Site Associatif ANRPFD

Adhérer à l’ANRPFD en 2021

RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français

Nos Moyens de Communications

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Propagation

Relais Radioamateur

Grey Line

Relais Radioamateur

Chronique SWL Nationale ANRPFD

nl

Associations Partenaires de l’ANRPFD

Cluster-DX-FOR-ME

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

Cluster Dx Fun

Twitter

Prévisions Météo

IUT/ITU/UIT/BEREC/ECC/CEPT

Liste des attributions Radioamateurs de la CEPT!

Le DARC a mis à disposition une liste complète des allocations Radioamateur pour les licences CEPT Classe 1 et CEPT Novice dans tous les pays signataires de la CEPT
La licence CEPT est basée sur l’idée de base que les opérations Radioamateurs peuvent être effectuées pendant un court séjour dans un autre pays sans avoir à demander une licence d’invité pour ce pays. Il existe deux recommandations de la CEPT à cet effet, qui ne s’appliquent toutefois dans le pays concerné que si elles y ont été mises en œuvre dans le droit national.
La recommandation CEPT T/R 61-01 décrit la licence Radioamateur CEPT. Elle correspond à la classe allemande A. La recommandation CEPT ECC/REC/(05) 06 concerne la licence CEPT Novice Radio Amateur. Il correspond à la classe allemande E.
La liste contient les paramètres de fonctionnement (gammes de fréquences, classes de puissance, modes de fonctionnement, etc.) pour un fonctionnement à court terme dans les pays concernés.
Téléchargez la liste ICI
En plus du CEPT Class 1 (equiv USA Extra) et du CEPT Novice (equiv USA Général) de nombreux pays membres de la CEPT ont également mis en œuvre l’équivalent de la licence de niveau d’entrée de la CEPT (équiv. Technicien américain) qui est couvert dans le rapport ECC 89 ICI
Bien que le Royaume-Uni ne se soit pas encore joint à d’autres pays pour autoriser les opérations réciproques de niveau amateur ou de novice, les titulaires de licence UK Foundation et Intermediate peuvent opérer lorsqu’ils sont en vacances dans de nombreux autres pays s’ils contactent d’abord le régulateur national par e-mail et demandent la permission.

L’IARU dans les groupes de travail de la CEPT

Les bénévoles de l’IARU ont participé aux groupes de travail CEPT FM et SE s’occupant des intérêts des services d’amateur et d’amateur par satellite. CEPT WG-SE #88 a eu lieu en avril et WG-FM #99 a eu lieu fin mai!
Un rapport sur le site IARU Région 1 dit :
Les équipes de projet de WG-FM s’attaquent à un large éventail d’applications du spectre civil et développent d’importants livrables réglementaires relatifs au transfert de puissance sans fil et au sujet de la coexistence RNSS dans la bande 23 cm, entre autres. Les travaux sur ces deux sujets sont en cours.
Le CEPT « Radio Amateur Forum Group » (RAFG) est hébergé par WG-FM et est présidé par l’IARU pour le moment. Sa tâche principale est la pourmaintenir les recommandations CEPT TR61-01 et TR61-02. Une proposition de fusion des activités du RAFG dans l’équipe de projet FM58 (Maritime) a été faite mais la décision finale a été reportée à la prochaine réunion du WG-FM. Le RAFG a été chargé lors de cette réunion d’un nouvel élément de travail pour examiner la faisabilité de développer une base de données électronique de la documentation de licence amateur à l’échelle de la CEPT. Cela a été soutenu par six administrations. ICI …..

Documents ETSI relatifs aux Radioamateurs!

Le document Ofcom IR 2028 contient les exigences pour la licence et l’utilisation des Radioamateurs et il fait référence à plusieurs documents ETSI Ces documents ETSI apparaissent dans le « RSGB Bandplan » sous Information d’Elements (10-11):  

  • EN 301 783-1
  • EN 301783-2
  • EN 301 489-1
  • EN 301 489-1

Alors qu’une URL est donnée pour le « RSGB Bandplan », il n’est pas immédiatement clair où les autres documents peuvent être trouvés.
Le site ETSI dispose d’une fonction de recherche et la saisie du numéro de référence approprié ou simplement la recherche de « Radioamateur » fera apparaître les fichiers appropriés à télécharger, ICI
ETSI TR 103088 V2.1.1 (2019-07) Compatibilité électromagnétique et spectre radioélectrique (ERM); L’utilisation de la série EN 301 489 de normes CEM fournit des conseils sur l’utilisation de la série ETSI EN 301 489 [i.2] de normes CEM harmonisées produites par ETSI ERM ICI

2300-2320 MHz en Finlande

La société nationale de radioamateur SRAL de Finalnd a fait part de ses préoccupations concernant 2300-2320 MHz auprès du régulateur des communications FICORA
FICORA a proposé:
Il a été proposé de modifier le décret gouvernemental sur les fréquences afin d’inclure deux bandes de fréquences réservées à l’utilisation des réseaux de communications locaux. Au sens de l’article 6 de la loi sur les services de communications électroniques (917/2014), il serait possible de mener des activités locales de télécommunications publiques mineures sur un réseau mobile dans une zone limitée au sens du nouveau paragraphe 4 de la loi sur les services de communications électroniques (917/2014). Le règlement attribuerait les bandes de fréquences 24,25-25,1 GHz et 2300-2320 MHz en tant que telles bandes.
La modification du règlement tiendrait compte des propositions du gouvernement visant à modifier le règlement gouvernemental sur les fréquences concernant ces bandes dans le règlement sur le spectre radioélectrique de l’Agence finlandaise des transports et des communications. La disposition prévoirait également d’autres utilisations des bandes. En plus de la téléactivité mobile locale à faible restriction, la bande de fréquences 2300-2320 MHz aurait été attribuée aux réseaux radio locaux basés sur la technologie des communications mobiles pour un circuit d’utilisateur pré-restreint et une bande de fréquences de 24,25-25,1 GHz pour des terminaux similaires. systèmes adaptés à la fourniture de services de communications électroniques (réseaux privés fermés). « 
Une traduction du message SRAL se lit comme suit:
L’association a émis un avis le 8 avril 2021 concernant l’utilisation de la bande de fréquences 2300-2320 MHz.
« La bande de fréquences est également attribuée avec des droits secondaires au trafic radio amateur. Dans sa déclaration, le SRAL a souligné le droit des utilisateurs existants de la bande de continuer à utiliser la bande. »
En réponse à l’avis de SRAL, l’Agence finlandaise des transports et des communications déclare:
« Les radioamateurs peuvent également continuer à utiliser la bande de fréquences 2300-2320 MHz, en tenant compte des règlements de l’Agence finlandaise des transports et des communications 4 (réglementation des radiofréquences) et 6 (amateur régulation radio). « 
Demande d’avis ICI
Réglementation des radiofréquences mise à jour ICI
Avis sur le projet de règlement sur le spectre radioélectrique (M4)ICI
Cliquez sur ce lien
Annexe ICI
Source SRAL  ICI

L’UIT publie une vidéo sur la Journée mondiale des Radioamateurs

L’UIT célèbre la Journée mondiale des Radioamateurs (WARD) aujourd’hui 18 avril avec cette vidéo
ITU News a rencontré Otava Tuomi pour apprendre ce que sont les Radioamateurs et que cela signifie pour lui en tant que jeune opérateur Radioamateur, et son rôle – et sa renaissance – au milieu de la pandémie COVID-19 .
Regardez « à la maison mais jamais seul »

 

Préparatifs de l’IARU et de la CEPT WRC-23

Le président de l’IARU Region 1 Spectrum Affairs, Barry Lewis G4SJH, rend compte de la réunion de l’équipe de projet A du groupe préparatoire à la conférence (CPG PTA) du 23 au 25 mars 2021
Sur le site IARU-R1, il écrit:
L’IARU a poursuivi son engagement dans les préparatifs de la CMR-23 dans le RTO de la CEPT en mars 2021 lors de la deuxième réunion de l’équipe de projet A du groupe préparatoire à la conférence (CPG PTA). Cette équipe de projet développe les Briefs CEPT WRC pour plusieurs points de l’agenda scientifique et réglementaire du WRC qui présentent un intérêt particulier pour la communauté amateur. Une attention particulière est accordée aux points 1.12, 1.14 et 9.1a de l’ordre du jour de la CMR-23.
L’IARU a fourni une contribution mettant en avant les positions préliminaires convenues de l’IARU pour ces points de l’ordre du jour. L’objectif général de l’IARU est de sauvegarder les attributions aux services d’amateur et d’amateur par satellite dans les bandes de fréquences co et adjacentes dans le cadre de chaque point de l’ordre du jour. Les mémoires de la CEPT ont une section spécifique dans laquelle les points de vue de toutes les organisations internationales et régionales reconnues peuvent être placés et les points de vue de l’IARU sont maintenant dans cette section des projets de mémoires pour chacun de ces points de l’ordre du jour:
1.12 Service (actif) d’exploration de la Terre par satellite (EESS) pour les sondeurs radar spatiaux dans la gamme de fréquences autour de 45 MHz.
Position de l’IARU: S’assurer que les services d’amateur de la bande 50 MHz adjacente sont protégés.
Position CEPT: Pas encore définie.
1.14 Nouvelles attributions de fréquences primaires possibles à l’EESS (passif) dans la gamme de fréquences 231,5−252 GHz.
Position de l’IARU: Aucun changement aux attributions primaires 248 – 250 GHz et aux attributions secondaires 241 – 248 GHz.
Position de la CEPT: soutient la proposition EESS.
9.1A Désignations des services radio pour les capteurs de météorologie spatiale.
Position de l’IARU: Des contraintes supplémentaires sur les services d’amateur doivent être évitées.
Position CEPT: Pas encore définie.
Voir le tableau ICI
Le Comité de liaison IARU Spectrum & Regulatory Liaison (SRLC) continue à être actif au sein de la PTA et de toutes les équipes de projet de la CEPT chargées de la préparation de la CMR. CPG PTA est le groupe qui examinera également les propositions de points de l’ordre du jour à présenter pour la CMR-27.
Les documents de la réunion du CPG PTA peuvent être téléchargés ICI
Page IARU-R1 WRC-23 ICI
Positions préliminaires de l’IARU sur les points de l’ordre du jour de la CMR-23 ICI

Indicatif d’appel Radioamateur français modifié pour les ressortissants britanniques

ANFR – Agence Nationale des FRequences – le régulateur français des télécoms, a publié l’actualité suivante sur son site internet
«Suite à la demande du Royaume-Uni de ne plus faire partie de l’Union européenne, les ressortissants britanniques qui viennent pour la première fois en France pour un séjour temporaire se voient désormais attribuer un code de type F4W (CEPT hors UE).»
ANFR :  ICI
• Nos remerciements à Paul, G4MWO , rédacteur en chef de The 5 MHz Newsletter, pour avoir repéré cet article

Interview de Pierre Courbon – membre du conseil d’administration de l’ETSI

Vous avez été élu, lors de la dernière assemblée générale (AG), membre du conseil d’administration de l’ETSI (European tééecommunications standards institute) pour un mandat de 3 ans. L’ETSI, c’est l’un des trois organismes de standardisation reconnus par l’Union Européenne, ouvert à plus de 900 organisations venant de plus de 65 pays des 5 continents, de la start-up américaine à la multinationale asiatique. Ce conseil d’administration contribue à la gouvernance de l’institut, assiste ou supervise une partie des actions du Directeur général, met en œuvre les décisions de l’AG et prépare les principales orientations stratégiques soumises à l’assemblée suivante.

1/ Selon vous, quels sont les enjeux de la normalisation européenne et internationale et l’intérêt d’y contribuer activement ? … ICI

2/ Quels sont les apports de la normalisation dans votre domaine d’expertise, qui est celui des obligations légales des opérateurs de communications (exemple : appel d’urgence, système d’alerte à la population, interceptions et prestations annexes) ? ICI

3/A travers votre participation au Conseil d’administration de l’ETSI, quelles thématiques de normalisation structurantes et associées aux technologies radio avez-vous identifiées ? ICI

Bande de 23 centimètres dans la région 1 en discussion avant la CMR-23

Avant la 23e Conférence mondiale des Radiocommunications (CMR-23), l’attribution aux Radioamateurs à 1240-1300 MHz (23 centimètres) reste à l’honneur dans la région 1 de l’Union internationale des télécommunications (UIT) (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Le président de l’Union internationale des radioamateurs ( IARU ), Région 1, Affaires du spectre, Barry Lewis, G4SJH, a indiqué que les travaux préparatoires se sont poursuivis pendant la réunion du 15 au 19 février  2021 du Groupe de travail 4C de l’UIT-R. Ole Garpestad, LA2RR, représentait également l’IARU, avec d’autres membres de l’IARU présents au sein des délégations nationales d’Australie, du Brésil, du Canada et des États-Unis.Le point de l’ordre du jour de la CMR de 23 centimètres a lancé des études techniques axées sur la coexistence entre les services d’amateur et le GPS Galileo (service de radionavigation par satellite ou RNSS). L’IARU a participé à la réunion et a fourni des informations clés sur les activités amateurs dans cette bande hyperfréquence.
«Cette information est vitale pour garantir aux services amateurs qu’ils soient représentés de manière réaliste dans les études à mesure qu’ils progressent», a déclaré Lewis. «Il demeure essentiel que les communautés nationales d’amateurs présentent leur point de vue sur l’importance de cette bande à leurs organismes de réglementation nationaux d’une manière consolidée et cohérente. Pour apporter son aide, la Région 1 de l’IARU élabore du matériel d’appui auquel les sociétés membres peuvent se référer lorsqu’elles abordent le sujet avec les régulateurs nationaux.
Les travaux sur ce sujet se poursuivront tout au long de l’année et au-delà, tant à l’UIT-R que dans les organisations régionales de télécommunications (RTO). Le compte-rendu de réunion Rapport pour la réunion du Groupe de travail 4C dit: « La seule administration qui peut être considéré comme favorable vers le traitement approprié des services d’ amateur dans ce travail est l’ Allemagne. » Il a encouragé le soutien de l’extérieur de l’Europe. Le Groupe de travail 4C se réunira à nouveau en juillet. – Merci à AMSAT News Service et AMSAT-UK

Le ministère français de la Défense cherche des récepteurs radio, des brouilleurs

Le ministère français de la Défense a lancé un appel d’offres pour les brouilleurs radio pouvant être montés sur des drones. L’Agence gouvernementale pour l’innovation en matière de défense a lancé un appel à propositions à la recherche d’un petit appareil de guerre de faible puissance capable de trouver des émetteurs de communication radio lorsqu’ils sont montés sur un drone à voilure fixe ou tournante et éventuellement de désactiver les signaux par brouillage. Les propositions étaient dues au plus tard le 18 janvier et des démonstrations de prototypes suivront au cours des sept prochains mois.
On s’attend à ce que les dispositifs soient capables de détecter n’importe quel nombre d’émetteurs fonctionnant entre 30 MHz et 6 GHz et capables de transmettre leurs résultats en temps réel à une station de réception au sol. Les appels d’offres sont limités aux entreprises de l’Union européenne.
ICQ Podcast ICI
ARNewlines ICI
Aerospace    ICI 

Préparation CMR-23

Les préparatifs du rapport ARRL se poursuivent de la part IARU pour représenter les intérêts des services d’amateur et d’amateur par satellite à la Conférence mondiale des radiocommunications 2023 (CMR-23)
L’Union internationale des télécommunications (UIT) parraine les CMR, généralement tous les 4 ans, pour examiner les révisions du Règlement international des Radiocommunications qui définit les attributions de fréquences pour divers services de Radiocommunication.
«En tant que service radio en place avec des allocations à intervalles sur tout le spectre radio, le service amateur est confronté à des défis à chaque CMR», a déclaré le secrétaire de l’IARU, David Sumner, de K1ZZ. «Le succès de la défense de notre accès actuel au spectre est une réalisation importante à n’importe quel CMR, mais il est parfois possible également d’améliorer nos allocations existantes. La CMR-19 a abouti à des améliorations majeures des attributions de 50 MHz dans la Région 1. Sans aucun doute, cela n’aurait pas pu se produire sans les efforts concertés de dizaines de volontaires de l’IARU au cours de plusieurs années.
Lisez l’histoire complète de l’ARRL ICI

L’Ouzbékistan obtient le  5 MHz

Des informations proviennent de Fedor, UK9AA, « RadioAmateurs of Ouzbékistan », pour nous dire que l’autorisation a été reçue pour les titulaires de licence ouzbeks de catégorie 1 d’exploiter dans la nouvelle allocation secondaire WRC-15 Amateur 60m de 5351,5 – 5366,5 kHz avec une puissance maximale de 100W .
Auparavant, Fedor avait pu obtenir un permis individuel spécial du régulateur en 2014, réalisant son premier QSO 5 MHz en 2015. Il pense avoir été le premier dans la région de la CEI à avoir reçu une licence pour 60 m.
RadioAmateurs d’Ouzbékistan ICI
73 Paul Gaskell G4MWO
Éditeur La newsletter 5 MHz
Vous pouvez trouver la dernière édition disponible gratuitement à tout moment sur Cliquez ici
et les archives de la newsletter sont Cliquez ici
plus le tableau des allocations d’amateurs de 5 MHz dans le monde de G4MWO Cliquez ici
Page Wikipédia sur la bande de 60 mètres ICI

Suisse: effet de la nouvelle loi sur les télécommunications

La société nationale suisse USKA rapporte que la nouvelle loi sur les télécommunications (FMG) entraînera l’annulation des licences d’amateur et le passage à un système de style «exempt de licence», similaire à celui des microphones sans fil, etc.
Une traduction du message de l’USKA se lit comme suit:
Dans un proche avenir, vous recevrez (ou avez déjà reçu) une lettre de l’OFCOM, selon laquelle votre obligation d’accorder une licence pour la radio amateur sera annulée en raison de la nouvelle loi sur les télécommunications FMG.
Mais ne vous inquiétez pas …
… ce qui semble au premier abord une perte est, en fait, un processus purement administratif, et a à voir avec les changements rapides des systèmes de communication d’aujourd’hui. Pour nous les Radioamateurs, en pratique, presque rien ne change.
A l’avenir, le terme «concession» sera toujours réservé aux services radio dont l’OFCOM procède à la planification des fréquences et / ou assure l’exploitation. Il s’agit notamment des fréquences mobiles mises aux enchères publiques.
Les services de radio fondés sur les accords internationaux du Règlement des radiocommunications sont désormais soumis à une procédure dite de compte rendu. Cela comprend les systèmes radio en haute mer, sur le Rhin et de vol, ainsi que Radioamateur. Cependant, les conditions d’utilisation de ces services radio restent les mêmes, c’est-à-dire qu’un certificat d’aptitude est toujours nécessaire pour les Radioamateur. L’approbation de l’examen relève expressément et exclusivement de la responsabilité de l’OFCOM.
Un indicatif d’appel est également nécessaire. L’attribution est réglementée dans le « Règlement sur les éléments d’adressage AEFV ». Il réglemente également l’attribution de numéros de téléphone ou d’adresses IP.
Le plus gros changement concerne probablement le système de frais.
La cotisation annuelle pour les Radioamateurs n’est plus que de CHF 50.- (£ 41.33)
À cet effet, les services individuels sont facturés une fois comme suit:
Attribution d’un indicatif d’appel CHF 110.- (£ 90.92)
Enregistrement des stations relais et des stations distantes CHF 70.- (£ 57.86)
Enregistrement de certains systèmes au-dessus de 1 GHz, notamment pour les systèmes satellites QO-100 CHF 70.- (£ 57.86)
Même lorsqu’il s’agit de corriger les interférences radio, rien ne change en principe par rapport à la procédure encore familière à ce jour et à ses éventuels coûts. L’article 15 du «Règlement sur l’utilisation du spectre VNF» précise que l’OFCOM facture une redevance pour l’effort d’investigation si l’installation perturbatrice n’est pas conforme à l’état de la technique, n’a pas été mise en service conformément aux règles reconnues de la technologie ou est contraire aux réglementations applicables. En d’autres termes, la cause de la faute peut être obligée de supporter les frais, mais pas la personne qui signale une faute légitime. C’était déjà le cas aujourd’hui et aucun cas n’est connu où des frais ont été facturés au radioamateur en raison de perturbations justifiées.
Le règlement le plus important sur «la gestion des fréquences et les concessions radio FKV» a été entièrement révisé dans le cadre du FMG et s’appelle désormais «Règlement sur l’utilisation du spectre VNF». Dans le cadre de la procédure de consultation, l’USKA a pu faire connaître son point de vue. Certaines améliorations ont été apportées. Nous rendrons compte de plus de détails dans la prochaine radio HB.
En principe, tout reste donc dans le cadre habituel comme auparavant. Les règles stipulent que les cartes de capacité existantes restent valides et que les indicatifs d’appel attribués aujourd’hui sont réputés «attribués». La carte au format carte de crédit reste également valable jusqu’à la fin des activités personnelles Radioamateur.
Donc: pas de souci. Le chemin vers les Radioamateurs sera toujours le même et pour les Radioamateurs déjà actifs, tout reste tel qu’il était. Seule l’ensemble de la gestion des fréquences et les termes associés ont été réorganisés.
Nous vous souhaitons beaucoup de belles connexions sur tous les groupes
USKA
Board Of Management
Department Autorités et antennes Bernard, HB9ALH
Source USKA ICI 

Suisse: Révision des règlements de la loi FMG sur les télécommunications
http://www.southgatearc.org/news/2020/april/switzerland-revision-of-fmg-telecommunications-act-regulations.htm

Allemagne: extension de la licence temporaire pour la bande 160 m Radioamateur!

      bundesnetzagentur

La licence temporaire de l’Allemagne pour la bande Radioamateur 160 m a été prolongée jusqu’à la fin de 2021.
Le site dit:
En accord avec le ministère fédéral des transports et de l’infrastructure numérique (BMVI) et le ministère fédéral de la Défense (BMVg ) et conformément au Journal officiel 24 de la BNetzA (publié le 23 décembre 2020), les écarts suivants par rapport aux règles d’utilisation sont autorisés pour l’utilisation des gammes de fréquences 1850-1890 kHz et 1890-2000 kHz Radio amateur jusqu’en 31 décembre 2021:
(1) dans les gammes de fréquences 1850—1890 kHz et 1890—2000 kHz, l’utilisation d’une puissance d’émission maximale de 750 watts PEP par les titulaires d’une licence pour participer au service Radioamateur de classe A qui est autorisée en fin de semaine.
(2) dans les gammes de fréquences 1850-1890 kHz et 1890-2000 kHz, l’utilisation d’une puissance d’émission maximale de 100 watts PEP par les titulaires d’une licence pour participer au service Radioamateur de classe E le week-end est autorisée.
(3) dans les gammes de fréquences 1850-1890 kHz et 1890-2000 kHz, la participation à des compétitions Radioamateurs (concours) est autorisée le week-end.
Le même Journal officiel contient également des extensions de licences temporaires pour les gammes 2320-2450 MHz, 5650-5850 MHz, 50-52 MHz et 70.150 – 70.200 MHz.
Source ICI

Ateliers des Fréquences #2 : lever de rideau sur la préparation de la CMR-23

La deuxième édition des Ateliers des Fréquences de l’ANFR s’est déroulée le mardi 24 novembre, réunissant plus de cent participants sur le thème de « La Conférence mondiale des radiocommunications de 2023, quels enjeux ? ». Trois ans avant l’échéance, c’était l’occasion de sensibiliser l’ensemble des acteurs à l’importance des CMR , qui  rassemblent à chaque fois plus de 3000 personnes et dont les décisions façonnent l’évolution de la règlementation et de l’utilisation des fréquences dans les domaines aussi variés que la 5G, les transports (notamment aériens), le domaine spatial, les usages scientifiques du spectre et la défense.

L’ANFR a présenté le processus et le calendrier de préparation de la CMR -23 dans le cadre national, européen ou international ( UIT -R)  ainsi qu’une description des sujets à l’ordre du jour et des positions françaises initiales. Pour cette édition, elle avait invité plusieurs personnalités à  présenter, en contrepoint, leur vision des enjeux de la CMR -23 pour leur secteur : Laurent Bodusseau (GSMA), Myriam Nouvel (GIFAS), Benoit Louvet (Thalès Alenia Space) et Bruno Espinosa (ESA).
Les échanges ont surtout permis de progresser dans la compréhension partagée de sujets pouvant être règlementairement et techniquement complexes, ce qui facilitera la coordination et la défense des positions françaises. Plusieurs intervenants ont souligné des points qui leur paraissaient essentiels, comme par exemple l’importance de la prise en compte des besoins du secteur audiovisuel dans le cadre du point 1.5 de la CMR -23. Les présentations de cet atelier sont disponibles sur le site dédié à l’événement…..