Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2021
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

Les données de l’ANFR : l’open data pour un maximum de transparence

Depuis 2015, l’ANFR a entrepris une démarche d’ouverture de ses données avec sa mission historique de gestion des fréquences et des sites radioélectriques en France. Ainsi, les premières données à avoir été publiées en open data sont celles relatives aux stations radioélectriques de puissance supérieure à 5 Watts. Depuis 2017, l’ANFR publie également les résultats de mesures de débit d’absorption spécifique[1] (DAS) réalisées dans le cadre de sa mission de contrôles de surveillance du marché visant à s’assurer du respect, par les constructeurs, de la réglementation européenne applicable aux téléphones portables. Sont ensuite venus s’ajouter les résultats de mesures réalisées à proximité de compteurs communicants, dans le cadre du dispositif national de surveillance de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques dans la bande 9 kHz – 100 kHz, puis des informations sur les équipements radioélectriques maritimes associées à un Maritime Mobile Service Identity (MMSI) et au numéro d’immatriculation des navires.
Et depuis mars 2021, l’ANFR publie régulièrement en open data les résultats des mesures de capteurs fixes qu’elle a commencé à installer dans plusieurs grandes villes afin de surveiller l’évolution de l’exposition du public aux ondes avec l’arrivée de la 5G. A ce jour, des capteurs ont été installés à Bordeaux, Marseille, Nantes, Paris et Mulhouse. A terme, les données recueillies lors de la campagne de mesures 5G, qui permettront de comparer les expositions avant et après la mise en service d’antennes 5G, seront également disponibles.
Les données de l’ANFR en open data sont disponibles sur :
Cartoradio.fr – Ce site de l’ANFR présente des informations sur l’emplacement des sites radioélectriques dont les installations ont une puissance de plus de 5 watts, les services portés par ces installations et les mesures d’exposition aux ondes électromagnétiques. Les services se déclinent en six catégories : téléphonie mobile, diffusion radio, diffusion télévisuelle, faisceaux hertziens, réseaux professionnels et « autres ». Les données proposées sur ce portail sont traitées et fournissent des informations cartographiées. Des extractions de données sur les sites radioélectriques et les mesures sont également possibles via la création d’un compte gratuit.
https://www.cartoradio.fr/
Data.anfr.fr- Cette autre plateforme de l’ANFR donne accès à 5 jeux de données en téléchargement : les données de l’observatoire des réseaux mobiles, les résultats de mesure de DAS de téléphones portables, les résultats de mesures d’ondes émises par des compteurs communicants réalisées in situ, les informations sur les équipements radioélectriques embarqués sur les navires et les résultats des mesures des capteurs fixes installés par l’ANFR.
https://data.anfr.fr/
Data.gouv.fr– Ce portail est le site officiel de l’open data du gouvernement français. L’ANFR y met à disposition un jeu de données sur l’ensemble des sites radioélectriques en France métropolitaine et dans les DOM-COM. Il est constitué de 5 tables et propose un niveau d’information allant jusqu’à l’antenne et la bande de fréquences utilisée.
L’ANFR publie aussi sur ce site deux autres jeux de données, qui sont les mêmes que sur data.anfr.fr/ à savoir : un jeu de données sur les équipements radioélectriques embarqués sur les navires et sur les résultats des mesures des capteurs fixes. A noter que le site data.gouv.fr conserve l’historique de ces jeux de données pouvant remonter jusqu’à 2015 pour les données des sites radioélectriques. ICI
L’un des objectifs de cette démarche open data est notamment de mettre à disposition, dans l’espace public, de grands volumes de données pour que les personnes intéressées puissent s’informer, les retraiter ou les croiser pour créer de nouveaux services. Retrouvez en bas de page du site data.gouv.fr six exemples de réutilisation des données de l’ANFR.
[1] Le DAS mesure la quantité d’énergie qu’absorbe localement le corps (tête, tronc, membre) lorsqu’il est exposé aux ondes électromagnétiques permettant au téléphone mobile de communiquer avec les antennes-relais.