Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2021
ANRPFD TV
nl
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

Pollution lumineuse des satellites

Sortez et profitez du ciel nocturne car il est peut-être sur le point de changer.
C’est selon le Dr Samantha Lawler du département de physique de l’Université de Regina ( Saskatchewan, Canada ).
Elle explique que des milliers de satellites de communication seront lancés au cours des prochaines années et qu’une seule entreprise, Starlink, prévoit de lancer 42 000 satellites au cours des vingt prochaines années.
Starlink de SpaceX ajoute 60 nouveaux satellites toutes les quelques semaines. Le Dr Lawler explique que tous ces satellites reflètent le soleil, ce qui brouille ensuite la vue pour la recherche en astronomie. Ses prédictions pour la pollution lumineuse sont que le pire sera à 50 degrés de latitude nord et sud, ce qui correspond à Regina, Calgary, Vancouver et Winnipeg, entre autres.
Lawler dit qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas de règles sur la luminosité d’un satellite ou sur les orbites qu’il peut utiliser. Elle exhorte les réglementations internationales et les sociétés de satellites à prendre sur elles de rendre leurs satellites moins réfléchissants.
Les calculs de Lawler sont qu’à l’avenir, un point sur dix dans le ciel sera un satellite, pas un objet naturel, mais elle pense qu’il est encore temps de lutter contre cela. Elle se demande également quel type d’effet cette pollution lumineuse pourrait avoir sur les animaux migrateurs, bien qu’elle souligne qu’elle n’est pas biologiste et qu’elle ne connaît pas la réponse à cette question.
Lawler note également qu’il y a le défi d’avoir tous ces satellites en orbite et à quel point il sera considéré comme trop encombré
Source : ICI