Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2022
ANRPFD TV
nl
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Revue et Chronique SWL Nationale
nl
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Associations Partenaires de l’ANRPFD
DXWATCH-Cluster
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Twitter
Prévisions Météo

Les « ancres de bateau » reçoivent un peu d’aide
numérique pour rester sur la fréquence

Dans le commerce Radio amateur, des équipements tels que les anciennes unités Drake [Dr. Scott M. Baker] a dans sa radio shack sont souvent appelés « ancres de bateau ».
Il fait référence à de grosses radios lourdes qui étaient peut-être un peu sur-conçues par rapport à l’état de l’art à l’époque où elles ont été conçues, et il est en fait dommage que le nom ait pris une connotation péjorative, car certains de ces équipements sont solide comme un roc un demi-siècle ou plus après sa construction.
Mais les équipements plus anciens sont souvent plus difficiles à utiliser, du moins par rapport aux radios plus récentes avec des microcontrôleurs et des oscillateurs plus stables à l’intérieur.
Pour rendre sa configuration Drake ‘Twins’ des années 1970, composée d’un récepteur et d’un émetteur séparés mais liés, un peu plus amusante à utiliser, [Scott] a proposé ce projet DDS-VFO basé sur Raspberry Pi pour maintenir ses ancres de bateau à flot. Par rapport à l’oscillateur à fréquence variable réglé mécaniquement d’origine dans le récepteur Drake, la méthode de synthèse numérique directe promet plus de stabilité, ce qui signifie moins de coups de coude pour rester sur la fréquence.
Lisez l’article complet de Hackaday et regardez la vidéo ICI