Site Associatif ANRPFD
ANRPFD TV
nl
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
CLUSTER F8BDX
nl
QTR UTC
Revue et Chronique SWL Nationale
nl
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Grey Line
Relais Radioamateur
Associations Partenaires de l’ANRPFD
DXWATCH-Cluster
Twitter – Facebook
Catégories
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF

Bienvenue au Solar Influences Analysis Data9 Center » (SIDC), qui est le département solaire de recherche en physique de l’Observatoire Royal de Belgique . Le SIDC comprend le Centre mondial de données pour l’indice d’activité solaire et le Centre d’alerte ISES de la Région de Bruxelles pour les prévisions météorologie spatiale.

Prévisions de l’Activité Solaire
Infos du SIDC-ON-RWC BELGIUM

ICI en anglais ou ICI

L’activité d’éruption solaire est revenue aux niveaux bas des 24 derniers heures. Seules des éruptions de classe C ont été observées. La plus grande fusée éclairante était une fusée de classe C5.5 de la région active NOAA 3235 le 26 février culminant à 12h00 UTC.
La région active 3234 de la NOAA est restée calme et semble stable, mais continue d’être la région la plus complexe du disque. Les autres régions étaient stable ou en décomposition. L’activité d’éruption au cours des prochaines 24 heures est attendue rester principalement à des niveaux bas avec des fusées éclairantes de classe C, et une faible possibilité de fusée de classe M.
Plusieurs éjections et flux de masse coronale ont été observés dans l’imagerie coronographe SOHO/LASCO disponible et détectée automatiquement par le Outil Cactus au cours des dernières 24 heures. Pas de masse coronale claire dirigée vers la Terre des éjections ont été identifiées. Le halo asymétrique associé à la CME  a une fusée  M6.3 apparaissant dans le champ de vision SOHO/LASCO-C2 le 25 février à 19h36 UTC a été estimé avoir une composante dirigée vers la Terre compte tenu de la source emplacement sur le disque et l’étendue du halo dans les images coronographiques du CME.
Les exécutions du modèle indiquent une arrivée estimée plus tard aujourd’hui vers 18h00 UTC le 27 février 2023.
Le flux de protons supérieur à 10 MeV est lentement revenu en dessous de seuil 10 pfu au cours des dernières 24 heures. Le flux de protons devrait revenir à des niveaux de fond au cours de la journée précédente.
Le flux d’électrons de 2 MeV était inférieur au seuil de 1000 pfu et devrait rester sous ce seuil au cours des prochains jours. La fluence électronique sur 24 heures était à des niveaux normaux et devrait être à des niveaux normaux au cours des 24 prochaines heures.
L’environnement du vent solaire près de la Terre était sous l’influence d’une lente régime des vents. Le 26 février, vers 18h00 UTC, le vent solaire commence à souffler amélioré. Un choc a été observé à 18h43 UTC avec un saut de vitesse du vent solaire de 479 km/s à 547 km/s et le champ magnétique interplanétaire total passant de 9 nT à 19 nT. Cela a marqué l’arrivée attendue du CME qui a quitté le Soleil le 24 février. La vitesse du vent solaire a entre-temps portée à plus de 700 km/s. Le magnétique interplanétaire vers le sud cde la omposante, Bz, a été principalement vers le sud atteignant -18 nT. Actuellement, à partir de 10h30 UTC, le vent solaire a encore augmenté pour atteindre 830 km/s. D’autres données sont nécessaires pour évaluer l’origine de cette augmentation, il pourrait indiquer l’arrivée prévue du CME du 25 février, ou le flux à grande vitesse du trou coronal de polarité négative équatoriale, ou une combinaison des deux effets.
Les conditions géomagnétiques ont atteint des niveaux de tempête modérés à majeurs (K-BEL=5, et Kp-NOAA=7). D’autres épisodes de géomagnétique modéré on peut s’attendre à des tempêtes au passage de la  CME. Source SIDC.