 1,1 W/kg, les niveaux variant de 0,293 W/kg à 1,84 W/kg.
Enfin, dans le cadre de l’évolution de la réglementation européenne, l’ANFR dispose désormais, depuis juin dernier, de compétences renforcées avec la possibilité d’infliger des amendes en cas de manquement à cette réglementation.

Pour en savoir plus :
Les mesures de DAS sur notre site data.anfr.fr
Le communiqué de presse
La liste des nouvelles mesures DAS en PDF

Exposition du public Publication de l’étude annuelle de l’ANFR

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie son étude annuelle portant sur l’analyse de près de 3 000 mesures d’exposition du public aux ondes réalisées en 2016. Elle montre que l’ensemble de ces mesures respecte les valeurs limites réglementaires d’exposition du public et que les niveaux mesurés demeurent faibles, avec un niveau de champ médian de  0,38 V/m.
Cette étude s’inscrit dans le cadre du dispositif national de surveillance de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, mis en place le 1er janvier 2014.  Ce dispositif permet à chacun de faire mesurer gratuitement l’exposition aux ondes électromagnétiques, aussi bien dans son lieu d’habitation que dans des lieux accessibles au public.
Pour l’ensemble des mesures réalisées, les valeurs limites réglementaires d’exposition, qui vont de 28 V/m à 87 V/m selon la fréquence, sont respectées. Les niveaux mesurés demeurent faibles : le niveau de champ médian est de 0,38 V/m, c’est-à-dire que la moitié des résultats obtenus sont inférieurs à cette valeur. 
Cette étude montre également que 90 % des niveaux mesurés sont inférieurs à 1,4 V/ m. Ces niveaux sont légèrement plus élevés en milieu urbain (1,5 V/m) qu’en milieu rural (0,90 V/m), et plus élevés à l’extérieur (1,9 V/m) qu’à l’intérieur (1,2 V/m). 
Dans près de 60 % des cas, la téléphonie mobile constitue la principale source d’exposition. En milieu rural, cette tendance est toutefois moins marquée avec seulement 41 % des cas pour lesquels la téléphonie mobile domine. 
Par rapport aux résultats obtenus les deux années précédentes (près de 3 000 mesures en 2014 et plus de 3 500 mesures en 2015), les caractéristiques des mesures demandées et les niveaux d’exposition relevés apparaissent stables. 
Pour en savoir plus :
Le dossier d’analyse

Drones: Le projet de l’ANFR bientôt opérationnel

Le projet « drones » de l’ANFR s’inscrit dans sa stratégie d’ingénierie des moyens de contrôle visant à développer des outils et des méthodes performants pour la conduite de ses missions de surveillance et de contrôle du spectre radioélectrique. L’utilisation de drones permet d’accéder à des endroits difficilement accessibles mais intéressants pour effectuer des mesures ou des contrôles.
Le Service Régional de l’ANFR basé à Nancy, en charge du projet drones, a réalisé des expérimentations de contrôle de conformité de stations radioélectriques et de mesure de champ électromagnétique.
Le 28 août dernier, l’ANFR a procédé à Serres, Bathlemont et Mazerulles dans le département de Meurthe-et-Moselle, à des tests d’utilisation de drones à voilure tournante pour contrôler la conformité de stations radioélectriques.
Le 26 juin dernier, l’ANFR avait également mené, à Epinal et à Remiremont dans le département des Vosges, des tests de mesure d’exposition aux ondes à l’aide d’une sonde de mesures de champ embarquée sur un drone à voilure tournante, qui évoluait du sol au sommet d’un immeuble, afin de faire des mesures en différents points proches de la façade. Ces mesures permettent d’accroître la connaissance en matière de variabilité spatiale de la mesure de champ électromagnétique et de comparer les valeurs de champ relevées et celles simulées avec un logiciel de modélisation.
Un drone a notamment pu effectuer des prises de vue des antennes en tournant de haut en bas autour du pylône. Un autre, équipé d’un analyseur de spectre, a pu effectuer des mesures spectrales en se positionnant près de la parabole d’émission du faisceau et dans son lobe principal.
Les investigations et les expérimentations de l’Agence continueront, avec notamment pour objectif des mesures supplémentaires de puissance de sortie d’antenne. De plus, l’Agence est en cours d’acquisition de ses propres drones et un pilote est en formation.

Source ANFR ICI

Bande 700: Signature de nombreux accords avec les pays frontaliers pour la TNT

Afin de permettre la libération progressive de la bande 700 en faveur des opérateurs de téléphonie mobile, les relais de la TNT doivent modifier leurs fréquences. Ces réaménagements doivent se dérouler par grandes régions, d’octobre 2017 à juin 2019, en respectant le calendrier inscrit dans le tableau national de répartition des bandes de fréquences (TNRBF) et dans les autorisations des opérateurs mobiles. L’ensemble des canaux choisis constitue le plan de fréquences, maillage élaboré permettant à chaque émetteur à la fois de diffuser toutes les chaînes de la TNT et d’éviter d’être brouillé par un émetteur voisin. L’Agence, en collaboration avec le CSA , coordonne les fréquences du plan avec les pays proches, dans les régions frontalières.
L’Agence finalise actuellement ces négociations avec ses homologues à l’étranger. Cette étape, aboutissement d’un travail de plusieurs années, est nécessaire pour permettre la mise en œuvre des réaménagements français dans de bonnes conditions de sécurité juridique. 
En 2016, des accords avaient été signés avec les pays pour lesquelles la négociation avait été la plus rapide : le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Irlande. En juin 2017, de nouveaux accords ont permis de conclure les négociations avec la Suisse, l’Espagne et la principauté d’Andorre.
De prochaines réunions permettront de finaliser avant la fin de l’année les accords avec la Belgique, Monaco, le Vatican, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Cette échéance est en effet inscrite dans la décision du Parlement européen et du Conseil sur la bande 700 MHz (Décision UE 2017/899)  qui, dans son article premier, impose aux Etats-membres de conclure les accords de coordination pour l’utilisation de la bande 700 MHz par les services mobiles au plus tard le 31 décembre 2017.

Source ANFR Actualités

La 5G : quelles fréquences au-dessus de 24 GHz?

L’ UIT est activement engagée dans la préparation de la prochaine conférence mondiale des radiocommunications (CMR19) qui devra décider de l’identification des fréquences au-dessus de 24 GHz pouvant répondre aux besoins de grandes largeurs de bande pour la 5G. Le groupe d’action 5/1 (GA5/1) en charge des études préparatoires sous le point 1.13 de l’ordre du jour  de la CMR 19  s’est réuni du 19 au 28 septembre à Abu Dabi, Emirats arabes unis (EAU). Plus de 250 experts des administrations et de l’industrie ont débattu de 80 contributions. L’ANFR a activement contribué aux travaux et défendu la position française. En particulier, elle a soumis plusieurs études élaborées par ses experts et adoptées comme contribution française à cette réunion.
Le GA 5/1 se réunira encore à trois reprises en 2018. Toutefois, parmi la dizaine de bandes à l’étude, de grandes tendances commencent à se dessiner. La bande 26 GHz, soutenue par l’Europe et en voie d’harmonisation européenne d’ici 2018, s’annonce d’ores et déjà comme celle présentant les meilleures perspectives d’harmonisation internationale. Les bandes 37-43,5 GHz et 66-71 GHz recueillent un fort intérêt alors que les études pour la bande 32 GHz font apparaître des incompatibilités entre le service de radionavigation déjà attribué dans cette bande et la 5G.

Source ANFR

Protocole de mesure : Publication d’une nouvelle version

L’ANFR publie la nouvelle version du protocole de mesure des ondes électromagnétiques, ainsi que la synthèse de la consultation publique associée qui avait été lancée le 15 mai dernier
Une des missions de l’ANFR est de veiller au respect des valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques, fixées par un décret du 3 mai 2002. Pour mener à bien cette mission, elle élabore un protocole de mesure de l’exposition et l’actualise en fonction des évolutions technologiques. Ce protocole constitue le texte de référence des laboratoires accrédités qui réalisent des mesures sur le terrain. Il est publié au Journal Officiel.
L’ANFR publie ce jour la nouvelle version  du protocole de mesure. Les évolutions concernent principalement la prise en compte des objets connectés dont les compteurs communicants.
L’évolution de ce protocole a fait l’objet d’une consultation publique préalable dont les contributions sont mises à disposition ci-dessous, dans un objectif de transparence.
Pour en savoir plus :

  • La version 4 du protocole de mesure
  • La synthèse de la consultation publique
  • Les contributions à la consultation

Source ANFR ICI

Ouragan Irma: état de la couverture mobile à Saint-Martin et Saint-Barthélémy au 25/09/2017
Depuis le passage de l’ouragan Irma au-dessus de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, l’ANFR participe aux travaux de la cellule de crise pour évaluer les dégâts et favoriser la remise en service rapide des réseaux vitaux.
Après la remise en service d’une radio FM, la priorité de l’Agence est d’aider à remettre en état les réseaux de téléphonie fixe et mobile.
À date du 25 septembre, vingt-cinq stations mobiles ont été remises en service (dix-huit sur Saint-Martin, sept sur Saint-Barthélémy).
A la demande du Centre Opérationnel Zonal (COZ), l’ANFR met à votre disposition des cartes de couverture des deux îles, qui seront mises à jour au fur et à mesure des réparations des antennes-relais par les opérateurs. Ces cartes apporteront une indication aux habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy sur la possibilité d’utiliser leurs téléphones mobiles pour des SMS, des appels vocaux ou Internet.
Le nombre de personnes pouvant simultanément utiliser leurs téléphones avec ces stations dépendra beaucoup du type d’usage qui en sera fait.
Les cartes de couverture (mises à jour le 25/09/2017)
Ces cartes proposées ci-dessous sont données à titre indicatif. Elles ne reflètent pas précisément la réalité exacte du terrain, mais donnent une bonne appréciation des couvertures suite à l’ouragan Irma.
Les couleurs des cartes sont à interpréter de cette manière :

  • Les couvertures en bleu foncé sont médiocres mais possibles
  • Les couvertures en bleu clair sont correctes
  • Les couvertures en vert clair ou vert sont bonnes
  • Les couvertures en jaune et rouge sont excellentes
  • Les fichiers kmz peuvent être ouverts avec le logiciel Google Earth.

Orange Caraïbes

  • Les informations cartographiques au format kmz
  • Les cartes de couverture mobile sur les deux îles
  • Dauphin Télécom

Les informations cartographiques au format kmz
Les cartes de couverture mobile sur les deux îles 

Digicel

  • Les informations cartographiques au format kmz
  • Les cartes de couverture mobile sur les deux îles

Source ANFR ICI

Ouragan Irma: état de la couverture mobile à Saint-Martin et Saint-Barthélémy

Depuis le passage de l’ouragan Irma au-dessus de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, l’ANFR participe aux travaux de la cellule de crise pour évaluer les dégâts et favoriser la remise en service rapide des réseaux vitaux.
Après la remise en service d’une radio FM, la priorité de l’Agence est d’aider à remettre en état les réseaux de téléphonie fixe et mobile.
À date du 14 septembre, quatre stations mobiles ont été remises en service (trois sur Saint-Martin, une sur Saint-Barthélémy).
A la demande du Centre Opérationnel Zonal (COZ), l’ANFR met à votre disposition des cartes de couverture des deux îles, qui seront mises à jour au fur et à mesure des réparations des antennes-relais par les opérateurs. Ces cartes apporteront une indication aux habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy sur la possibilité d’utiliser leurs téléphones mobiles pour des SMS, des appels vocaux ou Internet.
Le nombre de personnes pouvant simultanément utiliser leurs téléphones avec ces stations dépendra beaucoup du type d’usage qui en sera fait.
Les cartes de couverture (mises à jour le 14/09/2017)
Ces cartes proposées ci-dessous sont données à titre indicatif. Elles ne reflètent pas précisément la réalité exacte du terrain, mais donnent une bonne appréciation des couvertures suite à l’ouragan Irma. 
Les couleurs des cartes sont à interpréter de cette manière :….

Conférence de presse: de la TNT au très haut débit mobile

L’ANFR a organisé ce matin une conférence de presse à la Maison de la Recherche, pour présenter le grand projet de transition de la TNT au très haut débit mobile.
Cette conférence a été l’occasion d’aborder avec les journalistes les opérations à venir : en effet, suite au passage à la TNT Haute Définition le 5 avril 2016, qui a permis de diffuser les chaînes de la TNT en utilisant moins de fréquences, des changements de fréquences sont nécessaires pour transférer les fréquences dégagées par cette opération. Ces changements de fréquences se dérouleront sur 13 phases successives, d’octobre 2017 à juin 2019, et concerneront uniquement les téléspectateurs qui reçoivent la télévision par antenne râteau (voie hertzienne terrestre). 
Après la présentation des enjeux de ces changements de fréquences, le calendrier a été présenté, avant d’aborder les différentes manières de se préparer pour continuer à recevoir la TNT , particulièrement concernant la première phase de changements de fréquences à venir, celle du 3 octobre 2017.
La question des aides financières (aide à la réception) a également été évoquée, avant de présenter l’ensemble du dispositif de la campagne d’information.

Source ANFR

Faites le test: êtes-vous concerné par les changements de fréquences ?

Suite au passage à la TNT Haute Définition le 5 avril 2016, qui a permis de diffuser les chaînes de la TNT en utilisant moins de fréquences, des changements de fréquences sont nécessaires pour transférer les fréquences dégagées par cette opération au secteur de la téléphonie mobile.
Ces changements de fréquences se dérouleront sur 13 phases successives, d’octobre 2017 à juin 2019, et concerneront uniquement les téléspectateurs qui reçoivent la télévision par antenne râteau (voie hertzienne terrestre).
Pour mieux informer les téléspectateurs concernés par les changements de fréquences, nous lançons aujourd’hui notre test d’auto-diagnostic.
Ce test vous permet de vérifier si votre habitation est concernée par les changements de fréquences, et si oui, de connaître la date de ces changements et les actions à réaliser pour continuer à bien recevoir l’ensemble des chaînes après les opérations (recherche des chaînes, demande d’aide…).

Pour en savoir plus :

Source ANFR

Visite du Directeur général Gilles Brégant en Colombie

Le Directeur général de l’ANFR, Gilles Brégant, accompagné d’une experte en ingénierie du spectre, s’est rendu à Bogota en Colombie, du 5 au 7 septembre, dans le cadre de la participation de l’ANFR au 7ème congrès international pour le spectre, organisé par l’ANE – l’agence nationale du spectre colombienne.
A cette occasion, une présentation sur les deux dividendes numériques et la libération de la bande des 700 MHz en France a été effectuée.
Un accord de coopération bilatéral a également été signé par la directrice générale de l’ANE et le directeur général de l’ANFR, à l’occasion d’une cérémonie officielle, en présence du ministre colombien des TIC. Enfin, l’ANFR a également participé à la 4ème  conférence latino-américaine de gestion des fréquences, organisée par Forum Europe, l’ANE, la CITEL (Commission des télécommunications inter-américaine) et l’ UIT (Union internationale des télécommunications) et a pu présenter les enjeux liés à la technologie 5G en France et en Europe.

Accueil d’une délégation de Côte d’Ivoire

Le Directeur général et le Conseiller spécial de l’Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences Radioélectriques (AIGF) ont été accueillis le jeudi 27 juillet 2017 dans la matinée, au Service Régional de Villejuif.
Les échanges ont porté sur les évolutions des outils de contrôle, le contrôle de conformité des sites radioélectriques, en particulier celui des faisceaux hertziens (FH), les équipements de mesure utilisés à ces fins. Des démonstrations de mesures ont également été réalisées (mesure d’émetteurs, de cellules et de FH).

Source Actualités ANFR

ANFR : Recevoirlatnt.fr: Les fréquences changent, notre site aussi!

Le 5 avril 2016, la TNT est passée à la haute définition grâce à la généralisation du MPEG-4. Cette évolution permet désormais de libérer des fréquences pour un nouvel usage : donner plus de capacité aux services de très haut débit mobile pour améliorer la connectivité des territoires.Pour réaliser cette transition, qui a déjà eu lieu en Île-de-France, des réaménagements de fréquences de la TNT vont avoir lieu sur le territoire métropolitain. Compte tenu de l’ampleur des travaux, ils sont organisés en étapes selon 13 zones géographiques, d’octobre 2017 à juin 2019.
Afin de vous donner plus d’informations sur cette opération de grande ampleur, nous avons réorganisé notre site recevoirlatnt.fr en ajoutant de nouvelles pages explicatives dans les sections particuliers, antennistes et syndics. De plus, pour que ces informations soient les plus détaillées et actualisées possible, nous avons créé une page pour chaque zone de changement de fréquences, pour les particuliers et les antennistes.
Cliquez ci-dessous pour accéder aux nouvelles pages (ou guidez-vous via le menu horizontal) :
Page explicative pour les particuliers

Page explicative pour les antennistes

Page explicative pour les syndics

La CEPT ECC a adopté plusieurs livrables lors de sa dernière réunion plénière fin juin :

  • IoT/M2M via réseaux mobiles
  • L’ECC publie son analyse (rapport ECC 266) sur les nouvelles solutions techniques optimisées et normalisées se déclinant en évolution des technologies 2G (EC-GSM-IoT ) et 4G (LTE eMTC ) et en une nouvelle technologie IoT bande étroite (NB IoT). Elles  permettent ainsi de répondre à la variété des usages IoT dans les bandes des opérateurs mobiles.

Suite à ce rapport, l’ECC s’engage sur la mise à niveau du cadre réglementaire 900 et 1800 MHz afin de préciser les conditions réglementaires pour les modes « standalone » et « bande de garde » NB IoT, en veillant notamment à assurer la coexistence avec les services adjacents ou entre deux opérateurs mobiles concurrents. Elle va préciser ses conclusions sur l’utilisation de l’option « bande de garde » NB IoT dans les autres bandes harmonisées. l’ECC a par ailleurs confirmé que toutes les autres options pouvaient être exploitées dans le cadre des conditions techniques en vigueur.

Terminaux satellitaires soutenant le déploiement de nouveaux services d’accès à Internet 

  • La CEPT ECC a adopté une décision d’harmonisation (ECC/DEC/(17)04) sur les terminaux satellitaires soutenant le déploiement de nouveaux services d’accès à internet grâce aux dernières générations de constellations satellitaires en développement dans les bandes de fréquences 10.7-12.75 GHz et 14.0-14.5 GHz.

Cette décision concerne l’utilisation sans licence de terminaux satellitaires utilisés depuis des emplacements fixes destinés à réduire la fracture numérique et offrir un accès large bande dans les zones blanches. La CEPT ECC poursuit ses travaux pour l’étendre à l’accès internet par satellite en mobilité depuis des véhicules, trains, avions ou navires afin d’accompagner l’essor des constellations de centaines de satellites dont les premiers lancements sont prévus en 2018 (OneWeb, dont les satellites sont construits par Airbus D&S).
Ces livrables sont disponibles sur le site web de la CEPT ICI  :
Mobile SDL dans les bandes 1427-1518 MHz et 1518 MHz
La CEPT ECC soumet à consultation publique plusieurs livrables à consultation publique :
Projet de conditions techniques pour l’utilisation des bandes 1 427-1 452 MHz et 1492-1 518 MHz pour les réseaux mobiles commerciaux (SDL) (projet de Décision ECC)
Analyse des conditions techniques sur l’utilisation des bandes 1427-1452 MHz & 1492-1518 MHz par des systèmes SDL (rapport ECC 263)
Projet de rapport CEPT en réponse au mandat de la Commission sur les conditions techniques pour l’utilisation des bandes 1 427-1 452 MHz et 1492-1 518 MHz. Le rapport final sera exploité par la Commission pour l’élaboration du cadre réglementaire européen. Ces livrables, en consultation publique jusqu’au 21 aout, sont disponibles sur le site web de la CEPT : ICI
L’ANFR coordonne la réponse nationale. Si vous souhaitez contribuer à la préparation française, n’hésitez pas à nous contacter ICI