Adhérer à l’ANRPFD
Calendrier des Salons Radio 2019
ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!
QTR UTC
Faire un don
News ANRPFD depuis 26/02/2017
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Petites Annonces
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

Crédit Photo WAFA

C’est au niveau du Palais des raïs – Bastion 23 que l’Association des Amateurs radio algériens (ARA) a célébré, son 50e anniversaire. Fondée le 23 mars 1963, cette association de bénévoles à but non lucratif, qui compte plus de 5.000 membres répartis sur tout le territoire national, a voulu marqué l’événement par l’organisation d’une conférence sur les différentes étapes de son évolution et son cheminement.

Cette rencontre qui a regroupé une centaine de présentateurs de Radioamateurs venus de différentes régions du pays, a prévu une intervention du président de l’Union internationale des Radioamateurs « Région une », M. Hans Blondel Farman, portant sur notamment sur le rôle de cette institution qui compte parmi ses adhérents 60 pays, dont l’Algérie.
M. Farman  qui s’est largement étalé sur le rôle de l’organisation qu’il dirige et qui tend à encourager la fraternisation et promouvoir et coordonner le Radioamateurisme dans le monde.
Le président de l’Union a saisi, également, l’occasion pour attirer l’attention des participants sur l’importance du service radioamateur pour la communauté.
A ce sujet, il a mis l’accent sur l’impact des associations de Radioamateurs sur la vie sociale des individus et le rôle qu’elles peuvent jouer lors des catastrophes naturelles, en mettant sur place un réseau d’urgence afin d’assurer les continuités des transmissions.
Pour sa part, M. Afif Benlagha 7XRO, président de l’ARA, a fait savoir que la mission de l’association est d’intérêt général à caractère scientifique, culturel et humanitaire, intervient, notamment, sur un plan national pour l’accompagnement des jeunes visant à favoriser la mise en place et le développement de cette noble activité.
Article de Kamélia H. ICI