Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2021
ANRPFD TV
nl
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

KiwiSDR vs RaspberrySDR – une histoire de deux SDR

Une fois que vous vous éloignez des dongles de radio logicielle (SDR) habituels, vous n’avez que quelques choix à moins que vous ne vouliez perdre de l’argent. Le KiwiSDR est un SDR de qualité passe-temps commun. Cette unité populaire fonctionne sous Linux et peut recevoir jusqu’à 30 MHz. La plate-forme utilise un convertisseur A / N dédié, un FPGA et un ordinateur BeagleBone. Le succès engendre bien sûr des imitateurs, et surtout lorsque vous avez une conception open source comme le Kiwi, vous allez trouver des appareils similaires avec des objectifs finaux éventuellement différents. C’est ainsi que le RaspberrySDR est né. Il s’agit d’une unité très similaire au KiwiSDR, mais elle utilise un Raspberry Pi, avec une poignée d’autres différences. Qu’est ce qui est différent? [KA7OEI] nous le dit dans un récent article de blog.

Outre la différence évidente entre l’ordinateur et tout ce que cela implique, le RaspberrySDR a une vitesse A / N plus élevée (125 MHz contre 66 MHz) et une résolution de 16 bits au lieu des 14 bits du Kiwi. Cela se combine pour donner au Raspberry une plage de réception plus large (jusqu’à 60 MHz) et – en théorie – de meilleures performances en termes de plage dynamique et de distorsion.

[KA7OEI] mesure quelques paramètres clés sur les deux appareils et est arrivé à des conclusions surprenantes. Le Kiwi semble amplifier les signaux près de sa fréquence de coupure pour compenser les pertes dans le système. Le Raspberry – en utilisant un logiciel adapté – semble faire la même chose, mais le fait autour de la fréquence de coupure du Kiwi, qui est plus basse. Un correctif logiciel pourrait probablement s’en occuper, bien sûr.

Il existe également des tests de rejet d’image et de surcharge frontale. Les tests ont révélé quelques problèmes avec la mesure de la force du signal et d’autres problèmes avec le RaspberrySDR. Le plus gros problème, cependant, était que l’A / N 16 bits ne semblait pas avoir de meilleures performances. Sans une conception appropriée, il n’est pas toujours utile de lancer plus de bits sur un problème et cela semble en être un bon exemple.

Au final, le Raspberry ressemble à un clone bon marché du Kiwi avec quelques avantages, mais aussi quelques inconvénients. Le billet de blog couvre également certains problèmes open source où Kiwi dit maintenant que certaines parties de son code ne seront plus que binaires à l’avenir et qu’il y a eu des difficultés à trouver tous les fichiers de Raspberry. Si vous cherchez à en acheter un, vous ne trouverez peut-être pas le nom «raspberrysdr» mais [KA7OEI] suggère de rechercher «Nouveau récepteur SDR partagé de réseau en temps réel 16 bits 62M à bande passante», ce qui donne des résultats.

Bien sûr, vous pouvez toujours utiliser un Pi avec un dongle plus conventionnel, et cela fonctionne assez bien. Si vous voulez qu’un Pi transmette simplement, vous pouvez le faire avec un peu plus d’un fil, bien que la qualité puisse ne pas être parfaite. ICI