Adhérer à l’ANRPFD

Calendrier des Salons Radio 2019

ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!

QTR UTC

Faire un don

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Petites Annonces

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Mesures

L’atelier SARL RF (Bruit/Noise) reporté à novembre

L’atelier du NARC prévu pour le 28 septembre a été reporté et certaines discussions seront désormais intégrées au prochain atelier prévu pour le 23 novembre.
L’étude de cas sur le bruit de réseau et la façon de le surmonter à l’aide de quelques mesures simples qui seront incluses dans l’ordre du jour de l’atelier VHF.
Les ateliers nécessitent beaucoup de planification et ne seront présentés que si un minimum de 15 personnes s’inscrit pour y assister. Plus de détails seront bientôt disponibles sur le site web de la SARL.
South African Radio League

ICOM IC-7300 SSB Réglage de la puissance de conversation Tx Talk à plus de 90 watts

– Aucune soudure ni ouverture de montage.

Antuino Un laboratoire Radio compact pour antennes, circuits radio

Antuino est un instrument précis qui peut être utilisé sur le terrain pour mesurer le TOS, l’intensité du champ, la modulation, etc. En laboratoire, il peut être utilisé pour balayer les filtres, mesurer le gain, la distorsion, la réponse en fréquence, etc. Il fonctionne jusqu’à 150 MHz . Sur la troisième harmonique, il est également utilisable sur la bande à 435 MHz (avec une sensibilité réduite).
L’Antuino, à la différence des instruments plus simples, repose sur une architecture de superhet qui mesure la réponse de l’antenne ou du circuit à la fréquence syntonisée exactement. Il est basé sur l’amplificateur lograthmique d’Analog Devices, le AD8307, pour fournir une précision de 1 dB dans vos mesures. Il est accordé avec une boucle à verrouillage de phase basée sur une puce d’oscillateur Si5351…..

Un Wattmètre QRP très simple par jclaudegerwill
 

Le Wattmètre construit ici est extrêment simple à reproduire et est destiné à mesurer des puissances HF faibles allant jusqu’à 5 Watts. Comme le montre son schéma,  il est constitué d’une petite charge fictive de 50 Ohms faite de 3 résistances céramique de 150 Ohms 5 Watts montées en parallèle, ce qui permettrait de dissiper une puissance allant jusqu’à 15 Watts. La charge fictive (1) est montée dans un petit compartiment blindé fait à l’aide de chutes de bakélite cuivrée simple face.Une diode 1N914 récupère l’alternance positive HF pour l’envoyer vers un circuit de mesure via un condensateur by-pass de 1nF. La tension positive récupérée est dirigée vers un galvanomètre de 500uA via une résistance ajustable d’étalonnage ( ou un potentiomètre )…..

Nota : voir en fin d’article les dernières modifications apportées à ce montage.

Présentation du nouvel analyseur d’antennes de 10KHz à 600 MHz haute précision pour les mesures d’antennes, de câbles et d’autres périphériques à un port.
Le nouveau VA5 est un appareil de mesure de vecteur complet et portable doté d’une plage de fréquences allant de 10 kHz à 600 MHz, avec l’avantage supplémentaire d’un port USB pour la connexion à un ordinateur.
Le concepteur, Michael Knitter DG5MK, a pris en compte les commentaires des utilisateurs du précédent instrument VA4 et a intégré nombre des nouvelles fonctionnalités demandées dans le VA5, tout en maintenant des performances élevées et un excellent rapport qualité-prix.

  • Gamme de fréquences 10 kHz – 600 MHz
  • Petites dimensions 15 x 8,5 x 2,2 cm – entièrement portable
  • Facile à utiliser – menus intuitifs
  • Grand écran avec une bonne lisibilité
  • Faible consommation d’énergie (jusqu’à 40 heures avec 2 piles AA)
  • Fonction d’étalonnage SOL
  • Interface USB avec support du logiciel DG8SAQ VNWA
  • Horloge temps réel avec condensateur de secours
  • Alerte sonore pour un alignement minimal du TOS
  • L’affichage graphique du FA-VA5 indique l’impédance complexe, le rapport d’onde stationnaire, le coefficient de réflexion complexe, la capacité et l’inductance.

La mesure vectorielle signifie que, contrairement à un instrument scalaire, non seulement le TOS est mesuré et affiché, mais également la valeur de l’impédance, y compris la partie imaginaire signée. La compensation dite SOL (courte, ouverte et en charge) est utilisée pour l’étalonnage de l’appareil et fournit des mesures précises dans différentes configurations.
Fiche technique FA-VA5
Nouvelle fonctionnalité – interface USB
La nouvelle interface USB permet le traitement ultérieur des données de mesure, une caractéristique qui figurait en tête de liste des souhaits de nombreux radioamateurs. Michael a collaboré avec le Dr Thomas Baier, DG8SAQ, pour apporter un soutien au VA5 dans son logiciel respecté bien respecté DG8SAQ VNWA . La combinaison des logiciels FA-VA5 et VNWA permettra tous les types de mesures à un port incluses dans le logiciel. La réflectométrie dans le domaine temporel (TDR) en est un exemple, qui aide à détecter les défauts des installations d’antennes. L’interface USB permet également à l’utilisateur d’effectuer les futures mises à jour du micrologiciel du VA5.
Kit complet à monter soi-même
Le FA-VA5 est vendu sous forme de kit complet comprenant une carte de circuit imprimé pré-assemblée avec un microcontrôleur préprogrammé, un affichage graphique avec rétro-éclairage et un module USB, installé dans un boîtier spécialement conçu.
Le kit comprend également des éléments d’étalonnage Short, Open et Load, utilisables jusqu’à environ 100 MHz. Un kit d’étalonnage de haute qualité, couvrant une plage de fréquences allant jusqu’à 600 MHz, et avec les paramètres de charge mesurés individuellement, est également disponible à partir de notre boutique en ligne .
L’assemblage final du kit est considéré comme étant de difficulté moyenne et consiste à monter et à souder seulement 12 composants traversants, ce qui devrait prendre moins de 3 heures. Téléchargez le manuel contenant des instructions de montage claires et simples, ainsi que la qualité des mesures affichées:
Manuel d’assemblage et d’utilisation en anglais
Veuillez noter que nous attendons la livraison des manuels d’assemblage et de fonctionnement, prévue pour le 10 juillet. Les commandes VA5 seront expédiées une fois les manuels reçus. Si vous souhaitez télécharger le manuel, veuillez l’indiquer au moment de la commande et nous l’enverrons sans délai .
145,83 £, TVA incluse: 175,00 £
Prix ​​indicatifs en EURO: 167,70 €, TVA comprise: 201,25 €
Prix ​​indicatifs en USD 198.33
Source QRZ.now ICI

Coupler/Combiner Wilkinson 630m par F6EVT ICI

Le Coupler/Combiner Wilkinson est une façon simple de coupler 2 amplificateurs identiques afin de doubler la puissance de chacun. Un article concernant la théorie est disponible ICI  J’ai réalisé ce prototype coupleur avec des moyens simples et dont l’approvisionnement reste aisé. Ce coupleur est constitué de 2 entrées«ampli» Port 1 et Port 2; le Port 3 est la sortie couplée.Les selfs sont réalisées sur du tube PVC de diamètre de 80mm. Elles comportent respectivement 20 spires de fil électrique 2.5²ce qui correspond à une inductance de 25.7μH. La résistance de 100Ω est du type«ARCAL» bobinée et métallique de 50/100W que l’on peut fixer sur un radiateur selon la puissance des amplis…

Filtre Passe-Bande 630m par F6EVT ICI

Le filtre décrit ici est en fait l’addition d’un filtre Passe-Bas suivi d’un filtre Passe-Haut. Le filtre Passe-Bas a déjà été décrit sur la page 630m mais, pour des raisons de volume, les inductances ont été réduites par l’utilisation Tores Amidon T106-2 (rouges). Le fil émaillé de 6/10eme constitue la self. L’inductance ainsi réalisée est supportée mécaniquement pardes barres de PVC de diamètre 11mm que l’on trouve au rayon bricolage (bricomarché pour ne pas le citer). La finition consiste à coller l’ensemble avec de la colle EPOXY à 2 composants (Résine+Durcisseur). Les connections sont réalisées par des cosses à souder et vis du type Parker (on dirait aujourd’hui auto foreuses) directement vissées sur les barres de PVC pré-percées par des avant trous….

Voici une mini-plaquette qui peut produire un signal programmable de quelques KHz à 160 MHz avec une résolution époustouflante. Elle est basée sur la puce Si-5351A. Cette flexibilité de génération de fréquence aurait été un rêve il y a 10 ans!

Milliwattètre-RF-500MHz
Milliwattètre-RF-500MHz
– Crédit Photo F6EVT

Voici très certainement l’appareil de mesure le plus indispensable à votre labo qui sera complémentaire même pour les heureux détenteurs d’analyseurs de spectre. En effet sa précision est redoutable et dispose de la triple fonction de:

  • milliwattemètre (mesure en W, mW, μW).
  • décibel mètre (en dBm).
  • millivoltmètre (en V, mV, μV)
  • La suite ICI sur le site de F6EVT ICI
 

 

Non-correspondance Antenne/Radio:  ROS (VSWR) expliqué

Si vous avez déjà utilisé un équipement émetteur, vous avez probablement entendu parler de l’adaptation d’une antenne à l’émetteur et de l’utilisation du câble coaxial droit.
Tout correspondre – par exemple, à 50 ou 75 ohms – permet à la plus grande puissance d’atteindre l’antenne et d’en sortir sur les ondes. Même pour recevoir ceci est important, mais vous n’en entendez généralement pas autant parler aux destinataires.Mais voici une question: si un émetteur de 100 watts alimente une antenne dépareillée et ne délivre que 50 watts, où sont passés les 50 autres watts? [ElectronicsNotes] a une entrée sur le  blog en plusieurs parties qui explique ce qui se passe sur une ligne de transmission incompatible, y compris une analyse approfondie du taux d’ondes stationnaires ou du VSWR.
Nous avons aimé les graphiques très propres montrant comment différentes différences de charge affectent la ligne de transmission. Nous avons également apprécié la manière dont il a abordé la perte de retour et le coefficient de réflexion.À un moment donné, le fait de transmettre avec un émetteur radioamateur dans une mauvaise charge pouvait endommager la radio. Même si la radio peut y survivre, l’effet n’est pas aussi grave que vous pourriez le penser. Le post souligne que la perte de lignes d’alimentation est souvent plus importante. Cependant, le problème avec les radios modernes est que, lorsqu’elles détectent des ROS élevés, elles réduisent souvent considérablement leur puissance afin de prévenir les dommages. Cela est souvent à l’origine de mauvaises performances, plus que la perte d’électricité réelle due au mécanisme de VSWR. Par contre, il est préférable de brûler les transistors finaux comme le faisaient les anciennes radios.

Mesurer le VSWR sans émetteur est un peu plus compliqué. Un analyseur de réseau peut le faire. Bien que ce soit une pièce d’équipement assez exotique, il est devenu beaucoup plus courant ces derniers temps.

Source   ICI

 

Retour à la fabrication Personnelle (homebrew)! ICI
Banbury Amateur Radio Society (BARS) a lancé un programme pour stimuler l' »homebrew ». Ceci est en deux parties, la compréhension des composants et la compréhension pratique et la construction d’équipements radio.
Le nom comique de BARSicle (BARS sur un vélo?) A été choisi pour les activités pratiques qui construiront une série d’équipements de test pour la Station (générateur de signal et de puissance / voltmètre RF), puis passer à la fabrication d’un RX Conversion Direct , un  exciterSSB, un PA et LPF, dans le but de construire une station complète simple.
Le programme se déroulera tous les 2 et 4 mercredi du mois.  Ils se rencontrent au 169, chemin Bloxham, Banbury
Site web du BARS ICI
Pour plus d’information veuillez contacter Antony M0IFA ICI 

Découvrons le VU-mètre, cet indicateur gradué qui donne l’intensité du signal audio pour fins d’optimisation.

Je vous explique la construction et l’usage de cet appareil à échelle logarithmique.

Comprendre les performances des transceivers Radioamateurs testés au laboratoire de l’ARRL par ON4IJ!

Depuis que quelques grands constructeurs de matériel de télécommunication à l’usage des radioamateurs se sont implantés sur les marchés mondiaux des appareils électroniques en radiofréquences, les radioamateurs disposent d’un large éventail de transceivers pour équiper leur station dans leur shack.
Introduction :
Quel transceiver choisir en fonction des QSO que l’on vise ? Comment choisir un transceiver en fonction de son QTH et de ses aériens ? Comment s’y retrouver dans toutes ces mesures aux unités diverses ? Comment faire parler ces mesures dans le concret ?

Rétrospective :
Il est bien loin le temps où les radioamateurs construisaient de toutes pièces leur récepteur et leur émetteur ondes courtes à l’époque héroïque des tubes radio puis plus tard avec les premiers transistors disponibles. Toutefois, les OM actifs en SHF et microondes doivent encore être capables aujourd’hui en 2018 de monter leur station eux-mêmes, parfois à l’aide de modules dédiés ou de matériel de récupération qui doit être adapté sur les bandes de fréquences radioamateurs. En effet, peu de matériel (pratiquement aucun) n’existe « tout fait » clef sur porte dans ces gammes de fréquences.
Il y a eu une période de transition vers les années 70 et 80 où les OM pouvaient disposer de récepteurs et d’émetteurs en kit. Nombreux sont les OM parmi nos aînés qui ont construit leur première station à partir du matériel Heathkit, un constructeur très célèbre en matière de kits performants, très bien documentés, avec des composants triés par sous-ensembles électroniques, et montages qui ont toujours fonctionné du premier coup. Rien n’est donc perdu dans la maîtrise technique et électronique chez les radioamateurs car il y a devant nous un nouveau défi : celui de comprendre intimement les performances d’un transceiver.
Tant vaut l’antenne, tant vaut l’émetteur ! Oui, c’est vrai et chaque OM devrait commencer par le choix de ses aériens, mais aussi par choix du QTH, pour bien faire en altitude, dans des conditions de dégagement des aériens et dans une zone où il y a le moins possible de QRM. Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne au point de vue du QTH, des aériens, du QRM, etc., ainsi, dans la situation réelle d’un OM, il y a moyen de choisir un transceiver adapté en fonction du contexte dans lequel cet OM se trouve.
Comprendre les mesures, c’est d’abord comprendre dans les grandes lignes les fonctionnalités des différents appareils de mesure qui sont utilisés pour relever les performances d’un transceiver. Comprendre les mesures, c’est aussi comprendre le fonctionnement d’un récepteur et celui d’un émetteur. Il y a donc lieu de bien avoir à l’esprit le schéma-bloc d’un récepteur superhétérodyne ou SDR (Software Defined Radio) et celui d’un émetteur AM, SSB, FM, et même à modulation numérique.
Les données du constructeur et les mesures relevées par le laboratoire de l’ ARRL:…..