Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2022
ANRPFD TV
nl
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Revue et Chronique SWL Nationale
nl
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Associations Partenaires de l’ANRPFD
DXWATCH-Cluster
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Twitter
Prévisions Météo

Transmission de puissance sans fil utilisant 10 GHz

Paul Jaffe KJ4IKI et l’équipe du U.S. Naval Research Laboratory ont réussi à transférer 1,6 kw de puissance sur un chemin de 1 km en utilisant le 10 GHz.
L’objectif était de démontrer la puissance rayonnante de 1 kW de puissance électrique sur une distance de 1 km en utilisant 10 GHz.
Les deux sites utilisés étaient le champ de recherche de l’armée américaine à Blossom Point dans le Maryland et l’émetteur Haystack Ultrawideband Satellite Imaging Radar (HUSIR) du Massachusetts Institute of Technology (MIT). ‘La raison de fixer ces objectifs est de pousser cette technologie plus loin que ce qui a été démontré auparavant », a déclaré Paul Jaffe Ph.D., de Power Beaming and Space Solar Lead. ‘
Vous ne voulez pas utiliser une fréquence trop élevée car elle peut commencer à perdre de la puissance dans l’atmosphère’, a déclaré Rodenbeck. « Le 10 GHz est un excellent choix car la technologie des composants est bon marché et mature. Même en cas de fortes pluies, la perte de puissance est inférieure à 5 %. »
Dans le Maryland, l’équipe a dépassé son objectif de 60 % en diffusant 1,6 kW sur un peu plus de 1 km. Sur le site du Massachusetts, l’équipe n’avait pas la même puissance de crête, mais la puissance moyenne était beaucoup plus élevée, fournissant ainsi plus d’énergie. Jaffe a déclaré que ces démonstrations ouvrent la voie au rayonnement de puissance sur Terre, dans l’espace et de l’espace à la Terre en utilisant des densités de puissance dans les limites de sécurité fixées par les organismes de normalisation internationaux.
‘En tant qu’ingénieurs, nous développons des systèmes qui ne dépasseront pas ces limites de sécurité’, a déclaré Jaffe.
‘Cela signifie qu’il est sans danger pour les oiseaux, les animaux et les humains.’ ICI  –