Site Associatif ANRPFD

Adhérer à l’ANRPFD en 2021

RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français

Nos Moyens de Communications

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Propagation

Relais Radioamateur

Grey Line

Relais Radioamateur

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

Administrations de Tutelle

Nouvelles propositions de licence pour soutenir

le secteur du haut débit par satellit

L’Ofcom a publié des propositions visant à modifier la manière dont il autorise certains systèmes satellitaires.
Un certain nombre de nouveaux réseaux à large bande par satellite sont actuellement en cours de développement, qui utilisent des systèmes d’orbite satellite non géostationnaire (NGSO) pour connecter les gens à Internet, en particulier ceux dans les zones difficiles d’accès.
Les systèmes NGSO sont plus sophistiqués que les anciens réseaux à large bande par satellite. Plutôt que des équipements au sol pointant vers un seul satellite pour connecter des personnes, les réseaux NGSO peuvent impliquer des milliers de satellites en orbite autour de la Terre, que les antennes paraboliques doivent suivre lorsqu’elles se déplacent dans le ciel.
Bien que cela puisse potentiellement apporter des vitesses plus rapides aux clients, il peut être plus complexe pour les différents opérateurs de satellites non OSG de s’entendre sur la manière d’exploiter leurs réseaux sans qu’ils n’interfèrent les uns avec les autres. Ainsi, pour aider à soutenir la concurrence sur ce marché et protéger la qualité du service que les clients reçoivent, nous proposons des changements au processus d’octroi de licences pour les systèmes NGSO.
Cela inclut de nouveaux contrôles sur les interférences potentielles entre les réseaux ; et publier les demandes de licence que nous recevons, afin que les autres parties intéressées aient la possibilité de soulever toute interférence ou problème de concurrence. Les changements exigeraient également que différents réseaux coopèrent les uns avec les autres sur des questions techniques afin d’éviter le risque de perturbation de leurs services, dans les conditions de leur licence.
Nous reconnaissons l’importance de ces nouveaux services pour le secteur spatial au sens large, et publierons notre Stratégie du spectre du secteur spatial cet automne. Cela n’affectera pas les propositions publiées aujourd’hui.
Nous accueillons les réponses à nos propositions de licence d’ONGS d’ici le 20 septembre 2021.

Les Radioamateurs suisses étudient le projet de loi

La société nationale de radio amateur suisse, l’ USKA, s’inquiète de l’impact sur les radioamateurs des modifications législatives proposées
Une traduction du message du site Web de l’USKA se lit comme suit :
Le 16 juin 2021, un membre a attiré l’attention de l’USKA sur un avis du gouvernement fédéral avec le texte , ce qui était alarmant pour nous, « Les sites étrangers qui vendent des systèmes radio ou des appareils électriques à des clients suisses devront passer par un intermédiaire à partir de la mi-juillet 2021 en Suisse.
En conséquence, il ne serait désormais plus permis d’importer tous les types de « matériel électrique » directement des pays (hors UE) comme auparavant (= sans « intermédiaire »). Non seulement pour les radioamateurs, mais pour tous les résidents de Suisse.
Cette notification émane probablement du SECO, puisque la politique commerciale, y compris ce que l’on appelle le MRA, relève de la compétence exclusive de ce Secrétariat d’Etat.
Après quelques recherches, nous avons réussi à faire la lumière sur l’obscurité : l’administration fédérale mène actuellement un processus de consultation sur ce sujet (2021/53). La principale question ici est de savoir si le nouveau « règlement sur la surveillance du marché » de l’UE (2019/1020 UE) devrait également être « applicable » (citation) en Suisse. Son objectif principal est de créer des barrières commerciales pour tous les pays qui ne sont pas membres de l’UE. Et faire respecter avec tout le pouvoir de l’État ces soi-disant « barrières commerciales non tarifaires »…..

Appel à un examen interne sur la gestion des FoI par l’Ofcom!

L’ Ofcom a été demandé la date à laquelle ils ont changé la politique publiée sur Réédition des indicatifs Radioamateurs , mais leur réponse n’a pas été satisfaisante et un examen interne a été demandé à l’Ofcom ont été initialement demandé:

  • S’il vous plaît la liste la date à laquelle l’ Ofcom a changé la politique publiée sur réémission amateur indicatifs  radio.
  • Auparavant, la RA, puis l’Ofcom n’autorisait qu’un indicatif d’appel émis précédemment à être donné à un autre amateur ou à un club, avec l’autorisation écrite du titulaire précédent ou de la famille des titulaires précédents. C’était la politique pendant un certain nombre d’années.

Ofcom a répondu :
« Nous ne savons pas qu’Ofcom a jamais appliqué une politique selon laquelle un indicatif d’appel de station de radio ne peut être attribué qu’avec le consentement d’une autre partie. »
La réponse de l’Ofcom était surprenante puisque son propre site Web contenait une déclaration de politique datée du 31 mai 2006, concernant le transfert des indicatifs d’appel, cette politique peut être consultée ICI ou  ICI
La page d’informations de la radio amateur de l’Ofcom ne semble donner aucune indication sur les modifications apportées à cette politique dans le 15 dernières années  ICI  
Rapport sur la demande initiale de FoI ICI
Demande d’examen interne du traitement des FoI ICI

Les entreprises de télécommunications doivent faire plus

pour aider les clients qui ont du mal à payer leurs factures

Ofcom a publié aujourd’hui notre rapport annuel sur les tendances des prix , qui fournit une analyse de ce que les gens ont payé pour leurs services haut débit et téléphoniques en 2020. Nos recherches montrent qu’en général, les clients haut débit et mobiles obtiennent de meilleurs services alors que les prix ont baissé ces dernières années. .
Cependant, de nombreuses personnes à faible revenu ont du mal à payer et toutes ne reçoivent pas le soutien dont elles ont besoin. De nouvelles données que nous avons collectées avec les services de communication , également publiées aujourd’hui, montrent qu’environ deux millions de foyers ont du mal à se payer un accès à Internet.
Nous nous félicitons des mesures prises par certaines entreprises depuis que nous avons rendu compte l’année dernière des défis auxquels certaines personnes sont confrontées. Cependant, il existe une variation considérable dans l’assistance disponible pour les clients qui peuvent être endettés ou qui ont du mal à payer leurs factures.
Nous réfléchissons donc à la nécessité de renforcer les protections mises en place pour les clients endettés ou en difficulté de paiement. Nous avons invité toutes les parties intéressées à nous faire part de leurs points de vue à ce sujet.
Un communiqué de presse est disponible avec plus de détails.

Un rapport de l’Ofcom met en lumière
les nouvelles technologies qui façonnent l’avenir d’Internet

Ofcom a publié aujourd’hui le dernier rapport de son programme Emerging Technology , mettant en lumière les avancées technologiques qui pourraient façonner l’Internet du futur.
En tant qu’organisme de réglementation des communications du Royaume-Uni, il est essentiel que nous soyons conscients des tendances et des changements affectant les secteurs que nous réglementons, à la fois maintenant et dans le futur. Le programme « Emerging Technology » de l’Ofcom surveille de près ces développements et plus tôt cette année, nous avons publié notre rapport Technology Futures, qui examine les technologies de télécommunications qui pourraient ouvrir la voie à de nouvelles façons de communiquer dans les années à venir.
Nous avons poursuivi notre travail pour explorer quelles pourraient être les prochaines innovations qui changeront la donne. Aujourd’hui, nous avons publié Internet Futures – un rapport de suivi qui se concentre sur les technologies qui pourraient sous-tendre le fonctionnement d’Internet à l’avenir, et ce que cela pourrait signifier pour les personnes et les entreprises.
Le rapport comprend des contributions d’industriels, d’universitaires et d’experts en technologie du monde entier, offrant un échantillon des nombreuses technologies innovantes en cours de développement. Le rapport résume ces points de vue, avec les thèmes généraux suivants émergeant comme les tendances clés :
Personnalisation de l’expérience, de la confidentialité, de la confiance et de la qualité de l’expérience pour les utilisateurs ;
Introduction accrue de la technologie cloud et de son extension au plus près de l’utilisateur final ; et la durabilité environnementale.
Nous continuerons de suivre de près l’évolution des secteurs des communications grâce à notre programme de technologies émergentes en cours, et nous accueillons d’autres points de vue sur les technologies importantes pour l’avenir.

Ofcom répond à la politique d’indicatif d’appel FoI

Ofcom dit « Si un candidat ne demande pas un indicatif d’appel particulier, il se verra attribuer un indicatif d’appel non émis auparavant ou un qui a été utilisé pour la dernière fois il y a plus de 10 ans ».
On a demandé à Ofcom :

  • Veuillez indiquer la date à laquelle l’Ofcom a modifié la politique publiée le réémission des indicatifs d’appel Radioamateur.
  • Auparavant, les RA, puis l’Ofcom n’autorisait qu’un indicatif d’appel émis précédemment à être donné à un autre Radioamateur ou à un club, avec l’autorisation écrite du titulaire précédent ou de la famille des titulaires précédents. C’était la politique pendant un certain nombre d’années.
  • Maintenant, n’importe qui peut demander un indicatif d’appel qui a déjà été détenu ou émis, ce qui signifie que nous avons des titulaires de licence récents, des indicatifs d’appel G3. Silent Keys et presque comme Graverobbing, vous entendez les anciens indicatifs d’appel sur les ondes et j’exhorte l’Ofcom à reconsidérer sa politique.

Ofcom a répondu :
Les stations Radioamateur britanniques sont identifiées par un indicatif d’appel unique, que nous leur attribuons. Nous veillons à ce que ces indicatifs d’appel soient conformes aux obligations internationales du Royaume-Uni, telles qu’énoncées à l’article 19 du Règlement des Radiocommunications. Ceux-ci nécessitent que les indicatifs d’appel soient dans un certain format, selon le type de station. Ils interdisent expressément les transmissions ayant une identification fausse ou trompeuse. Lorsque nous gérons les identités des stations, y compris pour les stations Radioamateurs, nous le faisons dans le cadre de ces exigences.
Nous ne savons pas qu’Ofcom a jamais appliqué une politique selon laquelle un indicatif d’appel de station de radio ne peut être attribué qu’avec le consentement d’une autre partie. Cependant, nous avons décidé en février 2020 que nous cesserions de proposer des indicatifs d’appel généralement disponibles dans un format initialement utilisé avant la Seconde Guerre mondiale. Ceci est indiqué dans la note de bas de page du tableau des attributions d’indicatifs d’appel Radioamateur, sur la page d’information sur la radio amateur de notre site Web.
Les paragraphes 1.16 à 1.18 de notre guide en ligne décrivent notre approche de la réutilisation des anciens indicatifs d’appel. En cas de renonciation à une licence Radioamateur (y compris dans les cas où le titulaire précédent est décédé), l’indicatif d’appel reste indisponible pendant deux ans. Par la suite, un demandeur ultérieur d’une licence peut demander expressément l’indicatif d’appel bien que ce soit la seule façon pour un demandeur d’obtenir l’indicatif d’appel. Si un demandeur ne demande pas un indicatif d’appel particulier, il se verra attribuer un indicatif d’appel non émis auparavant ou qui a été utilisé pour la dernière fois il y a plus de 10 ans.
Lisez la réponse complète de FoI ICI
Vous pouvez soumettre une demande d’accès à l’information à l’Ofcom en ligne ICI

L’ANFR publie l’analyse des mesures d’exposition du public

aux ondes de plus de 300 compteurs Linky

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie son étude annuelle portant sur l’analyse de plus de 300 mesures d’exposition du public aux ondes électromagnétiques des compteurs Linky, réalisées en 2020. Les résultats montrent que ces compteurs n’émettent que sur une faible partie du temps et que les niveaux relevés lors de ces émissions sont faibles, très inférieurs aux limites réglementaires.
Cette étude porte sur l’ensemble des mesures réalisées en 2020 dans le cadre du dispositif national de surveillance de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques dans la bande 9 kHz – 100 kHz. Ouvert aux particuliers et aux collectivités locales, ce dispositif permet de faire mesurer gratuitement l’exposition aux ondes aussi bien dans des locaux d’habitation que dans des lieux accessibles au public.
329 lieux ont fait l’objet de mesures à proximité d’un compteur Linky, en intérieur et principalement en milieu urbain. L’ensemble des mesures réalisées respecte les valeurs limites réglementaires d’exposition du public aux ondes fixées par le décret n° 2002-775 du 3 mai 2002.
Les compteurs Linky n’émettent pas de manière constante : pour près des deux tiers des mesures (62 %), aucun rayonnement CPL Linky n’a été détecté malgré un temps de mesure moyen d’une heure. Cela s’explique par l’intervalle d’interrogation des compteurs qui varie notamment selon le nombre de compteurs raccordés sur la même boucle de distribution pour la desserte d’un quartier.
Deux types de mesures ont été réalisés :
des mesures effectuées lors des envois de « trames CPL », c’est-à-dire lors des envois des données recueillies par le compteur Linky, qui sont d’une durée très brève, de l’ordre de 0,1 à 0,2 secondes. Ces mesures correspondent à des valeurs « crêtes » maximales, allant jusqu’à 4,4 V/m pour le champ électrique, et 0,25 µTpour le champ magnétique, soit des valeurs au moins 20 fois inférieures aux valeurs limites réglementaires de 87 V/m et 6,25 µT des valeurs moyennes sur 6 minutes ont également été relevées. Les valeurs maximales mesurées sur 6 minutes sont de 1,3 V/m pour le champ électrique et de 0,02 µT pour le champ magnétique, soit plus de 60 fois inférieures aux valeurs limites réglementaires.
82 % des mesures ont été réalisées à une distance de 20 cm du compteur Linky. Celles réalisées à des distances supérieures montrent des niveaux d’exposition en général plus faibles, la distance étant un paramètre majeur de diminution de l’exposition : dès qu’on s’éloigne de quelques dizaines de centimètres de la source de rayonnement, le niveau d’exposition baisse fortement.

Plus d’informations
Télécharger le rapport complet ICI
En savoir plus sur le fonctionnement du compteur Linky ICI

Consultation Ofcom : Droits de licence pour le spectre 2100 MHz

L’Ofcom a publié les redevances annuelles proposées pour les licences de spectre dans la bande 2100 MHz.
Ce spectre a été initialement mis aux enchères en 2000, avec une durée de licence fixe de 20 ans, pour fournir des services 3G. Les licences, qui sont actuellement détenues par les quatre opérateurs de réseaux mobiles, incluent le spectre apparié et non apparié.
En 2011, et à la suite d’une directive du gouvernement britannique, nous avons modifié les conditions de ces licences pour les rendre indéfinies et pour exiger le paiement de droits de licence annuels à compter du 1er janvier 2022. La directive du gouvernement britannique exige que l’Ofcom fixe des droits de licence annuels qui reflètent l’intégralité de valeur marchande du spectre.
Nous avons proposé les droits de licence annuels suivants :
• 0,567 millions de livres sterling par MHz pour les 119,1 MHz de spectre 2 100 MHz appariés
• 0,290 million de livres sterling par MHz pour les 20,1 MHz du spectre non apparié de 2 100 MHz.
Nous proposons également que ces frais augmentent de l’IPC chaque année.
Nous accueillons les réponses à cette consultation avant 17 heures le 8 septembre.ICI

Ofcom propose une augmentation de la puissance des mâts de téléphonie mobile

Le régulateur britannique Ofcom prévoit de doubler la puissance utilisée par les antennes relais de téléphonie mobile dans la bande des 800 MHz. La puissance autorisée passera de 1259 watts/(5 MHz) à 2512 watts/(5 MHz) PIRE  
Ofcom propose de mettre à jour les conditions techniques des licences de spectre dans la bande 800 MHz, ce qui pourrait aider les entreprises de téléphonie mobile à améliorer la couverture et la capacité de leurs réseaux.
Les propositions augmenteraient la puissance de sortie autorisée pour les équipements utilisés par les opérateurs mobiles dans la bande, la mettant en conformité avec les conditions en place pour la bande 700 MHz récemment attribuée. Selon les propositions, les limites de puissance pour les licences seraient également mesurées par antenne plutôt que par chaque pièce individuelle d’équipement radio.
La mise à jour comprend également des mesures visant à garantir que les opérateurs évitent les interférences avec d’autres utilisateurs du spectre à proximité, tels que les ondes utilisées pour la télévision numérique terrestre.
Séparément, nous avons également publié un avis de modifications mineures à la réglementation concernant l’utilisation d’appareils à courte portée, afin de corriger des erreurs de rédaction. Il n’y a aucun changement à nos politiques dans ce domaine.
La consultation sur l’alimentation des téléphones portables ICI
Exemption de licence La consultation  ICI

Liste des attributions Radioamateurs de la CEPT!

Le DARC a mis à disposition une liste complète des allocations Radioamateur pour les licences CEPT Classe 1 et CEPT Novice dans tous les pays signataires de la CEPT
La licence CEPT est basée sur l’idée de base que les opérations Radioamateurs peuvent être effectuées pendant un court séjour dans un autre pays sans avoir à demander une licence d’invité pour ce pays. Il existe deux recommandations de la CEPT à cet effet, qui ne s’appliquent toutefois dans le pays concerné que si elles y ont été mises en œuvre dans le droit national.
La recommandation CEPT T/R 61-01 décrit la licence Radioamateur CEPT. Elle correspond à la classe allemande A. La recommandation CEPT ECC/REC/(05) 06 concerne la licence CEPT Novice Radio Amateur. Il correspond à la classe allemande E.
La liste contient les paramètres de fonctionnement (gammes de fréquences, classes de puissance, modes de fonctionnement, etc.) pour un fonctionnement à court terme dans les pays concernés.
Téléchargez la liste ICI
En plus du CEPT Class 1 (equiv USA Extra) et du CEPT Novice (equiv USA Général) de nombreux pays membres de la CEPT ont également mis en œuvre l’équivalent de la licence de niveau d’entrée de la CEPT (équiv. Technicien américain) qui est couvert dans le rapport ECC 89 ICI
Bien que le Royaume-Uni ne se soit pas encore joint à d’autres pays pour autoriser les opérations réciproques de niveau amateur ou de novice, les titulaires de licence UK Foundation et Intermediate peuvent opérer lorsqu’ils sont en vacances dans de nombreux autres pays s’ils contactent d’abord le régulateur national par e-mail et demandent la permission.

Rapport annuel et comptes de l’Ofcom 2020/21

L’Ofcom a publié son rapport annuel et ses comptes pour la période du 1er avril 2020 au 31 mars 2021.
Ils ont également publié leurs comptes de la section 400, avec des détails sur les reçus des paiements des droits de licence et des sanctions financières au cours de l’année.
Bien que l’Ofcom fournisse des chiffres sur le nombre de licences délivrées au cours de l’année, ils ont regroupé les licences Radioamateurs avec le Maritime produisant un chiffre dénué de sens.
Téléchargez le rapport ICI

Mise à jour sur les communications ouvertes

L’Ofcom a publié aujourd’hui une mise à jour de notre consultation sur les « communications ouvertes ».
L’année dernière, nous nous sommes consultés sur nos premières réflexions sur cette initiative potentielle, qui permettrait aux gens de partager des données sur leurs services de communication – par exemple, le prix qu’ils paient et la date de fin de leur contrat – avec des sites de comparaison ou d’autres fournisseurs. Ils pourraient alors recevoir des recommandations plus pertinentes sur les meilleurs produits pour leurs besoins ou des offres sur mesure de la part des fournisseurs.
Dans la mise à jour d’aujourd’hui, nous avons résumé les réponses que nous avons reçues à notre consultation. Ces réponses nous ont aidés à comprendre ce que la mobilité des données pourrait signifier pour les marchés des télécommunications et de la télévision payante, et à évaluer si les sites de comparaison et d’autres envisageraient d’utiliser les données des communications ouvertes pour innover. Cependant, nous n’avons fait aucune proposition politique ni pris aucune décision à ce stade.
Le « Smart Data Review » du gouvernement britannique envisage une législation pour permettre les initiatives de mobilité des données, et nous attendons le résultat de cet examen.

Règlement sur les licences EMF – Webinaire RSGB

À 20h (1900 GMT) le lundi 5 juillet, le président du comité EMC, John Rogers M0JAV , expliquera comment évaluer votre station par rapport aux niveaux de CEM de l’ICNIRP. Il sera diffusé en direct sur YouTube
Le webinaire fait partie de la série RSGB Tonight @ 8, la description se lit comme suit :
Ofcom met en œuvre des modifications à toutes les licences de transmission pour obliger les titulaires de licence à se conformer aux limites du grand public de l’ICNIRP sur l’exposition aux CEM. Cela inclura les utilisateurs précédemment exemptés de licence qui transmettent à des puissances supérieures à 10 W EIRP. John présentera le travail des experts RSGB et ARRL dans l’évaluation de l’exposition aux champs électromagnétiques.
RSGB a répondu à la consultation de l’Ofcom (au nom des amateurs britanniques) et nous préparons actuellement des conseils sur la conformité aux nouvelles exigences. L’exposé décrira ces exigences et présentera quatre façons de mener et d’enregistrer les résultats de l’évaluation, notamment le calcul de la séparation requise, l’utilisation de configurations de stations conformes connues et les mesures d’atténuation potentielles.
RSGB webinaires ICI
RSGB YouTube ICI

Tableau d’attribution des fréquences en Nouvelle-Zélande

Radio Spectrum Management (RSM) a récemment publié un nouveau numéro du « Tableau d’utilisation du spectre radio en Nouvelle-Zélande (PIB 21) » – Numéro 11
Il intègre un certain nombre de mises à jour du Règlement des radiocommunications 2020 de l’UIT, y compris un certain nombre de modifications de notre récent planification sur la bande 1700-2300 MHz et 3,5 GHz.
Téléchargez le tableau PDF ICI

Nouveau calculateur EMF/CEM RSGB-Ofcom disponible

Le RSGB a annoncé sur Twitter qu’une version mise à jour du calculateur EMF/CEM est désormais disponible en téléchargement.
Le tweet du RSGB se lit comme suit :
Suite à la mise à jour de @Ofcom à ses directives « Ce que vous devez savoir en tant qu’utilisateur Radioamateur », nous avons mis à jour le calculateur RSGB à la version rsgb10a. Trouvez ceci sur notre site Web ICI :
Veuillez considérer ceci comme une version bêta et signaler tout problème ICI r
Source RSGB ICI