Adhérez à l’ANRPFD

Petites Annonces

Faire un don

QTR UTC

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Votre Revue Nationale ANRPFD 2017

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Calendrier activités

Twitter – Facebook

Catégories

Archives

Twitter infos

Cluster Dx Fun

Propagation Bandes HF

Twitter

Astronomie-Radioastronomie

Astéroïde interstellaire vérifié par la technologie alien

Un projet cherchant une vie intelligente dans le cosmos va vérifier le premier astéroïde interstellaire connu par des signes de technologie extraterrestre.
L’objet de forme étrange a été détecté alors qu’il se dirigeait vers le Soleil le 19 octobre 2017.
Ses propriétés suggèrent qu’il a été créé autour d’une autre étoile, ce qui en fait le premier corps à être repéré dans notre voisinage cosmique.
Une initiative soutenue par le milliardaire Yuri Milner utilisera un radiotélescope pour en écouter les signaux.
Les efforts de l’équipe débuteront mercredi, les astronomes observant l’astéroïde, qui s’éloigne actuellement de notre système solaire, à travers quatre bandes de fréquences différentes.
La première série d’observations au télescope Robert C Byrd Green Bank en Virginie-Occidentale devrait durer 10 heures.
Visiteur interstellaire donné un nom
Forme bizarre de l’astéroïde interstellaire
Les observations précédentes de l’objet, appelé ‘Oumuamua, ont noté sa forme étrange et allongée, le faisant ressembler un peu à un cigare.

Voir ICI

   Crédit image Spaceweather.com

Une «comète de roche» s’approche de la Terre

Vous avez entendu parler des comètes. Mais avez-vous déjà entendu parler d’une comète de roche?
Ils existent, et un gros s’approche de la Terre cette semaine.
Phaethon 3200 survolera notre planète le 16 décembre à seulement 10 millions de kilomètres.
Mesurant environ 5 km de diamètre, il est assez grand pour que les astronomes amateurs puissent photographier à travers des télescopes. De plus, cet objet étrange est le parent de la pluie annuelle de météorites des Geminides, qui arrivent également cette semaine.
Les observateurs de ciel peuvent voir des douzaines de Géminides par heure les 13 et 14 décembre 2017 pendant que les morceaux graveleux de la comète de roche se désintègrent dans la haute atmosphère de la Terre.
Visitez l’édition d’aujourd’hui de Spaceweather.com ICI  pour savoir comment observer les Géminides et leurs progénitures dans les nuits à venir!

 Le radiotélescope Alma a détecté de très jeunes protoétoiles dangereusement proches de Sagittarius A*, le trou noir supermassif situé au centre de la Voie lactée. Les forces de marée de ce trou noir devraient pourtant empêcher la formation de telles étoiles.
Avant que les réactions de fusion ne débutent dans notre jeune Soleil, celui-ci était une protoétoile entourée d’un disque d’accrétion d’où s’élevaient perpendiculairement deux jets de matière (voir image ci-dessous). Peu de temps avant d’arriver sur la séquence principale, comme disent les astrophysiciens, le Soleil était alors en phase dite « T-Tauri », en référence à une jeune étoile variable située dans la constellation du Taureau et faisant partie de l’amas des Hyades (celle-ci a été découverte en 1852 par l’astronome britannique John Russell Hind).
Les astronomes observent des protoétoiles en phase T-Tauri avec des jets de matière depuis quelques décennies et ils commencent à bien les connaître. Il s’agit donc d’une étape sur le chemin menant de l’effondrement de nuages moléculaires poussiéreux et particulièrement froids dans le milieu interstellaire à des étoiles de quelques masses solaires tout au plus.
ance des étoiles) à faire la découverte, exposée dans un article récemment déposé sur arXiv, de protoétoiles proches de Sagittarius A* (Sgr A*), le trou noir situé au centre de notre Galaxie….. article de Laurent Sacco de Futura Sciences.

Le météore arctique qui explose transforme la nuit en jour
Dans la soirée du 16 novembre, un météoroïde a traversé l’atmosphère au-dessus du cercle polaire arctique et a explosé.
La boule de feu qui en résulta détruisit les aurores boréales, projeta des ombres et fit bleuir la nuit.
Visitez Spaceweather.com ICI  pour voir un film de l’explosion, capturé accidentellement par une caméra aérienne aurora automatique dans le nord de la Finlande.

Les  Radioamateurs actifs lors de l’éclipse solaire

« The Tribune » décrit comment les opérateurs radioamateurs ont participé à l’éclipse solaire depuis l’intérieur du shak!

Alors que la plupart des gens s’aventuraient à l’extérieur pour regarder l’éclipse solaire de lundi, un groupe d’opérateurs locaux Radioamateurs ou de qui restaient à l’intérieur pour écouter le ciel.

Todd Baker W1TOD et Jack Lambert K9WZZ ont mis en place leur équipement de radio mobile à l’intérieur du Jackson County Visitor Center à Seymour (Indiana) et des antennes à l’extérieur pour détecter les signaux et les QSO d’autres opérateurs de radio à travers le pays.

C’était leur propre version unique d’une fête d’éclipse solaire. Au début, ils avaient déjà parlé avec des opérateurs en Caroline du Nord et en Caroline du Sud.

À l’extérieur du parking, Nick Klinger KC9JOY avec l’Agence de gestion des urgences du comté de Jackson a été occupé par l’installation du poste de commandement d’urgence mobile du comté. Il surveillerait également les communications des Radioamateurs avec les ondes locales d’urgence.

Lisez l’histoire complète ICI
Qu’est-ce que la radio amateur? ICI
Trouvez un cours de formation Radioamateur près de chez vous ICI

 

Eclipse solaire totale aux USA

Nouvelles prédictions pour l’éclipse solaire

Le lundi 21 août prochain, la Lune passera directement devant le soleil et produira une éclipse solaire historique  aux États-Unis.
Des millions de personnes suivront le chemin de la totalité de l’éclipse vont prendre un aperçu de l’atmosphère extérieure du soleil, la coronal. Dans les siècles passés, l’apparence de la coronal était imprévisible d’une éclipse à l’autre. Mais maintenant, les chercheurs ont développé des codes de superordinateur pour prévoir sa forme.
De nouvelles prédictions pour la « Great American Solar Eclipse » sont mises en évidence sur l’édition d’aujourd’hui sur  Spaceweather.com .

L’Eclipse solaire du 21 août 2017 ICI

Le 21 août 2017, une éclipse solaire totale traversera les États-Unis de l’Oregon à la Caroline du Sud en un peu plus de 90 minutes. Elle sera l’une des plus marquante traversant le continent depuis 100 ans. Son ombre entraînera également des changements de l’ionosphère qui affectera la propagation des ondes radio. La contribution des Radioamateurs sera demandée lors de ce phénomène. Voici un article écrit par Nathaniel W2NAF.
Une introduction :
En observant la carte de la figure1, bien que les effets ionosphériques des éclipses solaires aient été étudiés depuis plus de 50 ans, de nombreuses questions sans réponse subsistent. Certains incluent, quelle partie de l’ionosphère est affectée par l’éclipse solaire, pour combien de temps et pourquoi est-ce le cas ?
Le site HamSCI
HamSCI ( Ham Radio Science Citizen Investigation) est une plate-forme pour la publicité et la promotion de projets qui font progresser la recherche et la compréhension scientifiques par le biais d’activités de radio amateur. Elle encourage le développement des nouvelles technologies pour soutenir cette recherche et fournir des possibilités d’éducation à la communauté amateur ainsi qu’au grand public.
Il invite les opérateurs de radio amateurs à participer à une expérience à grande échelle qui analysera la question ionosphérique de l’éclipse solaire totale du 21 août 2017 et ciblera des questions ouvertes en physique ionosphérique…..

L » e_Missourian rapporte que les opérateurs Radioamateurs de la ville de « Pacific MO » se préparent à fournir une communication d’urgence lors de l’éclipse solaire totale du 21 août 2017.
L’intendant Steve Myers a demandé aux Radioamateurs locaux d’être présents pendant l’éclipse au cas où quelqu’un aurait besoin d’une ambulance ou d’une police lors d’une surcharge de la tour de cellule.
Au cours de la réunion du conseil d’administration du 18 juillet 2017, Myers a déclaré que la demande Radioamateur n’est qu’une mesure de précaution.
Le nombre de visiteurs prévoyait de converger sur le Pacifique pour regarder l’éclipse de 5 000 à 20 000. La ville essaiera de diriger les observateurs d’éclipse vers « Liberty Field » ou le parc de la ville comme le meilleur endroit pour voir l’éclipse. Une station Radioamateur sera installée dans chaque parc avec une station au « Pacific City Hall ».
Lisez l’histoire complète ICI

Nous venons d’entrer cette semaine dans la périodes des Perséïdes. Les Perséides ou « Larmes de saint Laurent » sont un essaim de météores (ou pluie d’étoiles filantes) visible dans l’atmosphère terrestre constitué de débris de la comète Swift-Tuttle et dont la taille est comprise entre celle d’un grain de sable et celle d’un petit pois. Bien que les premières traces d’observation datent de l’an 36, ce n’est qu’entre 1864 et 1866 qu’il est établi une relation entre les Perséides et la comète dont la pluie d’étoiles filantes est issue (Wikipédia). La pointe d’activité devrait se situer sur la période du 11 au 13 août.
Les radioamateurs se sont intéresser au phénomène des 1953 et ont utilisé les météores pour établir des contacts entre eux. La technique utilisée permet la réalisation de communications à longue distance en VHF jusqu’à 2.500 km. Il s’agit des liaisons Meteor Scatter (MS).

« Avant d’émettre il faut écouter », c’est ce que me disait un vieil OM de mes amis. Et bien, il est possible d’écouter l’échos des météores grâce au site livemeteors.com et de visualiser sur un waterfall les échos grace à sa chaîne You Tube : Meteor Echoes Live Stream.

Pour bien approcher le sujet, je vous invite à vous rendre sur l’excellent site LUXORION, un site scientifique dont une partie est consacrée à notre passion ou vous trouverez bon nombre de réponse à vos question. Merci à Thierry, LX4SKY pour sa brillante réalisation…..

Je vous invite vraiment à aller voir, vous découvrirez un monde passionnant et peut-être pratiquerez-vous le Meteor Scatting….

Bonne découverte et bon trafic

73 Richard F4CZV

Des nuages ​​de météorite givré ondulent maintenant sur Europe

A la tombée de la nuit est censé apporter l’obscurité. Cette semaine dans certaines parties de l’Europe, la nuit a apporté quelque chose de différent: une lueur électrique-bleu causée par des nuages de météorite givrée sur le continent.
Ces « nuages ​​noctilucent » d’été (NLC) ont été beaucoup plus brillants que d’habitude et semblent même causer des échos radio étranges au-dessus du cercle polaire arctique.
L’intensification soudaine des NLC pourrait annoncer des observations plus répandues en Europe et en Amérique du Nord dans les nuits à venir.
Visitez Spaceweather.com ICI  pour observer des astuces et plus d’informations.

30 juin 2017 @ 16:30 UTC Possible CME dirigé vers la Terre
Une éjection de masse coronale faible (CME) observée le 28 juin devrait permettre en un coup d’oeil sur notre champ géomagnétique d’ici le 2 juillet. Une perturbation géomagnétique mineure peut être possible à des latitudes plus élevées. Plus de mises à jour dans les jours à venir.

Résumé sur 24 heures MISE À JOUR 30 Juin 2017 1230 UTC

L’activité solaire était à des niveaux très bas. Région 2664 (N18W46, Cso / beta) a continué sa tendance de décomposition et n’a produit aucune activité de retournement au cours des 24 heures.
Une CME partiellement en halo, observé pour la première fois dans l’imagerie SOHO / LASCO C2 au 28/1612 UTC, a été modélisé. Les résultats de WSA Enlil ont suggéré un Composant avec arrivée tard le troisième jour (02 juil.).
.Prévisions…
L’activité solaire devrait se poursuivre à des niveaux très bas avec une légère Chance pour les éruptions de classe C tous les trois jours (30 juin-2 juillet 2017).

Premier Site ICI

Deuxième site ICI

Troisième site ICI

Les mondes fascinants de TRAPPIST-1

                            Les sept planètes du système TRAPPIST-1 image NASA

Une découverte extraordinaire
La nouvelle a fait sensation: le 22 février 2017, la NASA tenait une conférence de presse pour annoncer la découverte de 7 planètes remarquables gravitant autour d’une étoile située à 40 années-lumière. Pourquoi ces planètes (qu’on appelle exoplanètes car situées en dehors de notre Système solaire) sont-elles si intéressantes ?

D’abord, ces planètes sont toutes rocheuses (et non pas gazeuses), et de tailles comparables à la Terre. Elles sont situées dans une zone où la présence d’eau liquide est possible: ni trop près de l’étoile, ni trop loin. Parmi les sept planètes, trois sont idéalement placées, ce qu’on appelle la zone habitable où la probabilité de trouver de l’eau liquide est élevée…… sur StelVision

Evénements célestes des comètes visibles aux jumelles !

Rares sont les comètes observables avec une simple paire de jumelles (10X50). Alors profitons de ces comètes accessibles avec un peu de patience et de bonnes cartes de repérage:

  • comète 2P/Encke, fin février / début mars 2017 en tout début de soirée.

Visitez notre page spéciale pour tout savoir:

  • comète 41P/Tuttle-Giacobini-Kresak (41P/TGK), en mars/avril 2017 une grande partie de la nuit (page spéciale prochainement)
  • comète 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova (45P/HMP), en février en 2ème partie de nuit. Cette comète a fait parler d’elle mais elle reste difficile; des infos sur ce site…. sur StelVision

Source Newsletter StelVision

Qu’est-ce que la comète Encke ?

La comète Encke est un petit corps de 4,8 km de diamètre en orbite autour du Soleil, dont elle fait le tour en 3,30 ans. L’orbite étant une ellipse, elle passe relativement près du Soleil à 50 millions de km à son périhélie (point de l’orbite le plus proche du Soleil), puis repart beaucoup plus loin, à plus de 600 millions de km, approchant de l’orbite de Jupiter. Lorsqu’elle s’approche du Soleil et de la Terre, tous les 3,30 ans, elle devient intéressante à observer. C’est le cas en février/mars 2017.

La comète Encke. Une comète est formée de glace et de poussières. En approchant du Soleil, une comète s’échauffe, se vaporise en partie, et déploie derrière elle une immense queue pouvant mesurer plusieurs millions de km, ce qui lui donne sa forme caractéristique. crédit: Gerald Rhemann, NASA

Quand l’observer ?

Du 20 février au 5 mars 2017, la comète est en principe suffisamment brillante pour être observée aux jumelles, par bon ciel (préférer un site de campagne sans pollution lumineuse). L’idéal étant la période 27 février-5 mars. Il y a toutefois une difficulté: la comète n’est visible que quelques minutes juste après le coucher du Soleil, avant de se coucher à son tour à l’horizon Ouest ! Il faut donc bien choisir son moment, juste quand le ciel devient assez sombre pour envisager une observation (aux alentours de 19h30 en France métropolitaine). La Lune sera absente jusqu’au 27 février, et donc ne gênera pas les observations. A partir du 28 février, un fin croissant de Lune apparaît au-dessus de l’horizon Ouest: sa lumière n’est pas trop gênante, l’ensemble sera plutôt esthétique avec Vénus et Mars à proximité !
Que voit-on ? avec quel instrument ?…… sur StelVision

Source Newsletter Stelvision