Site Associatif ANRPFD
ANRPFD TV
nl
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
CLUSTER F8BDX
nl
QTR UTC
Revue et Chronique SWL Nationale
nl
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Grey Line
Relais Radioamateur
Associations Partenaires de l’ANRPFD
DXWATCH-Cluster
Twitter – Facebook
Catégories
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF

Prévisions de Propagation des Ondes de K7RA ICI

Propagation Mise à jour 07/07/2023


Le nombre moyen de taches solaires quotidiennes pour juin 2023 était le plus élevé en 21 ans, selon Spaceweather.com.
Extrait d’une alerte par e-mail du 3 juillet de Spaceweather.com :
« LE NOMBRE DE TACHES SOLAIRES A ATTEINT UN SOMMET EN 21 ANS : C’est officiel : Le nombre moyen de taches solaires en juin 2023 a atteint un sommet en 21 ans. Le cycle solaire 25 a dépassé son prédécesseur, le cycle solaire 24, et pourrait être sur le point de rivaliser avec certains des cycles les plus puissants du 20e siècle.
Pourrions-nous voir un autre cycle 19, le plus grand de l’histoire enregistrée, avant même la naissance de la radio ?
Il n’y a pas si longtemps, nous avons entendu dire que ce cycle devrait culminer à l’été 2025. Plus tard, cela a été révisé à 2024. Maintenant, je vois des références occasionnelles à un pic de cycle à la fin de cette année.
D’après mes propres archives, le nombre moyen de taches solaires quotidiennes d’avril à juin 2023 était de 93,7, 125,8 et 143,9, une belle tendance à la hausse.
Certains médias populaires semblent confus par la différence entre le nombre de taches solaires et le nombre de taches solaires, et ont cité une autre moyenne plus élevée.
Voici la différence. S’ils ne font que compter le nombre total de taches solaires pour le mois, cela est très différent du nombre moyen de taches solaires quotidiennes. Le nombre de taches solaires est quelque peu subjectif, mais il obtient dix points pour chaque groupe de taches solaires et un point pour chaque tache solaire de ces groupes.
Mais je maintiens mes chiffres. Ils proviennent tous de la NOAA et apparaissent à la fin de chaque bulletin.
Mais ils peuvent faire référence au numéro international des taches solaires, qui peut être différent des numéros SESC de la NOAA.
Voici un exemple de confusion entre le nombre de taches solaires et le nombre de taches solaires : https://bit.ly/3NCQCAl
Celui-ci est également déroutant, indiquant qu’il y avait 163,4 taches solaires en juin. https://bit.ly/3PMu6Ym
mais qu’est ce que ça veut dire? Il peut s’agir de 163 ou 164 taches solaires, mais pas d’un nombre fractionnaire, à moins qu’il n’exprime une moyenne. Le nombre minimum de taches solaires est de 11. Il s’agirait d’un groupe de taches solaires contenant une tache. Ce sont toujours des entiers entiers et non des fractions entières.
Il y avait une nouvelle région de taches solaires (groupe) le 30 juin, trois autres le 1er juillet, une de plus le 2 juillet, une autre le 4 juillet et une de plus le 5 juillet.
Les données sur les taches solaires et le flux solaire encore cette semaine n’ont pas suivi ensemble. Le nombre moyen de taches solaires quotidiennes a diminué de 170 à 126,1, tandis que le flux solaire quotidien moyen a légèrement augmenté de 160,3 à 164,5.
Les indicateurs géomagnétiques étaient plus faibles, avec un indice planétaire A moyen quotidien passant de 10,7 à 7,3 et des moyennes de latitude moyenne de 9,9 à 8.
Le flux solaire prévu est de 155 le 7 juillet, 150 du 8 au 10 juillet, puis 155 le 11 juillet, 160 du 12 au 13 juillet, 175 du 14 au 18 juillet, 170 du 19 au 21 juillet, 160 les 22 et 23 juillet, 155 les 24 et 25 juillet, 160 les 26 et 27 juillet, 165 les 28 et 29 juillet, puis 170, 170 et 165 du 30 juillet au 1er août, 155 du 2 au 6 août, puis 160, 165 et 170 le 7 août au 9 et 175 du 10 au 14 août.
L’indice planétaire A prévu est 5, 12 et 8 du 7 au 9 juillet, 5 les 10 et 11 juillet, puis 20 et 30 les 12 et 13 juillet, 8 du 14 au 22 juillet, 5 du 23 au 30 juillet, 8 le juillet 31 au 1er août, puis 5 du 2 au 4 août, 12 et 8 les 5 et 6 août, puis 5, 20 et 30 du 7 au 9 août, et 8 du 10 au 18 août.
Notez que ces grands nombres sont séparés d’environ une rotation solaire, soit environ 27,5 jours.
Commentaire hebdomadaire sur le Soleil, la magnétosphère et l’ionosphère terrestre du 6 juillet 2023 de F. K. Janda, OK1HH. Lorsque le 25e cycle solaire actuel a commencé en décembre 2019, les astronomes solaires pensaient qu’il s’agirait d’un cycle faible similaire à son prédécesseur immédiat, le cycle solaire 24. Mais nous avons maintenant un pic de vingt et un ans. Et nous nous attendons à une augmentation continue pendant environ deux ans.
Le malheur est que les changements globaux en cours réduisent le taux d’ionisation de l’ionosphère. Pourtant, les conditions actuelles de propagation des ondes courtes ou décamétriques ne correspondent pas à la quantité d’activité solaire – elles sont pires.
Mais ce n’est pas tout. Non seulement le cycle solaire 25 est susceptible de rivaliser avec certains des cycles les plus puissants du 20e siècle, mais nous sommes susceptibles de voir des éruptions solaires et des orages magnétiques encore plus puissants. L’histoire se répète cycliquement, et il suffit de penser à la grande tempête d’Halloween de 2003, dont la plus forte éruption solaire jamais enregistrée en rayons X (X45).
Le groupe de taches solaires géantes AR3354 (seulement environ quatre fois plus petit que le groupe de taches solaires géantes de début septembre 1859) a fait sa dernière apparition le 2 juillet avec une éruption de classe X. Deux jours plus tard, il s’est éclipsé.
Nous ne perdrons pas la source des éruptions les plus fortes, cependant – l’AR3359 en croissance, avec sa configuration magnétique Beta-Gamma, a traversé le méridien central vers les longitudes occidentales actives le 6 juillet et continuera de croître. Avec son activité plus élevée prévue, nous pourrions voir une augmentation de l’activité du champ magnétique terrestre dès le milieu de la semaine prochaine.
Les nombres de taches solaires du 29 juin au 5 juillet 2023 étaient de 112, 187, 119, 126, 117, 121 et 101, avec une moyenne de 126,1. Le flux à 10,7 cm était de 162,2, 158,6, 165,5, 170,2, 173,2, 167,2 et 154,6, avec une moyenne de 164,5. Les indices planétaires A estimés étaient de 17, 8, 5, 5, 5, 4 et 7, avec une moyenne de 7,3. L’indice A de latitude moyenne était de 13, 8, 6, 8, 7, 5 et 9, avec une moyenne de 8. SOURCE ARRL/K7RA.