Adhérer à l’ANRPFD en 2020
RRF : Réseau Relais Français!

Calendrier des Salons Radio 2020
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Grey Line
Relais Radioamateur
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

Une borne WiFi installée au sommet de la tour Montparnasse brouillait le radar Météo de Trappes !

Météo France dispose de plusieurs radars hydrométéorologiques répartis sur le territoire français pour localiser et quantifier les précipitations (pluie, neige, grêle) et mesurer leur intensité. Le radar météorologique de Trappes (Yvelines) a été l’objet d’un brouillage faussant ses observations. Météo France a alors saisi les services de l’ANFR en charge du Contrôle du Spectre, pour instruire ce cas de brouillage. C’est l’équipe de contrôleurs techniques du Centre de Contrôle International de Rambouillet, antenne régionale, qui a pris le dossier en charge.
Les éléments techniques fournis par Météo France montraient que la perturbation était  intermittente, ce qui a rendu sa détection et sa localisation particulièrement complexes. Afin d’obtenir le maximum d’informations pour caractériser le signal perturbateur, l’ANFR a effectué des mesures sur le radar, qui ont permis de déterminer que l’équipement perturbateur était un émetteur RLAN (réseau local sans fil) ou WiFi émettant dans la bande des 5 GHz. Toutefois, l’équipement brouilleur peut se trouver n’importe où dans la direction de l’azimut concerné jusqu’à plus de 100 km, les radars météo étant très sensibles !
Les recherches ont débuté dans la zone urbanisée de Saint-Quentin-en-Yvelines jusqu’au premier obstacle naturel à environ 7 km, sans succès. Les contrôleurs ont poursuivi leurs recherches jusqu’à l’obstacle suivant : la forêt de Fausses Reposes. Le caractère intermittent du brouillage a contraint les agents de l’ANFR à intervenir plusieurs fois dans cette zone. Après ces interventions infructueuses, les autres obstacles possibles dans l’azimut étaient la tour UFIMEG à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) et la Tour Montparnasse (Paris). Les recherches autour de la tour UFIMEG n’ayant rien donné, les agents se sont rendus au dernier étage de la Tour Montparnasse, où ils ont pu distinctement visualiser sur leurs appareils l’adresse MAC de l’équipement RLAN incriminé. Une recherche approfondie les a menés jusqu’à un point d’accès WiFi qui s’avère être utilisé pour le transfert de données d’une borne à « selfie » positionnée sur la terrasse panoramique !            
Le jour même, les agents de l’ANFR et le propriétaire de la borne WIFI ont mis fin au brouillage. Celui-ci a été notifié d’une taxe de 450 € pour frais d’intervention suite à l’infraction commise.
A noter que le responsable d’un brouillage encourt par ailleurs des sanctions pénales qui peuvent aller jusqu’à six mois d’emprisonnement et 30.000€ d’amende en application de l’article L39-1 du CPCE.
Une partie de la bande de fréquences 5 GHz est ouverte aux réseaux locaux sans fil (RLAN) utilisés pour du transfert de données ou un accès WIFI, sans redevance et sans délivrance d’une autorisation individuelle par l’Arcep. Elle est néanmoins assortie d’un certain nombre de règles à respecter pour permettre la cohabitation des différentes applications qui utilisent la bande 5 GHz et ne pas perturber les utilisateurs autorisés de ces fréquences, en particulier les radars météo.
Retrouvez les informations détaillées dans la fiche pédagogique dédiée.

Source ANFR