Site Associatif ANRPFD

Adhérer à l’ANRPFD en 2022

ANRPFD TV

nl

RRF : Réseau Relais Français!

Carte Relais Français

Nos Moyens de Communications

ADHEREZ VIA PAYPAL Facile!

QTR UTC

Revue et Chronique SWL Nationale

nl

Ecoute Satellite QO100!

News ANRPFD depuis 26/02/2017

Propagation

Relais Radioamateur

Grey Line

Relais Radioamateur

Associations Partenaires de l’ANRPFD

DXWATCH-Cluster

Twitter – Facebook

Catégories

Twitter infos

Liens Techniks, Om, RC, Divers

Propagation Bandes HF

Twitter

Prévisions Météo

Règlementation

Link FM condamné à une amende pour incitation

à la violence et contenu offensant

Ofcom a imposé aujourd’hui une amende de 2 000 £ au « Pakistan Muslim Center (Sheffield) Limited » après que notre enquête a révélé que sa station de radio communautaire, Link FM 96.7, avait enfreint nos règles de diffusion. ….

Consultation : Orientations de l’Ofcom dans le cadre
du nouveau cadre de sécurité des télécommunications

Ofcom consulte aujourd’hui sur de nouvelles orientations pour les fournisseurs de télécommunications, à la suite de l’introduction de la loi de 2021 sur les télécommunications (sécurité).
L’année dernière, le gouvernement a adopté une nouvelle législation concernant la sécurité des services et réseaux de communications électroniques publics  au Royaume-Uni.
Dans le cadre du nouveau cadre, l’Ofcom a le devoir de s’assurer que les fournisseurs respectent leurs obligations en matière de sécurité, notamment en ce qui concerne la disponibilité, les performances ou les fonctionnalités du réseau ou du service ; et il nous donne le pouvoir de surveiller et d’appliquer ces obligations de manière proactive.
Aujourd’hui, nous avons établi les procédures que nous prévoyons de suivre dans la réalisation de nos activités de surveillance et d’application. Nous avons également proposé de nouvelles directives sur les compromis de sécurité que nous nous attendons à ce que les fournisseurs nous signalent. consulte actuellement. Les parties intéressées ou concernées sont invitées à répondre à notre consultation d’ici le 17 mai 2022.
Nous prévoyons de publier nos procédures et orientations finales à l’automne 2022

L’ANFR poursuit la dématérialisation de ses documents et procédures

A cet effet, les relevés de redevances, tout comme les autorisations d’utilisation de fréquences et les mémoires techniques qu’elle établit dans le cadre de la gestion des réseaux PMR pour le compte de l’Arcep, sont accessibles depuis la plateforme SURF.
Pour y accéder, les titulaires des autorisations d’utilisation de fréquences auront préalablement à créer leur compte sur le site  pour les PMR ICI .
Pour cela, il faudra se munir des identifiants (n° de client et clé secrète) communiqués par l’ANFR. Si vous n’en disposez pas, vous pouvez effectuer une demande de renvoi directement depuis la page de création du compte SURF ou, à défaut, transmettre votre demande à l’adresse PMR ICI

Le programme de surveillance des bénévoles

donne un  avertissement aux Radioamateurs!

Le rapport de l’ARRL indique que le programme de surveillance des bénévoles a mis en garde contre les opérations au-delà des privilèges de la licence Radioamateur privilèges de licence d’opérateur.
Les cas typiques impliquent souvent des opérateurs titulaires de licences d’amateur de classe Technicien ou Général entendus sur une fréquence ou une bande non autorisée avec leurs privilèges de licence. Les incidents les plus récents ont fréquemment entraîné le fonctionnement en mode numérique FT8 par les techniciens licenciés sur 20 et 40 mètres.
Les techniciens licenciés n’ont aucun privilège d’exploitation sur 20 mètres, sans parler des privilèges numériques, et FT8 est un protocole numérique.
Les techniciens (et les novices) peuvent exploiter CW entre 21,025 et 21,200 MHz sur 15 mètres, de 7,025 et 7,125 MHz sur 40 mètres, et de 3,525 à 3,600 MHz sur 80 mètres, mais ils n’ont aucun privilège de mode numérique (transmissions de données) sur ces bandes.
L’administrateur du programme de surveillance bénévole de l’ARRL, Riley Hollingsworth, K4ZDH, a déclaré que les titulaires de licence qui ont besoin d’un cours de recyclage concernant leurs privilèges d’exploitation peuvent se référer à Article 97.301 des règles.
L’ARRL a également un tableau pratique sur son site Web qui détaille les privilèges disponibles pour toutes les classes de licence, de Novice à Amateur Extra. à ceux qui opèrent en dehors des sous-bandes téléphoniques de classe générale.
Par exemple, sur 20 mètres, les généraux peuvent utiliser le téléphone de 14,225 à 14,350 MHz, mais parfois, les opérateurs de classe générale sont entendus en dehors de cette sous-bande.
Sur 40 mètres, la sous-bande téléphonie et image ouverte aux licenciés Général est de 7,175 à 7,300 MHz.
Bien sûr, les titulaires de licence de classe technicien et général peuvent exploiter CW sur n’importe quelle sous-bande sur laquelle ils ont des privilèges d’exploitation, bien que l’exploitation dans les sous-bandes CW soit préférée par le plan de bande.
Sur 10 mètres, les techniciens ont des privilèges RTTY et de données – y compris FT8 – à partir de 28.000 à 28.300 MHz, et privilèges téléphoniques SSB de 28.300 à 28.500 MHz, et peut fonctionner en CW sur l’ensemble du segment 28.0000 – 28.500 MHz.
Les techniciens peuvent profiter de tous les privilèges d’exploitation à 50 MHz et plus.
Le programme « ARRL Volunteer Monitor « est un accord formel entre la FCC et l’ARRL. Des bénévoles formés et approuvés par l’ARRL surveillent les ondes et rapportent des preuves qui peuvent être utilisées pour corriger une opération erronée ou pour reconnaître une opération exemplaire en ondes.
Source ARRL ICI ARRL Volunteer Monitor Program ICI

L’ARRL demande une exemption des frais proposés pour les installations de communication du US Forest Service ; période de commentaires à rouvrir jusqu’au 31 mars L’ARRL a déposé des commentaires auprès du US Forest Service (USFS) demandant une exemption pour les installations Radioamateursà une nouvelle taxe administrative annuelle proposée de 1400 dollars.
La proposition de l’USFS découlait des exigences de la loi de 2018 sur l’amélioration de l’agriculture (alias ‘le projet de loi agricole’), qui ordonne au service forestier de percevoir des frais pour la délivrance d’autorisations d’utilisation des communications en fonction du coût pour l’agence du traitement des demandes, de l’entretien et autres activités connexes. Ces frais s’ajouteraient aux frais annuels de location et de recouvrement des coûts déjà perçus….

Ofcom : Permettre le partage du spectre

dans la bande supérieure des 6 GHz

Ofcom a publié une consultation proposant d’ajouter la bande supérieure des 6 GHz (6 425-7 070 MHz) à notre cadre de licence d’accès partagé pour une utilisation en intérieur à faible puissance.
Le cadre permet l’utilisation partagée du spectre, ce qui rend il est plus facile pour les particuliers et les entreprises d’y accéder pour un large éventail d’applications sans fil locales.
Dans le cas de la bande 6 GHz, nous pensons que ces licences pourraient être particulièrement adaptées à des utilisations industrielles, commerciales et de recherche. Selon nos propositions, les licences couvriraient la bande complète pour une zone dans un rayon de 50 m d’un point central, et l’utilisation serait limitée à l’intérieur uniquement, avec une limite de puissance maximale de 250 mW EIRP.
Les utilisateurs potentiels pourraient demander plusieurs licences pour couvrir une plus grande zone intérieure – de telles applications serait examinée au cas par cas. Chaque licence serait soumise à une redevance annuelle de 320 £ et serait pour une durée indéterminée, l’Ofcom se réservant le droit de révoquer les licences à des fins de gestion du spectre.
L’utilisation de la bande supérieure de 6 GHz pour le Wi-Fi grand public exempt de licence ou pour les réseaux mobiles 5G sous licence n’entre pas dans le cadre de cette consultation, car des travaux de compatibilité technique sont toujours en cours pour déterminer si et comment ces technologies pourraient partager la bande entre elles ou avec d’autres services. Cette proposition ne diminuera pas notre capacité à autoriser l’un ou l’autre à l’avenir, si nous décidons de le faire.Cette consultation sera ouverte jusqu’au 11 avril 2022. Nous avons l’intention de prendre une décision finale plus tard en 2022.Page de consultation ICI 

L’ANFR mesure l’exposition aux ondes produite
par les kits de communication Starlink

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) a mesuré l’exposition aux ondes électromagnétiques générée par les kits de communication Starlink fournis par la société SpaceX à ses abonnés, leur permettant de se connecter à Internet haut débit via un réseau satellitaire. Les niveaux mesurés dans et hors du faisceau à différentes distances de l’antenne montrent qu’ils sont inférieurs à la valeur limite réglementaire, fixée à  61 V/m pour les bandes de fréquences concernées. 
Dans le cadre de sa mission de contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR a analysé les niveaux du rayonnement radioélectrique créés par le kit de communication fourni par la société SpaceX à ses abonnés pour se connecter à Internet au travers de son réseau satellitaire Starlink. Pour mémoire, ce réseau satellitaire est constitué de plusieurs milliers de petits satellites qui ont été placés en orbite basse, en déplacement rapide à 550 kilomètres de la Terre, par la société SpaceX. 
Le kit de communication comprend notamment une antenne qui s’oriente automatiquement, grâce à un moteur intégré, vers le satellite le plus proche, et communique grâce à un faisceau dont l’orientation change rapidement au cours du temps. Cette antenne, qui émet et reçoit des signaux, peut être installée partout, mais toujours à l’extérieur, puisqu’elle a besoin d’une « vue » dégagée de tout obstacle vers une large portion du ciel pour rester connectée aux satellites qui défilent au-dessus d’elle. 
Les mesures ont été réalisées à différentes distances de l’antenne (50 cm, 1 m et 2 m), alors que celle-ci était en émission continue. Il en ressort que :
le niveau le plus important, de l’ordre de 9 V/m, a été constaté sur la mesure faite à 1 mètre de l’antenne, dans l’axe du faisceau ; 
ce niveau décroît très vite avec l’éloignement de la sonde, du fait du changement rapide de l’orientation du faisceau pendant la durée de la mesure : à 2 mètres, sur l’ensemble des points de mesures réalisés, les niveaux d’exposition constatés ne dépassent pas 0,7 V/m ;
les niveaux mesurés en dehors du faisceau, à proximité de la parabole, restent très faibles, inférieurs à 1 V/m. 
L’étude a par ailleurs permis de constater que la présence d’un obstacle dans le faisceau, qui entraîne la coupure de la liaison antenne / satellite, provoque également l’arrêt de l’émission d’ondes par l’antenne. Pour la réalisation des mesures, des précautions ont ainsi été prises pour positionner la sonde de mesure de manière à ne pas trop perturber le faisceau de l’antenne. Il est donc peu probable qu’un être humain soit exposé au niveau mesuré de 9 V/m pendant une durée significative, car sa présence dans le faisceau stopperait le fonctionnement de l’équipement et donc son exposition aux ondes.
En savoir plus :

  • le rapport de mesures ICI
  • la vidéo du fonctionnement du réseau satellitaire Starlink ICI

FCC : les titulaires de licence de service amateur ne peuvent pas utiliser d’équipement radio pour commettre des actes criminels commettre ou faciliter des actes criminels.
La FCC n’a pas indiqué ce qui, le cas échéant, a motivé le renouvellement de l’avis d’application ou s’il s’agissait simplement d’une annonce de routine. DA-22-181A1.pdf . ‘
Le Bureau reconnaît que ces services peuvent être utilisés pour un large éventail d’objectifs autorisés et socialement bénéfiques, y compris les communications d’urgence et les discours protégés par le premier amendement de la Constitution américaine’, a déclaré la FCC. ‘
Les services Radioamateurs et personnels, cependant, ne peuvent pas être utilisés pour commettre ou faciliter des crimes.’ ou ‘messages codés dans le but d’obscurcir leur signification’. dans le cadre de toute activité contraire à la loi fédérale, étatique ou locale.
Les personnes utilisant des radios des services Radioamateurs ou personnel de cette manière peuvent être passibles de sanctions sévères, y compris des amendes importantes, la saisie de l’équipement incriminé et, dans certains cas , poursuites pénales.
Pour signaler un crime, contactez votre bureau local d’application de la loi ou le FBI’, a conseillé la FCC.

L’ordre du jour et les résolutions pertinentes de la CMR-2

L’ordre du jour et les résolutions pertinentes de la CMR-23 sont désormais disponibles novembre au 15 décembre 2023, précédée de l’Assemblée des Radiocommunications 2023 (AR-23) du 13 au 17 novembre. Cette brochure est disponible dans les six langues de l’Union et offre un accès facile à l’ordre du jour de la CMR-23, ainsi qu’aux les résolutions pertinentes qui y sont référencées.
En outre, les études et activités préparatoires de l’UIT-R pour la CMR-23 peuvent être consultées ICI .
Télécharger la brochure de la CMR-23   ICI

Les frais de licence ICASA augmentent de 4,5 %

L’ICASA a informé la SARL qu’une augmentation de 4,5 % des frais de licence entrera en vigueur le vendredi 1er avril 2022. Une licence d’un an passera de R 159,00 à R 166,00 ; une licence de deux ans de R 304,00 à R 317,00 ; une licence de trois ans de R 436,00 à R 455,00 ; une licence de quatre ans de R 555,00 à R 579,00 et une licence de cinq ans R 663,00 à R 692,00.
Il est très important que tous les Radioamateurs s’inscrivent sur le système en ligne ICASA. Aucune facture ne sera envoyée par la poste, les factures seront disponibles en téléchargement sur le portail des licences ICASA.
Lorsque les frais de licence ont été payés, la preuve de paiement doit être téléchargée dans le système ICASA, après quoi le document de licence sera disponible pour téléchargement.

Les Radioamateurs brésiliens recherchent une plus grande protection du spectre

En 2021, la société nationale Radioamateurs du Brésil a eu des discussions avec le gouvernement fédéral, des agences techniques nationales et internationales, visant à maintenir et à étendre les bandes Radioamateurs un grand nombre de contributions institutionnelles lors des consultations publiques menées par le gouvernement fédéral, les agences techniques nationales et internationales visant à maintenir et à étendre les portées des Radioamateurs, ainsi qu’une plus grande protection du spectre vis-à-vis des interférences générées par des sources non intentionnelles. révision du plan d’attribution des bandes de fréquences (PDFF) il a été préconisé le maintien des gammes existantes, les notes internationales liées, l’augmentation du service primaire à 70 cm, l’extension de 4 mm (suivant le Règlement des radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications – UIT) et une nouvelle gamme 4 m (bas d’expériences dans la RÉGION 1 de l’UIT), demandes encore en cours d’évaluation.
En ce qui concerne la consultation sur les procédures opérationnelles de déclaration de conformité des produits avec la marque Anatel, il a été préconisé que les produits commerciaux d’émission involontaire, l’une des principales causes d’interférences radio, respectent les exigences de compatibilité électromagnétique (CEM).
Dans la consultation sur la structure et fonctionnement des CBC (commissions brésiliennes des communications), il a également été renforcé les études et le confinement des émissions non intentionnelles entre les actions des groupes de déclaration respectifs.
En ce qui concerne Inmetro, LABRE et a participé tout au long de l’année à plusieurs discussions sur la révision de la réglementation technique complexe sur les systèmes photovoltaïques prônant l’insertion de critères de compatibilité électromagnétique, avec des contributions à des consultations tant internes que publiques, avec le soutien de l’IARU (Union Internationale des Radioamateurs Amateurs) en apportant, lors de réunions spécifiques, les informations demandées par LABRE sur le contexte international du secteur  par rapport à la CEM.
La même chose a été développée pour une autre consultation d’Inmetro, pour la consolidation des ordonnances relatives aux exigences métrologiques des compteurs d’énergie électrique, indiquant l’insertion des limites d’émissivité de ces équipements et systèmes conformément aux réglementations internationales.
Ces deux suggestions sont en cours d’évaluation par les autorités. Le groupe a également participé aux réunions des commissions CEM de la Cobei (Commission brésilienne de l’électricité, de l’électronique, de l’éclairage et des télécommunications) qui ont traité de la nationalisation des normes dans le domaine par l’ABNT (Association brésilienne des techniciens Standards), dont CISPR-32 et 35 (CEM pour équipements multimédia), IEC 61000-6-3, 6-4 et 6-8 (normes génériques d’environnement).
Toujours par l’intermédiaire du Cobei, il a été possible de participer aux consultations de la CEI (Comité électrotechnique international) sur la révision et la mise à jour des normes techniques, en pouvant, par exemple, exprimer son opposition à l’assouplissement des limites de perturbation aux basses fréquences. LABRE/GDE est également resté actif au sein des Commissions brésiliennes des communications (Anatel/CBC), lors de leurs réunions préparatoires aux réunions des groupes d’étude de l’UIT et du CITEL (Comité interaméricain des télécommunications).
Dans ces groupes, les points de l’ordre du jour de la Conférence mondiale de 2023 sont discutés. , qui mettent à jour le Règlement des Radiocommunications en tant que nouvelles parts et attributions entre les services les plus différents. LABRE surveille, intégré à l’équipe de l’IARU, plusieurs éléments qui affectent directement ou indirectement la radio amateur, exigeant une protection pour des bandes telles que 6 m, 23 cm et 3 cm.
D’autres éléments font également l’objet d’un suivi car leurs développements, au cours du cycle d’études, peuvent affecter d’autres gammes. Dans les commissions d’études de l’UIT, de nouveaux rapports et recommandations sont également examinés ou élaborés. Le LABRE/GDE participe à l’élaboration d’une nouvelle question d’études sur les brouillages de sources non intentionnelles, d’un nouveau rapport sur les RFI des appareils électroménagers, à l’examen des recommandations sur les caractéristiques de service, ainsi qu’au suivi d’autres documents pouvant avoir un impact sur le spectre, tels que en tant que recommandations sur le WPT (Wireless Power Transfer).
Le LABRE/GDE est également actif en interne à l’IARU dans la coordination des affaires CITEL, le comité du plan de bande (BPC) et le comité de coordination des fréquences satellitaires. Cette année, il a été possible de contribuer aux consultations internes au BPC sur les bandes VHF et supérieures, et aux propositions de révision du Plan Bandes qui visent une harmonisation mondiale dans certaines bandes. Source LABRE ICI 

Modifications proposées aux licences de Radiocommunications
d’aéronefs et d’aéronefs (transportables

L’Ofcom a proposé aujourd’hui d’améliorer la façon dont nous délivrons des licences ICI  qui permettent l’utilisation d’équipements radio à bord d’aéronefs. Nous proposons de rendre la documentation des licences plus significative, accessible et plus facile à comprendre.
Nous souhaitons également rationaliser nos processus afin que les licences soient plus faciles à gérer à l’avenir.
Les modifications mettraient à jour la structure et le contenu des licences actuelles pour les aligner sur le style et les conditions générales applicables aux autres types de simplifier également les informations que nous détenons sur les aéronefs et les équipements radio dans notre base de données sur les licences. Nous ne proposons pas de modifier la substance des conditions générales ou des frais de licence.
La date limite pour fournir des commentaires sur les modifications proposées est le 20 février 2022

Mise à jour sur les préparatifs de la WRC-23 en Finlande

La société finlandaise Radioamateur SRAL rend compte d’une récente réunion du groupe de travail national finlandais sur la préparation de la WRC-23
Une traduction du message de la SRAL sur la réunion du 24 novembre se lit comme suit :
Comme d’habitude, les points à l’ordre du jour de la prochaine conférence et les grandes lignes de préparation ont été discutées.
Pour de nombreux ordres du jour, les travaux ont progressé plus lentement que prévu, principalement en raison de réunions à distance avec des heures de travail plus courtes que les réunions normales. Les points à l’ordre du jour qui sont ressortis de la réunion intéressent les radioamateurs : )Ce point de l’ordre du jour examine la possibilité d’attribuer des fréquences supplémentaires au système de réseau mobile et au trafic migrant en fonction de la bande de fréquences étudiée.
Un représentant du SRAL s’est enquis du sort de l’hivernage des radioamateurs à la suite d’une éventuelle utilisation des IMT 10-10,5 GHz dans la Région 2 (Amériques et Groenland).
Il n’y a pas eu de réponse directe à cela, mais après la réunion, il est devenu clair qu’il existe une attribution amateur secondaire dans la gamme de fréquences et qu’aucune modification n’y est apportée. La façon dont l’utilisation des IMT l’affecte est une autre question.
La bande a également déjà son attribution mobile primaire, ce qui signifie que l’utilisation amateur n’est de toute façon pas protégée.
Point 9.1b de l’ordre du jour : GNSS et utilisation amateur dans la bande de fréquences 1 240-1 300 MHz. trafic radioamateur et radioamateur par satellite. En outre, d’éventuelles mesures techniques et opérationnelles visant à assurer la protection des récepteurs de radionavigation par satellite sans envisager de supprimer les incidents radioamateurs du Règlement des radiocommunications seront examinées. En Italie, des mesures de compatibilité avaient été effectuées au cours de l’été et, selon Traficom, il il y avait peu de compatibilité entre ces systèmes.
L’utilisation amateur est actuellement autorisée en Finlande avec des licences Radio distinctes. Un représentant du SRAL a souligné qu’il n’y avait eu aucun rapport de perturbation en Finlande concernant la perturbation du GNSS existant dû à une utilisation amateur à bande étroite. Cependant, selon Traficom, le système Galileo vient tout juste d’être utilisé à grande échelle dans cette bande.
Le groupe CEPT SE 40 prépare un rapport CEPT sur la compatibilité entre le RNSS et le transport amateur, et la CEPT s’apprête également à adopter une décision distincte du CEC à ce sujet.
Le WP 5A de l’UIT collecte des informations sur les systèmes amateurs et prépare le texte CPM. Un rapport de compatibilité sur le RNSS et la compatibilité du trafic amateur est en cours de préparation au sein du groupe de travail 4C de l’UIT. 40/66430/se40-21-035_annex-9_wd_draft-ecc-report-rnss-amateurs_final
Présentations de la région 1 de l’IARU pour le rapport CEPT ECC SE 40 à la réunion suivante 7-10.12.2021 : ICI
Point 1.12 de l’ordre du jour : Télédétection secondaire dans la gamme de fréquences 40-50 MHz. Ce point de l’ordre du jour explore la possibilité d’une nouvelle attribution de description de pays active secondaire dans la Bande de fréquence 40-50 MHz et conditions d’utilisation associées. Au cours de la période de recherche précédente, l’UIT a déjà défini les paramètres d’un dispositif de description de pays typique et mené des études préliminaires de compatibilité avec les types de trafic existants.
Cette utilisation se produirait très rarement et aurait été localisée principalement dans des zones inhabitées sur terre. Ce qui est intéressant à ce sujet, c’est que les satellites recueilleraient des données qui pourraient conduire à des conclusions sur l’évolution du changement climatique.
Les Radioamateurs s’inquiètent des conditions d’utilisation amateur de la bande adjacente 50-54 MHz. Selon Traficom, la nouvelle télédétection secondaire ne devrait pas être une préoccupation majeure pour un usage amateur. Source SRAL  ICI 
SRAL

Afrique du Sud : De nouvelles règles CEM

Pour les appareils électroniques des Radioamateurs. de nouvelles règles devraient contribuer grandement à retirer du marché les appareils électroniques qui provoquent des interférences radio, les appareils électroniques tels que les alimentations à découpage, les LED et les équipements électroniques où les circuits de suppression du bruit ont été omis pour réduire les coûts. La nouvelle règle intervient après que le SABS et l’Autorité indépendante des communications d’Afrique du Sud (ICASA) ont été critiqués après avoir tenté de mettre en œuvre un nouveau régime de conformité en 2017.
Parmi les préoccupations, seuls les certificats de conformité des laboratoires de test autorisés et intégrés dans le SABS
Le programme de laboratoire autorisé serait reconnu. ICASA et le SABS ont maintenant changé leur approche, reconnaissant les laboratoires accrédités internationalement.
Paradoxalement, la SARL a discuté à plusieurs reprises de cette question avec ICASA et est ravie que ce problème ait été résolu.
Cette nouvelle règle peut également avoir un impact positif sur la réception par type. La SARL a demandé une réunion urgente du comité de liaison SARL/ICASA pour poursuivre cette affaire.
Source SARL Weekly News ICI

Négociations Comreg

Le 10 septembre 2021, ComReg a publié dans le document 21/90 invitant à commenter sa stratégie proposée pour la gestion du spectre dans les années 2022 à 2024.
L’Irish Radio Transmitters Society (IRTS) et un certain nombre de clubs ainsi que des titulaires de licence amateurs individuels ont soumis des commentaires .
La ComReg a publié une évaluation de ces commentaires le 17 décembre 2021 dans le document 21/136a. Les points saillants du document sont les suivants.
Licence Novice/Entry level La nouvelle la plus importante est probablement le changement de position de ComReg sur la question des licences Novice ou « Entry Level ». Ils disent que compte tenu du soutien exprimé pour les licences d’entrée de gamme ou novices et les justifications solides données dans les soumissions, ComReg cherchera, dans le calendrier de cette déclaration de stratégie et sous réserve de ressources, à mettre en place un cadre pour les novices licence en Irlande.
Augmentation de la puissance, des soumissions ont été faites pour une augmentation des niveaux de puissance pour tous les Radioamateurs. La ComReg dit qu’ils examineront plus en  avant la question d’une augmentation générale de la puissance autorisée pour tous les titulaires de licence et/ou d’autorisations individuelles pour les titulaires de licence souhaitant opérer à des puissances plus élevées . Seront incluses dans ces considérations les questions liées au respect des rayonnements non ionisants, aux rayonnements non essentiels et à la mesure de la puissance.
5MHz
L’IRTS propose de transférer cinq fréquences spécifiques entre 5280 kHz et 5405 kHz à partir de A1.4 des directives (l’utilisation nécessite une autorisation supplémentaire) à A1.3 des lignes directrices (disponibles pour un usage général).
L’IRTS soutient que cela offrirait plus de flexibilité aux Radioamateurs opérant à titre secondaire afin d’éviter d’interférer avec les services primaires. La ComReg est d’accord avec cette proposition et ajustera les directives pour rendre ces cinq fréquences ponctuelles disponibles à tous les titulaires de licence.
Les autres questions soulevées par l’IRTS comprenaient le statut des services d’amateur dans la CEPT, l’autorégulation, la représentation sur le Spectrum Intelligence and Investigation Operators Forum, WARC 79  les attributions de micro-ondes GHz, les bandes de 50 à 54 MHz, les zones silencieuses et la WRC-23. Utilisez le lien suivant vers le site Web de l’IRTS pour un rapport plus détaillé. IRTS accueille favorablement les opinions positives et les nouvelles évaluations contenues dans le document ComReg et s’engagera avec ComReg et ses membres pour travailler sur ces plans. ICI
IRTS