Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2021
RRF : Réseau Relais Français!

Calendrier des Salons Radio 2020
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

L’ANFR installe à Marseille et Nantes ses premiers capteurs

destinés à mesurer en temps réel les niveaux d’exposition aux ondes

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) met en place des capteurs autonomes de mesure de l’exposition à Marseille et Nantes afin de surveiller son évolution, notamment en prévision de l’ouverture commerciale de la 5G fin 2020. En fonctionnement depuis début mars, ces capteurs montrent d’ores et déjà des fluctuations de l’exposition entre le jour et la nuit, ainsi que des variations liées à la période de confinement.
Dans le cadre de ses missions de surveillance du contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR, en collaboration avec les municipalités de Marseille et de Nantes,  a installé des capteurs autonomes en centre-ville, à proximité d’antennes 5G actuellement en test, afin de surveiller l’évolution de l’exposition. Ces capteurs large bande, fabriqués par le laboratoire EXEM, mesurent une dizaine de fois par jour l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par tous les équipements dans les bandes allant de 80 MHz à 6 GHz. Cette gamme d’ondes inclut la radio FM, la télévision numérique terrestre, le Wi-Fi ou tous les types de téléphonie mobile.
Marseille et Nantes sont les premières villes à avoir installé ces capteurs, actifs depuis le début du mois mars. Ils sont implantés en hauteur et placés à environ 150 mètres d’une antenne 5G expérimentale. Des mesures sont réalisées périodiquement, sur une durée de 6 minutes, à différents moments de la journée et de la nuit. Afin de détecter les fluctuations d’exposition, ces capteurs mesurent les niveaux d’exposition toutes les 2 heures environ. Ces valeurs feront, à partir d’aujourd’hui, l’objet d’une publication en temps réel sur le site de l’ANFR.
Aujourd’hui, le trafic 5G reste faible et correspond uniquement à des tests. Les capteurs reflètent donc principalement l’exposition due aux réseaux 2G, 3G ou 4G. Ils permettront d’analyser l’impact de la 5G sur l’exposition globale du public lors de cette phase d’expérimentation, puis à l’occasion des premiers déploiements commerciaux envisagés à partir de fin 2020.
D’ores et déjà, les valeurs communiquées par ces capteurs permettent de constater que l’exposition globale aux ondes radioélectriques varie régulièrement entre le jour et la nuit : dans l’exemple présenté ci-après (fig. 1), les valeurs mesurées pendant la nuit sont inférieures à 1 V/m et peuvent descendre jusqu’à environ 0,8 V/m. Puis elles remontent pendant la journée pour atteindre des valeurs proches de 1,2 V/m. Ce niveau reste globalement stable en journée.

Suite de l’article ANFR  ICI