Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2021
RRF : Réseau Relais Français!

Calendrier des Salons Radio 2020
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

gb2015_path

Afin de pouvoir profiter au maximum des conditions favorables à la formation de conduits tropo, la période du 26 août au 12 Septembre 2015 à été choisie.

Les phénomènes de propagation des conduits troposphériques continuent de préoccuper les professionnels des radiocommunications et surtout de nous faire rêver, nous radioamateurs passionnés d’hyperfréquences !

Faire parcourir à des ondes électromagnétiques des milliers de kilomètres à la surface du globe terrestre, alors que l’école nous enseigne que les hyperfréquences se propagent en ligne droite a quelque chose de magique et la question que chacun se pose est de savoir où se situe la distance limite?

Il y a quelques jours encore, le record sur 10 GHz était de 2696 km entre l’île de Sal au Cap vert et le sud du Portugal (10 juillet 2010). Cette distance a été allongée de 36 km (!), soit 2732 km par VK7MO/p et VK6DZ/p en date du 5 janvier 2015.

Sur l’initiative de l’équipe détentrice du record depuis le Cap Vert, des premières discussions se sont déroulées en septembre 2013 pour organiser une nouvelle tentative. Finalement suffisamment d’intéressés ont manifesté leur intention de participer à un tel projet. Les préparatifs ont donc démarré au début 2014 pour une expédition en 2015 (Grande Bleue 2015: Projet « MEDATLANTICA »). Cette fois il s’agit de relier Madère avec la Calabre en passant par le détroit de Gibraltar sur une distance d’environ 3030 km en 10 GHz et 5.7 GHz.

Cette idée avait été mentionnée par Joachim/CT1HZE suite au record de juillet 2010.

Il s’agit d’un réel défi, car en plus du détroit de Gibraltar avec son trafic maritime intense, de nombreuses îles au large de la Calabre limitent sérieusement le choix des sites possibles sur la côte italienne. A cela vient s’ajouter le problème de l’homogénéité des conditions météo sur le trajet en Méditerranée et sur l’Atlantique……La suite ICI de l’article de Pierre-André Probst/HB9AZN.