Site Associatif ANRPFD
Adhérer à l’ANRPFD en 2021
RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français
Nos Moyens de Communications
ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!
QTR UTC
Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017
Propagation
Relais Radioamateur
Grey Line
Relais Radioamateur
Chronique SWL Nationale ANRPFD
nl
Associations Partenaires de l’ANRPFD
Cluster-DX-FOR-ME
Twitter – Facebook
Catégories
Twitter infos
Liens Techniks, Om, RC, Divers
Propagation Bandes HF
Cluster Dx Fun
Twitter
Prévisions Météo

Fondements de la radio amateur
L’excitation est palpable …

Je regarde les composants. Ne cherche pas, regarde. Je les ai assis sur le banc devant moi. Une collection de six condensateurs variables et six inductances. Il y a aussi une diode au germanium, une maquette, des fils de connexion et deux connecteurs.
Je n’ai pas vraiment besoin de beaucoup de condensateurs ou d’inducteurs et à vrai dire, une planche à pain est exagérée, mais je me suis retrouvé à entrer dans l’esprit des choses et pour le petit investissement, cela semble être la chose à obtenir pendant que vous plongez votre orteil dans l’art du prototypage de circuits électroniques.
Je remarque quelque chose d’étrange en regardant ces composants, une sensation familière à certains égards, des papillons dans mon estomac. C’est exactement le même sentiment que lorsque je m’assois à la radio, me préparant à parler dans le microphone au moment où je lance un réseau de radio hebdomadaire, quelque chose que j’ai maintenant fait environ 480 fois, sans parler des moments où je le faisais. 1600 interviews ou diffusées en direct dans le monde entier.
Je mentionne cela parce qu’à bien des égards, c’est un événement capital, pas pour le monde, pas pour l’humanité, pas même pour le passe-temps, mais pour moi. C’est la première fois que je construis un circuit entièrement à partir de zéro, pas de circuit imprimé pré-fabriqué, pas de composants présélectionnés, pas d’instructions de montage, juste moi, des formules de résonance et l’espoir d’avoir compris ce qu’ils représentent et que les composants que j’ai sélectionnés feront ce que mes calculs disent qu’ils devraient.
Pour rendre cela encore moins excitant, il n’y a pas d’alimentation externe, rien qui va faire boum ou laisser la fumée magique s’échapper, rien qui se cassera si je me trompe, mais quand même.
L’autre jour, j’ai reçu un e-mail de Phil, WF3W. Nous échangeons des courriels depuis quelques années maintenant. Il est membre du Mt Airy VHF Radio Club en Pennsylvanie aux États-Unis.
Son e-mail décrivait une question intéressante. Qu’est-ce qui passionne les nouveaux amateurs à l’ère de l’omniprésence du World Wide Web? En tant que passe-temps, nous attirons de nouveaux membres chaque jour. Beaucoup d’entre eux viennent dans la communauté via les médias sociaux, plutôt que d’utiliser des choses qui sont plus traditionnellement considérées comme de la radio comme HF DX, établissant des contacts longue distance à l’aide de Radio HF, plutôt que d’échanger des courriels concis ou des messages instantanés via l’interconnexion du monde. englobant le monstre d’Internet.
La réponse m’est venue facilement, puisque la semaine dernière nous avions un nouvel amateur, Dave VK6DM qui a établi son tout premier contact HF longue distance entre l’Australie et les États-Unis. Son niveau d’excitation était contagieux et c’est quelque chose que j’ai constaté régulièrement.
Quelqu’un parle d’antennes à boucle magnétique et la prochaine chose que six amateurs sont en train de construire. Une personne commence à jouer avec des satellites et avant que vous ne vous en rendiez compte, des YAGI sont en cours de construction et les gens décrivent leurs aventures.
La même chose est vraie avec ma radio à Cristal. J’en ai parlé à plusieurs reprises et les gens déterrent leurs vieux kits et racontent des histoires sur la façon dont ils ont grandi avec leur père en train de fabriquer une Radio à cristal.
C’est ce qui excite les nouveaux amateurs. Internet n’est qu’une excuse pour se retrouver, tout comme F-troop est une excuse pour que les gens allument leur outil de communication de choix à minuit UTC un samedi matin pour parler Radioamateur pendant une heure.
Mon enthousiasme vient d’essayer de nouvelles choses et tout comme la saisie d’un microphone pour la première fois, il y a cette expérience presque viscérale d’anticipation associée au démarrage.
Je suis toujours en train de déterminer comment je veux construire mon nouveau jouet et comment procéder pour tester si cela fonctionne réellement et ce qu’il faut rechercher si ce n’est pas le cas. J’essaie de résister à l’outillage avec des outils fous comme les générateurs de signaux et les oscilloscopes, en optant plutôt pour des choses que j’ai déjà, comme les compteurs LC et mes oreilles.
J’ai hâte de pouvoir partager comment ça se passe. Je suis Onno VK6FLAB