Site Associatif ANRPFD

ANRPFD TV

nl

RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français

Nos Moyens de Communications

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

CLUSTER F8BDX

nl

QTR UTC

Revue et Chronique SWL Nationale

nl

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Grey Line

Relais Radioamateur

Associations Partenaires de l’ANRPFD

DXWATCH-Cluster

Twitter – Facebook

Catégories

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

Administrations de Tutelle

    • Saga CMR-23 – point 9.1b : Actualités ANFR
    • La protection de Galileo vis-à-vis des usages amateur 1200/1300MHz
    • La protection de la radionavigation par satellite (Galileo) dans la bande 1240-1300 MHz vis-à-vis des stations du service amateur ;

Le point 9.1b de l’ordre du jour de la CMR-23 doit permettre de déterminer si des dispositions doivent être prises pour garantir la protection du service de radionavigation par satellite (espace vers Terre) vis-à-vis des attributions au service d’amateur et au service d’amateur par satellite dans la bande de fréquences 1240 -1300 MHz.Cette bande (voir Figure 1) est attribuée au service de radionavigation par satellite (SRNS) à titre primaire. Elle est ainsi utilisée par divers systèmes du SRNS mondiaux ou régionaux (GALILEO, GLONASS, COMPASS, GPS, QZSS…) et pour diverses applications, notamment les services de localisation de haute précision utilisés par les récepteurs Galileo.

Toutefois, cette bande est aussi attribuée à titre secondaire aux services d’amateur et d’amateur par satellite. Le plan d’utilisation des bandes de l’Union internationale des radioamateurs (IARU) fait ainsi apparaître un éventail de types d’émissions à bande étroite et à bande étendue (Figure 1).

FIGURE 1

Relations entre les diverses utilisations des systèmes du SRNS dans la bande de fréquences 1 240-1 300 MHz et les plans de fréquences des services d’amateur et d’amateur par satellite.

Quels sont les avantages du Radioamateur ?

L’acquisition de nombreuses connaissances liées au Radioamateurisme:

  • L’étude de la propagation des Ondes suivant les activités Solaires
  • L’apprentissage des bases de la Radio et de la Radioélectricité
  • La communication avec des Radioamateurs du monde entier
  • La réglementation des Radioamateurs et des Radioamateurs par satellites
  • La Promotion du Radioamateurisme auprès des jeunes, des médias de la presse écrite et Audiovisuelle.
  • La participation à des événements et des concours Radioamateurs
  • La construction de son propre équipement, quand les connaissances techniques sont suffisantes….
  • Apprendre la Télégraphie (CW) (Morse)…. et participer à des réseaux nationaux et internationaux….

 

Le Radioamateur a une activité passionnante qui permet de communiquer à travers le monde avec d’autres passionnés Radioamateurs du monde entier.
Il s’agit d’un loisir qui permet d’acquérir de nombreuses connaissances liées au Radioamateurisme !

Qui peut devenir Radioamateur ?

N’importe qui peut devenir Radioamateur, à condition d’obtenir une licence de l’Union internationale des télécommunications (UIT), dont cette licence Radioamateur est délivrée par l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) . Un examen de Réglementation et de Connaissances Techniques Radioamateur  se passe dans les centres d’examens  de  L’ANFR.

Qu’est-ce qu’un Radioamateur ? ICI

Le Radioamateur est une personne qui a reçu une autorisation officielle de communiquer sur les ondes radio avec d’autres  Radioamateurs, qui sont légalement autorisées. Sa passion  et la soif pour la branche scientifique le conduit à faire de l’autoformation, beaucoup de Radioamateurs sont autodidactes.
Ces communications se font sur les bandes de fréquences allouées par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) aux services Radioamateurs et  Radioamateurs par satellite.

L’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (A.R.C.E.P), attribue les Fréquences dédiées aux Radioamateurs et la Réglementation  Radioamateur.
Le Radioamateur pratique une activité à caractère technique, ses compétences sont contrôlées et accessibles à toutes et à tous.
L’administration de tutelle des services amateurs et amateurs par satellite, gérer par L’ANFR (Agence Nationale des Fréquence) délivre un certificat d’Opérateur Radio (Radioamateur) puis ensuite lui attribue un indicatif.

Pour être Radioamateur comment débuter?

  • Passez un examen d’Opérateur Radio (Radioamateur) ANFR ICI
  • Obtenir une licence Radioamateur
  • Acheter ou construire votre équipement Radioamateur
  • Installer des Antennes, conforme au Droit à l’Antenne ICI
  • Enfin commencer à communiquer  (QSO)!

Les avantages d’être Radioamateur ?

  • L’acquisition de nombreuses connaissances liées au Radioamateurisme
  • L’étude de la propagation des Ondes suivant les activités Solaire
  • L’apprentissage des bases de la radio et de la Radioélectricité
  • La communication avec des Radioamateurs du monde entier (Trafic Radio)
  • La réglementation des Radioamateurs et des Radioamateurs par satellites
  • La Promotion du Radioamateurisme auprès des jeunes, des médias de la presse écrite et Audiovisuelle.
  • Secours lors d’évènements en cas de Catastrophes Naturelles et d’Incidents graves
  • La participation à des événements et des concours Radioamateurs
  • La construction de son propre équipement, quand les connaissances techniques sont suffisantes….

Que font les  Radioamateurs ?

Au début de la Radio, les Radioamateurs ont fait un immense travail de pionnier en découvrant les ondes, entre autres les ondes courtes (OC). Les techniques étaient très élémentaires et le Radioamateur était un physicien et un technicien, construisant ses appareils, mais  aussi fabriquant les composants nécessaires à la  construction de ses montages : émetteur-récepteur et antennes.
Depuis l’époque des débuts de la Radio, l’électronique a eu un tel développement  par la miniaturisation des composants et de l’évolution de la technique, qu’il est devenu difficile de construire des appareils d’émission – réception présentant des performances comparables à celles des appareils commerciaux.
Seuls quelques Radioamateurs spécialistes se risquent à faire des constructions qui rivalisent avec les appareils du commerce et quelques fois avec des performances supérieures.
Le Radioamateur peut construire des antennes plus performantes que celles qu’il trouve sur le marché. Le Radioamateur est celui qui réalise des constructions personnelles, les appareils de sa station, qui connaît son émetteur-récepteur non commercial à fond et qui peut le réparer en cas de panne, éventuellement le modifier pour obtenir des performances supérieures.

Comment devient-on Radioamateur

Le Radioamateur doit posséder  un minimum de connaissances techniques et connaitre les normes en vigueur pour la construction et maîtriser l’exploitation d’une  station Radioélectrique.
L’examen est cependant accessible à tous, moyennant un minimum de préparation et d’engagement personnel. Lorsque le candidat Radioamateur a réussi le contrôle de connaissances (Examen), il reçoit un certificat d’opérateur . Ce dernier est obtenu à vie. Il se voit aussi attribuer un indicatif  Radioamateurs officiel.
Le contrôle de connaissances est organisé par l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) , autorité de tutelle des Radioamateurs.
La préparation à l’examen de contrôle peut se faire soit chez soi, à l’aide de documents et de cours, soit dans un Radioclub où des formateurs enseignent, suivant un programme de formation bien établit ICI , ou sur les vidéos de sites Web Radioamateurs, qui préparent à l’examen d’opérateur Radio en donnant tous les conseils nécessaires à la réussite . (Voir ICI)

L’ANFR  ICI délivre pour le compte du ministère la licence et les Indicatifs.
La taxe  de passage de l’examen d’Opérateur Radio (Radioamateur) et la taxe sur la  licence de stations (09/01/2019) Radioamateurs ont été supprimées. 9

Comment les Radiosamateurs trafiquent  entre les Station?

Par les ondes. Surtout en HF, (Haute Fréquence), mais peuvent aussi parler en  VHF, ou en UHF ou autres modes.  Bien souvent, on retrouve le Radioamateur dans sa Station, chez lui, dans un local dédié à sa passion. On y retrouve tout un tas d’appareil, ou depuis son véhicule et grâce à tous ces  matériels, récepteurs, haut-parleurs, micros, Émetteurs Ondes courtes… sans oublier ces immenses antennes installées à l’extérieur de leur habitation. Ils peuvent trafiquer depuis leur véhicule. C’est un plaisir, une passion. Certains Radio amateurs sont branchés toute la journée et contactent  le monde entier. Ils parlent surtout en français ou en anglais, mais aussi en espagnol en italien, en allemand…. Il y a même des concours. On peut se s’installer au pied d’un monument, d’un moulin, d’un château, d’un fort, d’un phare…. et c’est à celui qui parvient à contacter le plus rapidement  de nombreux d’autres Radioamateurs. 

Quelles sont les nombreuses activités  des Radioamateurs

Les activités  sont très variées et chacun s’oriente en fonction de ses intérêts…..La suite ICI et à suivre…..

Qui sont les Radioamateurs ?

jeune-radioamateur

L’Examen et la Licence sont gratuits

LE RADIOAMATEURISME est une Passion (Hobby)

C’est l’activité par laquelle des personnes ayant la passion de la Radio, pratiquent la communication et la technique sans but lucratif. Le terme « amateur » s’entend par opposition au terme « professionnel » non-péjoratif et cette passion est exercée comme une passion. Cette pratique de communication reste privée, non-commerciale, et demande un haut niveau de connaissances techniques.

Qui sont les Radioamateurs ?

Ce sont des personnes, qui ont pour centre d’intérêt la Radioélectricité, les communications en général. Ils ont reçu l’autorisation officielle de communiquer, par radio, avec d’autres personnes, elles aussi légalement autorisées. Ces communications se font sur les bandes de fréquences allouées par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) aux services Radioamateurs et Radioamateurs par satellites.
Le Radioamateur pratique une activité à caractère technique; ses compétences sont contrôlées par l’administration de tutelle des services amateurs. L’ANFR délivre un certificat d’opérateur Radioamateur (après réussite de l’examen d’Opérateur Radio) et attribue un indicatif.
Les Radioamateurs doivent s’acquitter  annuellement d’une redevance pour exercer son activité.
Il n’est possible d’émettre sur une bande amateur qu’après réception de sa licence et de son Indicatif personnel, obtenus après un examen portant sur la technique radioélectrique et la réglementation ce qui permet d’installer une station Radioélectrique privée.

Le Certificat :

Un examen gratuit comportant 2 parties sous forme de QCM sur un ordinateur :

La législation en vigueur

  • L’épreuve concernant la « Réglementation » relative aux radiocommunications et aux conditions de mise en œuvre des installations des services d’amateurs comporte 20 questions présentées sous forme de QCM.

Connaissances techniques et théoriques.

  • L’épreuve « Technique » portant sur l’électricité et la radioélectricité comporte également 20 questions sous un même mode de QCM.

Après le succès de l’examen et  une demande d’indicatif, une autorisation d’émettre est accordée sous forme de licence par l’autorité officielle compétente (ANFR avec l’accord du 1er Ministre) et d’un certificat d’opérateur Radio, puis la délivrance d’un  indicatif pour la station d’émission Radioamateur.
La disponibilité du Radioamateur, son désir de servir, l’efficacité reconnue avec laquelle il utilise son matériel personnel, son sens du devoir, fait de lui un auxiliaire précieux pour les autorités de l’État qui le sollicite  en cas d’Urgence.

Ou passer l’examen d’Opérateur Radio ICI  :

ANFR ICI

La carte ci-dessus peut être utilisée comme guide pour la prise en charge des fréquences ionosphériques NVIS et pour générer des prévisions HF en temps réel (par exemple, des cartes HAP horaires) pour aider le communicateur radio HF.

The above map can be used as a guide to NVIS ionospheric frequency support and to generate real time HF predictions (eg Hourly HAP charts) to assist the HF radio communicator.

Copyright © 2022. All Rights Reserved.ANRPFD

ICI

ATTRIBUTION LES INDICATIFS
ET DES CERTIFICATS RADIOAMATEURS

(Suite au rapport annuel du 10/07/2022 ANFR)

L’ANFR assure la gestion administrative de l’activité radioamateur pour le compte du ministre chargé des communications électroniques.
Elle délivre les autorisations pour les indicatifs personnels ou spéciaux, pour les Radioclubs et les stations répétitrices.
Elle organise des sessions d’examen pour l’obtention du certificat d’opérateur des services d’amateur dans les locaux de ses services régionaux et de ses antennes locales.

  • 14 704 radioamateurs enregistrés (14 317 en 2021)
  • 387 licences enregistrées en 2022
  • 427 radio-clubs actifs (407 en 2021)
  • 1154 stations répétitrices (1 103 en 2021)

Depuis la gratuité du passage du certificat d’opérateur Radioamateur depuis 2021, le nombre de candidats a doublé, soit 441 candidats inscrits en 2022.
Les nouvelles dispositions d’examen pour l’obtention du certificat radioamateur, issues de l’arrêté radioamateur publié le 2 mars 2021, pénalise moins le candidat en cas de mauvaise réponse. Le pourcentage de réussite à l’examen s’améliore ainsi avec un taux de 81 % qui n’avait encore jamais été aussi élevé! Source Rapport Annuel ANFR 2022 paru le 10/072023.

Le ministre du numérique et des transports signe le nouveau règlement Radioamateur

Le docteur Volker Wissing, ministre fédéral du Numérique et des Transports, a signé la nouvelle ordonnance sur les Radioamateurs le 22 juin à 17 heures. Une courte vidéo de la signature a été diffusée en guise de salutations lors de l’ouverture de HAM RADIO. L’ordonnance entrera donc en vigueur dans un an – le 21 juin 2024. Le président Christian Entsfellner, DL3MBG, s’est réjoui qu’une grande partie des demandes de la « Round Table Amateur Radio » (RTA) aient été mises en œuvre. Voici les faits saillants du nouveau règlement en résumé :

Un système de classe Radioamateur à trois niveaux est introduit:

  • qui comprend la nouvelle classe d’entrée de gamme N. En plus de 2 m et 70 cm pour la classe N, cela est également autorisé à fonctionner sur la bande de 10 m.
  • Le fonctionnement à distance est activé, le marquage de la station distante avec /R sur l’indicatif d’appel est facultatif.
  • À l’avenir, les opérations radio de formation ne nécessiteront plus d’indicatif d’appel séparé ;
  • le formateur marquera la société de formation avec /T (stagiaire) sur son indicatif d’appel.
  • Les appels de formation existants resteront initialement valables jusqu’au 31 décembre 2028.
  • 750 W sont possibles sur 50 MHz,
  • la bande 23 cm est entièrement conservée. Les stations Hamnet peuvent désormais fonctionner à 1000W EIRP. Sous certaines conditions, les stations à fonctionnement automatique peuvent fonctionner avec jusqu’à 50 W.

En ce qui concerne la formation, le conférencier DARC-AJW Matthias Jung, DL9MJ, donne quelques conseils supplémentaires:

  • Le premier test selon le nouveau questionnaire pourrait donc avoir lieu à HAM RADIO 2024. Jusque-là, l’ancien examen peut être passé. Cela donne une sécurité de planification pour les cours Radioamateurs.
  • Dans le cadre des changements à venir, le projet actuel du nouveau catalogue de questions doit à nouveau être légèrement adapté et examiné par la BnetzA. Après cela, rien ne s’oppose à la publication.

FCC ULS rouvert, sauf le système
de classement électronique par lots

Mercredi matin 21 juin 2023, la FCC avait rouvert le système universel de licences (ULS) et les systèmes de support, selon un e-mail distribué aux organisations VEC. Cependant, à 16h00 mercredi, le système de dépôt électronique par lots (EBF), utilisé par les organisations VEC pour classer les sessions d’examens, les demandes individuelles et les demandes de licence de club, n’était toujours pas disponible comme promis. Malheureusement, cela signifie que les demandes de licences nouvelles et mises à niveau, et les dépôts de licences individuelles et de club ne peuvent toujours pas être téléchargés dans le système pour émission.
Lorsque le système EBF sera disponible, la Commission demande aux CVE de limiter les soumissions dans le système de classement. Dans un e-mail envoyé par la FCC, tous les déclarants EBF ont été invités à respecter un calendrier de téléchargement restreint afin de maintenir la stabilité du système EBF et d’éviter tout problème technique potentiel. La FCC surveillera pour s’assurer que le système EBF est stable pendant cette période de réouverture. S’ils estiment que le volume de téléchargement est trop élevé, ils enverront un autre avis avec des instructions pour réduire le nombre de téléchargements par heure.
ARRL VEC se conformera à la directive FCC, limitant nos transmissions mais envoyant autant de sessions en retard que possible sans surcharger leur système. Les dossiers seront soumis à la FCC dans l’ordre dans lequel ils ont été reçus, en commençant par les dossiers du lundi 12 juin, et en avançant à partir de là. ARRL VEC commencera à soumettre les demandes en attente dès que le système EBF sera disponible, et en supposant que tous les systèmes FCC restent stables.
Dans un avis de la FCC publié le 21 juin 2023 (https://www.fcc.gov/document/uls-tcns-e-106-and-asr-available), la Commission a prévu une prolongation du délai pour les dépôts dans l’ULS et le système d’enregistrement de structure d’antenne (ASR), expliquant: «Parce que les parties ne pouvaient pas faire de dépôts électroniques ou afficher le contenu des systèmes concernés pendant qu’ils n’étaient pas disponibles, nous prolongeons les délais pour tous les dépôts réglementaires qui étaient dus dans les systèmes concernés entre juin 9, 2023, et 29 juin 2023, jusqu’au vendredi 30 juin 2023. Nous notons que nous avons prévu une prolongation plus longue pour ces dépôts que celle initialement envisagée dans l’avis public du 13 juin en prévision des volumes de trafic élevés sur ces systèmes dans les jours à venir. À cet égard, nous encourageons les déposants à envisager de reporter les dépôts discrétionnaires cette semaine, et nous encourageons les déposants préparant des soumissions volumineuses à se coordonner à l’avance avec [le] personnel des Bureaux. Info ARRL.

Les applications du système de licence universelle de la FCC ne sont pas disponibles

Le système de licence universel (ULS) de la FCC, qui comprend le dépôt électronique par lots (EBF) utilisé par les VEC pour les demandes de nouvelles licences et mises à niveau et les demandes de licence de club, la recherche d’applications, la recherche de licences, le système de gestion des licences utilisé pour déposer les demandes directement auprès de la FCC, Tower Le système de notification de construction, le système E-106, le dépôt en ligne et les recherches d’enregistrement de structure d’antenne, TOWAIR et toutes les recherches spécialisées ULS sont actuellement en panne.
Les systèmes de classement EBF et License Manager de la FCC ont cessé d’accepter et de traiter tous les fichiers et demandes de session d’examen radioamateur. Le système EBF n’a traité aucune demande de licence VEC et aucun dossier de session d’examens depuis lundi après-midi. Les autres systèmes ne sont plus disponibles depuis le vendredi 9 juin à la fermeture des bureaux.
La responsable de l’ARRL VEC, Maria Somma, AB1FM, a déclaré que son bureau avait contacté le personnel de la FCC, qui a déclaré que les systèmes étaient en panne en raison de la maintenance, mais n’a pas estimé combien de temps les systèmes seraient en panne. ‘Dès que le personnel de la FCC aura corrigé le problème du système EBF, nous déposerons immédiatement l’arriéré via le système automatisé, ce qui ne prendrait que quelques heures ou moins à libérer’, a estimé Somma. Lorsque le système License Manager sera à nouveau disponible, les amateurs pourront déposer des renouvellements de licence, des demandes d’indicatif d’appel personnalisé et d’autres mises à jour de licence en ligne directement auprès de la FCC. Source ARRL

L’Agence fédérale des réseaux met en garde

contre les onduleurs solaires défectueux

pour les systèmes de balcon

L’Agence fédérale des réseaux met en garde contre les dangers possibles des onduleurs pour les systèmes photovoltaïques dans la vente au détail stationnaire et en ligne : La BNetzA a testé divers onduleurs et a trouvé de nombreux défauts. Le dépassement des valeurs limites a été constaté lors de la mesure des onduleurs de nombreux fabricants. Celles-ci concernent, entre autres, la compatibilité électromagnétique. Selon l’autorité, des procédures sont actuellement en cours contre certains fabricants dont les onduleurs répondent aux exigences formelles, mais pas les techniques. (Photo : Pixabay/Analogicus) Source DARC.

Réunion #29 du Groupe de travail 5A de l’UIT‑R et les mesures de coexistence de la bande 23 cm et du RNSS

(service de radionavigation par satellite) relatives à la CMR-23 AI 9.1b

Du 9 au 19 mai 2023, les travaux préparatoires du point 9.1b de l’ordre du jour de la CMR-23 se sont poursuivis au sein du Groupe de travail 5A de l’UIT‑R (WP5A). Deux livrables sont en discussion :
1) Projet de rapport UIT‑R M.[AMATEUR_CHARACTERISTICS] – ce rapport sur les paramètres techniques et les caractéristiques opérationnelles spécifiques du service amateur  de la bande 23 cm utilisés dans les études maintenant publiées dans le rapport UIT‑R M.2513 – 0.
2) Projet de Recommandation UIT‑R M.[AS_GUIDANCE] – il s’agira de recommander des orientations que les administrations nationales peuvent suivre pour faciliter la protection du service de radionavigation par satellite contre les brouillages préjudiciables causés par les stations de Radioamateur.Avant cette réunion du WP5A, l’équipe mondiale WRC-23 9.1b de l’IARU dirigée par G4SJH a développé et soumis deux contributions, une pour chaque livrable ci-dessus. Comme d’habitude, l’IARU a participé à la réunion pour présenter les contributions et prendre part aux discussions et négociations en cours. La contribution de l’IARU à la recommandation d’orientation proposait des limites spécifiques pour le fonctionnement EME dans la gamme 1296 – 1300 MHz. La proposition a été largement adoptée mais uniquement dans la gamme 1298 – 1300 MHz. La contribution de l’IARU au rapport ‘caractéristiques’ proposait une annexe contenant une étude de type Monte Carlo évaluant l’impact d’une gamme de transmissions amateurs sur une population de récepteurs SRNS autour de la station amateur. Des contributions ont également été fournies par un certain nombre d’administrations nationales et un rapport de synthèse de la réunion peut être téléchargé ICI .
L’élaboration de la recommandation s’avère difficile, bien que de nombreuses propositions de l’IARU restent dans le projet de document pour une discussion plus approfondie. Des défis découlent d’autres propositions qui pourraient être jugées comme allant au-delà du mandat initial du travail. En outre, certaines propositions de mesures techniques et opérationnelles semblent irréalisables tant du point de vue de l’administration de la station d’amateur.
L’étude proposée pour le rapport sur les caractéristiques a été acceptée pour l’instant mais doit être communiquée au WP4C pour examen et révision éventuelle du Rapport UIT‑R M.2513.
Pendant ce temps, à la CEPT, les travaux de l’équipe de projet SE40 se sont poursuivis au cours de la même période (du 15 au 17 mai) avec l’élaboration d’un rapport ECC sur le même problème de coexistence. L’IARU a fourni la même étude de Monte Carlo à ce groupe où elle se trouve maintenant dans le projet de livrable.
À l’UIT_R, les travaux sur ce sujet se poursuivront lors de la prochaine réunion du groupe de travail 5A de l’UIT‑R en septembre, avec une certaine urgence pour finaliser les deux éléments livrables avant la CMR.

Gomez nommé pour le siège vacant de la FCC,
deux commissaires renommés

Le président Joe Biden a annoncé trois candidats à la Commission fédérale des communications (FCC) le 22 mai 2023. Le président nommera Anna M. Gomez pour un siège vacant à la FCC. Deux commissaires en exercice, Geoffrey Starks et Brendan Carr, seront nommés pour de nouveaux mandats en même temps.
Gomez est un avocat avec des décennies d’expérience dans le droit et la politique des communications nationales et internationales. Gomez est actuellement conseillère principale pour la politique internationale de l’information et des communications au Bureau du cyberespace et de la politique numérique du Département d’État, où elle dirige les préparatifs américains pour la conférence WRC-23 d’un mois qui débutera le 20 novembre à Dubaï. ARRL L’Association nationale des Radioamateurs a représenté les intérêts des Radioamateurs américains en préparation de la conférence, et le spécialiste des relations techniques de l’ARRL Jon Siverling, WB3ERA, a été nommé à la délégation américaine au WRC-23. L’ARRL soutient également activement les travaux de l’Union internationale des radioamateurs (IARU), qui, en tant que membre du Secteur des radiocommunications de l’UIT, participe aux travaux préparatoires de la conférence et dont les représentants assisteront également à la CMR-23 sur invitation en tant qu’observateurs à titre consultatif.
Plus tôt dans sa carrière, Gomez a occupé pendant 12 ans divers postes à la FCC, notamment celui de chef adjoint du Bureau international et de conseiller juridique principal du président de l’époque, William E. Kennard. De 2009 à 2013, elle a été administratrice adjointe de l’administration nationale des télécommunications et de l’information. Gomez a également été brièvement conseiller au sein du sous-comité des communications du comité sénatorial du commerce, des sciences et des transports, ainsi que chef de cabinet adjoint du Conseil économique national sous l’administration Clinton. Avant de rejoindre le département d’État en 2023, Gomez était associé du cabinet d’avocats Wiley LLP de Washington, DC. Gomez a également été vice-président pour les affaires gouvernementales fédérales et étatiques chez Sprint Nextel et associé au cabinet d’avocats Arnold & Porter.
Les audiences du Sénat sur les trois candidats devraient avoir lieu en juin.

Bande 40 MHz en Belgique ?

Après plus d’un an de ‘diplomatie silencieuse’, UBA a soumis le 21 avril une proposition à l’IBPT pour accéder à un petit segment de bande autour de 40 MHz en Belgique :
L’UBA propose d’accorder au service Radioamateur l’accès à la gamme de fréquences 40,660 – 40,690 MHz aux conditions suivantes :

  • Sur une base secondaire
  • Pour les titulaires d’un certificat d’exploitation de classe A (licence HAREC)
  • Une limite de puissance de 5 W ERP
  • Une limite de bande passante de 3 kHz
  • Sur base individuelle, après accord préalable de l’IBPT
  • Il est obligatoire de tenir un journal de bord dans lequel toutes les transmissions seraientt notées

Ces 2 dernières mesures permettent à l’IBPT d’agir rapidement et de manière adéquate en cas de signalement d’interférences par d’autres services.
Lors de la réunion annuelle de l’UBA, le président du Conseil de l’IBPT a indiqué que l’IBPT est favorable à notre proposition.
Nous nous attendons donc à ce que l’IBPT tienne prochainement une consultation à ce sujet.
La durée de cette consultation est d’au moins 1 mois. Ce n’est qu’au terme de celle-ci que l’IBPT pourra, à condition que la consultation se déroule favorablement pour nous, publier une décision nous accordant l’accès à ce segment de bande.
Il faudra donc probablement quelques mois avant que nous soyons autorisés à émettre sur la bande de 8 mètres.
Jusque-là, toute activité Radioamateur depuis la Belgique autour de 40 MHz est illégale !
Publié par ON7YD le 21.05.2023
Général IBPT
Nouvelles UBA

La Secrétaire général de l’UIT (KD2JTX)
célèbre la Journée mondiale  Radioamateur

Doreen Bogdan-Martin, Secrétaire générale de l’UIT (KD2JTX) célébrant la Journée mondiale des Radioamateurs en honorant les nombreuses réalisations du service de Radioamateur. Opérant à partir du ITU International Amateur Radio Club 4U1ITU, Son Excellence a eu son premier contact via QO-100 Satellite. ‘Humain … Source UIT

Veille de Tempête Géomagnétique

De fortes tempêtes géomagnétiques de classe G3 sont possibles aujourd’hui, le 11 mai, lorsqu’une CME devrait frapper le champ magnétique terrestre au cours des tempêtes de classe G3, des aurores ont été aperçues aux États-Unis aussi loin au sud que l’Oregon, le Nebraska et la Virginie. Alertes Aurora :
Voici le CME quittant le soleil aux heures tardives du 9 mai :

À l’époque, le CME roulait à plus de 1 000 km/s (2,2 millions de mph). Les ondes de choc à son bord d’attaque ont accéléré les protons à une vitesse proche de celle de la lumière ; ils émaillent la haute atmosphère de notre planète depuis deux jours. Ce sont les signes d’une CME puissante, parfaitement capable de provoquer une tempête géomagnétique lorsqu’il atteint la Terre
Selon le dernier modèle de prévision de la NOAA, l’impact devrait se produire le 11 mai vers 1200 TU. Un modèle de la NASA prédit 1800 UT. La différence donne une idée de l’incertitude dans les deux modèles. Chaque fois que le CME arrive, les abonnés à notre service d’alerte météorologique spatiale recevront un message texte instantané l’annonçant.  Source Spaceweather.com.