Adhérer à l’ANRPFD
Calendrier des Salons Radio 2019
ADHEREZ ANRPFD – PAYPAL Facile!
QTR UTC
Faire un don
News ANRPFD depuis 26/02/2017
WIMO
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Petites Annonces
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

Position de la SARL sur la proposition française de la CMR-2023

La SARL (South African Radio League) a reçu plusieurs demandes de clarification et d’informations concernant la récente proposition française concernant l’extension des fréquences pour les services mobiles aéronautiques, y compris la bande de radio amateur de 2m .

La SARL répond comme suit:

Le partage de la bande 1 240 – 1 300 MHz avec le système de navigation par satellite Galileo et la proposition de la France d’étudier une gamme de fréquences, y compris la bande amateur de 144 MHz, pour de futures applications aéronautiques primaires ont été examinés à la Conférence européenne des postes et télécommunications. L’équipe de projet A des administrations de télécommunications (CEPT), l’un des groupes à la tête des préparatifs de la CMR-19. La réunion de la CEPT a examiné les points de vue selon lesquels la question Galileo ne justifiait pas actuellement un point de l’ordre du jour de la CMR-23 et devrait faire l’objet d’une première enquête au sein de la CEPT. La proposition de nouvelles fréquences aéronautiques comprenant 144 MHz n’a malheureusement pas été vivement opposée par les autres administrations et a été reportée à la réunion de haut niveau du CEPT-CPG en août de cette année.

La CEPT prendra ses décisions finales du 26 au 30 août 2019 lors de la réunion du groupe de planification de la conférence de la CMR-19 sur des propositions qui seront ensuite présentées à la CMR-19 de l’UIT en octobre. Si cela avait été convenu à la CMR, l’Union internationale des télécommunications (UIT) commencerait à les travailler en novembre 2019 et ce travail se poursuivrait de 2020 à 2023 pour la CMR-23.
Les différentes organisations de Radioamateurs dans les pays de la CEPT collaborent avec leurs autorités pour empêcher que la proposition ne soit inscrite à l’ordre du jour de la CMR-23. La région 1 de l’IARU a exprimé sa vive opposition lors de la réunion de l’équipe A du projet CEPT et continuera de le faire.

En Afrique du Sud, les points de l’ordre du jour de la CMR-19 et les propositions de points de l’ordre du jour sont examinés par le Groupe de travail national de préparation de la CMR-19, dirigé par le Département de la communication, et sur la position adoptée par l’Afrique du Sud. Les positions de l’Afrique du Sud sont sollicitées pour obtenir un soutien au niveau de la SADC, puis à l’approche de l’Union africaine des télécommunications pour l’Afrique du Sud, qui doit être adoptée en tant que position africaine. La SARL est un membre permanent du CTNP et participe à toutes les réunions et groupes de discussion. Le CTNP se réunira en septembre pour examiner les points de l’ordre du jour définitifs et soumettre sa position au Conseil des ministres pour approbation, devenant ainsi la position finale et un document de synthèse destiné aux délégués participant à la CMR-19 en Égypte. L’Afrique du Sud accueillera l’UAT APM4 à la fin du mois d’août, où la position africaine sur les points de l’ordre du jour sera finalisée. La SARL représente l’IARU lors de cette réunion.

« Il est compréhensible que les gens soient préoccupés par ces développements », a déclaré le président de la SARL, Nico van Rensburg, ZS6QL. La SARL est pleinement en contact avec les discussions et fera pression lors de la réunion du CNPT pour que l’Afrique du Sud vote contre la proposition française si elle est appuyée par la CEPT et présentée à la discussion pour en faire un point à l’ordre du jour de la CMR-23. a noté que si la proposition française faisait l’objet de l’ordre du jour de la CMR-23, plusieurs groupes d’étude seraient formés pour examiner la faisabilité de la proposition. La SARL fera pression pour que les autorités sud-africaines aient un membre du groupe d’étude concerné et le préviennent en conséquence.
Nico van Rensburg a déclaré comprendre parfaitement les préoccupations exprimées dans les différents médias, tout en mettant en garde contre la création d’un battage publicitaire excessif. « La SARL est parfaitement au courant de la situation. J’invite les radioamateurs à montrer comment ils valorisent le spectre de fréquences dont ils disposent en étant actifs sur le groupe. La bande en discussion par d’autres, la bande de 2 mètres, offre de nombreux défis et activités intéressants.Je vous exhorte à prendre part aux diverses activités, parler en ville, participer à une activité lointaine, utiliser un satellite avec le Yagi AMSAT SA 2 m / 70 cm récemment lancé, assister à l’atelier VHF qui se tiendra le 20 juillet 2019 au NARC.

« Les fréquences radio sont recherchées par de nombreuses organisations et intérêts commerciaux. Il existe des groupes qui surveillent l’occupation du groupe sur une base continue et recherchent des groupes où l’activité est faible. Mon conseil est de ne pas simplement écouter, mais d’être actif. que d’autres prétendent satisfaire leurs besoins en spectre. Soyez radioactifs, faites entendre votre voix sur les bandes. « 

La proposition française est une illustration claire, si jamais il en fallait une, pour que la radio amateur aux niveaux national et international puisse parler d’une seule voix, alors c’est maintenant. Une société nationale représentative forte est essentielle pour faire entendre cette voix. Si vous n’êtes pas encore membre de la SARL, inscrivez-vous maintenant et faites partie d’une voix nationale forte pour assurer l’avenir de la radio amateur. « 

La SARL travaille aux niveaux national et international pour contribuer à un résultat positif pour les prochains points de la Conférence mondiale des radiocommunications-19 et les propositions d’ordre du jour de la CMR-23.

South African Radio League